Livres
462 180
Membres
419 202

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

" - Vous avez déjà enfilez une armure? Eh bien, vous verrez que ça fait un drôle d'effet au début. Même Mandorallen a dû mettre un moment à s'y faire.

- Mandorallen! votre ami mimbraïque?

- Lui-même, acquiesça Garion. Le champion de Ce'Nedra.

- Je croyais que c'était vous.

- Ah non, moi je ne suis que son mari. "

Afficher en entier

- Ce n'est pas une pierre comme les autres. Il lui arrive parfois de faire l'idiote, de se laisser emporter par son enthousiasme. Il faut que je fasse attention à ce que je pense. Si elle avais l'impression que j'ai vraiment envie de quelque chose, elle risquerait de prendre des mesures intempestives. Une fois que je réfléchissais à l'époque où Torak a fendu le monde, ajouta-t-il en souriant, elle a entrepris de m'expliquer comment on pourrait le ressouder!

- Vous voulez rire!

- Oh, pas du tout! Elle n'a aucune idée de ce que veut dire le mot "impossible". Si je voulais vraiment, elle pourrait probablement écrire mon nom dans les étoiles. Ah ça suffit ! lança-t-il âprement à l'intention de l'Orbe, car il avait senti qu'elle s'agitait dans sa bourse. Je ne t'ai rien demandé. C'était juste un exemple!

Afficher en entier

Le Nyissien s’approcha prudemment dans le dos de la bête enragée qui battait l’air de ses bras énormes dans le vain espoir d’éloigner les loups qui poursuivaient leurs attaques incessantes sur ses flancs.

Puis, avec une précision presque chirurgicale, la louve bondit et sectionna d’un coup de crocs le muscle situé derrière le genou gauche du monstre.

La bête poussa un cri d’agonie d’autant plus atroce qu’il avait quelque chose d’étrangement humain. Puis elle tomba à la renverse en prenant sa jambe blessée à deux mains.

Garion se campa au-dessus de l’animal, un pied de chaque côté, retourna son énorme épée, prit la poignée à deux mains et la leva pour en enfoncer la pointe droit dans le torse velu.

— Je vous en prie ! cria la bête, et son faciès de brute se convulsa de terreur. Ne me tuez pas, je vous en conjure !

Afficher en entier

- Attention ! l'avertit Silk. C'est profond ici. Un certain nombre de Grolims s'en sont rendu compte à leurs dépens.

- C'est toi qui les a jetés à la baille ? s'enquit Barak.

- Non, non. Ils sont allés faire trempettes tout seuls.

Afficher en entier

- Beldin, vous voulez bien m'accompagnez sur la plage, que nous allumions un feu, suggéra Silk.

- Vous pouvez pas faire ça tout seul ?

- Avec plaisir. Dès que vous m'aurez montrer comment enflammer la roche.

Afficher en entier

"Tu imagines Silk en Dieu ? Je le vois d'ici faire les poches de ses associés et inscrire des réparties spirituelles dans les constellations !"

Afficher en entier

Nous marchons sur la corde raide Si o vous voyais faucher quoi que ce soit, nous pourrions avoir de gros ennuis.

- Enfin, Belgarath, riposta Silk, offensé. M'a-t-on jamais vu faucher quoi que ce soit .

Sur ces mots, il sortit en marmonnant dans sa barbe.

- Il veut dire qu'il ne vole pas ? demanda Zakath.

- Non, répondit Essaïon avec un sourire. Seulement qu'on ne l'a jamais pris la main dans le sac.

Afficher en entier

" - vous voulez que je vous dise, Garion ? J'ai toujours cru qu'un jour, nous nous ferions la guerre. Seriez-vous terriblement déçu si je changeais d'avis?

- Bof, je crois que je m'en remettrais, répondit Garion avec un grand sourire. Et puis, si ça me démangeais trop, je pourrai toujours commencer sans vous. Vous viendriez voir de temps en temps comment les choses avancent. Ce'Nedra vous ferait à manger. Ce n'est pas une cuisinière formidable, mais il faut parfois savoir faire des sacrifices, hein?"

Afficher en entier

 Il va falloir que nous ouvrions un chemin, fit sobrement Durnik. Nous sommes à un quart de lieue de la piste et cette neige fraîche pourrait dissimuler trop d’embûches. Ce n’est vraiment pas le moment – ni l’endroit – que l’un de nos chevaux se casse une patte

Afficher en entier

Le vent soufflait et hurlait avec fureur, malmenant les arbres maintenant invisibles dans les tourbillons de neige. — Pourvu que Beldin n’ait pas de problème, murmura Durnik, un peu ennuyé. — Ne t’en fais pas pour lui, répondit Belgarath. Ce n’est pas son premier orage. Soit il est passé au-dessus, soit il s’est métamorphosé en vitesse et enfoui dans une congère en attendant que ça passe

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode