Livres
469 980
Membres
438 000

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2012-07-29T16:22:08+02:00

Vous voyez bien que l'esprit peut se perdre comme il peut s'acquérir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bioki 2011-11-19T11:33:58+01:00

Jamais je n'oublierais l'impression que me causa son apparition. Je retins ma respiration devant la merveilleuse beauté de cette créature de Soror, qui se révélait à nous, éclaboussée d'écume, illuminée par le rayonnement sanglant de Bételgeuse. C'était une femme ; une jeune fille, plutôt, à moins que ce fût une déesse. Elle affirmait avec audace sa féminité à la face de ce monstrueux soleil, entièrement nue, sans autre ornement qu'une chevelure assez longue qui lui tombait sur les épaules.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2012-07-29T16:22:29+02:00

Ça y est ! L’un d’eux a réussi à parler. C’est certain, je l’ai lu dans le Journal de la Femme. Il a sa photographie. C’est un chimpanzé. Et il y en a d’autres... Le journal en signale tous les jours de nouveaux. Certains savants considèrent cela comme un grand succès scientifique. Ils ne voient pas où cela peut nous mener.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2011-12-31T12:09:04+01:00

Je confis ce manuscrit à l’espace, non à dessein d’obtenir du secours, mais pour aider, peut-être à conjurer l’épouvantable fléau qui menace la race humaine. Dieu ait pitié de nous... !

- La race humaine ? souligna Phyllis, étonnée.

- C’est ce qui est écrit, confirma Jinn. Ne m’interromps pas dès le début. Et il reprit sa lecture.

Pour moi Ulysse Mérou, je suis reparti avec ma famille dans le vaisseau cosmique. Nous pouvons subsister pendant quelques années. Nous cultivons à bord des légumes, des fruits et nous élevons une basse-cour. Nous ne manquons de rien. Peut-être trouverons nous un jour une planète hospitalière. C’est un souhait que j’ose à peine formuler. Mais voici, fidèlement rapporté, le récit de mon aventure.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2011-12-31T12:07:08+01:00

« Ces singes, tous ces singes, disait la voix avec une nuance d’inquiétude, depuis quelque temps, ils se multiplient sans cesse, alors que leur espèce semblait devoir s’éteindre à une certaine époque. Si cela continue, ils deviendront presque aussi nombreux que nous… Et il n’y a pas que cela. Ils deviennent arrogants. Ils soutiennent notre regard. Nous avons eu tort de les apprivoiser et de laisser une certaine liberté à ceux que nous utilisons comme domestiques. Ce sont ceux-là les plus insolents. L’autre jour, j’ai été bousculée dans la rue par un chimpanzé. Comme je levais la main, il m’a regardée d’un air si menaçant que je n’ai pas osé le battre. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par carroue 2019-02-11T15:42:20+01:00

Sur le trottoir, je chancelai un peu, étourdi par le mouvement et ébloui par l'éclat de Bételgeuse, après plus de trois mois d'internement. J'aspirai l'air tiède à pleins poumons ; en même temps, je rougissais de me sentir nu. Je m'y étais accoutumé dans ma cage ; mais ici, je me trouvais grotesque et indécent, sous les yeux des passants-singes qui me dévisageaient avec insistance. Zira avait catégoriquement refusé de me vêtir, soutenant que j'aurais été encore plus ridicule habillé, ressemblant alors à l'un de ces hommes savants que l'on montre dans les foires. Elle avait sans doute raison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par carroue 2019-02-11T15:34:20+01:00

- Je suppose, dit-elle en riant, que les hommes de la terre n'ait pas l'habitude d'être ainsi tenus en laisse et conduits par un singe ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par lelette1610 2017-09-20T09:48:23+02:00

« Il [un singe] était chez moi depuis des années et me servait fidèlement. Peu à peu, il a changé. Il s’est mis à sortir le soir, à assister à des réunions. Il a appris à parler. Il a refusé tout travail. Il y a un mois, il m’a ordonné de faire la cuisine et la vaisselle. [...] Une paresse cérébrale s’est emparée de nous [les hommes]. Plus de livres ; les romans policiers sont même devenus une fatigue intellectuelle trop grande. [...] Pendant ce temps, les singes méditent en silence. Leur cerveau se développe dans la réflexion solitaire… et ils parlent »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2015-01-28T08:50:25+01:00

Là, je fus envahi par un scrupule saugrenu. Moi, un homme, devais-je vraiment recourir à de telle ruses pour berner un singe ? La seule conduite digne de ma condition n'était-elle pas de me lever, de marcher vers l'animal et de le corriger à coups de bâton ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fleurdencre 2015-01-28T08:48:22+01:00

J'avançai avec précaution ma tête au ras du sol. Là, je restai quelques instants comme assommé, terrassé par une vision hors de proportions avec ma pauvre raison humaine.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode