Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Extrait de La Meute des SixLunes, Tome 2 : Gaidon - S. C. Rose

Ajouté par Cstance

<< Voir tous les extraits
Par Cstance le 02-12-2018 Editer
La Meute des SixLunes, Tome 2 : Gaidon
— Explique-moi un peu comment ta meute peut accepter tes gênes amérindiennes, demanda-t-il abruptement à son amant, le regard étréci.
S’il n’avait pas été aussi perturbé de s’être uni, il aurait immédiatement relevé cette aberration. Comment un Alpha blanc, hautement réputé pour son caractère sectaire, avait-il pu tolérer une tellechose ? Et en faire son Bêta ?Il y avait anguille sous roche.
— Pourquoi ne l’aurait-elle pas fait ?La perplexité de Dahriel s’entendait dans son intonation.
— Très drôle. Bolton avait la réputation d’être sectaire, homophobe et raciste. Lui blanc, toi amérindien, ajouta-t-il en singeant Tarzan. Je te fais un dessin ou tu as compris ?
Voilà qu’il se mettait à parler comme Alexis.Flippant.Son ami devait lui manquer plus qu’il ne l’aurait cru pour commencer à l’imiter. Oui, c’était forcément cela. Il devrait veiller à l’appeler rapidement avant que cet étrange effet ne devienne permanent.On n’était jamais trop prudent.
Dahriel éclata de rire.
— Je t’imagine mal me faire un dessin pour illustrer cela. Mais tu as titillé ma curiosité. Vas-y, j’aihâte d’admirer l’œuvre !
Eh merde !Voilà précisément pourquoi il ne fallait jamais se la jouer façon Alexis. Rien de bon n’en sortait.
— Tu évites ma question.
— Oh, si peu ! gloussa le Bêta, l’œil rieur.
Gaidon serra les dents.
— Dahriel. S’il te plaît.
Son Zéhéniché haussa les sourcils.
— Moi qui croyais que tu ne suppliais que lors des moments intimes, me voilà proprement moucheté !
— Dahriel !
— Rolalalala, quel manque de sens de l’humour. Je me demande bien comment les tiens font pour te supporter à longueur d’année. Ils auraient dû te surnommer « Grincheux » et non « Monseigneur », bougonna-t-il, avant de s’arrêter dans le coin le plus reculé de la forêt d’Yaak.
— Le surnom était déjà pris.Un sourire moqueur étira les lèvres de son partenaire de vie.
— Il existe donc quelqu’un de plus grognon que toi ? Je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou m’en affoler…
— Et si tu répondais simplement à ma question, hein ?Une lueur calculatrice illumina brièvement les prunelles aux miroitants reflets d’onyx de Dahriel.
— Mais bien volontiers. Après tout, à ce tarif-là, je serais bien bête de refuser.Gaidon fronça les sourcils.
— Quel tarif ?
— Les LoupsNoirs ne sont pas racistes au sens où l’entendent les humains. Nous n’avons que faire de la nationalité des nôtres, de leur couleur de peau, de leur accent, de savoir si leurs yeux sont bridés ou non, de la taille de leur pénis ou leur tour de poitrine. La seule chose qui importe, c’est d’avoir le pelage noir. C’est tout.
— C’est tout, répéta lentement le Seigneur de Guerre, comme si cela justifiait le racisme dont ils faisaient preuve. Tu dis cela comme si c’était normal.
Le Bêta pencha légèrement la tête d’un côté, attentif aux traits crispés du lieutenant.
— Parce que pour nous, ça l’est. (Il leva la main et posa un doigt en travers de ses lèvres, l’empêchant ainsi de protester avec vigueur.) Ne nous lançons pas dans ce genre de débat maintenant, nous ne ferions qu’ameuter les gardes qui patrouillent dans la forêt. De plus, à partir d’ici, nous devons continuer sous forme lupine. Aucun homme ne pourrait se glisser dans cet espace, expliqua-t-il en pointant l’ouverture d’une grotte souterraine, pratiquement recouverte par la végétation. Ça me laissera le temps de trouver les deux questions auxquelles j’ai droit.
Gaidon cligna des paupières, alors que son loup déployait sa haute stature en prévision de sa sortie. Dire qu’il avait hâte de pouvoir se frotter contre son Zéhéniché était une litote.
— Comment ça deux questions ? Tu n’en as droit qu’à…, sa voix mourut lorsqu’il comprit dans quel piège il était tombé.Sa part animale approuva.
Loup futé.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.