Livres
429 028
Membres
350 463

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Médée d'Euripide



Description ajoutée par x-Key 2011-10-16T15:28:55+02:00

Résumé

La Médée, la Cardinal ! Deux étrangères, deux exilées qui vivent leur exil comme une tragédie, une brisure, un deuil. Médée est née en Colchide, au bord de la mer Noire. Pour les Grecs, elle est une barbare. Marie Cardinal est née en Algérie, sur les bords de la Méditerranée, d'une famille qui s'engendrait là depuis six générations. Pour comprendre cette Médée, il a fallu, à Marie Cardinal, devenir cette femme, cette différence, lui prêter ses mots. Cela donne une version brillante de cette tragédie grecque écrite par Euripide, au Ve siècle avant Jésus-Christ. En avant-propos, Marie Cardinal raconte comment cette traduction s'est rapidement imposée à elle comme une nécessité, une nécessité liant l'histoire des femmes à la culture et à l'interprétation de l'histoire de l'humanité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Stephifana 2012-06-15T10:41:58+02:00

Est-ce assez, ma vengeance, est-ce assez de deux morts?

Consulte avec loisirs tes plus ardents transports.

Des bras de mon perfide arracher de mon âme ?

Que n'a-t-elle déjà des enfants de Jason,

Sur qui plus pleinement venger sa trahison!

Suppléons-y des miens; immolons avec joie

Ceux qu'à me dire adieu Créuse me renvoie.

Nature, je le puis sans violer ta loi:

Ils viennent de sa part, et ne sons plus à moi.

Mais ils sont innocents; aussi l'était son père ;

Il faut que que leur trépas redouble son tourment;

Il faut qu'il souffre en père aussi bien qu'en amant.

Mais quoi! J'ai beau contre eux animer mon audace,

La pitié du combat, et se met en sa place ;

Puis, cédant tout à coup la place à la fureur,

J'adore les projets qui me faisaient horreur :

De l'amour aussitôt je passe à la colère,

Des sentiments de femme aux tendresse de mère.

Cessez dorénavant, pensers irrésolus,

D'épargner des enfants que je ne verrai plus.

Chers fruits de mon amour, si je vous ai fait naître,

Ce n'est pas seulement pour caresser un traître :

Il me prive de vous, et je vais l'en priver.

Mais ma pitié renaît, et revient me braver ;

Je n’exécute rien, et mon âme éperdue

Entre deux passions demeure suspendue

N'en délibérons plus, mon bras en résoudra.

Je vous pers, mes enfants; mais Jason vous perdra;

Il ne vous verra plus... Créon sort tout en rage :

Allons à son trépas joindre ce triste ouvrage.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par AstridJavert 2018-09-13T02:56:12+02:00
Lu aussi

Petite pièce courte, mais dotée d'un dialogue riche et d'une intrigue intense.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rania75 2012-08-23T17:18:15+02:00

je ne l'ai pas lu mais il est arriver comme sa dans ma bibliothéque et finalement tan mieu j'aime bien la mithologie grec

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 10
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode