Livres
564 355
Membres
616 566

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Métamorphose



Description ajoutée par Ledesignerdu29 2019-04-26T12:21:28+02:00

Résumé

Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine. Il était couché sur le dos, un dos dur comme une cuirasse, et, en levant un peu la tête, il s'aperçut qu'il avait un ventre brun en forme de voûte divisée par des nervures arquées. La couverture, à peine retenue par le sommet de cet édifice, était près de tomber complètement, et les pattes de Grégoire, pitoyablement minces pour son gros corps, papillotaient devant ses yeux.

"Que m'est-il arrivé?" pensa-t-il. Ce n'était pourtant pas un rêve...

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 269 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par anonyme 2015-12-18T20:08:41+01:00

... La pomme que personne n'osa extraire du dos de Grégoire, demeura incrustée dans sa chair comme un souvenir palpable de l’événement, et la grave blessure dont il souffrit pendant plus d'un mois sembla avoir rappelé au père lui-même que malgré sa triste et répugnante métamorphose, il n'en demeurait pas moins un membre de la famille ; il ne fallait donc pas le traiter en ennemi ; le devoir exigeait au contraire qu'on surmontât son dégoût et qu'on supportât Grégoire, qu'on le supportât seulement ...

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

La grande solitude d'un homme son désarroi, ce drame humain ou ce personnage est confiné étouffé par les malheurs de la vie.

Sa transformation nous plonge il est vrai dans un univers fantastique mais c'est un roman sur la vie, ses angoisses, ou notre "héros" est délaissé par sa famille, impossible pour lui de retourner au travail, incapable de communiquer il sombre seul abandonné!!!

Un livre terrifiant de justesse sur la grande peur des hommes : l'abandon!

Afficher en entier
Lu aussi

La métamorphose de Kafka, en allemand, revient à peu près au même qu'en français car c'est un livre très bien traduit. J'ai trouvé les deux premiers chapitres intéressants et le troisième un peu frustrant, surtout de par la fin, mais il amène à réfléchir et je l'ai bien apprécié dans l'ensemble.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Katheriina 2021-09-03T19:44:33+02:00
Lu aussi

Un classique qui m'intriguait depuis un moment.

Une lecture agréable, curieuse et oppressante qui fait réfléchir. Un livre intriguant mais, autant être honnête, je n'ai pas été complètement transporté par l'histoire.

Ca reste intéressant à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blog_Oceane 2021-08-16T18:57:09+02:00
Lu aussi

Je n'avais plus de souvenirs de La Métamorphose, je connaissais l'histoire car il est important dans la littérature du XXe siècle. Il était temps de redécouvrir ce classique à la fois incroyable mais angoissant.

Kafka arrive parfaitement à nous retranscrire des sentiments intenses : tout le monde comprend Gregor opprimé, victime d'une situation bref il est passif. Je me sentais aussi opprimée par cette atmosphère terrible que ce soit du côté de Gregor qui est si seul et si invulnérable car il est devenu un cafard comme ça perdant tout ; ou bien sa famille qui ne sait pas comment réagir ou se comporter : est-il leur Gregor ou un vilain gros cafard ?

Je dois dire que le livre m'a dégoûté à cause du comportement de la famille, cela est absurde de ne pas l'être par le cafard mais je comprenais Gregor grâce à la plume de Kafka.

Au niveau de l'intrigue, l'absurdité est au rendez-vous car comment un humain est devenu un cafard ? Peut-être qu'il a été mordu par un cafard et il est devenu Cafardman (admirez ma référence à Spider-man) mais tout cela sort de sa volonté. Il va subir l'isolement, cette métamorphose sans broncher et en acceptant de choses assez horribles. Ce qui est surprenant est la façon de décrire cette transformation comme si c'était normal.

Par ailleurs, je trouve que la force de ce livre réside dans son analyse de ses thèmes. Effectivement, le thème de l'aliénation est au cœur même du livre puisque Gregor était opprimé par sa famille qui comptait sur lui pour leur survie financière, par le travail, etc. Pourtant, cette aliénation se poursuit quand il devient un cafard. Néanmoins, Gregor, transformé en insecte, pense et prend conscience de la réalité tandis que sa famille tombe dans une aliénation importante de la vie. C'est là qu'on bascule dans l'idée d'humanité et de déshumanisation car on pense que Gregor est inhumain car c'est un insecte et le reste, c'est l'inverse. Or, on prend conscient que c'est l'inverse puisque notre héros est compréhensif, d'une bonté incroyable sans oublier qu'il pense à sa famille à vouloir les aider. Qu'a-t-il en échange ? Du dégoût, de la haine au point que celle qui semble la plus gentille, est la plus horrible car elle renie leur lien fraternel. J'irais plus loin en affirmant que sa famille déshumanise Gregor en le traitant comme un poids lourd, cela se voit sur la nourriture, le changement de décoration ou l'absence de dialogues. Enfin, le thème d'une métamorphose irréversible est au rendez-vous puisque Gregor ne retrouve pas sa forme initiale mais cela s'achève par sa mort. Je vais confesser quelque chose mais je vois sa mort comme une délivrance pour lui car il n'aura plus besoin de supporter ce calvaire sans fin. Cette métamorphose reste d'ailleurs incomplète car il a encore un esprit humain - des souvenirs, des pensées, toute sa vie antérieure -, il assiste donc impuissant à cette déchéance sur le plan social, familial, humain... Enfin, Kafka décrit une société vénale où les apparences comptent à travers la famille de Gregor pensant qu'à l'argent, à être normal, etc.

Pour conclure, j'ai apprécié le livre sur ses thèmes, sa portée assez philosophique. Kafka réussit à nous plonger dans une nouvelle fantastique où on prend pitié du héros, on est dégoûté par l'humanité, etc. Au fond, c'est un moyen efficace pour faire réagir les lecteurs en les interpellant, en les dégoûtant. En tout cas, j'ai bien fait de relire ce livre mais je n'ai pas adoré, ni détesté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belami77 2021-07-14T22:05:47+02:00
Argent

La métamorphose est sans nul doute une allégorie. J’ai lu que 128 interprétations avaient été donné à ce livre. Pour ma part, je me limiterai aux allégories de la réputation, de l’exclusion sociale, des maladies mentales, du handicap, de la vieillesse. Situations qui, comme pour Grégor, condamne, encore souvent de nos jours, à l’incompréhension, au bannissement, à l’exclusion, à l’abandon… Ce qui est le plus choquant demeure dans le fait qu’alors que Grégor, jusqu’à sa transformation, se battait et se multipliait pour le bien-être de sa sœur et des ses parents, ce dernier sera abandonné et renié par ses proches qui, pis encore, se sentiront mieux et s’épanouiront en son absence… Il faut y voire là quelques comptes personnels que Kafka réglait avec sa propre famille. Kafka qui a toujours refusé de voir en ce livre une quelconque interprétation Freudienne de ses relations enfant-parents.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mxrixrty 2021-06-06T20:36:20+02:00
Argent

En soit j'ai trouvé l'histoire très intéressante. Cependant la fin m'a complètement énervée: Gregor meurt et tout le monde est joyeux puisque ça les ramène à une vie normale/paisible/pleine de libertés.

Ça me déplaît fortement dans le sens où Gregor a passé sa vie à travailler pour faire survivre sa famille entière. Celle-ci lui a totalement tourné le dos dès qu'il a subit sa métamorphose (il était ainsi vu dégoûtant). Après c'était très intéressant de voir la réaction et surtout l'évolution des regards des proches envers Gregor.

Mais la fin m'a juste laissée sans voix...vraiment je suis déçue.

Par contre j'ai totalement adoré la leçon de morale: le personnage qui a l'aspect le plus immonde (Gregor Samsa) est en fait celui qui fait le plus preuve d'humanité. Alors que la mère perd presque la tête en découvrant son fils sous l'aspect d'un insecte (elle garde quand même une bonne part d'humanité envers lui). A côté il y a le père qui réagit avec violence et lâcheté (ses dernières interactions avec son fils sont quand il le frappe et lui envoie des pommes dessus). Et pour finir, le personnage le plus perturbant par son évolution: Grete Samsa, la sœur de Gregor. Elle, qui était présentée comme douce et bienveillante, s'est transformée en la personne faisant preuve du moins d'humanité (à la fin elle souhaitait la mort de son frère en le décrivant comme une chose). Je l'ai d'ailleurs trouvée détestable sur la fin.

Pour conclure, je pense que Kafka est un très bon écrivain avec une imagination très intriguante. Son œuvre est courte et peut être facilement citée dans une rédaction en français (pratique pour mon bac qui arrive prochainement).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alasca 2021-05-28T14:27:58+02:00
Or

Récit étrange et déroutant au premier abord, j'ai tout de suite été captivé par ce petit roman, qui ressemble presque plus à une nouvelle.

Grégor est un personnage touchant, isolé qui essaie de se rattacher à son humanité et dont les autres personnages ont honte, l'ignore et cherchent à le cacher.

Cependant, il faut le lire avec un commentaire en parallèle, sinon je pense que cela peut laisser en dehors voir carrément dégouté

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shoushou_ 2021-05-22T21:12:07+02:00
Or

Contrairement à de nombreuses personnes, j'ai bizarrement beaucoup apprécié ce livre. L'histoire et plus précisément la symbolique m'a touché. La façon dont Grégor s'attache tant bien que mal à la dernière lueur d'humain en lui et la façon dont ça famille ne le voit que comme une vache produisant de l'argent m'a marqué. Grégor pour moi représentait la dépression ou autres pathologies similaires qui mange l'homme et les regards hostile de l'entourage qui ne vous voit que comme un fardeau en plus sur leur dos.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Go_jun_pythagore 2021-05-01T03:27:38+02:00
Lu aussi

Pas mon livre préféré. L'écriture ne m'a pas impressionnée non plus. Je n'ai pas vraiment compris le but et la morale de l'histoire. Et la fin était décevante. Mais bon, j'aurais peut-être dû m'y attendre d'une histoire sur un gars qui se transforme en insecte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kymmy38 2021-04-21T18:54:14+02:00
Lu aussi

Je n'ai que peu de choses à dire tant l'histoire est bizarre. Certes on comprends certaines choses qu'a voulu nous transmettre l'auteur à la lecture de "la métamorphose", par contre, je n'ai pas compris ce qu'il a voulu faire ressortir avec "Dans la colonie pénitentiaire" qui a fait un flop total.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roxy23 2021-04-19T18:28:56+02:00
Pas apprécié

Malsain, glauque, tant l'univers que les relations entre les Grégoire et sa famille.. je n'ai pas du tout aimé ce climat à la fois grave et absurde. Le pourquoi du comment de la transformation elle-même n'est pas abordé du tout, l'entourage de Grégoire ne se pose quasiment aucune question, c'est tout sauf réaliste. J'ai hésité à aller au bout de la nouvelle alors qu'elle fait moins de 60 pages. En bref je crois que je n'adhère pas à Kafka.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedPhoenix 2021-02-20T13:12:39+01:00
Or

https://derivedelivres.home.blog/2021/02/18/la-metamorphose-franz-kafka/

Première entrée dans l'univers dérangeant et cauchemardesque de Kafka pour moi, et je dois avouer que je ne pensais pas adorer autant. Les premières pages ont été difficiles à lire tant l'écriture de l'auteur est étrange, loin de tout ce que je connais. Sans compter l'intrigue complètement dérangée...

Si la Métamorphose fait évidemment référence à la situation de Gregor, c'est surtout celle de son environnement et son entourage qui est mis en lumière. Puisque Gregor n'est plus pour les aider financièrement, la famille Samsa est obligée, à son tour, de se transformer.

Mais plus que ça, la Métamorphose, c'est le cauchemar de Kafka. La manière dont il se voit et dont il perçoit le monde autour de lui. Créature difforme et différente, elle dérange les autres autour de lui, et représente un poid pour les autres. J'ai même cru entrevoir les prémices de la persécution juive en Allemagne. C'est vous dire la pluralité de sujets que le roman contient.

J'ai tout bonnement adoré. A mi-chemin entre un récit de fantasy et un conte philosophique - c'est l'un des romans les plus denses que j'ai lu malgré sa petite taille ! - nulle doute que la Métamorphose vous laissera une impression indélébile, bonne ou mauvaise.

Afficher en entier

Date de sortie

La Métamorphose

  • France : 1998-11-05 (Français)

Activité récente

AAKlamm l'ajoute dans sa biblio or
2021-08-15T19:55:28+02:00

Titres alternatifs

  • Die Verwandlung - Allemand

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 2269
Commentaires 209
extraits 15
Evaluations 463
Note globale 6.9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode