Livres
473 127
Membres
446 607

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Petite Fille aux araignées



Description ajoutée par ingridfasquelle 2011-12-20T16:30:30+01:00

Résumé

Miquette refuse de communiquer avec autrui, mais elle parle dans sa tête, se raconte...

Elle raconte pourquoi elle élève des araignées, les nourrit de mouches qu'elle attrape en compagnie de Gogol, son « pote » mongolien, à l'hôpital où elle a fini par échouer...

Elle raconte comment, un jour, sa mère a commencé à vieillir à toute allure pendant que sa tante rajeunissait. Elle raconte comment la première se retrouve finalement dans la tombe où devrait reposer la seconde...

Comment son chien Titus, qu'on lui a enlevé, avait compris bien des choses, tout chien qu'il est...

Elle nous confie le secret du contenu de cette poupée dont elle ne s'est jamais séparée...

L'histoire de Miquette n'est-elle que la fabulation d'une petite fille traumatisée, ou a-t-elle pénétré dans un territoire où la magie vaudou se moque bien de la psychanalyse ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 39 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Spika 2015-12-14T08:53:55+01:00

Faudrait pas se réveiller, quand on fait de beaux rêves. Faudrait mourir sans s’en apercevoir.

Mais je sais qu’on ne meurt pas de cette façon, à onze ans. Ça n’arrive qu’aux vieux. Ils ont de la chance, ceux-là, dans leur malheur.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

La fille aux araignées, un conte pour adulte.

En effet, on lit ce livre en une petite heure. On reçoit les pensées directement de Miquette qui ne parle pas aux adultes. Comme elle reste dans son monde, elle invente des surnoms. Miquette fait un élevage d’araignées pour rajeunir sa maman. Car celle-ci a été frappée par un odieux sort qui la fait vieillir. On a ainsi tous les ingrédients d’un conte : une petite fille malheureuse mais héroïne, une mère qui souffre malgré sa grande bonté, une méchante marâtre-tante qui refuse de vieillir et un prince charmant (le chien et ensuite l’ami Gogole).

Pourtant on traite de sujets sérieux, voire traumatisants. Et qui paraissent d’autant plus effrayants que l’on voit tout à travers les yeux innocents de la petite Miquette.

De lecture légère à questionnements

La fille aux araignées devient de plus en plus sombre voire glauque du début à la fin. Cela nous plonge dans l’horreur, dans le fantastique. Jusqu’à une phrase du psychanalyste de Miquette. Et cette toute petite phrase est magnifique car elle nous laisse sur une impression de doute. Etait-ce réel ? Ou était-ce un rêve ? Ou les pensées de la petite Miquette très perturbée ? Suivons-nous un récit ou une thérapie ? Ou le cheminement d’un deuil ? A vous de voir au final. Mais lisez le ;)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Do 2017-08-13T15:20:01+02:00
Or

Il était une fois une petite fille de onze ans qui s'appelait Miquette et qui vivait bien heureusement avec sa très jolie et gentille maman dans une petite maison, un peu à l'écart. Elles...

– ... ?

Non ! Comme ça arrive souvent (surtout dans les histoires de Gudule, alias Anne Duguêl),le papa avait fichu le camp, il y a fort longtemps.

Donc, elles passaient des journées agréables entre filles en compagnie du chien Titus et avec la grand-tante de Miquette qui leur rendait (un peu trop) régulièrement visite. Tante Madeleine était une vieille bique croulante de 80 balais qui croyait encore pouvoir séduire des hommes ayant la moitié de son âge. Elle tombait amoureuse de Tu-Ahn, un acupuncteur vietnamien qui savait accomplir des miracles avec ses aiguillons. Mais à partir du jour où ce piqueur de maux était invité chez Miquette et sa maman, leur vie partait en ridements et lambeaux...

C'est Miquette qui raconte son histoire à la première personne. Miquette, aussi bien emmurée dans son mutisme et son univers intérieur que dans l'institution où elle a atterri après un violent traumatisme.

Le psi Quiquequoi essaie bien de faire revenir Miquette dans le monde des sentiments refoulés exprimés, mais la petite fille ne se confie qu'à son copain Gogol (un garçon trisomique) et à ses araignées qu'elle élève dans le but de pouvoir revenir dans le "Avant...".

Dans un langage et un style délibérément enfantin, on suit, captivé par cette longue nouvelle aux éclats fantastiques et à l'ambiance glauque, Miquette dans la descente de l'enfer du paraître et de la convoitise.

On prend cette gamine, certes un peu naïve pour son âge, en pitié, d'autant qu'on se demande jusqu'à la finale lugubre si le récit que nous narre la fillette reflète bien la réalité ?

Ne dit-on pas qu'on peut aussi les trouver au plafond... les araignées ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kymmy38 2016-07-26T22:18:10+02:00
Argent

Miquette, une petite fille enfermée dans une institution nous raconte comment elle est en arrivée là. Je ne sais pas si on peut considérer ce livre comme de l'horreur car omis la scène du chien, rien n'est pour moi horrifique. Après le fait que la tante rajeunisse et la mère vieillisse c'est flippant certes mais pour miquette, et pas pour le lecteur. A moins que l'histoire n'ai un sens caché et que la petite ai vraiment vécue quelque chose de terrible mais ça m'étonnerait sinon quel est l’intérêt d'écrire un livre d'horreur si ce n'est pas pour raconter les choses les plus horribles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Spika 2015-12-14T08:49:38+01:00
Bronze

Une histoire très courte, mais avec une grosse question: qu'est-ce qu'on lit ? Du fantastique ? L'imaginaire d'une enfant ? Ou bien le délire post-traumatique d'une petite fille qui fait un élevage d'araignées ? Tout à la fois, peut-être.

Ce qui rend ce récit si glaçant, c'est qu'au final, on sait peu de choses sur Miquette: 11 ans, à peine ses goûts et une vague description physique, une petite fille comme toutes les autres. Et surtout, elle nous parle depuis sa tête, son "cinéma" comme elle le baptise, à l'intérieur duquel elle seule peut pénétrer. L'histoire qu'elle nous raconte avec ses mots d'enfants n'en ai que plus terrible, puisqu'elle ne peut pas l'influencer, car trop jeune.

On en vient à douter de tout, et de tout le monde, jusqu'à ce que le rideau ne se ferme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Scrima 2015-08-16T22:31:58+02:00
Diamant

Miquette refuse de communiquer avec autrui, mais elle parle dans sa tête, se raconte... Elle reconte pourquoi elle élève des araignées, les nourrit de mouches qu'elle attrape en compagnie de Gogol, son « pote » mongolien, à l'hôpital où elle a fini par échouer... Elle raconte comment, un jour, sa mère a commencé à vieillir à toute allure pendant que sa tante rajeunissait. Elle raconte comment la première se retrouve finalement dans la tombe où devrait reposer la seconde... Comment son chien Titus, qu'on lui a enlevé, avait compris bien des choses, tout chien qu'il est... Elle nous confie le secret du contenu de cette poupée dont elle ne s'est jamais séparée... L'histoire de Miquette n'est-elle que la fabulation d'une petite fille traumatisée, ou a-t-elle pénétré dans un territoire où la magie vaudou se moque bien de la psychanalyse ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dadotiste 2015-07-30T22:38:44+02:00
Or

Un récit qui oscille entre fantastique et traumatisme...

Miquette a été placée dans une institution suite à la mort de sa mère. Mutique, l'enfant refuse de communiquer avec le psychologue. Elle n'échange qu'avec Gogol, un enfant trisomique qui l'aide à élever ses araignées. Sauf que l'élevage d'araignées de la petite fille est d'une importance capitale.

Que s'est-il réellement passé pour que l'enfant arrive là ? C'est ce que le lecteur va découvrir.

En finissant ce livre, j'avais la gorge nouée. En effet, les mots d'enfants de Miquette et son analyse de la situation sont réellement émouvants. À la fin du roman le lecteur peut choisir sa version et, personnellement, j'ai beaucoup de mal à choisir. La version du psychologue me parait assez sensée mais cela implique que Miquette soit encore plus perturbée qu'elle ne le parait.

Spoiler(cliquez pour révéler)En effet, avec le récit qu'elle nous a fait, nous pourrions donc conclure qu'elle a laissé sa tante mourir dehors, avant d'attaquer sa mère...

Dans sa version à elle, c'est sa mère qu'elle laisse mourir de froid mais, les données fantastiques rendent l'évènement moins poignant puisque justifié d'une certaine manière.

En conclusion, un roman très émouvant, décrivant des scènes traumatisantes au delà de ce qu'est capable de comprendre un enfant et, qui raconté par Miquette (10 ans) prennent une dimension horrifique absolument terrifiante.

NB : L'auteur a beau être Gudule, ce roman est écrit pour les adultes et ne convient pas du tout aux enfants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vanessa_lah 2014-07-19T10:46:25+02:00
Argent

J'ai trop aimé ce livre, je l'ai lu il y a long temps, mais j'ai adore son style pour ecrire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney 2014-01-05T11:55:05+01:00
Bronze

Un récit court, glauque et angoissant mais terriblement prévisible, ce qui enlève beaucoup de charme à l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaya333 2013-12-29T20:39:34+01:00
Lu aussi

Il est pas mal du tout court, mais vraiment chouette il a une histoire vraiment intéressante

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kuri 2013-11-24T16:12:29+01:00
Lu aussi

C'est le premier livre de Gudul que j'ai lue.

Le livre ce finit très vite, il n'est pas long, et plus on s'avance dans la lecture, plus on ce demande si on s'enfonce dans les affabulation de Miquette, ou si on rentre dans un monde étrange et épouvantable par certains aspect...

A mon gout il manque un dernier chapitre, un épilogue, qui apporterai une réponse plus claire a cette question.

Je lierai d'autre livre de l'auteur pour essayer de choisir la réponse par moi même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freelfe 2013-10-05T19:00:14+02:00
Pas apprécié

La petite fille aux araignées de Gudule est un roman que j'ai acquis en numérique lors d'une opération Bragelonne. Un petit roman d'une centaine de page qui me tentait beaucoup car je garde une bonne impression de cette auteure... Et ce fut une belle déception ! Ce livre est très bizarre, glauque et dérangeant. Il a un côté très prévisible tout en étant surprenant. Mais le tout a donné un roman qui ne m'a pas plus, bien qu'il fut lu en 45 min. Je retenterai les romans d'horreur avec un autre petit roman de cette auteure.

Afficher en entier

Date de sortie

La Petite Fille aux araignées

  • France : 1998-03-01 - Poche (Français)

Activité récente

Do l'ajoute dans sa biblio or
2017-08-13T15:17:07+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 39
Commentaires 18
Extraits 6
Evaluations 20
Note globale 7.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode