Livres
395 123
Comms
1 387 845
Membres
289 948

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Mais nous vivons en paix ensemble, lui répondit Dante en fronçant les sourcils. Mis à part le fait que tu sèmes le désordre dans notre chambre et ne tiens aucun compte de ce que je te dis.

— Tu pourrais peut-être essayer d’être un peu moins maniaque question ordre et propreté. Et arrêter d’aboyer tes ordres.

— Je ne suis pas maniaque et je n’aboie pas mes ordres.

— Ouais, ouais, Popeye, répondit-elle en ricanant.

— Et ça ne te coûterait rien de ranger tes chaussures. L’étagère à chaussures est juste à côté de la porte, bon sang.

— Alors arrête de ranger mes CD par ordre chronologique, et je ferai des efforts pour mes chaussures.

— Par ordre alphabétique, ça t’irait ? lui demanda-t-il après une courte pause.

— Si tu faisais une thérapie ?

Un grognement sourd lui échappa.

— Si je te mettais ma queue dans la bouche ? Tu la fermerais, comme ça, hé, hé ! fit-il quand elle lui pianota sur la tempe des doigts. Qu’est-ce que tu fais ?

— J’avais juste envie de tapoter une tête de mule.

Il en fut estomaqué. Il poussa un nouveau grognement en apercevant son sourire moqueur.

— Connasse, lui dit-il.

— Enfoiré, répondit-elle.

— Je t’aime, bébé.

— Moi aussi, Popeye.

Afficher en entier

— Je fais des efforts. Vraiment. Mais mon amour pour elle est comme une diarrhée. Je suis incapable de le contenir, rétorqua Dominic en mettant les mains sur son cœur.

Afficher en entier

- Avez-vous vu Jaime? Est-ce qu'elle est descendue pour le petit déjeuner? demanda Shaya en parlant d'une des deux nouveaux membres de la meute.

Dante et Jaime avaient fait partie de la même meute jusqu'à leurs 14 ans, âge auquel il était parti avec Trey et quelques autres, mais il ne l'avait pas revue jusqu'à tout dernièrement.

Et comme d'habitude, chaque fois que le nom de Jaime était prononcé, Pat adressa un sourire diabolique à Dante, donnant une teinte encore plus sombre aux griffures zébrant ses joues.

- Non, pas encore, répondit Pat, en continuant à fixer Dante. Qui aurait bien pu imaginer qu'un si petit bout de femme te flanquerait la trouille à ce point ? Toi d'habitude si imperturbable. C'est trop drôle à voir.

- Elle ne me flanque pas la trouille.

- Si, elle te flanque la trouille, elle l'a toujours fait.

Soit, c'était le cas. Quand ils étaient petits, Jaime suivait Dante partout comme un chaton perdu, comme s'il avait la solution à tous ses problèmes. Ses potes trouvaient hilarant de voir cette gamine, une petite boulotte de 4 ans sa cadette, en pincer pour lui. Elle jouait même des tours à ses copines. Rien ne l'arrêtait, même pas Pat lui rendant la monnaie de sa pièce. Elle était apparemment immunisée contre lui. Mais ce n'était pas le cas de Dante et il devait supporter un tas de plaisanterie à cause de Jaime.

Dante pensait que son béguin pour lui se serait atténué un peu avec les années. Mais ça ne semblait pas être le cas.

Afficher en entier

— Tu devras t’habituer à ce que je te morde, bébé, parce que ça va arriver très souvent.

— Dans tes rêves, Popeye. Mon orgueil ne me laissera sûrement pas tomber dans le lit du mec qui vient de passer des mois à jouer les indifférents. C’est un peu tard pour commencer à faire attention à moi.

Dante passa une main dans ses cheveux, un geste de possessivité qui énerva Jaime autant qu’il l’excita. Il immobilisa la jeune femme d’un regard.

— Tu ne vas pas tomber dans le lit de n’importe qui, Jaime, mais dans le mien. Ah oui. Tu peux le nier autant que tu veux, mais nous savons tous deux que ça va arriver. Je vais te prendre, je vais m’enfoncer en toi tout entier, et tu vas adorer ça.

Afficher en entier

« Ils se figèrent tous les deux quand ils entendirent frapper à la porte. Jaime écarquilla les yeux quand elle remarqua qu’ils n’avaient pas fermé à clé. Merde. Elle s’attendait à ce que Dante réagisse rapidement, se retire d’elle et lui donne ses habits, au lieu de quoi il laissa retomber tout son poids sur elle, l’emprisonnant sur le bureau, puis lui mit un doigt sur la bouche.

— Qui est-ce ? demanda-t-il sur un ton maussade et impatient.

Personne n’aurait osé entrer avant d’être invité à le faire, à part Trey. Mais Trey entrait sans frapper à la porte.

— C’est moi, répondit Marcus. Je voulais juste te poser quelques questions au sujet de ton coup de fil à Josh un peu plus tôt.

Dante aurait tout à fait pu, bien entendu, dire à Marcus qu’il lui répondrait plus tard. Mais cette situation ressemblait bien trop à un défi purement animal. Il avait envie de s’enfoncer en Jaime et de voir si elle était capable de rester silencieuse. Une sorte de mise à l’épreuve.

— Vas-y, pose-moi tes questions, lui dit-il.

Puis le Beta donna un fort coup de reins à sa compagne avant de lui murmurer« à l’oreille :

— Ne fais pas de bruit, Jaime. Si Marcus se doute de ce qui se passe ici, il va entrer et me voir prendre ton cul.

Il la tourmentait un peu, elle le voyait bien. Mais il avait raison, cela dit. Tous les métamorphes avaient un côté voyeur, et Marcus ne raterait pas une occasion de se rincer l’œil. Elle étouffa un gémissement quand Dante s’enfonça de nouveau en elle. Puis il entama des va-et-vient, et elle dut se mordre le bras afin de ne pas laisser sortir les cris qu’elle avait du mal à réprimer.

Pendant ce temps, il réussit à répondre à toutes les questions de Marcus d’une voix parfaitement claire ne laissant rien transparaître de ce qu’il était en train de faire. Elle en fut très énervée. Elle essayait tant bien que mal de ne faire aucun bruit, et il était capable de « s’exprimer avec autant de passion qu’un manche à balai. Espérant parvenir à lutter à armes égales, Jaime contracta ses muscles autour de la queue de Dante. Il ne put contenir un grognement sourd, mais il se contrôla rapidement et reprit son échange avec Marcus. Ah ouais ? Elle résolut de chercher à le déstabiliser à tout prix, et à l’énerver suprêmement parce que ce petit jeu pouvait se jouer à deux, le crétin d’enfoiré !

— Dis-moi sur qui tu fantasmes et je te dirai sur qui moi je fantasme, lui murmura-t-elle en lui jetant un regard de côté.

Il s’arrêta net, ne termina pas sa phrase. Il planta les griffes dans les hanches de Jaime avant de recommencer à parler. Elle avait bien l’intention de ne tenir aucun compte de cet avertissement.

— J’ai envie de faire caca, dit-elle.

Il enfonça les griffes encore plus profondément, lui déchirant la peau. Elle perçut l’odeur de son propre sang. Mais il en fallait plus pour l’arrêter.

— On pourrait jouer ? Tu peux être Fred, moi je serai Daphné, et on dira que Marcus est le Monstre du Lac qui nous court après. Quoi ? C’est trop tôt ?

Il émit un nouveau grognement sourd, mais en grand champion de la maîtrise de soi il continua à parler avec Marcus. Très bien. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire.

— Scooby-doo by-doo ! hurla-t-elle.

 

Elle est complètement folle, pensa Dante. Il avait autant envie de rire que de lui donner la pire fessée de sa vie.

— Je ne savais pas que Jaime était là avec toi, dit Marcus.

— Eh oui, fit Jaime. Écoute, ça serait bien si tu pouvais terminer cette discussion le plus vite possible. Dante a un gros boulot à boucler, et tu le connais, il a une forte tendance à vouloir enculer les mouches quand vient le temps de mettre le point final à un truc.

— D’accord, on se voit plus tard.

Dès qu’il fut sûr que Marcus s’était suffisamment éloigné pour ne plus les entendre, Dante s’enfonça brutalement en elle, lui arrachant un long cri, interrompant ses ricanements coquins.

— Tu te trouves drôle, hein ? Essaie un peu de rire maintenant ! »

Afficher en entier

Grace ne tint aucun compte du chapelet d'injures que Taryn lui adressa.

-C'est reparti. Prête? Allez, un, deux, trois, dit Grace quelques instants pus tard.

Toute la meute avait du tressaillir au long hurlement poussé par Taryn, se dit Jaime, hurlement qui fut bientôt remplacé par les pleurs d'un bébé. Les personnes rassemblées à la porte de la pièce gardèrent le silence, ayant trop hâte d'entendre ce que Grace allait dire à Taryn et à Trey. Et dix secondes plus tard...

-Félicitation Vous avez un beau garçon.

-Je l'ai toujours su! N'est ce pas Trey que j'ai toujours dit que ce serait un garçon?

-C' est vrai, oui, bébé. Tu l'as toujours dit, répondit Trey avec un sanglot dans la voix.

Les personnes présentes dans la salle d'attente se mirent à crier et à bondir de joie. Jaime soupçonnait que ce bambin serait gâté par toute la meute. Son ancienne meute était très différente. Les membres s'occupaient bien les uns des autres mais ils ne formaient pas un groupe aussi soudé. Le fils de Trey et Taryn Coleman ne manquerait jamais de rien.

La porte ne s'ouvrit qu'une vingtaine de minutes plus tard, et Trey, l'air fier et émerveillé , sortit en portant son fils emmailloté dans une petite couverture bleue.

-Voilà je vous présente Kye River Coleman.

Afficher en entier

— C’est quoi ces messes basses ? demanda Dominic à Jaime.

— Si je te réponds je vais devoir te tuer.

Il fit semblant de faire les gros yeux puis il regarda vers le bas en prenant un air perplexe.

— C’est un pantalon d’astronaute que tu as là ? lui demanda-t-il.

— Comment ?

— Parce que ton cul me donne envie de m’envoyer en l’air.

Afficher en entier

- Et pourquoi, au juste, je n'y arriverais pas, selon toi ? Parce que je suis une fille ? Pour votre information, les filles peuvent faire plein de choses que les mecs sont incapables de faire.

- Quoi, par exemple ? demanda Tao en ricanant.

- Eh bien, ramasser la savonnette en prison, faire plusieurs choses en même temps, demander son chemin, rater un plongeon sans perdre sa dignité, saigner cinq jours par mois sans en crever...

- Avoir plusieurs orgasmes de suite, renchérit Dominic."

Afficher en entier

— Ose seulement t’approcher de la tête de mon fils avec des ciseaux, vieille sorcière cinglée, et je te rase la moustache ! s’écria Taryn depuis la chambre.

Afficher en entier

- Écoutez-moi, les gars, vous devriez peut-être y réfléchir a deux fois avant d agir. Je ne suis pas une cible facile. Et je regarde les experts à la télé. Je sais comment me débarrasser des cadavres.

Afficher en entier