Livres
535 271
Membres
561 283

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Dur dur de sortir de ce livre qui chamboule pas mal.

Il est paru en gallimard jeunesse mais je trouve qu'il a sa place dans la lecture des "grands".

Enormément de lien imager (Odin, Arthemis,...) , d'anagrammes (Thorn ne vous fait penser à rien?)

La fin se termine en flop pour moi mais ce tome laisse la porte ouverte à une possible suite alors qui sait peut-être bien (et je l'espère) que l'on va l'avoir cette suite car on ne peut laisser nos héros (principaux ou annexes) ainsi, ne croyez vous pas.

Afficher en entier
Argent

J'ai fini la saga !

Une saga très riche et complexe.

Un univers hyper complet et approfondi qui se construit et se déconstruit au fil des pages.

Une saga pleine en rebondissements inattendus.

Des personnages qui ont profondément grandi, auxquels on s'est forcément très attaché.

On apprend à les connaitre, on les suit dans leurs aventures, on tremble avec eux, on pleure, on rit, on aime, on stresse, on comprend... J'ai adoré suivre tous ces personnages, ils m'ont accompagné pendant des heures de lectures et de rêves. Ils vont me manquer mais je compte bien les retrouver plus tard !

Afficher en entier
Diamant

J'ai fini ma lecture hier soir et je pleure encore toutes les larmes de mon corps. J'ai réellement adoré ce dernier tome. Sa densité et sa technicité ont selon moi servi l'histoire et ont montré la manière dont Christelle Dabos maîtrisait parfaitement son univers.

Mais surtout, j'ai retrouvé le sentiment qui m'avait scotché pendant ma lecture du tome 1 : l'addiction. Lorsque j'arrêtais ma lecture, je ne cessais de penser aux personnages et à la suite de l'aventure. Et franchement, c'est fort.

Par ailleurs, j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à cette fin là.Spoiler(cliquez pour révéler) Elle n'aurait pas pu trouver pire : l'errance infinie d'Ophélie dans les miroirs à la recherche de l'entre-deux pour retrouver Thorn. J'ai d'ailleurs trouvé ça très beau qu'elle garde le pouvoir de passe-miroir, ce qui la lie à lui (au moins ça merci seigneur). Bref, le passage où il lui lâche la main pour la sauver me marquera longtemps.

En tous cas, cette quadrilogie vaut vraiment le détour.

Afficher en entier
Pas apprécié

Tome 4 et donc série finie à l'instant, après des années à mettre cette histoire au top 1 de mes lectures, tous univers confondus.

L'écriture et l'imagination de Christelle Dabos sont d'une richesse telle que je n'en ai jamais croisée. Je me rappelle encore mon émerveillement à la lecture du tome 1, puis du tome 2. Tous les ingrédients étaient là pour faire de cette série la meilleure jamais parue : un monde merveilleux, découlant d'une imagination qui semble presque inhumaine pour inventer tant de choses nouvelles ! Des personnages innovants, détestables et attachants à la fois. Ophélie, la tante Roseline, Archibald et son sourire invariant, et Thorn qu'on apprend à adorer même si on se dit parfois qu'il est quand même dans l'excès de l'antipathie.

La découverte des arches, Anima, Le Pôle, et toutes celles dont on entend parler et dont on a hâte de découvrir les secrets à travers le regard de nos personnages. Les histoires de cours, la romance en filigrane, la critique de la société. Ah là là, tout y était !

Puis arrive le tome 3, où j'ai commencé à avoir peur, peur de la suite, peur de la fin, car il commence à dévier des deux précédents tomes. On se concentre sur Ophélie, sur une vie dans une école et les pages se succèdent, innombrables. Même après une relecture, je réalise encore que la première moitié du tome 3 a été le début de ma déception : il ne s'y passe pas grand chose, on attend le retour de Thorn pour retrouver l'action des deux précédents tomes. Cela fonctionne, l'espoir revient, la curiosité aussi de voir évoluer ce couple atypique maintenant que les sentiments sont dévoilés des deux côtés.

Puis vient le tome 4. Resté un an sur une étagère avant que je me décide de l'ouvrir, effrayée et anxieuse de ce que je vais y trouver : La fin, la merveilleuse fin d'une sublime série, ou la déception ?

Dès les premiers chapitres j'ai su que c'était la deuxième option qui se présenterait.

On reprend la lecture sur le lendemain du tome 3. Déjà, le fait qu'en une nuit le couple soit devenu si complice me chiffonne un peu. Des années de célibat, elle qui pensait hier encore ne jamais tomber amoureuse, lui qui ne supporte ni le contact ni le dialogue, et d'un coup voilà qu'ils sont liés comme les doigts de la main. J'aurais voulu que cela se fit de façon plus longue, avec les petits moments de gênes de la vie quotidienne, les silences et les situations embarrassantes des débuts d'un couple, d'un premier couple en plus. Mais là, rien de tout ça. On passe de rien à tout. Soit, finalement les scènes entre les deux tourtereaux passent plutôt bien par la suite. Ou alors elles semblent plus acceptables que le reste...

Quand Ophélie entre à l'observatoire, fin de la partie. Exit la série merveilleuse, avec de l'imagination extraordinaire, des arches qu'on a envie de découvrir, des personnages attachants dans leurs défauts. On part dans un excès d'informations, d'explications scientifiques, d'expériences sans queue ni tête, mélangeant mysticisme, science fiction, le tout tellement centré sur Ophélie qu'elle en devient insupportable. Les premiers tomes avaient permis de découvrir le monde à travers ses yeux, le tome 4 ne nous ramène qu'à ses éternels questionnements. Vraiment, j'en ai eu marre, j'ai eu envie d'arrêter, de fermer le bouquin, mais bon, quand on commence une si belle série, on garde l'espoir d'une belle fin, même si c'est mal parti.

Mais non, l'espoir a beau tenir le coup, il s'effrite, de page en page, de chapitre en chapitre. On absorbe tant bien que mal la quantité d'informations sur les échos, les ombres, la cristallisation, le machin chose, le chose machin. Si au début j'étais curieuse de connaître la machinerie qui transparaissait dans les deux premiers tomes, ces histoires d'échos et d'ombres m'ont achevée. Au final, je n'en avais plus rien à faire de qui avait créé quoi qui avait donné ci avant de provoquer ça. Trop compliqué, trop d'infos, sans intérêt. Au final, ce sont les personnages à qui je m'étais attachée, les arches, l'imaginaire.

Et tout ça pour quoi ? Trois malheureuses scènes sur les personnages pourtant si présents dans les premiers tomes, certains qui n'apparaissent plus que comme de simples noms ! Des scènes qui ne servent d'ailleurs pas à grand chose, quand on fait le point à la fin. Victoire, dont j'attendais des miracles à sa naissance dans le tome 2, ne sert finalement à rien, on ne la connait presque pas plus à la fin qu'au début. Et ceux qui connaissent une fin expéditive, en deux lignes. Archibald qui est malade, de quoi, comment, pourquoi ? Ophélie stérile : très bien, parfait. Elle a du mal à en parler à Thorn, on peut comprendre. On attend le moment où elle en parlera, et les répercussions sur l'aventure. Mais au final, rien ne vient.

Voici ce que je retiendrais de ce tome, et je suis déçue d'être déçue par la fin d'une série qui promettait tant de choses. Rien ne vient. Toutes les questions sur les personnages, sur leur passé, leurs actions au cours du tome 3 et 4, rien. Sur leur futur, la vie après le retour à la normale. Rien. Je ne comprends pas comment on peut passer deux voire trois tomes à créer un monde si complet et des personnages si vivants, pour les laisser ainsi dans le décor dans la seconde moitié de la série.

Je n'ai eu ni les réponses ni les aventures que j'espérais. Pas d'exploration des autres arches, et pourtant j'aurais aimé aller sur Totem, sur Arc En Terre, sur Cyclope. Pas de moments passés auprès de mes personnages favoris. Rien.

Je ne parlerai même pas de la fin, dont j'ai attendu jusqu'aux dernières lignes un revirement avant que mon espoir ne fonde totalement. J'ai même regardé derrière les remerciements, espérant un "je plaisante" digne d'Elisabeth, avec Ophélie qui récupérerait ses doigts (plus de doigts, sérieusement ?), les esprits de famille qui joueraient enfin leur rôle, comme Victoire, comme Eulalie. Mais non, c'était bien la fin. Avec Thorn qui finit comme ça.

Le sentiment d'inachevé est grand, la déception aussi. La fin est ouverte mais je préfère me dire que la fin est au tome 3, histoire de refouler ma déception et de garder un espoir pour la suite.

Je ne peux qu'être admirative de la plume et de l'imagination de l'auteur, et je la remercie de m'avoir fait rêver pendant les deux premiers tomes.

Afficher en entier
Bronze

J ai adoré la série mais ce dernier tome n'est pas à la hauteur des autres. L'auteur est partie dans des concepts abstraits complexes demandant des relectures afin de comprendre et d'une manière globale, l'écriture n' est pas au niveau des autres tomes...

Afficher en entier
Diamant

Oh la la la la !

Vraiment : à celles et ceux qui, après le passage mollasson du troisième opus, hésiteraient à se procurer le dernier tome... N'hésitez plus : lisez !

Du début à la fin, il n'y a aucun répit. L'action est constante, tend même à s'accroître au fil des pages. Jusqu'à la fin, le mystère est maintenu, et quel final ! Un apothéose. J'ai dévoré la Tempête des échos avec le même enthousiasme que le deuxième tome, où tout s'enchaînait aussi, sans nous donner le temps de respirer.

Ce tome répond à toutes les questions et révèle un univers plus complexe encore que ce que l'on pouvait s'imaginer jusque-là. Un univers complexe, mais construit et expliqué d'une main de maître.

Mais il n'y a pas que la trame de fond, qui est importante dans ce bouquin : les liens entre personnages se tissent et se développent. On sourit, on rit, on s'attriste, on redoute.

La Passe-Miroir est VRAIMENT une excellente saga. Je suis ravie d'avoir pu la découvrir et prendrait sans doute grand plaisir à la relire, encore et encore.

Une chose est certaine : je vais garder un œil sur les prochaines publications de Christelle Dabos.

Afficher en entier
Or

Un final sublime, où l'histoire s'accélère pour se clore avec brio.

J'ai été toutefois déçue que Thorn et Ophélie ne se retrouvent pas, même si on peut se douter qu'elle finira par réussir.

Christelle Dabos nous le laisse imaginer en tout cas.

Afficher en entier
Diamant

Une magnifique fin pour une magnifique saga. Bravo et merci à Christelle Dabos pour cette fabuleuse histoire. Un dernier tome qui nous plonge au plus profond de cet univers qu'elle a su créée. J'ai dévoré chaque page avec la même avidité que pour le premier tome.

Je suis vraiment ravi d'avoir pu voyager, d'arches en arches, de miroir en miroir jusqu'à la dernière phrase. Une saga qui restera à jamais dans mon top coup de coeur !

Afficher en entier
Or

Cela m’a prit du temps avant de commencer à le lire. J’avais peur de ne pas l’aimer, d’être déçu. J’ai eu un peu de difficultés à le lire au début puis au moment où la quête d’Ophelie commence dans le deuxième protocole, j’ai dévorer le livre ! On s’attache toujours aux personnages secondaires qui ont des caractères tellement différents entre eux, ce qui fait leur charme.

Afficher en entier
Or

C'est un tome qui a eu pas mal d'avis partagés. Pour ma part j'ai bien aimée, peut être que j'aurais préférée un autre tome pour une histoire sur les différentes îles, que l'on ne voit pas assez. La fin était un peu rapide, et j'aurais préférée une autre fin, mais elle était bien quand même, j'ai bien aimée ^^

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode