Livres
512 672
Membres
524 122

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Calypso-x 2017-04-11T14:55:44+02:00
Lu aussi

Je dois dire que je suis un peu déçue par La Maîtresse de guerre. Disons que je m'attendais... à plus. En fait, ce livre me donne l'impression d'être inachevée.

Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages : tout va trop vite, leur passé n'est jamais abordé ; c'est à peine s'il nous est donné le temps d'apprendre à les connaître que le livre s'achève déjà. Et les seuls personnages pour lesquels j'ai pu éprouver un semblant d'intérêt sont morts ou quasi inexistants... Je m'attendais à une Kaelyn beaucoup plus guerrière, attachée à ses origines nordiques, sauvage. Mais elle se remet beaucoup trop vite en question. Dès les premières pages du roman, elle émet déjà des doutes concernant la guerre qui oppose Azman et l'armée des Libérateurs, doutes certes justifiés mais qui la conduisent trop tôt à remettre en cause tout ce pourquoi elle s'était battue sa vie durant. D'ailleurs, j'aurais aimé en savoir davantage sur son histoire : comment son père l'avait formé, comment elle s'était faite une place au sein de son village, etc... Mais il n'y a rien et cela me désole. Pour ce qui est d'Hadrian, j'appréciais le personnage au début, mais il s'est trop vite entichée de notre fougueuse guerrière.

Rien à redire au sujet de l'écriture : la lecture est fluide et agréable. Mais, honnêtement, cela manque cruellement de détails. Pour un livre appartenant à la catégorie Heroic Fantasy, c'est un peu paradoxal... La plupart des livres de ce genre fourmillent de détails, qui contribuent au réalisme de l'histoire. Mais dans le cas présent, on se retrouve presque face au vide : l'auteur va droit au but. Ce n'est pas forcément un reproche mais... je ne sais pas, il me manque quelque chose.

Surtout, s'il y a bien une chose qui m'a donné envie de hurler à une quinzaine de reprise, c'est bien la misogynie. J'en conviens, ce genre d'histoire s'y prête bien : une femme guerrière, quoi de plus ridicule à une époque où le sexe féminin est supposé s'occuper de la cuisine, des enfants et de satisfaire son mari ? Il aurait été trop facile que la jeune Kaelyn parvienne à se faire une place parmi les hommes guerriers trop rapidement. Seulement, trop c'est trop. C'est presque une haine des femmes qui transparaît dans l'histoire ; les commentaires misogynes sont omniprésents. Et il n'y a personne pour faire taire ceux qui les crachent. C'est seulement dans le dernier quart du roman que Kaelyn décide d'apprendre la leçon à ces messieurs. Mais quoi qu'on en dise, elle reste toujours dans l'ombre de son cher et tendre Hadrian.

Spoiler(cliquez pour révéler)Ma seule satisfaction fut de voir le plan diabolique de Fenia se retourner contre elle. Cette femme est clairement insupportable, à se croire au dessus de tous et avoir tous les droits. Pour le coup, Kaelyn a réussi à prendre sa revanche sur son ancienne maîtresse, avec brio.

Bref, je ne peux pas dire que j'ai détesté ce roman, mais je ne l'ai pas spécialement aimé non plus. D'autres romans initient la même intrigue, en beaucoup mieux. La maîtresse de guerre n'a malheureusement pas réussi à me convaincre...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juju92 2014-03-25T22:47:47+01:00
Diamant

Une excellente surprise, vraiment. C'est la première fois que je lis un livre de cet auteur, et je découvre un merveilleux roman maîtrisé de la première page à la dernière.

Il faut vanté avant tout la qualité de l'écriture de l'auteur, qui est ni trop lourde, ni trop chargé, pas de superflu mais pas creux ou vide non plus. Le parfait équilibre est trouvé pour les termes employés, les dialogues entre les personnages. J'ai été passionnée, je suis bluffée, et cela fait d'autant plus plaisir qu'il s'agit d'un auteur français.

Quant à l'histoire, rien à redire non plus, on a l'impression de se retrouver à vivre avec le climat torride d'Azman, de connaître Kaelyn depuis toujours, l'héroïne est forte, caractérielle, sans pour autant être un cliché. Suivre son évolution au cours du roman est très attrayant, d'éclaireuse dans l'armée des Libérateurs à esclave d'Azman ; d'esclave à ..., chaque étape de sa vie est magnifiquement relatée, est vécue par le lecteur. Chaque personnage a son importance, est mis en valeur, est enveloppé dans une sorte d'aura qui les rend tous plus réels les uns que les autres ; il faut dire que la variation des points de vue aide, cette alternance est bienvenue, elle se marie très bien avec le roman.

De la côte d'Azman à la ville de Damnas, les aventures de Kaelyn se poursuivent, palpitantes, avec un rythme exaltant, tout est fait pour capter l'attention, des Waegs cruels et effrayants à la duplicité de certains, on se retrouve pris dans un tourbillon qui nous emmène jusqu'à la fin.

Vous avez compris je pense, j'ai été conquise par ce roman et le recommande fortement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Claireladoc 2014-09-16T19:01:47+02:00
Or

Que voilà une lecture passionnante ! Après avoir fort apprécié la plume de l’auteur dans Le puits des mémoires, je me suis lancée avec plaisir dans les aventures de Kaëlyn.

Je ne suis pas très calée dans ce genre, mais il me semble que ce récit n’est pas de la "fantasy classique". Point de dragon en tout cas, si je compare avec Chroniques des Mondes émergés, autre titre de fantasy jeunesse que j’avais apprécié et comparable (une héroïne qui veut à tout prix devenir un guerrier également). Il s’agit d’un destin extraordinaire dans un monde à peine irréel. Mais effectivement la magie à bien cours, comme on le constatera avec l’intervention d’un nécromant, qui tombe a point nommé.

La scène d’introduction est très drôle, au second degré, et nous installe dans un univers d’inspiration médiévale, tout ce qu’il y a de plus misogyne. Le parti pris de choisir une héroïne sonne comme un challenge. Il est vrai que dans Le Puits (en tout cas le premier tome), les femmes ne servaient pas à grand chose. Pari relevé M. Katz ?

Le côté "guerre et batailles" m’inquiétait un peu je l’avoue, les scènes du gouffre de Helm ou de la bataille de Minas Tirith étant ce que m’a le plus fait bailler dans l’œuvre géniale de Tolkien. Mais non, La Maîtresse de guerre évoque sans cesse la guerre, mais sans aucune longueur dans une description de bataille. Ouf ! J’ai trouvé la première scène, Kaëlys à peine débarquée, hyperviolente mais surtout déroutante. Elle introduit le personnage du Maître de guerre, mais nous coupe aussi l’herbe sous le pied car rien ne semble prendre la direction attendue. Et finalement celle qui rêve d’être une grande guerrière, l’égale d’un homme, ne combat pas et ne doit sa survie qu’au fait d’être femme (et donc servante potentielle).

Du fait du développement de l’histoire, la plupart des combats auxquels on assiste sont des duels, qui servent à aguerrir Kaelyn pendant sa formation. L’écriture, très visuelle permet vraiment de s’imaginer ces affrontements. Et un duel est beaucoup plus intéressant à décrire ou à lire, à mon avis, qu’une scène de bataille. Nous y aurons tout de même droit avec la prise du fort, mais celle-ci sera rondement menée ce qui allège l’écriture.

L’univers d’Azman, notamment Damnas, qui se déploie peu à peu, au rythme où notre héroïne le découvre, est riche et intrigant. Il est fort agréable d’apprendre peu à peu les us et coutumes de ce royaume du Sud. On rêve de se balader sur ces marchés qui ont sans doute les senteurs de l’Orient. Un des élément clé du roman est le jeu sur le renversement de point de vue de Kaëlyn. Venue pour combattre des barbares, elle découvre une culture raffinée qui finira par lui paraître plus juste et plus belle, au point de combattre pour sa sauvegarde.

Ce roman apparait certes comme un écho des croisades, mais peut être est-il plus proche qu’on ne le croit de notre actualité. Observons : un occident arrogant et sûr de sa supériorité prétend au nom de la liberté, valeur universelle, aller faire sa loi dans un lointain pays oriental. Cela étant, en réalité, prétexte à faire main basse sur des ressources… Sans qu’il y ait forcément un message dans l’œuvre, on sent chez l’auteur une volonté d’ouvrir les esprits à plusieurs manières d’appréhender le monde.

Parlons à présent un peu des personnages. Le couple des héros ne sont pas les personnages les plus fascinants à mon sens : Hadrian parce qu’on sait trop peu de choses sur son compte pour s’y attacher (encore que la scène où il est ivre le rende plus humain), Kaëlyn parce qu’elle subit beaucoup son destin et ressemble trop à "une fille parfaite". Là où Gabriel Katz excelle, c’est pour camper les personnages de méchants, de fourbes, de fous ! Un personnage très fort est celui de Dikaon, amoureux fou qui deviendra un Waerg, bestial et primaire. Sa passion repoussée, il est aveuglé, et le différent ne pourra se régler que dans le sang. Le meilleur personnage à mon sens est la terrible Fenia, la jalouse, la manipulatrice. Femme d’Hadrian elle ne peut que pressentir ce qui va arriver et est prête à tout pour se venger. Sa manipulation du sultan même reste géniale. J’en profite pour noter un petit bémol dans ma lecture : la scène finale m’a glacée. La vengeance de Kaëlyn m’a semblé lâche et très "mesquine", j’aurais préféré qu’en bonne guerrière qu’elle est devenue, elle lui tranche le cou proprement.

En conclusion, je vous recommande ce livre certes "young adult" mais prenant ; n’ayez pas d’a priori même si vous ne lisez jamais de fantaisie, c’est une super roman d’aventure. Ce livre à toute sa place sur les étagères des CDI de lycée et même de collège (je suis plus réservé pour Le Puits) ! La difficulté peut consister à attirer les élèves vers ce livre : les garçons risquent d’être repoussés par une héroïne fille (et oui 12 ans et déjà macho), et les filles méfiantes devant le genre fantasy et le mot "guerre" dans le titre. Donc un livre a proposer à des élèves que l’on connait et à promouvoir en club lecture par exemple. Ne serait-ce que pour leur faire lire du bon français !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chamsatischool 2017-06-06T17:30:33+02:00
Or

ouah je l'ai lu il y a longtemps mais chaque fois que je le vois j'ai l'impression de regarder son film.j'aime bien visualiser les scène. en tous cas je l'aime et je trouve que Gabriel Katz à une très bonne imagination. j'adore ce livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cam881995 2016-06-23T17:49:40+02:00
Diamant

Une relation maître/élève qui brise les conventions, une femme qui se bat pour avoir une place dans le monde des hommes, un monde original aux allures de désert et de plats épicés, des batailles, des épées, des épreuves, des doutes, des manipulations, de l'amour, de l'entraide, voilà ce que vous retrouverez dans ce livre. Et ce, avec un scénario prodigieusement bien construit qui ne laisse rien au hasard tout en ne levant pas le mystère d'une fin réussie. Un ouvrage à lire pour tout les fans de fantasy et pour les plus réticents verront dans cet ouvrage toute la beauté de ce style littéraire. Grandiose.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maximousse24 2017-07-26T12:01:49+02:00
Argent

Pour un avis plus détaillé, c'est par ici : https://melimelodelectures.jimdo.com/2017/07/03/la-ma%C3%AEtresse-de-guerre-gabriel-katz/

J'ai beaucoup aimé replongé dans l'univers de Gabriel Katz. Le format one-shot me plaît beaucoup et permet de dérouler l'histoire d'un seul coup, de tomber de rebondissement en rebondissement en se demandant à chaque fois comment Kaelyn va s'en sortir. Les personnages sont géniaux et ils évoluent beaucoup, notamment l'héroïne, que je détestais au début et que j'adore maintenant. Je l'ai retrouvé avec plaisir dans La Part des ombres !

Ce roman n'arrive cependant pas à la cheville de Aeternia, qui reste pour moi le meilleur roman de l'oeuvre de Gabriel Katz.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mladoria 2018-11-23T14:18:16+01:00
Diamant

Une vraie épopée de fantasy guerrière en plein désert, dans un univers qui rappelle les Mille et une nuits. On suit Kaelyn, jeune guerrière rousse issue des tribus du Nord, enrôlée par l'armée des Rouges et capturée au premier jour de la guerre par un éminent maître de guerre du sultanat d'Azman.

J'ai vraiment adoré ce personnage de femme forte et au caractère aussi trempé que sa lame. Que de péripéties, d'esclave à élève en passant par officier, le chemin est semé d'embûches pour la jeune femme. Son idylle mouvementée avec son "maître" Hadrian est un peu étrange car le caractère mystérieux du monsieur n'aide en rien. Les autres personnages qu'ils soient féminins (Anamen, Fenia, la vieille esclave dont j'ai oublié le nom - fichue mémoire) ou masculins (Dikaon, Véliès, le général Gahar) sont superbement décrits et mis en place dans toutes leurs complexités !

Le cadre est tantôt enchanteur, tantôt cruel. L'ambiance est souvent vénéneuse mais tellement addictive. On suit cette épopée avec beaucoup de plaisir et une envie de connaître la fin des aventures de cette tigresse née.

Une belle découverte de cet auteur dont je vais m'empresser d'aller lire d'autres romans et un joli coup de cœur fantasy pour terminer le mois de l'imaginaire parfait !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AnaisBesson 2019-03-25T20:48:51+01:00
Argent

C'est fluide, dynamique, et une fois commencé on ne peut plus le lâcher.

Gabriel Katz confirme une chose: il écrit de façon vraiment efficace.

La force du livre est selon moi de savoir mêler détails du quotidien, scènes d'action et légères réflexions sur la guerre, les gentils/les méchants, de façon fluide. Tout est à sa place. Pas une seule fois je n'ai eu envie de zapper un paragraphe de descriptions ou de dialogues "inutiles".

Alors certains reprocheront sans doute à l'histoire de ne pas avoir des retournements de situation aussi inattendus que dans le puits, mais étonnement j'ai trouvé que c'était tout à l'honneur de l'auteur qui prouve ainsi qu'il ne bâtit pas ses récits uniquement sur des effets de surprise.

Afficher en entier
Or

Le résumé fait très envie.Kaelyn est une femme au caractère aussi tranchant que son épée et elle est prête à tout pour servir la cause qu'elle défend (ça se dit ça?) .Spoiler(cliquez pour révéler)Malgré tout, son hisoire d'amour avec Hadrian est très moyenne, vu que personnellement, je ne l'apprécie pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2019-03-07T18:11:23+01:00
Or

C'est bon, après le puits des mémoires, Aeternia et le premier tome de La Part des Ombres, je commence à bien connaître Gabriel Katz. Assez, en tout cas, pour dire que c'est un des meilleurs auteurs de fantasy francophone qui soit. J'adore tout ces livres mais je n'avais pas de préféré, en tout cas, jusqu'à que La Maîtresse de Guerre arrive... Ce livre est incroyable, pas un coup de cœur, mais presque !

J'avais une crainte en commençant ce roman : sachant que les one shots de Fantasy sont rares, j'avais peur que l'univers manque de développement. Et bien je m'étais mis un gros doigt dans l’œil ! L'univers est juste parfait. Gabriel Katz nous fait découvrir un pays exotique, aux allures orientales totalement dépaysant et qui est juste magnifique !

J'étais heureuse comme toujours le style très personnel de Gabriel Katz. Ses intrigues bien ficelées, ses retournements de situation et son rythme effréné. Pour m'attarder un peu sur ce dernier point, ce livre est super addictif, tellement que le soir j'avais du mal à décrocher.

J'ai découvert Kaelyn dans le premier tome de La Part des Ombres et je l'avais de suite adorée car c'est pile le type d'héroïne que j'affectionne. Je me suis sentie encore une fois très proche d'elle au cours de ma lecture : elle est géniale !

L'autre personnage central de cet histoire est Hadrian, le maître de guerre qui forme Kaelyn. C'est un personnage très mystérieux, énigmatique et difficile à cerner. On entre jamais dans ses pensées.

Le duo qu'ils forment tout les deux est explosif ! Ils ont une relation assez complexe (sur un principe d'attirance et d'opposition).

Les personnages secondaires ne sont pas non plu épargner. Ils sont tout aussi bien écrits que les protagonistes.

Ce que j'ai aussi énormément dans ce roman, c'est le message qu'il délivre, ce qu'il dénonce à savoir la fausseté de la guerre. Dans ce roman, les Rouges viennent libérer les peuples manipulés ou réduits en esclavage par le Sultanat. Mais loin de changer les choses, ils font encore pire ! Vous l'aurez compris, il n'y a en fin de compte pas de bons ni de méchants. Et, quand on y réfléchit, ce raisonnement s'applique à bien des guerres de notre société.

Bref, un livre incroyable. Un univers à couper le souffle, des personnages très bien écrits et une intrigue captivante, tout est parfait dans ce livre. Un des meilleurs one shot de Fantasy que j'ai pu lire !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode