Livres
462 307
Membres
419 531

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Il sourit. Il est satisfait. J'aurais encore des questions à lui poser. Mais je dois partir à présent. Erwan me manque tellement... Je ne peux pas rester ici. Il est des questions auxquelles il ne faut pas répondre. Des questions derrière lesquelles nous devons courir toute notre vie. Ne pas répondre trop vite. Ne pas mourir trop tôt."

Afficher en entier

" - C'est parce qu'on a tué leurs pères que la plupart des hommes font la guerre. Si tu n'es pas capable d'appliquer à ton propre besoin de vengeance l'effort que tu attends des autres, si toi-même tu n'es pas capable de trouver envers ton pire ennemi une autre issue que le combat, alors ton message de paix n'aura aucune valeur."

Afficher en entier

La mémoire de la terre est étrangère à celle des hommes. On croit tout connaître de l'histoire et du monde, mais il est des âges anciens où vivaient encore mille merveilles aujourd'hui disparues. Seuls les arbres se souviennent, et le ciel et le vent...La pierre, sans doute, a ainsi connu la fin de tous les âges. Car tous les âges ont une fin. Mais les hommes, toujours, aiment à l'oublier.

Afficher en entier

Discours entre l'Archidruide et son secrétaire Ernan :

— Je pensais qu'une femme ne pouvait être Samildanach !

— Et pourtant, si. Et sa venue marquera la fin du Saîman, dit la légende !

— Je… Je ne vois toujours pas pourquoi vous avez mis Phelim dans cette position, Archidruide, même si la petite est le Samildanach.

Afficher en entier

Elle fut d'abord surprise de constater que la main qui dépassait du sable n'était pas aussi froide qu'elle s'y attendait : on disait toujours que les morts étaient glacials, celui-là avait dû être réchauffé par le soleil et le sable. Elle prit sa respiration et commença à tirer sur la bague. L'anneau avait du mal à glisser sur le doigt sec. La peau se plissait et retenait la bague. Aléa tira plus fort. Elle tremblait.

L'anneau céda enfin. Au L'anneau céda enfin. Au même instant, le poing se referma sur la main d'Aléa.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode