Livres
520 070
Membres
535 854

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Neuvième Maison



Description ajoutée par ninon64 2020-07-25T11:17:27+02:00

Résumé

L'incursion envoûtante de Leigh Bardugo dans le fantastique adulte. Une histoire de pouvoir, de privilèges, de magie noire et de meurtre au coeur des sociétés secrètes de l'université Yale.

Alex " Galaxy " Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l'école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir.

À 20 ans, elle est la seule survivante d'un horrible massacre inexpliqué, et c'est sur son lit d'hôpital qu'elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses.

Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d'une jeune fille. Ce qu'elle va découvrir va bien au-delà de l'horreur...

Élu meilleur roman fantastique aux Goodreads Choice Awards 2019, devant Erin Morgenstern, George R.R. Martin et Samantha Shannon. (Prix attribué tous les ans par les lecteurs).

Afficher en entier

Classement en biblio - 96 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par muze 2019-11-29T21:52:29+01:00

Alex smiled then, a small thing, a glimpse of the girl lurking inside her, a happy, less haunted girl. That was what magic did. It revealed the heart of who you'd been before life took away your belief in the possible. It gave back the world all lonely children longed for. That was what Lethe had done for him. Maybe it could do that for Alex as well.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Je ne sais pas ce que j'espérais en pré-commandant ce livre : j'ai aimé Six of Crows mais n'ai jamais été attiré par Grisha. J'aimais Leigh Bardugo sans pour autant être une grande fan mais son Ninth House m'a appelé, de sa couverture à son résumé. Et puis, il faut bien dire que le bruit autour de la sortie de ce livre était intriguant. Alors j'ai cédé et... je ne l'ai pas regretté.

Par où commencer ? Je ne sais même pas si je pourrais trouver quoique ce soit de négatif à ce roman. Qu'il ne soit pas un stand-alone, peut-être ? Je déteste déjà l'idée de devoir attendre une suite alors même que le premier tome vient seulement de sortir. Damn me, j'aurais dû attendre avant de le dévorer.

Alors oui, certes, ça commence lentement et ça n'accélère pas avant une bonne moitié du roman. Mais est-ce vraiment un défaut quand l'autrice prend simplement son temps pour développer son univers et ses personnages ? Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et Leigh Bardugo a un talent certain quand il s'agit de décrire et de nous envelopper dans l'atmosphère de ses romans. J'ai avancé aux côtés d'Alex tel un Gray, sensible à chacune de ses émotions. Je me suis vu à Yale quand je ne suis même pas sûre d'en avoir un jour vu une simple photographie. J'ai ressenti tout le poids du malaise et de l'obscurité qui règne tant à New Haven que dans le cœur des personnages, auxquels je me suis rapidement et sauvagement attachée.

J'ai compris l'amour quasi inconditionnel de beaucoup de lecteurs pour Darlington dont chaque passage vaut presque le coup d'être cité. La fête des Manuscripts me hantera encore longtemps tant elle était aussi terrible que sexy. J'ai moins compris l'absence d'Alex dans beaucoup de critiques ou les sentiments mitigés qu'elle a inspiré. J'en suis littéralement tombée amoureuse et j'aurais bien du mal à la décrire autrement que terriblement humaine. Elle est forte mais pas invincible, courageuse mais retenue par ses peurs, méfiante mais incapable de ne pas chercher l'approbation et l'amour de ceux auxquels elle s'attache. Sa relation avec Hellie a été décrie d'une façon magnifique et j'ai adoré voir se construire son amitié avec Dawes.

Que dire d'autre si ce n'est que, pour moi, c'est là que le talent de Leigh Bardugo s'exprime le mieux ? Son univers YA m'a plu sans me convaincre à 100% et voilà que devant ce roman-ci, je reste sans voix... la suite, la suite. La suite.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par worldofdramapassion 2020-09-17T13:43:49+02:00
Bronze

Mitigé.

Pourquoi autant d’effervescence et d'exaltation autour de ce livre ? Je me le demande encore. Je sais d'avance que mon avis ne sera certainement pas celui de tout le monde, mais probablement plus celui d'une petite minorité. Mais en toute franchise, « La Neuvième Maison » de Leigh Bardugo a été une cruelle petite déception car j'avais fondé tous mes espoirs dans cette nouvelle sortie.

Pourtant, cette histoire était pleines de promesses — élu meilleur roman Fantasy aux Choices Awards 2019 sur Goodreads. La thématique me plaisait énormément, nous embarquant au cœur des sociétés secrètes de l’Université de Yale, au travers d’une quête de pouvoirs, de magie noire, de manifestations surnaturelles, de disparitions et de meurtres. Sur le papier, il y avait vraiment de quoi nous faire rêver. Au point de croire que je tenais entre mes mains la petite pépite de l'année.

Malheureusement, cela reste une déception.

L'histoire n'a pas été à la hauteur de ce que je pouvais en attendre pour la simple et bonne raison qu'il m'a été impossible d'accrocher à la première moitié de « La Neuvième Maison ». Je n'irai pas jusqu'à dire que tout était inintéressant, mais la lecture a été pénible à cause de paragraphes lourds en descriptions, en narrations. Il n'y avait pas beaucoup de dialogues, le rythme n'arrivait pas à décoller à cause d'un manque d'action et de scènes un peu répétitives. L'histoire était très complexe à suivre, et Leigh Bardugo n'a pas réussi à nous faciliter la tâche. Résultat, je me suis ennuyée et je n'ai pas accroché aux personnages dans cette première moitié. Ma lecture a été lente, faite de pauses.

Cependant, la deuxième moitié a réussi à relevé le niveau.

Mais il aura fallu quand même attendre les 230 dernières pages pour enfin rentrer dans l'histoire et apprécier les personnages. Autant vous dire qu’il faut s’accrocher et ne pas abandonner pour distinguer un peu de lumière. Je trouve ça dommage... Quoi qu'il en soit, les derniers chapitres étaient excellents. Ils étaient beaucoup plus fluides, beaucoup plus rythmées et nous avons notre lot de révélations surprenantes. J'aurais vraiment aimé que le début de ce livre soit sur la même longueur d'onde. Si ça avait été le cas, je pense que nous aurions pu facilement atteindre le coup de coeur car c'était vraiment l'intensité que je recherchais.

C'est donc une lecture en demi-teinte.

Une lecture qui était pourtant des plus prometteuses, avec un thème très sombre comme j'ai l'habitude de les aimer. Leigh Bardugo fait le choix de ne pas installer de romance dans ce premier tome, et c'est compréhensible au vue du développement même si je pense qu'il y a quand même matière à faire.

Spoiler(cliquez pour révéler) Bien que Darlington soit absent dans le moment présent, puisqu'il est déclaré disparu, il n'en reste pas moins un personnage qui est resté omniprésent du début à la fin. Que ce soit dans les passages passés, ou dans la mémoire d'Alex. Je regrette quand même de devoir attendre le deuxième tome pour véritablement le connaître.

Il va de soit que j'attends quand même la suite avec impatience, en espérant que Leigh Bardugo gardera le rythme de cette deuxième partie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Little_Sushi 2020-09-15T04:13:09+02:00
Or

Au début il faut s'accrocher, c'est assez long, le fait de ne pas comprendre certaines choses ou d'avoir du mal à se retrouver dans le temps rend le roman lourd, j'ai d'ailleurs failli abandonner, mais de nombreux commentaires disent que l'histoire devient intéressante vers la page 200 et en effet ! Très contente d'avoir continué alors que je partais à la base sur une grosse déception, vraiment hâte d'avoir la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lupinreadsbooks 2020-09-12T12:32:44+02:00
Diamant

L'univers de ce livre est incroyable. On est plongé dans un Yale angoissant, malaisant et effrayant qui nous fait dévorer les pages.

Certains moments font qu'ils font s'accrocher (merci les TW en début du roman) ce qui donnent encore plus de cachet à cette histoire !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sangar26 2020-09-10T09:39:59+02:00
Bronze

J'ai bien aimé ce tome le seul reproche que je peux faire c'est que les explications n'arrive pas tout de suite il faut attendre avant de comprendre l'univers autour de la magie et des Gris qui n'est expliqué que vers la page 65 si je me souviens bien.

Egalement, c'est un livre que j'ai pris mon temps pour le lire car il nécessite de la concentration pour bien savoir à quel temporalité on est et avec qui et j'avoue des fois j'ai du relire des passages pour bien savoir qui parlait.

Hormis ça j'ai adoré l'univers autour des fantômes et de la magie il change de la façon habituelle dont est traité le sujet et je n'ai rien vu venir sur les révélations de fin du tome ni sur l'enquête sur les meurtres.

En plus j'ai bien aimé les deux personnages principaux auxquels on peut s'identifier je lirai la suite dès qu'elle sort on va approfondir encore plus l'univers vu la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louji 2020-09-08T18:38:37+02:00
Or

https://littcentcinquante.wordpress.com/2020/09/08/la-neuvieme-maison/

Une bonne lecture de la plume de L. Bardugo dans un genre que je ne lis pas souvent.

Mon appréciation vient en partie de la surprise et de la découverte de l'univers. Le world-building est indéniable, même dans un roman de low fantasy (= sur Terre). Le travail effectué autour des sociétés secrètes de l'université de Yale, du monde paranormal et de l'histoire géopolitique de New Haven, est indéniable. Peut-être un peu conséquent pour être exposé si profondément dans ce T1, mais j'y reviendrai.

Je ne lis pas souvent de fantastique à tendance horrifique et ça a été une bonne surprise ! Mais je dirais que c'est plutôt du fantastique un peu sombre, car je n'ai pas du tout eu peur. L'ambiance générale du roman constitue une grosse part du côté "glauque, sombre, mature" mais l'ambiance "université" était trop présente pour que je me sente réellement crispée ou tendue (L'Épouvanteur de J. Delaney m'a rendu plus nerveuse par exemple). Alors oui c'est roman adulte, mais un public de YA peut le lire (à condition de ne pas être trop sensible à certaines thématiques qui sont par ailleurs notées en TW au début du livre, merci De Saxus d'y penser). On y retrouve des thématiques communes : un côté tranche-de-vie avec la vie universitaire et communautaire, des questionnements sur l'identité, sur ses ambitions d'avenir, de vie… Sincèrement, le côté adulte est apporté par le traitement factuel de thèmes dits 'adultes' : drogues, sexe, violence… Il y a un recul sur les événements, un recul apporté par le personnage d'Alex, désabusée et habituée aux violences qui l'entourent. Mais ce serait naïf de dire que les thèmes précédents sont absents des romans ado et/ou YA. En France, on est plus timides, mais les romans anglo-saxons destinés à la jeunesse comportent ces thèmes sans gêne (je suis pas toujours OK avec ça, d'ailleurs, mais je m'éloigne). Tout ça pour dire que ce roman est multi-public et que c'est une force, d'intéresser autant des amateurs endurcis de fantastique horrifique comme des ados qui s'intéressent à des aspects plus sombre de l'imaginaire littéraire.

La Neuvième Maison, c'est un roman où l'ambiance automnale/hivernale et la brume du paranormal qui flotte sur les pages créent la lourdeur qui plane sur l'intrigue. C'est une lourdeur à double-tranchant : on se sent troublés, on ne comprend pas toujours ce qui se passe, on a envie de savoir la suite. En même temps, ça rend une partie du roman un peu "amorphe", c'est assez lent et dense, il ne se passe pas grand-chose. La plupart des avis que j'ai déjà pu lire vont dans ce sens : c'est difficile de rentrer dans le roman. Je lisais chapitre par chapitre, j'avais du mal à accrocher aux personnages, à comprendre les enjeux, à suivre correctement la double-temporalité. Sans compter qu'on nous explique le fonctionnement des Sociétés Secrètes sans avoir suivi l'initiation des persos. On peut donc être rapidement perdus au milieu de la masse d'informations. Au bout d'un moment, ça va mieux, quelques surprises arrivent et donne du regain à l'intrigue. La fin se lit rapidement; car les révélations et rebondissements s'enchaînent.

Côté personnages, j'aime bien Alex, même si je la sens encore trop renfermée sur elle-même pour m'attacher. Je la trouve un peu distante aussi, et tout ce qu'elle a vécu m'a semblé caché derrière un voile. Je ne ressentais pas ce qu'elle ressentait correctement. J'ai beaucoup aimé le traitement des personnages qui accompagnaient Alex dans sa vie d'avant. Ce mélange d'affection, de nostalgie, de regrets, de colère. Les personnages du présent étaient aussi sympa à suivre dans leur complexité, autant les étudiants que les adultes. Dawes a eu une belle évolution et j'ai hâte de la retrouver. Quant à Darlington… eh bien, j'attends le T2. J'ai cru que la Neuvième Maison était un one-shot et la fin m'a donc beaucoup déroutée. J'ai dû faire mes petites recherches et j'ai quand même été soulagée de voir que c'était bien un premier tome. Darlington m'a intriguée, me donne envie d'en savoir plus sur lui, mais il était pas assez présent dans le roman pour que mon impression soit nette à son propos.

L'écriture est toujours bonne, immersive, même si certains détails sont parfois inutiles (le combo sensoriel dans les descriptions (odeur/son/vue/toucher) me semblait parfois forcé, tout comme certains dialogues présents simplement pour donner aux persos l'occasion de balancer des piques).

Dernier petit point noir pour râler encore un peu : les références littéraires et/ou universitaires balancées à tout-vas, non merci. Clairement, il aurait fallu suivre un cursus de littéraire anglo-saxonne pour toutes les avoir. On a pas tous la chance de suivre des études, on est pas tous obligés d'aimer la littérature pour aimer lire, on a pas tous envie de s'intéresser aux auteurs des siècles passés. Ça m'a donc frustrée de pas suivre les blagues des persos et cette exposition gratuite de leur grande culture… Je veux dire, ce sont des étudiants de Yale, on se doute qu'ils sont brillants. Pas besoin de l'exposer toutes les deux pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nyllia 2020-09-03T22:26:15+02:00
Diamant

Que dire hormis que ce livre est un véritable coup de coeur? On plonge ici dans un univers sombre, magique et dangereux, aux côtés d'Alex. Et l'ambiance est juste ce que j'adore. Le ton est posé dès le prologue : on va avoir du sang. Les personnages sont tous attachants, Alex et son passé, Darlington le gentleman et Dawes la timide. Même les personnages secondaires sont bien écrits. L'histoire est palpitante (même si un peu déroutante au début) et les révélations s'enchaînent jusqu'à la fin. On ne peux qu'espérer une suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artemissia 2020-09-02T16:41:14+02:00
Or

https://songedunenuitdete.com/2020/09/02/la-neuvieme-maison-de-leigh-bardugo/

Si durant ma lecture, j’ai ressenti des longueurs, je n’ai pas pour autant boudé mon plaisir. C’est très bien écrit et excellemment mené du début jusqu’à la fin. Les chapitres sont presque agencés comme une sorte de puzzle à reconstituer tantôt sur le présent et tantôt sur le passé. Lorsqu’on arrive au dernier tiers, c’est là que tout s’enchaine. J’ai dévoré les dernières pages à une vitesse hallucinante.

Dans l’ensemble, si vous aimez les histoires malaisantes, mélangeants le fantastique avec le thriller horrifique et que vous n’avez pas froid aux yeux, vous serez servi. Toutefois, le style de Leigh Bardugo peut désappointer et certaines scènes peuvent carrément rebuter. L’autrice n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est parfois lent et parfois avec des longueurs, mas croyez-moi, ça vaut le coup de s’accrocher !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Unbrindelecture 2020-09-02T12:08:46+02:00
Or

http://www.unbrindelecture.com/2020/09/alex-stern-1-la-neuvieme-maison-de.html

Une aventure haletante et originale dans un univers riche et intrigant. Alex est une héroïne qui sort de l'ordinaire à qui on s'attache. La magie fait partie intégrante de cette histoire et elle est passionnante, la mythologie de cet univers et toutes les facettes que l'auteure nous en donne attise la curiosité. J'ai adoré et je suis déjà impatiente de lire les prochaines aventures d'Alex .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FollowTheReader 2020-08-30T23:20:52+02:00
Argent

Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2020/08/27/alex-stern-1-ninth-house-leigh-bardugo/

Je suis une fan des romans de l’auteure et j’avoue que lors de la sortie de ce dernier j’avais hâte de voir ce qu’elle nous réservait dans un registre plus adulte. Je trouvais déjà l’univers des ses YA sombre et bien plus dur que dans beaucoup d’autres. Ses personnages sont aussi d’une complexité incroyable, je ne savais donc pas trop comment elle allait pouvoir faire encore mieux ici.

Autant vous prévenir, ce roman est quand même hyper particulier, il flirte avec l’horreur, fait monter la pression très lentement. Elle prend plaisir à nous perdre avec les personnages et leur alias. C’est d’ailleurs très compliqué de vous en parler et de vous teaser sans trop vous en dire.

Pour une fois nous ne sommes pas dans un monde imaginaire mais bien dans notre réalité contemporaine, l’action se déroule à Yale. L’héroïne traverse beaucoup et l’intrigue est extrêmement riche et travaillée. Par contre attention c’est un roman qui parle et décrit la violence et les abus et je ne sais pas si tous les lecteurs vont apprécier ou même accrocher tout simplement.

Même si l’intrigue est complexe, Leigh Bardugo prend soin de laisser des indices, qui permettent aux lecteurs de s’y retrouver et de voir qui a pu commettre ce crime, mais elle sème aussi par moment le doute et nous emporte toujours plus loin dans son récit.

C’est un roman dont l’atmosphère pèse sur son lecteur par sa noirceur, elle nous engloutit et elle peut même nous mettre mal à l’aise par moment. C’est un aspect que je n’imaginais pas aussi prégnant pour cette auteure. Là, croyez moi, vous allez être mis à mal plus d’une fois et je pense que les âmes sensibles vont probablement détester ça.

Alex Stern, va vous perdre et pourtant vous allez la suivre de votre plein gré encore plus loin. Elle va vous montrer tout ce qu’elle a vécu, et ce qu’elle vit. La magie s’invite (car oui Alex voit des fantômes) et j’avoue qu’il faut patienter pour comprendre comment tout s’imbrique ici. La société secrète va vraiment accentuer cet effet de ne pas trop savoir pour au final, se rendre compte que tout a été planifié d’une main de maitre par l’auteure.

C’est un roman que j’ai beaucoup aimé, il est certes particulier mais il montre que Leigh Bardugo a encore beaucoup à nous faire vivre avec ses écrits. C’est très loin de ce qu’elle a fait et qu’on adore donc n’essayez pas de comparer, ce n’est tout simplement pas possible.

Pour ma part j’ai hâte d’avoir la suite, de voir comment les choses vont avancer et évoluer. Une lecture à part mais qui change radicalement de ce qui se fait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2020-08-30T17:40:05+02:00
Or

/!\ TW : Viol, agression sexuelle, sexe, violence, drogue, évocation de la mort et du suicide, automutilation, toxicomanie, noyade, consommation forcée d'excréments, nécromancie et descriptions de blessures explicites. (ce livre s'adresse à un public adulte et/ou averti)

..............................................

Comme un chacal se jetterait sur un morceau de viande, je me suis ruée en librairie le vendredi 27 août sous une pluie battante pour aller chercher ce roman très attendu. Le Grishaverse étant probablement un de mes univers livresques préférés, j'avais très envie de découvrir Leigh Bardugo dans un autre genre : le fantastique adulte.

Avant toutes choses, oubliez Six of Crows.

La Neuvième Maison n'est pas un roman pour ados.

La Neuvième Maison ne plaira pas à tout le monde.

Cependant, selon moi, La Neuvième Maison est un très bon roman.

Malgré son passé trouble et ses résultats scolaires peu excellents, Galaxy Stern (dite Alex Stern) se voit offrir une place dans la prestigieuse université de Yale. Evidemment, ce n'est pas sans contrepartie. En échange, elle va devoir surveiller l'activité des sociétés secrètes de l'université, qui s'adonnent à des pratiques occultes et à la magie noire. A partir de là, Alex va plonger dans un monde encore plus dangereux qu'elle ne l'imaginait. Le meurtre d'une fille n'ayant aucun lien avec la société va lui permettre de révéler sa véritable identité.

Vous l'aurez compris, ce roman est bien différent de ce que l'autrice a déjà fait mais pour moi, il est très réussi. Le style de Leigh Bardugo évolue avec son lectorat. Il devient d'un coup beaucoup plus fouillé et lent. J'ai lu ce roman très lentement et selon moi, c'est vraiment nécessaire. L'autrice prend le temps de nous dévoiler son univers bien sombre petit à petit. Et j'ai juste adoré adoré adoré ce déroulé. J'ai été plongée à fond dans cette ambiance et j'ai essayé de faire durer ma lecture un maximum pour bien savourer mon cocktail à base de sociétés secrètes et de magies noires.

Mais si j'attendais bien l'autrice sur quelque chose, c'est bien ses personnages. C'est un détail notable dans les romans de l'autrice : elle a un réel talent pour camper ses personnages. Plus de 4 ans après ma lecture de Six of Crows, je me souviens encore des protagonistes et je les adore toujours autant. Ce talent de l'autrice n'a fait que se reproduire ici. Alex est une héroïne que j'ai adoré suivre. Son passé reste un mystère pendant la quasi totalité du roman. De manière, j'ai beaucoup aimé les personnages de ce roman qui sont loin d'être manichéens. Ils ne sont pas cliché mais plutôt complexes et vraiment réalistes.

Au delà de ça, j'ai trouvé l'intrigue extrêmement bien ficelée. La Neuvième Maison est un bouquin qui peut se savourer mais aussi de dévorer. Le début est un peu lent et déconcertant avec une narration qui oscille entre le passé et le présent mais une fois qu'on est dedans, impossible de lâcher le roman et on saute sur les rebondissements comme sur des Dragibus succulents. Avec ce roman, l'autrice aborde également des thématiques extrêmement actuelles comme la discrimination, les viols/agressions sexuelles qui sont passées sous silence. J'ai trouvé ça extrêmement bien amené et pertinent.

Bref, une très belle découverte que je vous conseille si vous êtes avertis et tentés. J'attends la suite avec impatience car elle promet d'être à la hauteur du premier volume !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Neuvième Maison" est sorti 2020-08-27T11:10:19+02:00
background Layer 1 27 Août

Dates de sortie

La Neuvième Maison

  • France : 2020-08-27 (Français)
  • USA : 2019-10-08 (English)

Activité récente

-Nono- l'ajoute dans sa biblio or
2020-09-18T17:12:04+02:00

Titres alternatifs

  • Ninth house - Anglais
  • Ninth House - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 96
Commentaires 15
Extraits 19
Evaluations 32
Note globale 8.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode