Livres
573 152
Membres
633 157

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Malédiction des joyaux, Tome 1 : La Paysanne



Description ajoutée par Fenkys 2019-06-10T23:58:20+02:00

Résumé

Cela fait quatre-vingts ans que les tyrans ont été vaincus, laissant un monde en ruine aux pluies mortelles.

Ces dernières années, la chronique était défrayée par Deirane, la belle paysanne devenue reine. Mais elle ne fait plus parler d’elle depuis quelque temps et tout le monde la croit morte. Pourtant, lorsqu’une enfant est vendue comme esclave, elle réapparaît afin de lui éviter de subir le même sort qu’elle. De façon inattendue, elle reçoit l’aide d’une ancienne amie. Une aide qui se révèle pas si désintéressée que cela. Et il semble que celui qui a acheté la jeune paysanne est le tortionnaire qui a fait autrefois de Deirane ce bijou vivant objet de toutes les convoitises.

Mais tout ceci ne serait-il pas un piège destiné à la retrouver ? D’ailleurs, au juste, qui est la cible de tous ces complots ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

extrait

— Et quant à vos beaux principes, à votre société soi-disant parfaite où tout le monde est égal et où le pouvoir s’obtient au mérite et pas par la naissance ; eh bien sache que j’ai eu des propriétaires helarieal. Oh, ils ont pris soin de ne pas me faire mettre le pied sur le territoire de la Pentarchie. Il n’empêche que certains de vos commerçants entretiennent des harems hors de vos frontières.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Fenkys 2020-08-28T11:22:26+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Nous découvrons, dans ce premier opus de 'la malédiction des joyaux', Deirane, une jeune paysanne, jolie, trop jolie. Elle est enlevée par un monstre, qui lui greffe des pierres précieuses et des fils d'or sur tout le corps. La vie de Deirane bascule alors, sa destinée sera aussi extraordinaire que ses diamants. Deirane, devenue adulte, doit de nouveau faire face au monstre de son enfance. Arrivera-t-elle à vaincre ses démons et obtenir vengeance?

Le texte alterne habillement entre passé et présent. Nous entrapercevons la vie de Deirane, seule son adolescence et sa vie présente, adulte, sont détaillées, laissant un voile de mystère. Les différents personnages sont biens décrits, avec leur complexité, et deviennent très vite attachants.

Nous découvrons le monde fantastique de l'Hélaria, ses différents peuples, le choc des cultures, les différentes manières de penser, les différents langages, l'organisation politique, l'esclavage, la place de la femme. Les femmes surtout, qui portent l'histoire. Les différentes violences contre les femmes sont dénoncées. L'extraordinaire résilience de ces dernières les font aller de l'avant, se régénérant malgré les épreuves.

Le monde fantastique d'Hélaria garde sa part d'ombre, et suscite nombre de questions, tout en restant cohérent, complexe. Certaines expressions sont tellement intuitives, on est pris au jeux, 'juste un vinsihon, j'arrive!'. On n'aperçoit que quelques rouages, qui nous font deviner une magnifique horloge. J'ai hâte de découvrir le tableau final, l'entièreté de ce monde.

L'écriture est fluide, dynamique. Le livre se dévore, laissant attendre avec impatience le prochain tome : des intrigues, du suspens, de l’action, une mystérieuse fille à sauver, l'ombre du passé qui ressurgit. Quand la petite et la grande histoire s’entremêlent.

A découvrir absolument !

Afficher en entier
Diamant

On va évacuer tout de suite les deux points négatifs : la couverture et le titre ne rendent absolument pas hommage à ce roman. Pas la peine de s'étendre sur le sujet, heureusement que la 4e de couverture m'a intrigué, me donnant envie d'ouvrir le livre.

Et là... On entre tout de suite dans l'histoire. Sur un marché aux esclaves, une inconnue fait tout ce qu'elle peut pour acquérir une jeune fille mise aux enchères. Une inconnue ? Pas vraiment. Jouant son dernier atout, elle se dévoile, révélant qu'elle est Deirane, l'ancienne reine d'Orvbel, la célèbre femme aux mille joyaux que tout le monde croyait disparue.

C'est le début d'une saga qui se révèle passionnante. En suivant Deirane dans ses aventures, le lecteur découvre un monde post-apocalyptique dont certaines régions sont encore ravagées par des pluies toxiques qui rendent la vie quasi impossible. C'est dans l'une de ces régions qu'est née Deirane, alors jeune paysanne.

Avec une technique narrative qui n'est pas sans rappeler "Les Salauds Gentilshommes" (de Scott Lynch), Laurent Delépine présente alternativement le passé de la paysanne, victime d'un monstre qui va faire d'elle une curiosité hors de prix, et son présent, au secours de cette jeune fille qu'elle a voulu acheter.

A ses côtés, le lecteur rencontre des peuples très divers, bawcks, sotlzt, gems, drows, aux coutumes et aux moeurs très différents des humains. Entre technologie et magie, on découvre peu à peu l'histoire de ce monde, sur lequel plane encore l'ombre des feythas...

Ce roman de fantasy est construit comme un polar, qui entraîne le lecteur à la suite de Deirane, enquêtant avec ses alliés pour retrouver la jeune fille perdue aux enchères. De manipulations en retournements de situation, les amateurs d'intrigues politiques, agrémentées de combats bien menés, se régaleront avec la saga de "La Malédiction des joyaux".

Le tome 2 vient de sortir, je ne vais certainement pas tarder à m'y plonger...

Afficher en entier
Diamant

« J'ai eu un gros coup de cœur pour ce roman. J'en avais vu une chronique qui m'avait donné très envie de le lire et lorsque l'auteur a accepté que je chronique son roman j'en ai été très heureuse. Il y a toujours le risque qu'on mette trop d'attente sur un roman qui a été un coup de cœur pour quelqu'un d'autre mais ici aucune déception, bien au contraire c'est avec surprise que j'ai découvert l'univers de ce roman. Je m'explique : nous entrons dans un monde avec ses propres codes, sa propre unité de temps et surtout sa propre histoire : une histoire très ancienne jalonnée de guerres dévastatrices et qui a vu l'émergence de nouveaux peuples dont font partie les humains et notre héroïne Deirane. Cela vous rappelle quelque chose ? Alors vous apprécierez le clin d'oeil de l'auteur à une très célèbre trilogie d'héroïc-fantasy !

Et ne vous inquiétez pas, il n'y a pas de lourdeur dans le récit et l'on retient facilement les noms des peuples et des personnages (un petit glossaire aurait été intéressant d'ailleurs mais ce livre mérite bien qu'on fasse un effort de mémoire!).

Comment expliquer un coup de cœur ? Pour moi cela tient surtout au ressenti mais vous pouvez traquer les incohérences et les fautes, il n'y en a pas, ou alors j'étais trop prise par les aventures de Deirane.

Le récit alterne passé et présent, il démarre très fort avec la réaparition soudaine d'une paysanne devenue esclave puis reine et que tous croyaient morte. Petit à petit on découvre son passé, ce qui l'a conduite à cette situation mais il reste beaucoup d'interrogations à la fin du livre.

Cette alternance de récit est absolument bien faite et nous tient en haleine jusqu'au bout. Quand aux personnages, des plus courageux aux plus vils vous ne les oublierez pas de sitôt.

Vous l'aurez compris, cette plongée dans un univers recréée de toute pièce avec sa propre Histoire, ses personnages tout en profondeur et ses intrigues politiques, car nul ici n'est complétement innocent, m'a conquise (si cela vous fait penser à une autre série d'héroïc-fantasy adaptée par la suite pour la télévision, ne vous inquiétez pas, cela m'a fait le même effet!). Et le mot de la fin ce sera pour supplier l'auteur de vite nous écrire la suite ! »

Afficher en entier
Diamant

C'est un très bon roman de FANTASY !!!!!

On est dedans directement. On m’annonce un roman fantasy et je ne suis pas déçue ! Enfin, on a un univers riche, des peuples(drow, reptiles, humains, backws…) avec leurs mœurs, traditions, on est plongé dans un autre monde ! On suit le résumé et rapidement on va découvrir ce qu’il s’est passé. Oui retour en arrière. Deirane. Une humaine. Qui est-elle ? Pourquoi a-t-elle des pierres précieuses sur le corps ? Un seigneur a usé de la magie sur elle, pour quelles raisons ?

On va connaître sa vie un coup à 10 ans, un coup de nos jours à 30. J’ai bien apprécié son personnage, surtout, il faut le reconnaître à 30 ans car à 10 ans bon j’ai eu du mal à accrocher à elle.

Festor et Jalia apportent la touche humoristique et décalé on va dire, j’ai bien apprécié :3 ! Saalyn est clairement mon personnage préféré. XD Elle se laisse pas faire :p je ne dirais rien sur les autres persos, y en a beaucoup mais on suit un noyau dur on va dire.

Beaucoup de thèmes sont brassés dans ce récit : racisme, xenophobie, le viol, l’esclavage…

Les descriptions sont parfaites, je n’ai rien d’autre à ajouter là-dessus. Les enchaînements, certaines incises et la fluidité auraient pu être encore plus travaillés mais ça reste un détail tellement on est accroché. Les chapitres sont bien découpés, c’est dynamique. Il y a des retours, le passé de Deirane mais ça ne m’a pas dérangé, au contraire j’adore ça ^^ on en apprend plus et je n’ai pas été perdue. Les persos, rien à dire ils sont assez différenciés, profonds.

Vous pouvez lire la suite de ma chronique :

https://www.facebook.com/la.magie.du.destin/posts/2980381402019550?__tn__=K-R

Afficher en entier
Diamant

L‘attirance fut immédiate. Comment ne pourrait-on pas être séduit par ce résumé si alléchant aux innombrables promesses ? Aventure, action, suspense… Tous les ingrédients semblaient réunis pour nous concocter une histoire des plus magnétiques.

L‘action ne se fait décidément pas attendre. Dès les premières lignes, nous sommes jetés au cœur d’une vente aux esclaves frénétique dans un univers totalement inconnu. Cependant, quelques pages supplémentaires suffiront pour nous y plonger jusqu’à l’oubli. J’ai été instantanément absorbée par l’histoire et tout aussi rapidement rongée par la curiosité. Celle-ci s’est insinuée dans mes veines comme le plus doux des poisons et dès lors, il m’a été impossible de lâcher mon ouvrage. Le désir d’en savoir plus, d’explorer plus en avant l’étendue de l’univers forgé par l’auteur, n’a cessé d’aviver mon intérêt. À l’instar du Joueur de flûte de Hamelin, l’auteur envoûte son lecteur et l’attire toujours davantage dans les profondeurs insondables de son récit. De plus, l’intrigue est menée avec une dextérité prodigieuse. Les révélations et autres explications se font au compte-gouttes et nous sommes constamment suspendus à ces petits caractères noirs qui détiennent la clé de notre affranchissement.

Le charme s’opère également au travers de l’univers qui nous étonne tant par sa complexité que par sa richesse. J’ai été enchantée au delà de toute raison par le soin apporté aux détails. Tout objet mentionné a une signification particulière et est placé à tel ou tel endroit pour une raison bien précise. Il peut tout aussi bien révéler le caractère d’un personnage ou bien un indice quant aux événements à venir. Quoi qu’il en soit, l’auteur ne laisse absolument rien au hasard. Mais la fécondité de cet univers va bien au-delà des simples accessoires. [...]

Je vous invite à lire la suite sur mon site:

https://lesoupirduroman.wordpress.com/2019/11/09/la-paysanne-tome-1-la-malediction-des-joyaux-laurent-delepine/

Afficher en entier
Or

Coucou, j’espère que vous allez bien.

Je souhaite remercier de tout cœur Laurent Delépine qui m’a proposé de découvrir le 1er tome des aventures de Deirane, La paysanne : La malédiction des joyaux. Ce 1er tome met en avant une histoire très originale, l’auteur nous fait découvrir les recoins de l’univers qu’il a créé. Univers d’ailleurs très riche par les multiples peuples qu’il abrite, nous passons des humains qui ne sont pas un secret pour nous à des peuples dont nous n’avions jamais entendu parler pour la simple raison que l’auteur a une imagination débordante. Son univers de fantasy met en scène des stolzins, des backs, des drows et des gems. Ces peuples sont très bien décrits par l’auteur ce qui donne envie d’en apprendre chaque fois plus à leur sujet. Ils sont aussi très différents des humains. J’ai trouvé très intéressant et j’ai beaucoup aimé le mélange des peuples qui nous fait prendre conscience de comment vivent différentes civilisations dans un même endroit mais avec des coutumes, des valeurs et des pensées différentes et parfois même totalement opposées. Et dans ce monde de fantasy Laurent Delépine aborde des thèmes comme l’esclavage, le viol, le racisme. Des thèmes qui encore aujourd’hui nous parle et qui sont d’actualités. Dans La paysanne, on accompagne Deirane, jeune paysanne vendu, esclave, maltraité, victime d’une malédiction qui pourtant ne fait qu’accentuer sa beauté légendaire en attirant tous les regards, et même Reine. Elle se lance dans une quête qui a pour but de libérer une enfant qui est sur le point de subir un destin tragique similaire au sien. Le roman nous offre des chapitres qui nous raconte le présent mais aussi le passé de Deirane. Je n’ai pas eu de préférence, j’ai trouvé les deux points de vus très importants. En effet l’histoire donne envie de connaître aussi bien le passé que le présent de notre belle protagoniste. J’avais du mal avec certaines pensées de Deirane enfant, mais c’est compréhensible puisqu’elle était jeune et j’ai préféré l’attitude de la belle Reine lorsqu’elle était plus âgée. C’était génial de constater une évolution, car oui Deirane a grandi et je me suis beaucoup attaché à elle. En ce qui concerne les autres personnages, j’ai trouvé la relation entre Deirane et Hester mais aussi entre Hester et Saalyn très émouvante mais je ne peux vous en dire plus au risque de vous spoiler… Hester vous découvrirez qui il est bien assez tôt en lisant le roman. Dans les personnages qui m’ont beaucoup plu il y a notre couple fort attachant : Festor et Jalia. Duo exceptionnel qui apporte une touche de couleur au roman, j’ai adoré les passages du livre en leur compagnie. Tous les deux très attachants, ce couple qui peut paraître étrange au début rend vite le lecteur admiratif. Surtout Jalia, une femme d’une grande douceur malgré son handicap et sa manière d’être. En plus de ça ils permettent aux lecteurs d’en apprendre davantage sur le peuple des stoltzens. Et enfin deux de mes héroïnes préférées dans La paysanne : Saalyn et Muy. Deux femmes au fort caractère, qui n’ont pas besoin d’homme pour être secourues, elles sont badass, se battent sans peur, très courageuse. Des personnages féminins comme je les apprécie. Dans un univers où les femmes sont victimes de violence aussi bien physique que psychologique, ces femmes se battent malgré ce que leur passé leur a fait subir, leurs douleurs, leurs pertes et ce passé qui les hantera à jamais. Elles sont fortes, indépendantes, impressionnantes. Et surtout elles joueront un rôle important dans la vie de notre Deirane.

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire et rend la lecture addictive, les descriptions sont très réalistes autant pour l’aspect physique des personnages que pour les descriptions des lieux. Laurent Delépine nous offre même certaines phrases dans les langues des peuples qu’il a inventé et ça a une sonorité très agréable à entendre, du moins si je le lis correctement.

Un premier tome que j’ai beaucoup aimé et il me tarde de voir la suite. Un roman de fantasy très original, aux personnages attachants et percutants, aux thèmes forts et importants encore de nos jours. La seule chose que je pourrais reprocher c’est certaines longueurs mais sinon c’était un livre génial avec pleins de rebondissements, je vous le conseille de tout cœur.

Bonne lecture aux côtés de Deirane ;)

Afficher en entier

Tout d’abord, je tiens à remercier Laurent Delépine pour ce service presse, je suis une adepte de fantasy et je dois avouer que ce roman est d’une grande qualité. Cela faisait un petit moment que je n’avais pas pris autant de plaisir à lire un livre dans cette catégorie, le dernier en date m’ayant autant marqué étant le tome 1 de « Les chroniques des secondes heures de Tanglemhor »d’Azaël Jhelil !

L’univers proposé par l’auteur est riche, Laurent Delépine a créé de toutes pièces son univers, un système de temps différent, ses peuples avec leurs propres coutumes, leurs langues. On va donc rencontrer les Drow, les Backws, les humains, les stoltz… Deirane est une humaine, qui, petite, a été enlevée par un Drow qui a fait d’elle une « oeuvre d’art » : il lui a intégré des pierres précieuses et du fil d’or sur tout le corps, le tout protégé par un sort démoniaque afin que personne ne puisse les retirer ou la tuer. Deirane se considère dès lors comme un monstre. Son père, Jensen, la conduit chez les Bawcks, afin de rencontrer un de leurs chamans. Sur la route, ils font la connaissance de Festor et Jalia, deux stoltzens qui se rendent au même endroit. Malheureusement, dans la tribu rien ne va se passer comme prévu et Deirane repart avec ses joyaux et une dette à venir. Afin d’échapper à la colère des habitants de son village, elle doit fuir. Commence pour elle une vie loin des siens.

Au début du livre, on retrouve Deirane, 20 ans plus tard, accompagnée de son fils sur un marché d’esclave. Elle est là pour acheter une jeune fille mais un homme remporte l’enchère. En cherchant de l’aide, elle tombe alors sur une ancienne amie, une guerrière libre, qui va lui apporter son aide. Mais est-ce si désintéressé ? Qui mène réellement la danse au fond ?

Les chapitres alternent entre l’histoire présente et le passé de Deirane. On apprend à la connaître petit à petit et à mieux comprendre ce qu’elle a vécu. On comprend alors comment elle a rencontré chacun des personnages qu’elle croise, les voyages qu’elle a entrepris… J’ai eu beaucoup de difficultés à suivre les différents peuples et leurs habitudes au départ, il faut un certain temps avant de les situer complètement. On est dans un monde archaïque par certains côtés mais on retrouve chez certains peuples des objets disparus (qu’ils ne savent pas encore reproduire) très modernes, qui feraient penser à notre monde. L’auteur aborde différents sujets dans son roman : le racisme, le regard de l’autre, l’esclavage, l’écologie, les jeux de pouvoir, autant de sujets qui ne nous sont pas inconnus et qui sont malheureusement intemporels. La plume de l’auteur est fluide, le vocabulaire riche, les descriptions permettent de s’immerger dans cet univers complètement inconnu. Les émotions sont variées : l’humour est souvent présent, la tristesse quant à l’incompréhension entre les peuples ou face à l’esclavage par exemple, colère ou effroi face aux actes de barbarie de certains. Les personnages sont divers : attachants, détestables, plein de duplicité, on ne reste pas indifférent. Deirane, le personnage principal, a beaucoup mûri depuis son départ de chez ses parents. Les épreuves l’ont marquée, c’est une femme à la fois forte et toujours fragilisée par l’image qu’elle renvoie. Elle a retrouvé l’un de ses fils, Hester, et ne perd pas l’espoir de retrouver les autres, qui lui ont été retirés. Au présent, on la sent déterminée mais souvent les anciennes peurs prennent le dessus. Saalyn, la guerrière libre, son amie depuis 20 ans, est stoltz. Elle travaille pour les Pentarques qui dirige le pays et malgré son amitié pour Deirane, elle semble la manipuler afin d’arriver à ses fins. J’aime beaucoup cette femme, pleine d’humour, elle apporte un vrai plus au roman. On parle de Festor au début du livre, c’est d’ailleurs grâce à lui que Deirane va être prise en charge ensuite par sa sœur mais on ne le retrouve pas ensuite malheureusement. Pour être un peu pointilleuse, je dois quand même souligner deux petits points négatifs : le premier concerne la couverture. Je la trouve en effet trop terne, peu représentative de l’histoire et personnellement je ne me serais pas forcément attardée dessus et le second point concerne le premier retour dans le passé de Deirane. Elle est alors attablée avec les guerriers hélarials et décide de leur raconter ce qui lui est arrivée 20 ans plus tôt : il me semble que ceci est mal amené car on parle en effet de Deirane mais elle ne peut pas raconter ce qu’elle a fait et parler pour les autres, elle n’a pas le don d’ubiquité. Mais, ce sont de petits détails qui n’engagent que moi ! En revanche, la présence d’une carte au début du roman est bienvenu, ça m’a permis de mieux appréhender les lieux.

En conclusion, un premier tome riche en action, en rebondissements et en intrigues en tout genre !! Je le recommande vivement à tous les adeptes de fantasy, une fois commencé, on ne le lâche plus ! J’attends avec impatience le tome 2 maintenant.

Afficher en entier
Or

Une très bonne lecture !

C’est une très bonne lecture. Je me suis plongée assez vite dans ce roman. La.e lectrice.eur est partagé.e entre le passé et le présent de Deirane. Cette femme a été esclave, reine et plein d’autres choses… Une nappe de mystère l’entoure. L’auteur a su construire un univers qui m’a séduite tant il est complet. Il a inventé des peuples avec leur propre culture et un système d’état ainsi qu’une langue (quelques mots), une unité de mesure de temps. Il y a même une touche d’humour, que demander de plus ?

Une carte, car je me suis un peu perdue dans l’emplacement des lieux.

Deux histoires en une !

Je vous ai dit qu’il y avait une alternance entre le passé et présent qui se fait sans anicroche. Les transitions sont claires. Les coupures des chapitres sont bien placées. Elles entretiennent le suspense.

Seulement, j’ai préféré le passé de Deirane à son présent. Dans l’enfance, elle a été victime d’un sortilège : son corps est maintenant serti d’un fil d’or et de pierres précieuses. C’est un monstre, une convoitise aux yeux des autres. Cependant, elle va de l’avant contrairement à la Deirane du présent qui est plus radoteuse “avec ces pierres qui l’importunent”. Seulement, ces pierres contribuent aussi à la rendre unique. Ce sortilège lui change la vie. Cette épreuve lui a permis d’acquérir de l’assurance et une certaine prestance. La description du personnage m’a donnée envie de la dessiner ou de la voir dessiner.

Une trame originale !

Deirane et son fils se rendent au marché aux esclaves de Boulden dans le but d’acheter une esclave mais pas n’importe laquelle. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu. La jeune fille en question est achetée par un autre. Deirane commence sa quête pour la retrouver. Pourquoi tant de dérangement pour une esclave ? Qui est-elle pour Deirane ?

Les connaissances passées de Deirane sont tellement attachantes !

J’ai beaucoup plus accroché à ces personnages. Le père de Deirane, Jensen est quelqu’un d’émouvant, prêt à tout pour sa fille tout en étant un homme un peu prude et bourru (j’ai un faible pour les personnages bourrus). Deirane et son père entreprennent un voyage à la recherche d’un chaman capable de défaire le sortilège dont elle a été victime. Seulement la route n’est pas de tout repos. Heureusement, ils croisent Festor et Jalia, deux stoltzens. Ce sont des compagnons de route des plus atypiques, ils sont tellement attendrissants.

Jensen et sa fille Cleirance sont les piliers de Deirane. Ils l’aiment envers et contre tout. C’est cet amour familial inconditionnel qui m’a le plus touchée. Il est tellement bien retranscrit. Cela m’a manquée dans le présent de Deirane.

Les petits bémols !

Je chipote un petit peu, il le faut bien. Seulement, il y avait quelques longueurs qui se sont glissées vers le milieu du récit. Certains rebondissements m’ont paru de trop. Ils servent et desservent l’histoire car certains passages restent pour moi un peu confus.

Un autre point m’a dérangée, il y a un peu trop d’histoire de viols. Bien que le pays décrit par l’auteur est un pays où les actes de barbaries sont assez présents, c’est légèrement excessif. Heureusement pour moi, l’auteur ne s’y attarde pas.

Un point qui me tient à cœur !

Je n’en parle pas beaucoup mais j’aime les prénoms originaux, inventés voir unique. Dans ce livre, il y en a myriade.

Afficher en entier
Bronze

#chronique

#servicepresse

**Céline**

Mon avis sur...

☆ La paysanne (La malédiction des joyaux)

☆ Auteur : Laurent Delépine

☆ Auto-édition

☆ Genre : fantasy

~~ Mon avis ~~

Je remercie l'auteur Laurent Delépine de m'avoir confié son roman pour ce Service Presse.

En grande amoureuse de la fantasy j'ai beaucoup d'attentes quand je découvre une nouveauté du genre. Et je dois dire que "La paysanne" a relevé le défi.

On y découvre l'histoire et le destinée de Deirane,toute jeune fille enlevée par un drow pour être transformée en œuvre d'art. Son ravisseur lui a en effet incrusté un étrange tatouage fait d'or et de pierres précieuses sous la peau. Tatouage qui la rendra unique mais qui va transformer sa vie à tout jamais.

L'histoire oscille entre le présent de Deirane qui refait surface pour sauver une jeune fille de l'esclavage, et son passé avec un bond de 20 ans en arrière. Cette étrange jeune femme nous dévoile alors sa singulière vie petit à petit et nous rend vite très curieux.

C'est un univers très riche et complexe que nous offre l'auteur, qui a même sa propre temporalité. C'est bien pensé, réfléchi dans les détails, unique. J'ai adoré découvrir ces nouveaux peuples, leurs coutumes, leurs contrées. Les Drow, les stoltz, les Bawcks...et j'en passe! Tant d'imagination me ravit! On fait de belles et étranges découvertes tout au long du livre, mais tout prend place de manière assez cohérente.

Les personnages sont attachants et font la part belle aux héroïnes! Belles, fortes et fragiles à la fois, elles vont vivre de multiples aventures, brutes et sans pitié.

L'histoire elle-même se révèle complexe. Sur fond de complots géopolitiques, de trahisons, de quête de pouvoir, l'auteur aborde des thèmes qui eux sont bien de notre monde. Le racisme, la peur et la haine de la différence, l'esclavage, la menace écologique...

Bien sûr comme dans tout roman fantasy qui se respecte, on a droit à notre part de magie mais elle n'est pas omniprésente.

Le tout est porté par une plume fluide qui fait nous plonger dans ce nouvel univers avec facilité.

J'ai toutefois deux petites réserves concernant ce roman. La première pour la couverture. Je vais être franche mais si j'avais dû m'arrêter à la couverture j'aurais passé mon chemin. J'attends de cette page un reflet travaillé de l'histoire, le petit truc qui attire l'oeil.

Et mon deuxième regret est de ne pas avoir eu une carte géographique de ce nouveau monde à laquelle me référer! J'aurai aimé avoir plus de repères pour mieux m'immerger dans les pérégrinations de Deirane.

Ça n'en reste pas moins une très belle découverte et je suis très curieuse de connaître la suite de l'histoire de la singulière Deirane.

Note: ❤❤❤❤/5

Retrouvez la chronique sur la page Des pages et moi, sur Instagram

Afficher en entier

C’est un roman très compliqué dans le sens ou il traite de l’esclavage et également du racisme. Dès le début, j’ai eu mal pour cette petite fille vendue comme esclave et l’auteur nous montre que tout ne va pas être facile… Tout de suite plongé dans l’histoire, l’auteur nous en dit plus que Deirane tout au long du roman. L’univers est riche et extrêmement plein développé. L’auteur nous partage des scènes poignantes qui, grâce à sa plume, m’ont fait vivre avec les protagonistes tout au long du récit. Ce roman est un coup de coeur, la plume, l’univers, les personnages, l’intrigue: j’aime tout dans ce roman et je suis persuadé que nombreux de ceux qui le liront vont l’adorer aussi !

https://www.instagram.com/p/BzSkHYoorwu/

Afficher en entier

Date de sortie

La Malédiction des joyaux, Tome 1 : La Paysanne

  • France : 2019-04-11 (Français)

Activité récente

Esra-1 le place en liste or
2019-10-07T21:11:18+02:00
Fenkys l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-13T06:46:50+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 8
Commentaires 10
extraits 8
Evaluations 6
Note globale 8.83 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode