Livres
466 757
Membres
431 155

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Perruque de Newton



Description ajoutée par Hillja 2018-04-13T15:03:42+02:00

Résumé

Que se cache-t-il sous la lourde perruque d'Isaac Newton ? Un cerveau d'exception, bien sûr, qui a dévoilé les lois de la gravitation universelle, mais aussi un crâne dégarni, tant par les vapeurs de soufre et de mercure de ses expériences alchimiques que par les nuits d'insomnie passées à relire les Écritures pour calculer la date de l'Apocalypse…

Jean-Pierre Luminet dresse le portrait d'un homme extraordinairement complexe, devenu, au fil des années, obsédé par Dieu. Cette figure de la raison, acclamée par les Lumières, également férue de recherches ésotériques, s'est révélée être un impitoyable directeur de la Monnaie et un président tyrannique de la Royal Society. À sa mort, à quatre-vingt-cinq ans, l’Angleterre lui organisera des obsèques dignes d’un roi.

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par bellajessica 2014-01-09T15:25:22+01:00

Cet antique objet avait été façonné, selon la légende, dans le bâton dont se servait Euclide pour dessiner sur le sable d’Alexandrie ses figures géométriques. On ignore comment ce « bâton d’Euclide » s’était retrouvé dix-huit siècles plus tard entre les mains de Paracelse. Le fantasque médecin prétendait l’avoir reçu d’un mage babylonien. Il l’avait confié ensuite à un ami tendre à son cœur, le jeune Rheticus, à charge de le remettre au chanoine Copernic lui-même, qu’il allait visiter dans sa tour polonaise. Dans la cache du bâton était dissimulé L’Hypothèse, un manuscrit d’Aristarque de Samos réputé perdu, mais arraché in extremis aux flammes de la Grande Bibliothèque ; le géomètre alexandrin osait y affirmer que la Terre n’était pas le centre de l’univers, mais une petite planète tournant autour du Soleil. Quelques années après la mort de Copernic, un jeune disciple de Rheticus, Michel Maestlin, venu en pèlerinage à l’observatoire du chanoine, avait chapardé la relique. Mais sur le chemin de l’Italie, à court d’argent, il avait vendu la canne à un astronome danois déjà célèbre, Tycho Brahé. Bien des années plus tard, ce dernier, devenu mathématicien et astrologue de l’empereur Rodolphe, avait légué sur son lit de mort le bâton d’Euclide à son assistant et successeur, Johann Kepler. Mais vinrent les tempêtes de la guerre de Trente Ans. Errant de ville en ville, ballotté au milieu de la tourmente où sombrait l’Empire germanique, Kepler fut secouru par John Askew, alors diplomate quelque peu espion au service de l’Angleterre. Pensant rejoindre un jour les côtes britanniques, Kepler lui avait confié la canne. Mais Kepler n’avait jamais traversé la Manche : il était mort d’épuisement quelques semaines plus tard, sur le chemin de Ratisbonne.

Askew était bien embarrassé de cet objet dont il se savait indigne. Ce symbole du savoir ininterrompu ne devait être transmis qu’à ceux qui étaient aptes à perpétuer noblement l’œuvre des anciens philosophes. Après Kepler, la seule personne au monde qui aurait mérité de le recevoir en héritage n’était autre que Galilée. Mais comment le lui remettre, alors que celui-ci gémissait dans les prisons de l’Inquisition ? Il y aurait eu aussi Descartes, mais c’était un diable de Français, et le royaume d’Angleterre n’était guère en bons termes avec celui du jeune Louis XIV… C’est ainsi que le bâton d’Euclide s’était échoué dans le manoir d’une campagne anglaise oubliée du monde…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

La Perruque de Newton

  • France : 2010-03-03 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 10
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode