Livres
443 483
Membres
379 039

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marie-A 2016-12-11T18:23:30+01:00

Lorsque la mode avait changé et que le pain était devenu ennemi public numéro un, synonyme d'obésité et de problèmes de santé, eh bien, cela n'avait fait que renforcer sa détermination. Si l'on devait se résoudre à consommer moins de pain, raison de plus pour qu'il soit irréprochable et de la meilleure qualité possible !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marie-A 2016-12-11T17:24:09+01:00

Chaque soir, elle préparait plusieurs fournées, avec des variantes. Pain blanc classique pour les garçons, pas originaux pour un sou. Pain aux graines de pavot de temps en temps. Parfois au miel et au raisin, un pain grillé et avec un soupçon de beurre jaune de la région, qui était à se damner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MGT_ 2018-09-21T18:14:17+02:00

- Ça y est, vous vous êtes décidé à m'embaucher ?

- Absolument pas. C'est juste pour le plaisir.

- Vous pêcher toute la semaine, et le week-end, vous pêchez pour le plaisir ?

- Sommes-nous forcés d'entrer dans ce genre de polémique, et moi de gueuler comme ça sous votre fenêtre ?

Afficher en entier

_ Bonne chance, murmura-t-elle à l'adresse des bateaux et de ceux qui se trouvaient dessus.

Une fois encore, elle se rappela la chanson de Tarnie :

Je voudrais être un pêcheur

Ballotté sur les mers

Loin de la terre ferme

Et des souvenirs au gout amer,

M'abandonner à jeter

Ma ligne avec amour,

Sans autre obstacle

Que le ciel étoilé,

La tête remplie de lumière,

Toi dans mes bras,

Youpi !

Afficher en entier

Neil se tourna brièvement vers elle. Polly attrapa vite son téléphone pour prendre une dernière photo, mais le temps de faire la mise au point, elle se rendit compte, à son immense tristesse, qu’elle ne reconnaissait plus son petit protégé au milieu de la nuée de ses congénères.

Afficher en entier

- Comme s'est agréable, dit-elle.

Spoiler(cliquez pour révéler)Tarnie la regarda. Ses yeux devinrent soudain plus bleus, ses dents plus blanches. Et tout doucement, parce que cela semblait être la chose la plus naturelle du monde, elle se laissa porter un peu plus près de lui par le courant, ferma les yeux, puis laissa l'attirer dans ses bras et l'embrasser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hillja 2017-07-10T08:55:05+02:00

Puis elle se rappela ce que sa mère disait : Dieu avait fait en sorte de rendre les adolescents insupportables pour que les parents se réjouissent lorsqu'ils quittent le nid familial.

Afficher en entier

Elle contempla les motifs complexes que les lucioles dessinaient dans l'air, le laissant derrière elles qu'une légère traîne irisée pour témoigner de leur trajectoire.

- C'est beau ! J'aimerais bien en garder une dans un bocal, si ce n'était pas si cruel.

- Alors apprécie-les telles que tu les vois là, déclara-t-il avec emphase, en agitant les tout autour de lui. Vis le moment présent. Ne prends pas de photo, n'essaye pas de saisir cet instant et de le figer pour l'éternité. Goûte à sa juste valeur le spectacle de ces lucioles.

Afficher en entier

De nouveau, Tarnie lui sourit.

Polly fut la première. Soudain, elle sentit un coup sec au bout de sa ligne et se demanda ce que c'était. Puis elle se leva et manqua de perdre l'équilibre.

- Wouhou !, hurla-t-elle. J'en ai un ! J'en ai un !

- Tirez, allez !, s'exclama Tarnie, hilare. Rembobinez, pas trop vite !

- Oh mon Dieu!, cria Polly affolée quand une forme argentée montra le bout de son nez, s'agitant frénétiquement et éclaboussant tout à la ronde. Oh malheur, oh non, je ne vais quand même pas tuer ce malheureux poisson...

Tarnie la regarda, sourcils froncés.

- Je crois que c'est un peu tard pour y penser, Polly...

- Je sais, je sais bien...

Elle retint son souffle, et un moment envisagea même de lâcher carrément sa canne à pêche.

- Vous voulez que je m'en occupe ?

Elle hocha la tête avec fébrilité, vaguement fâchée contre elle-même de faire ainsi sa chochotte. Tarnie s'approcha derrière elle, et avec des gestes extrêmement délicats, lui prit la canne des mains ; aussitôt elle s'effaça pour le laisser diriger la manoeuvre.

Les écailles argentées du poisson scintillaient sous le solail alors qu'il se débattait et tournoyait au bout de la ligne. Un hareng, une belle prise.

- Je suis vraiment désolée, monsieur le poisson, soupire Polly.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Emeline 2015-07-31T22:28:56+02:00

- Mais ça devait être affreux, dirait Judith. De se savoir coupé du monde, comme ça...

Alors, Polly repenserait aux reflets du soleil scintillant à la crête des vagues, quand la mer était haute, aux changements de lumière et aussi à l'eau qui se teintait de rose, de mauve et de violet lorsque le soleil se couchait, à l'ouest. Vous compreniez qu'un autre jour était sur le point de se terminer, sans que vous ayez eu envie d'aller nulle part ailleurs.

- En fait, pas du tout, répondrait-elle. C'était magnifique. Un peu comme se pelotonner sous une doudoune, bien à l'abri. En sécurité, avec tous les autres, sur le Mount. Il fallait s'assurer de tout avoir surélevé, et si l'électricité marchait encore, c'était tant mieux, sinon, eh bien, tu te passais aussi de ça. Tu pouvais voir dans ce cas les flammes des bougies briller derrière toutes les petites fenêtres. C'était chaud et douillet.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode