Livres
628 190
Membres
736 711

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Meute de Chânais, Tome 1 : Aymeric - La Malédiction



Description ajoutée par YsalineFearfaol 2014-08-16T11:56:00+02:00

Résumé

CETTE SÉRIE EXISTE EN EBOOK ET EN PAPIER, SUR AMAZON et KOBO OU DIRECTEMENT PAR MOI, MAIS PAS EN LIBRAIRIE

Yseult Chandrett, historienne de son état, s’est installée dans une petite ville bretonne pour fuir une rupture douloureuse avec son fiancé. Elle n’aspire qu’à vivre en paix et ne veut plus rien savoir des hommes. Mais même si elle se sent bien dans sa nouvelle vie, elle fait des rêves étranges depuis son arrivée, des rêves dans lesquels elle voit un immense loup noir aux yeux gris qui semble l’appeler.

Aymeric de Chânais, membre du puissant et redouté clan du même nom, est un être sombre et violent, torturé par un terrible secret, qui attire les filles comme le miel attire les abeilles, mais étrangement, il ne s’intéresse à aucune, contrairement à sa bande de cousins, qui ne se privent pas pour collectionner les conquêtes.

Leurs chemins finissent par se croiser, et contre toute attente, Aymeric comprend que la jeune femme qui s’obstine à l’ignorer est peut-être celle de qui viendra son salut…

LES NOUVELLES ÉDITIONS AVEC LES NOUVELLES ILLUSTRATIONS ONT ÉTÉ CORRIGÉES PAR UN CORRECTEUR PROFESSIONNEL AFIN DE SUPPRIMER LES COQUILLES PRÉSENTES DANS LA PREMIÈRE ÉDITION. Désolée pour les personnes ayant l'ancienne où subsistent quelques coquilles.

Lien Kindle : http://amzn.to/2ycEiT4

Lien broché : http://amzn.to/2xGwy8D

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 270 lecteurs

extrait

Tout en se disant que la génétique semblait favoriser injustement le physique de certaines familles, elle se força à cesser de les passer en revue et à revenir à son livre. Trois fois déjà qu’elle relisait la même page sans en avoir compris un traître mot… Elle fronça les sourcils, énervée après elle-même. Non, elle ne retomberait pas dans le piège. Une fois lui avait suffi. Pour affermir sa résolution, elle s’autorisa à entrouvrir la porte sur la souffrance qu’elle cachait soigneusement, passa en revue son ego dévasté qu’elle avait tant de mal à reconstruire, sentit à nouveau flamber la haine et la colère, et lorsqu’ils la dépassèrent, elle put les ignorer avec un magnifique sang-froid.

Peut-être n’aurait-elle pas réussi si elle avait su que l’intégralité de la bande l’avait remarquée dès qu’ils étaient arrivés à proximité du coin qu’elle occupait depuis le matin. Paradoxalement, si elle avait levé les yeux comme les autres, ils ne lui auraient pas prêté une attention particulière. Mais seule de toute la plage, elle les ignorait, et de ça, ils n’avaient pas l’habitude…

Duncan, le charismatique leader, avait été le premier à l’apercevoir, petite silhouette cachée derrière ses longs cheveux. Intrigué par son indifférence apparente, il avait attendu quelques instants avant de gratifier son second d’un coup de coude dans les côtes :

« Aymeric…

-Quoi ?

-La fille, là-bas… Elle nous ignore pour de vrai ou elle fait semblant pour qu’on la remarque ?

-Quelle fille ? Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, il y en a pas mal, des filles, ici.

-Oui, mais il n’y en a qu’une seule en train de lire. »

A son tour, l’athlète aux yeux gris avait aperçu Yseult, et il avait levé un sourcil surpris :

« Je crois bien qu’elle nous ignore…

-Qui nous ignore ? »

Aloys venait d’entendre la dernière phrase prononcée par son cousin, ce qui avait piqué au vif sa curiosité. D’un geste du menton, Aymeric lui désigna la jeune femme, toujours concentrée sur sa lecture.

« Vexant, ça ! commenta Ciaran en se rapprochant et en passant machinalement la main dans ses cheveux châtain, ça va porter un coup à notre réputation.

-Pour une fois, tu as raison, lança Aydan, un sourire mi-figue, mi-raisin aux lèvres, qui eût cru que tu savais réfléchir… ?

-On t’a sonné, toi ? grommela l’interpelé en gratifiant son voisin d’une bourrade qui aurait jeté un homme normal à terre mais qui fit à peine vaciller son voisin.

-Alors lançons la chasse, les gars, les interrompit Faolan, le premier qui attire son attention gagne le droit de la mettre dans son lit sans que les autres interviennent, OK ?

-Ouh… tu as de la chance que les filles ne soient pas là, siffla Aloys, elle t’arracherait tes bijoux de famille avec un couteau rouillé pour te les faire avaler tous crus !

-Justement, elles ne sont pas là, rétorqua Faolan, qui me suit, alors ? »

Les sourires entendus qui s’échangèrent valaient toutes les réponses du monde. Duncan leva les yeux au ciel de l’air indulgent d’un grand frère qui voyaient ses petits frères s’amuser. Aymeric fut le seul à visiblement se renfrogner, et ses yeux gris devinrent encore plus sombres et plus froids. Aloys jeta un regard à son cousin, parut sur le point de parler, puis se ravisa et rejoignit les autres. Sûrs de leur séduction, les jeunes gens passèrent devant Yseult en continuant à se chamailler pour rire. Ils dégageaient un véritable torrent de séduction et d’érotisme, et plus d’une fille s’était carrément retournée pour les dévisager, cherchant par tous les moyens à attirer leur attention. Concentrés sur leur pari, ils les ignoraient. Ils s’arrêtèrent à quelques pas d’Yseult et commencèrent à retirer leurs jeans. Leurs mouvements étaient naturellement empreints d’une grâce féline tandis qu’ils dévoilaient peu à peu leur anatomie, en un numéro qui imitait à merveille celui d’une troupe de stripteaseurs. Numéro destiné à Yseult… qui, à leur intense stupéfaction, ne leva pas les yeux de son livre. Pourtant elle les avait vus, et elle aurait menti en disant que les voir se déshabiller pour apparaître en maillot de bains la laissait indifférente, mais elle s’était promis de faire comme s’ils n’existaient pas, et elle avait bien l’intention de tenir cette promesse. Elle inclina un peu plus la tête pour se dissimuler davantage derrière l’écran de ses cheveux, ce qui l’empêcha de remarquer les regards mi- surpris, mi- vexés que les jeunes gens se jetèrent les uns aux autres. Décidant d’employer une méthode plus énergique pour se faire remarquer, Faolan feignit de jeter son jean trop loin, ce qui le fit atterrir sur le parasol d’Yseult à la place des rochers où les autres avaient posé le leur. Prise par surprise, la jeune femme sursauta, leva les yeux… et se retrouva face au sourire ravageur de Faolan, qui s’était agenouillé devant sa serviette :

« Désolé, fit-il en braquant ses yeux bleu glacier dans les siens, je crois que j’ai surestimé ma force…

-Et ta modestie, tu la surestimes aussi ? Je veux juste avoir la paix, OK ? »

Les mots avaient jailli tout seuls, sans qu’Yseult ne les prémédite une seule seconde, et elle fut tout aussi surprise que son vis-à-vis. Un instant déconcerté, Faolan ne tarda pas à se reprendre et reprit d’une voix caressante :

« Allons, il fait trop beau pour rester sous un parasol… Viens plutôt t’amuser avec nous… 

-On n’a peut-être pas la même définition du mot s’amuser… En ce qui me concerne, lire me convient très bien. Et je ne suis pas réputée pour être sympa quand on m’empêche de lire. 

-Lire, on peut le faire dans un fauteuil ! La plage, c’est fait pour s’amuser, rencontrer des gens.

-Qui te dit que j’ai envie de rencontrer des gens ?

-Personne n’aime rester seul.

-Moi si.

-Oh, allons… Ne me fais pas croire ça…

-Mieux vaut être seul que mal accompagné.

-Aucune fille ne s’est jamais plainte de ma compagnie… »

L’alarme qui s’était tue retentit à nouveau dans la tête d’Yseult, plus puissante que jamais. Elle revit soudain Charles, son ex-petit ami, Charles qui avait feint durant des mois d’être amoureux d’elle, Charles qui lui tenait le même genre de propos suffisants, Charles qui l’avait trahie de la plus ignoble des façons, s’était moqué d’elle en compagnie de ces filles super sexy avec lesquelles il la trompait sans vergogne, la traitant de petite intellectuelle sans attraits et mal fagotée, juste bonne à lui faire la popote et à s’occuper de sa lessive. Charles qui avait quand même fait une drôle de tête lorsque ses possessions avaient volé par la fenêtre de l’appartement d’Yseult et qu’il avait trouvé les serrures changées. Car si elle avait été trop confiante, la jeune femme n’était pas pour autant faible, et ses colères étaient en général dévastatrices.

Et là, soudain, sur cette plage jusque-là si tranquille, la rage et l’humiliation revinrent en force. Le discours de Faolan lui rappelait celui de Charles, et avant qu’elle ne prenne conscience de ce qu’elle faisait, elle leva la main et le gifla avec toute la violence dont elle était capable :

« Dans "je veux juste avoir la paix", qu’est-ce que tu ne comprends pas, exactement ? Je suis venue ici pour être tranquille, et je n’ai vraiment, vraiment pas envie de tailler une bavette avec le premier bellâtre qui passe ! »

Le sang battait à ses tempes lorsqu’Yseult se leva. Aveuglée par la fureur, elle rassembla ses affaires avec brusquerie, les jeta n’importe comment dans son sac et s’éloigna à grands pas, laissant sur place un Faolan interdit, qui n’avait même pas eu le réflexe de porter la main à sa joue brûlante. Elle entendit cependant une voix crier au jeune homme :

« Râteau ! »

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Bienvenue dans la meute de Chânais, pas tout à fait comme les autres, d'autant que son lieutenant, Aymeric, cache un terrible secret que les membres de la meute l'aident à préserver. L'irruption dans leur vie d'Yseult, une jeune historienne, va pourtant tout chambouler. Avec elle, l'espoir renaît.

Le roman est dense, on ne s'ennuie pas une seconde grâce aux multiples rebondissements et aux personnages hauts en couleur, sans oublier que si niveau émotions on n'est pas épargné (le passé d'Aymeric, qui nous est révélé peu à peu, est loin d'être rose) l'humour reste néanmoins très présent.

Aymeric est un personnage très intense, sombre et mystérieux, et la lectrice peut se reconnaître en Yseult, jeune femme a priori banale qui se remet tant bien que mal d'une rupture douloureuse et n'a pas vraiment envie de laisser la place à un nouvel homme dans sa vie, surtout lorsque l'homme en question est aussi compliqué qu'Aymeric.

Les personnages qui gravitent autour du couple principal donnent aussi du corps à l'histoire, que ce soit Duncan, le chef de meute, le seul qu'Aymeric redoute, Aloys, le cousin rival et pourtant toujours présent quand il a besoin de lui, l'oncle d'Yseult et ses poignards, ou encore les filles de la meute, peu nombreuses mais avec de sacrés caractères (je pense à une certaine Blod, à l'origine de toutes les blagues aux détriments des mâles de la meute). Et puis ce livre ne serait pas ce qu'il est sans la méchante, que l'on se prend à détester et qui va se montrer particulièrement retorse.

Amour, humour, suspense sont les mots qui me viennent pour résumer ce premier tome d'une nouvelle série à suivre.

Afficher en entier

Voilà, que dire sinon que j'ai positivement adoré... et que je trépigne d'impatience pour lire la suite !

Comme je suis indécrottablement fana des bôgoss, inutile de dire que ce roman en regorge, et que j'adoooore tous ces mâles Alpha, avec évidemment un gros faible pour Aymeric, le héros de ce tome, mais je suis certaine de ne pas manquer de m'attacher aux autres acteurs de la série des de Chânais.

L'histoire est prenante, entre modernité et passé, réel et imaginaire, concret et magie, et on ne s'ennuie pas une seconde.

C'est intense, sensuel (Et même charnel-animal - oui, vu la nature particulière de cette famille, pas trop étonnant ;)) - sortez vos éventails, une vague de chaleur s'annonce à la lecture), bouleversant, intense, et on ressors de ce roman enchantée... et - hélaaaaaaaaaas - en manque, car qui ne voudrait pas connaître la suite des aventures du clan tout entier ?!?

Bravo encore à l'auteur qui nous réjouit avec ce tome et nous pousse à en vouloir plus encore avec le cousin d'Aymeric, maintenant !

Je ne cache pas mon impatience de lire la suite !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Ce livre tourne exclusivement autour de la beauté physique, du sexe et de la goujaterie des hommes envers les femmes!

J'avoue avoir eu du mal à le finir car nous n'apprenons pas grand chose sur les personnages, le fonctionnement de leur meute ou de la magie. C'est assez superficielle.

Afficher en entier
Argent

Je découvre cette auteure pour la première fois et j'avoue que je me suis laissée transporter dans son roman.

Les personnages sont touchants et addictifs.

Même si j'ai préféré lire La meute de Phenix, j'avoue avoir passé un très bon moment et j'ai hâte de lire le tome suivant.

Afficher en entier
Pas apprécié

Univers fouillé. Mais je n’aime pas le concept d’appel ni d’âmes soeurs qui privent les protagonistes de libre choix. Péripéties fantaisistes et longueurs à la fin, impression de roman interminable.

Afficher en entier
Bronze

Une lecture agréable (même si j'ai moins aimé la dernière partie du roman consacrée à Charles). Je me laisserai probablement tentée par le tome suivant.

Afficher en entier
Pas apprécié

Le résumé et le début du libre nous présente Yseult, une jeune femme qui vient de rompre avec son fiancé quand elle a découvert qu'il l'a trompait régulièrement tout en la dénigrant. Celui ci étant un mannequin connu, se venge en retournant l'histoire contre elle et en lui pourrissant la vie jusqu'à ce que son emploi soit menacé. Après avoir traversé plusieurs mois de dépression, elle reprend sa vie en main en déménageant dans une petite ville. L'histoire avec son ex l'a traumatisé et elle est bien décidée à ne plus succomber à un beau garçon qui ne s'intéresserait jamais vraiment a elle, détermination qu'on voit à l'oeuvre quand elle gifle un des magnifiques De Chanais quand il lui fait des avances.

Sur cette introduction je me disais qu'on allait avoir une belle histoire où les protagonistes n'allaient pas se tomber dans les bras en un instant, et qu'il allait falloir de la patience au bel Aymeric pour redonner confiance en elle à Yseult et la faire succomber.

Quelle déception quand au final Yseult tombe amoureuse de lui après l'avoir croisé trois fois. Et je dis bien croiser, et non trois longs moments où ils papotent et se livrent l'un a l'autre.

Et mon dieu leur première fois où Spoiler(cliquez pour révéler)Aymeric se pointe comme une fleur en loup devant elle, se transforme et sans aucune parole, ils se retrouvent au lit. Au final ce qui les lie c'est juste la magie et j'avoue c'est le genre de chose qui me fatigue dans ce genre de livres.

Afficher en entier
Bronze

Le livre a un bon fond Mais... L'amour entre Yseult et Aymeric était beaucoup trop rapide à mon goût surtout que les rares fois où ils se sont rencontrés il y'avait du désir dans l'air mais c'est tout. Je suis déçue...

Afficher en entier
Argent

Livre agréable à lire avec pleins d'humour et quelques passages plus dur.

Afficher en entier
Argent

Lecture intéressante entre légendes d'Avallon et le mythe des loups-garous.

J'ai vraiment aimé les personnages et l'ambiance du livre avec cette malédiction.

Seul petit bémol c'est le passage avec l'ex de Yseult qui est bien trop long et n'apporte finalement rien de plus à l'intrigue.

En tout cas la fin réserve des surprises et donne envie de découvrir chacun des De Chânais.

Afficher en entier
Argent

Un roman à lire tranquillement. Une histoire correcte et sympas sans plus. J’aurais aimé plus d’humours

Afficher en entier
Pas apprécié

Un livre qui ne m’a pas plus j’ai arrêté ma lecture à la moitié du livre j’ai trouvé pour ma part que celui-ci n’est qu’une succession de banalités sur le mythe des loups garou sans saveur

Afficher en entier

Date de sortie

La Meute de Chânais, Tome 1 : Aymeric - La Malédiction

  • France : 2014-09-08 - Poche (Français)

Activité récente

Petit6 l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-07T10:43:51+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1270
Commentaires 181
extraits 22
Evaluations 346
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode