Livres
558 144
Membres
606 258

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La petite conformiste



Description ajoutée par Mailys-12 2019-09-07T14:20:30+02:00

Résumé

Esther est une enfant de droite née par hasard dans une famille de gauche, au mitan des années 70. Chez elle, tout le monde vit nu. Et tout le monde – sauf elle – est excentrique.

Sa mère est une secrétaire anticapitaliste qui ne jure que par Mai 68. Son père, juif pied-noir, conjure son angoisse d'un prochain holocauste en rédigeant des listes de tâches à accomplir. Dans la famille d'Esther, il y a également un frère hyperactif et des grands-parents qui soignent leur nostalgie de l'Algérie en jouant à la roulette avec les pois chiches du couscous. Mais aussi une violence diffuse, instaurée par le père, dont les inquiétantes manies empoisonnent la vie de famille.

L'existence de la petite fille va basculer lorsque ses géniteurs, pétris de contradictions, décident de la scolariser chez l'ennemi : une école catholique, située dans le quartier le plus bourgeois de Marseille.

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par sapho 2019-09-13T07:37:26+02:00

Je suis née d’une levrette, les genoux de ma mère calés sur un tapis en peau de vache synthétique. Je n’en suis pas certaine mais j’ai de fortes présomptions. D’abord parce que mes parents étaient aux sports d’hiver lorsqu’ils m’ont conçue. Surtout parce qu’ils n’ont jamais caché leur passion pour cette position.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Blandine1 2021-07-23T19:49:25+02:00
Bronze

Esther, née de parents baba cool, soixante-huitards, naturistes, envie ses camarades d’être bourgeois. Des passages caustiques, mais aussi tragique qui m’ont rappelé Profession du père de Chalendon ou En attendant Bojangles. Mais... en beaucoup moins bon. Histoire de famille avec père, mère, petit frère. Mon reproche ? Le bouchon parfois poussé trop loin qui manque de crédibilité..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hazel0510 2021-07-10T21:12:15+02:00
Diamant

J'ai acheté ce livre en pensant lire une petite histoire drôle et j'en ressors toute chamboulée . Un drame familial couvert par le cynisme et le sérieux d'une enfant, ce qui , au début , nous semble faire rentrer dans une histoire comique . Pourtant à mesure que l'enfant grandit , on découvre l'histoire de la famille d'un oeil nouveau, beaucoup plus sombre .

J'ai imaginé beaucoup de fin à cette histoire et pourtant la fin que l'auteur nous a donné je n'y aurais jamais pensé .

C'est un livre superbe à lire absolument

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gribouille 2021-07-01T15:31:41+02:00
Or

Drôle, incisif, nostalgique et cruel à la fois. Ce livre est un OVNI à lire absolument.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lucette33 2021-06-30T19:03:21+02:00
Or

Ça alors! Je n'avais pas prévu une telle fin. C'est si bien écrit que l'on est partagé entre le rire, le ridicule et enfin la tristesse. Esther est une gamine futée et précoce qui est de droite mais qui née dans une famille de gauche. Chez elle, c'est l'anarchie! C'est à poil que ses parents et son frère vivent. Sa mère Babeth qui a baignée dans les années 68, son père juif-pied noir maniaque à l'extrême, établissant des listes ridicules de choses à faire et son petit frère Jeremy hyperactif.

Esther en a honte et n'hésite pas à maquiller son existence auprès de ses camarades à l'école Jeanne d'Arc.

Grâce à son récit, on suit son évolution aussi bien scolaire, que physique (puberté) jusqu'au terrible drame que l'on ne voit franchement pas venir. C'est un roman court qui se lit très vite, c'est agréable et frais malgré une fin inattendue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2021-06-26T11:31:53+02:00
Or

C’est un premier roman, et je trouve que l'autrice a fait fort pour une première fois. C’est le genre de livre que vous n'oubliez pas, à cause de l'histoire, mais surtout à cause de son style d'écriture, incisif, acéré.

Lorsque la toute première phrase est : « Je suis née d'une levrette, les genoux de ma mère calés sur un tapis en peau de vache synthétique. », le ton est tout de suite donné au roman. Ça pose l'ambiance d’entrée de jeu et on comprend que le style va être moderne et anticonformiste justement, tout l'inverse du titre. La parole est donnée à la fille de la famille, et on comprend aussi très vite que c’est elle qui va être « la petite conformiste » du titre.

Cette petite fille, c’est Esther. Elle naît au milieu des années 70, ses parents sont des ex-soixanthuitards, le père travaille dans une banque, la mère est secrétaire. Ils aiment se promener nus dans leur appartement, et font l'amour un peu partout n'importe quand, surtout dans le canapé le dimanche après-midi, devant « L’école des fans » de Jacques Martin. Esther aura un petit frère, né trois ans après elle. Elle appelle ses parents par leur prénom. Son père, Pascal, est originaire d'Algérie, c’est un pied-noir, expatrié d’Algérie en1962 pour venir vivre à Marseille. Les origines juives sont fortes, la grand-mère Fortunée prend beaucoup de place dans les décisions. La mère, Elizabeth, est française, et athée. L’excentricité de ses parents fait que Esther ne se sent pas à l'aise dans sa famille. Son père a de nombreuses manies, qui empoisonnent la vie de la famille. Il dresse en permanence de nombreuses listes qu'il répète comme des litanies. Esther va ainsi grandir dans cette ambiance, renforcée par les changements sociaux, on est en 1981 avec l’arrivée de la gauche au pouvoir et ses nombreuses promesses. Esther va chambouler l’ordre de vie de sa famille quand elle ira dans une école catholique et surtout qu'elle voudra se faire baptiser et sa communion. On s'imagine très bien que sa différence est très voyante au sein de cette famille.

 

Et tout ceci pour nous mener vers un drame qui sonne comme une évidence. J'aurais dû me douter, je sentais depuis le début du roman que quelque chose allait arriver, de quelle nature, je ne pouvais le dire. Quand j’ai assisté à ce drame, cela m'a paru évident, et pourtant je ne m'y attendais pas. Mais maintenant que je le sais, en effet, tous les signes étaient bien présents.

Je me suis attachée à Esther, tout en restant détachée d'elle, c’est assez ambigu comme ressenti. La narration à la première personne permet de s'attacher à elle, de ressentir toutes les émotions qui la traversent. Je suis toujours plus sensible à ce genre de narration, car elle me permet de rentrer dans la peau du personnage, de rentrer dans sa tête et de savoir ses pensées les plus intimes. Cela m'a permis de prendre sa place au sein de cette famille pas comme les autres, et je dois dire que l’expérience est assez perturbante. Comment aurais-je réagi face à de tels parents, je ne sais pas. Quand on est enfant, et surtout quand on arrive à l'adolescence, on rentre souvent en conflit avec ses parents, alors quand ceux-ci ressemblent aux parents d'Esther, on se dit qu'elle aurait pu tourner plus mal. Surtout on comprend qu'elle ait voulu faire des choses à l'opposé d'eux, école catholique, baptême, etc…

 

Cette famille est hors du commun, l’excentricité des parents fait qu’on  a l'impression qu'ils vivent dans un autre monde. Mais quand on remet ça dans le contexte de l'époque, c’est tout à fait crédible. La libération sexuelle et de la femme a bouleversé la société. Ces jeunes femmes se sont alors heurtées à leurs propres parents qui leur paraissaient totalement vieux jeu.

Ingrid Seyman a vraiment très bien retranscrit l'époque, l'ambiance qui y régnait. J’avais à peu près le même âge qu'Esther dans les mêmes années, je me souviens de l'élection de Mitterrand, du choc que ça a fait, je suis issue d'une famille stricte, à l'inverse de celle de Esther, et je me rappelle très bien cette époque où les gens prenaient de plus en plus de liberté et où cela choquait les personnes plus strictes. Bref, tout cela pour dire, que l'autrice a très bien détaillé ces années là, et je me suis parfois reconnue dans certains aspects ou certaines amies d'Esther.

 

Tout cela est porté par un style très fluide, ça se lit très facilement, sans lourdeurs et sans complications. J'ai beaucoup aimé les nombreuses touches d’humour qu'a mis l'autrice. Cela allège énormément le récit et surtout le drame que l'on sent sous-jacent. Certains scènes sont cocasses et apportent des bulles de légèreté. J'ai souvent souri. J'ai bien ressenti l’atmosphère, et j'ai surtout eu l'impression d'avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête, me demandant quand elle allait me tomber dessus. Par contre, j'ai eu du mal à m’attacher aux personnages, et je ne sais pas dire pourquoi. Peut-être parce que ça va un peu trop vite, et que j’aurais parfois aimé que certains aspects soient un peu plus développés. Comme la fin, un gros drame de passe à quelques lignes de la fin, d'ailleurs, n'allez surtout pas la lire par curiosité, car vous serez trop vite spoliés et ce serait vraiment dommage. Donc je disais, que j’aurais aimé que ça continue un peu. En fait, j'aimerais savoir ce qu'il s'est passé alors pour Esther. Mais le charme de ce livre, c’est aussi  justement ces drames et cette fin rapide.

 

J'ai passé un bon moment avec ce roman, ce n'est pas non plus un coup de cœur. C’est assurément une histoire que je n'oublierai pas de sitôt, je ne saurais pourtant pas vous dire ce qu'il m'a manqué pour que ce soit plus intense. C’est vraiment un ressenti personnel par rapport à l’histoire, et cela n'est sûrement pas partagé par tous.

Une chose est sûre, c’est que j'ai aimé la plume de Ingrid Seyman et j'aimerais beaucoup la lire à nouveau. Je vais donc la suivre de près afin de ne pas louper une future parution. Je suis curieuse de savoir quel sujet elle va traiter.

Je vous conseille bien sûr ce roman, il faut le lire et le découvrir et vous faire votre propre ressenti. Il est intéressant par les sujets qu'il traite et par l'ambiance, parfois très extravagante. Rien que pour ça, il faut le lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maryel 2021-05-29T17:51:10+02:00
Lu aussi

Un court roman qui se lit vite et qui traite avec une apparente légèreté et sans pathos de sujets plus profonds et plus douloureux, la place dans la société, la maladie, etc...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jfjs 2020-07-05T22:23:01+02:00
Bronze

C'est drôle, c'est léger, Esther nous raconte sa vie de droite dans une famille de gauche, tout y passe lutte des classes, religion, racisme, humour etc et mine de rien profondeur au fur et à mesure qu'Esther grandit. Arrive le dernier chapitre et là sentiment mitigé. Pourquoi si vite et pourquoi si simple comme si l'auteure voulait se débarrasser de la dernière page. Quel dommage, c'était si bien parti (bon je l'ai quand même mis en bronze) mais vraiment la fin aurait mérité d’être travaillé et surtout expliqué. Pas "et hop" et voilà c'est fini.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-02-05T15:07:55+01:00
Or

Oh bon sang, quelle rigolade ! Comme quoi on peut parfaitement aborder des sujets profonds comme sa place dans la société, le bipolarisme, l'hyperactivité, sans se prendre au sérieux. L'humour dévastateur et le style vif de Ingrid Seyman font mouche à chaque page, et nous emportent, au point de nous surprendre par une fin, dont je ne dirai rien ici bien sûr. J'ai adoré et je suis heureuse de pouvoir partager ça avec vous

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saturna 2019-09-16T23:58:37+02:00
Or

J'ai décidé de lire ce roman parce que j'avais envie d'une lecture légère. Et vu le résumé, la couverture et les extraits que j'avais pu en lire, ça avait l'air d'être une bonne comédie.

En effet, "La petite conformiste" peut passer pour une satire sociale dans un premier temps. L'humour est bel et bien là, le ton est léger, les situations cocasses et les personnages rigolos. Mais plus on avance dans la lecture, plus on se rend compte qu'il y a un réel problème dans cette famille dysfonctionnelle. Ce n'est pas juste une histoire de partie politique, de religion ou autre. Et le lecteur poursuit le roman en continuant de rire (car l'auteure ne perd jamais sa verve) mais un peu jaune...Et au final, on termine l'oeuvre en se disant que décidément, c'était quand même très sombre tout ça. C'est vraiment ce qui m'a plu et ce que j'ai trouvé le plus intéressant avec ce premier livre d'Ingrid Seyman. L'auteure est parvenue à me faire marrer tout du long tout en me bouleversant. Pour ça je dis chapeau bas !

Concernant le style d'écriture, je l'ai trouvé très sympathique. Le texte est bien écrit tout en conservant un certain "parlé" parce que c'est tout de même Esther qui raconte son histoire. Ce n'est pas un roman "prise de tête". Le style est fluide, on se laisse porter.

Pour un premier roman, Ingrid Seyman fait donc très fort. Avec un humour décapant elle nous raconte quelque chose de très triste à la vérité. C'est une auteure que je trouve très prometteuse. Il s'en est vraiment fallu de peu pour que "La petite conformiste" devienne un vrai coup de coeur. Je ne saurai dire ce qui m'a manqué...une fin un peu plus longue peut-être.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mailys-12 2019-09-13T00:11:22+02:00
Lu aussi

Si au début on pourrait penser à un roman drôle et léger, au fil des pages une certaine gravité gagne l'histoire. Même si cela va de pair avec les changements qui s'opèrent chez Esther qui grandit, c'est surtout que la situation familiale empire. Toutefois malgré l'évolution à laquelle on assiste, je n'ai pas compris la fin qui me semble arriver comme un cheveu dans la soupe. Elle aurait mérité au moins une dizaine de pages supplémentaires pour la préparer. J'en sors avec un sentiment mitigé.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La petite conformiste" est sorti 2021-04-28T12:15:30+02:00 en version poche
background Layer 1 28 Avril

Date de sortie

La petite conformiste

  • France : 2021-04-28 - Poche (Français)

Activité récente

Cerou l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-08T09:52:46+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 25
Commentaires 10
extraits 2
Evaluations 12
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode