Livres
439 579
Membres
369 244

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Delozeella 2017-07-28T08:21:40+02:00

« La sexualité se lit partout, et ne se parle nulle part, et on leur a déjà tout montré, même si on ne leur a rien dit ; alors, les gestes techniques, ils les connaissent, même s’ils n’en maîtrisent pas certains. C’est d’autre chose dont ils doivent faire l’apprentissage, car ils découvrent qu’existe, au-delà du plaisir de ces gestes, un territoire inconnu, ou plutôt oublié. Une contrée qui leur a été familière, autrefois, dans la petite enfance. Un monde où les odeurs sont la première géographie d’un corps. Chaleur, humidité, relief, texture : tout est senteurs et parfums, qui font suinter les creux et se dresser les reliefs, s’ouvrir les plis et dilater les pores, venir l’eau en bouche. »

Extrait de : Salsa, Patrice. « La Part Des Anges. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Delozeella 2017-07-25T08:41:30+02:00

« Elle lui dit que d’ingérer de la nourriture solide lui fait horreur. Que l’idée de manger de la viande de bêtes mortes lui donne envie de vomir. Que d’imaginer qu’elle avale des légumes qui ont poussé dans la terre où l’on enterre les cadavres lui fait venir la nausée. Que de penser aux fruits qui sont gorgés des sucs suintants des corps pourrissants emprisonnés dans les griffes des racines des arbres lui file la gerbe. Que le fromage est obtenu avec de la moisissure et les yaourts avec de la merde de bébé. Que la mer n’est qu’un cimetière et que les poissons sont froids comme des macchabées. Que les crevettes bouffent les yeux des noyés.

Elle a du vocabulaire, cette petite. »

Extrait de : Salsa, Patrice. « La Part Des Anges

Afficher en entier
Extrait ajouté par Delozeella 2017-07-24T23:13:34+02:00

« Non pas que Gérard soit un brutal. Avec son mètre soixante-huit et ses soixante kilos, il ne peut pas se le permettre. Son terrain à lui, ce sont les paroles qui blessent, les mots qui râpent et brûlent, les insinuations barbelées qui enferment et écorchent, les remarques qui cinglent la chair vive imprudemment exposée, les affirmations assénées comme des coups de trique, les propos martelés jusqu’à l’abrutissement, les petites phrases acides corrodant la peau des dialogues les plus anodins et mettant à nu les muscles, les tendons, les os blancs et fragiles de la relation, les raisonnements vicieux qui prennent comme un collet et étranglent lentement jusqu’au coup de grâce. »

Extrait de : Salsa, Patrice. « La Part Des Anges

Afficher en entier
Extrait ajouté par Delozeella 2017-07-24T22:37:23+02:00

« Kevin s’envole, se casse en deux au niveau du bassin, puis s’ouvre comme un compas. C’est une flèche blanche avec un cercle bleu roi qui perce l’eau, sans la froisser, sans laisser de blessure, sans écume.

Kevin, quand il plonge, il est mortel. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode