Livres
486 773
Membres
476 987

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Rose n'avait jamais entendu parler de "La louche à Lily" ,mais elle se rappela tout à coup où elle avait entendu ce nom.

Afficher en entier
Extrait ajouté par queenregina 2015-12-24T08:48:07+01:00

Mme Hammer répondit d’un ton tranquille :

— Je suis venue demander de l’aide à tes parents pour combattre une grippe terrible qui se répand dans Humbleton. Je n’en ai jamais vu de pareille… c’est comme la peste. Les poubelles débordent de Kleenex. Les pharmacies n’ont plus de sirop contre la toux. Le médecin a déguerpi, terrifié, pour se réfugier dans son appartement en Floride. Ah la la, quelle poule mouillée, celui-là !

Albert et Céleste émirent un petit rire nerveux.

— Je ne savais plus quoi faire. Et puis je me suis souvenue des croissants aux amandes de tes parents. Les gens sont convaincus qu’ils font tomber la fièvre et guérissent le nez qui coule. Alors je suis venue les supplier de m’en faire quarante douzaines.

Afficher en entier
Extrait ajouté par queenregina 2015-12-24T08:45:47+01:00

C’est ainsi que Rose sut que la rumeur était vraie : les gâteaux de la pâtisserie Bliss étaient bel et bien magiques. Son père et sa mère avaient beau vivre dans une petite ville, conduire un monospace et même porter des bananes ridicules autour de la taille, ils étaient des magiciens de la cuisine.

Rose ne put s’empêcher de se demander : « Vais-je moi aussi devenir une magicienne-pâtissière ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par CassieBooks 2015-08-17T12:04:03+02:00

Parfois, une fille a juste besoin d'un peu de chocolat.

Afficher en entier
Extrait ajouté par CassieBooks 2015-08-17T12:03:02+02:00

- Regarde ça! dit-il. C'est une table de conversion. je l'ai trouvée dans le congélateur.

Une poignée = une demi-tasse

Une flamme = 13 degrés Celsius

Une chanson = 4 minutes

Une cupule = une cuillère à café

Une noix = une cuillère à soupe

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ludivine-76 2019-05-20T10:10:03+02:00

Là où une famille normale aurait installé son canapé et sa télé, les Bliss avaient un comptoir recouvert de gâteaux, une caisse enregistreuse et quelques tables pour la dégustation sur place.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rosabella 2019-05-17T17:42:59+02:00

Au bout d’une minute, le portrait devint net. Ils se tenaient tous bien droits. Le bel Oliver, Origan à la chevelure de flammes, Nini à la frimousse étonnée et Rose avec ses longs cheveux sombres, le mouron noir.

- Je la garde, déclara Rose à sa petite sœur.

[...]

- Pourquoi tu pleures, Rose ? demanda Origan. [...]

Rose essuya les larmes sur sa joue.

- C’est juste... que... je vous aime, c’est tout.

Oliver et Origan regardèrent Rose, comme si elle avait soudain cinq têtes. Nini se contenta de serrer les jambes de sa grande sœur dans ses bras.

- Mais nous aussi on t’aime, Rosita, dit Oliver. Ça va de soi !

Afficher en entier
Extrait ajouté par JadeRanka 2016-11-08T17:52:23+01:00

La foule qui s’était rassemblée pour observer M. Phi-bien se dispersa. Quelques vieilles dames allèrent s’asseoir sur la margelle de la fontaine Reginald Calamity. Elles soupiraient en disant qu’elles aimeraient bien qu’un homme monte sur une tour rien que pour les demander en mariage. Plusieurs messieurs sirotaient leur café en se plaignant que les tours n’étaient plus aussi solides que de leur temps. Lily et Chip, plantés devant le menu de Pierre Guillaume, discutaient de ce qu’ils allaient manger. Les sanglots du grand cuisinier étaient noyés dans le vacarme de la grue jaune qui soulevait les débris de la tour et les laissait retomber avec fracas dans une benne en métal rouillé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par queenregina 2015-12-25T20:00:06+01:00

Rose ouvrit le bocal au-dessus de la pâte. Rien ne se passa dans un premier temps, puis, peu à peu, la brume se rassembla au centre pour former de petits grumeaux, et le souffle « honnête » s’abattit comme une bombe dans la mixture. Il coula tout au fond, puis refit surface et glouglouta comme dans un chaudron. La pâte se gonfla, siffla puis cracha de l’air. Cela sentait très fort la moutarde et le pastrami.

— Berk, dit Oliver. C’est ça qu’y avait dans le souffle de notre petite sœur ?

— Tourner douze fois dans le sens des aiguilles d’une montre à l’aide d’une cuillère en os, récita Rose.

Il leur faudrait se contenter d’une cuillère en plastique. Rose touilla de toutes ses forces la mixture qui devenait de plus en plus épaisse. En fait, la pâte s’était mise à ronfler : elle se contractait et se relâchait en cadence, comme si elle possédait de petits poumons. Un instant elle semblait bouillir et vouloir déborder du saladier, et le suivant elle se calmait et reprenait l’aspect d’une petite mare liquide bien tranquille. On aurait cru que la pâte était vivante.

— C’est dégoûtant, commenta Rose.

— Je trouve ça plutôt cool, murmura Oliver.

Après trois tours de cuillère, l’odeur de viande disparut ; après sept tours, la pâte se métamorphosa en une soupe brunâtre. Puis, à chaque tour, elle s’éclaircit : d’abord chocolat noir, puis chocolat au lait, puis couleur de beurre pour enfin devenir toute blanche. À la fin des douze tours, la mixture avait repris la forme et l’odeur d’une pâte à cookies.

Afficher en entier
Extrait ajouté par queenregina 2015-12-24T08:50:32+01:00

Rose s’imagina la semaine à venir. À côté d’elle se dresserait la masse énorme du torse ciselé de Chip pendant qu’ils consulteraient Les Recettes de Papy Brossard, un livre de cuisine d’une banalité affligeante qu’Albert et Céleste avaient confié à Chip avant de partir.

— Tiens, Chip, tu te serviras de ces recettes.

Il avait reniflé bruyamment.

— Et votre livre si spécial ?

— Celles-là sont plus faciles à faire, avait décrété Céleste en lui tendant un livre de poche dont la couverture affichait un gâteau marbré ennuyeux à pleurer.

Rose était très vexée de ne pas pouvoir utiliser le grimoire de recettes magiques en leur absence.

C’était si injuste ! Elle avait consacré toute sa vie à cette pâtisserie !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode