Livres
436 483
Membres
361 943

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La première fois que j'ai été deux



Description ajoutée par annick69 2017-10-26T13:29:45+02:00

Résumé

Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie. "La première fois que j'ai été deux" est un grand roman d'amour où les sentiments sont intimement liés au cours d'une Histoire qui vit l'Europe s'embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l'Allemagne d'un jeune soldat tombé en 1944 et l'Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu'un premier amour peut influencer une vie entière "La première fois que j'ai été deux" est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l’Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d’un amour vient ponctuer comme un message d’espoir.

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2017-06-19T11:22:22+02:00

Ce qui me trouble le plus avec Tom, c'est le temps qu'on passe à parler tous les deux. C'est une chose que je n'arrive pas à analyser. Moi, d'habitude si réservée, je deviens un vrai petit moulin à paroles. Idem pour Tom qui est intarissable. C'est peut-être parce que nous sommes dans les premiers jours de notre histoire, le moment où les personnes ne se jugent pas encore, évitent les commentaires désagréables et les formules qui font mal, la période idyllique, sans nuage, qui ne durent que quelques semaines. C'est possible, mais en même temps j'adore vraiment échanger avec Tom. Non qu'on soit toujours d'accord, je pense qu'on est des sacrés têtes de bois tous les deux, mais nos échanges me plaisent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Angelique-112 2018-08-08T21:37:40+02:00
Bronze

J'ai beaucoup aimé ce début de livre. On s'attend doucement à une romance. En revanche eu l'impression de tourner en rond en milieur de livre.

La fin en revanche à fait que je suis remonté dans l'addictivité.

Ses deux êtres sont totalement opposé mais tellement compatible.

Fin de l'histoire assez triste et malheureusement on ne s'y attends pas du tout !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2017-11-06T11:17:56+01:00
Argent

Une romance à l'anglaise qui m'a bien plu. J'avais choisi ce récit sur une promo gratuite d'Amazon. Malgré que ce ne soit pas mon style préféré de lecture, la richesse de l'écriture et l'histoire de ces deux adolescents diamétralement opposés m'a beaucoup touchée. Il y a beaucoup de référence musicale intéressante, historique aussi sur lesquelles ces personnages vont se rencontrer et se construire ensemble. Une fin inattendue qui nous redresse après tout cet amour, et oui la vie c'est ça aussi, mais suspense je ne dis rien de plus… Un récit qui pour moi m'a permis de faire une pause agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BookOver 2017-08-17T22:20:30+02:00
Lu aussi

Je ne suis pas très portée sur les romances contemporaines et ce service presse était l’occasion de sortir un peu de ma zone de confort littéraire. Cependant, je ne nie pas le fait que lors de ma lecture j’ai totalement décroché de mon quotidien et ai foncé écouter une playlist des Who.

Les romances entre lycéens sont souvent redondantes avec un schéma type : rencontre, antipathie mutuelle, révélation, amour fou, et j’en passe.

L’intrigue est cousue de fil rouge, surtout dans la première partie, et prend un tout autre chemin dans la seconde, un bon plot twist.

Son style n’est pas ce que j’ai vu de plus abouti, mais prometteur. Le texte n’est pas bien proportionné. La forme des dialogues a été plus compliquée à avaler, trop denses et surtout : des tirets quadratins nom de #@**. Il y a une convention établie, de un c’est plus esthétique et de deux ça fait moins mal aux yeux ! Et c’est peut-être moi qui joue ma puritaine effarouchée, et je n’ai pas de réticences particulières avec la présence d’insultes dans les romans. Mais là c’était un peu trop. Non, je n’adhère pas du tout.

Du côté des personnages, et bien, je n’ai pas particulièrement été séduite.Dans l’ensemble, je trouve que l’approche des personnages est trop superficielle et être plus profond.

En bref, c’est vrai, ce roman fait ressortir une facette de notre société et n’hésite pas à la critiquer d’un œil avisé. Des réflexions très matures en ressortent sur notre mode de vie, où tout est trop rapide. C’est un roman un poil déstabilisant, qui manque un peu de finesse dans sa forme, mais délicat dans ses idées et les différents sujets abordés. Une lecture qui tient ses promesses.

Si vous voulez une chronique plus détaillée : http://audreybookoverlife.over-blog.com/2017/08/la-premiere-fois-que-j-ai-ete-deux-d-archibald-ploom.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kwetche 2017-08-03T22:05:59+02:00
Lu aussi

Une romance qui montre tous les questionnements qu'ont les ados en se découvrant et en découvrant leurs premiers émois.

L'ambiance est à la fois légère et sérieuse, démontrant ainsi l'insouciance que peuvent avoir les ados, tout en étant absolument sincères et vrais dans leurs sentiments. La musique qui est en trame de fond donne le ton et conforte la personnalité des personnages.

La fin reste toutefois très étrange et j'avoue avoir été déconcertée par cette fin ouverte. Je préfère quand les choses sont bien tranchées et chacun des personnages à sa place. Le côté incertain de leur avenir a un peu contrarié la fin de ma lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2017-06-19T11:20:31+02:00
Argent

Je tiens à remercier Archibald Ploom pour m'avoir fait découvrir sa plume. La couverture m'intriguait, prétendant à un voyage. Elle est douce autant au toucher que pour le regard qui se pose dessus. Je dois avouer que le titre également m'a convaincu de l'avoir entre les mains.

Karen, 17 ans ne vit pas forcément comme elle aimerait. Vivant seule avec sa mère qui ne vit qu'au travers de ses cachets d'anti-dépression, elle cherche sa voie. La musique est sa passion. grâce à elle, Karen s'enveloppe d'une bulle protectrice lorsqu'elle joue au piano. Un nouveau apparaît dans son champs de vision, un certain Tom, anglais de surcroit qui revient en France des suites du décès de son père. sa mère ne supportant plus d'être à Londres. Tous deux vont devoir travailler ensemble car il a besoin de cela pour obtenir son bac de français. Une demande expresse de leur proviseur qui sera accepté, bien entendu. Qui peut lui dire non ?

Une histoire qui est écrite sous la vision de la jeune femme. Nous la voyons évoluer dans son cercle. Elle vit dans un presbytère avec sa mère qui arrive à joindre les deux bouts difficilement. Mais cette dernière veut une vie meilleure pour sa fille et veux absolument qu'elle ait une meilleure situation que la sienne. Tous les parents devraient agir ainsi. Mais nous savons bien que certains pensent vouloir le bonheur de leurs enfants en les obligeant à faire des choix. Ce qui arrivera à l'une des amies de Karen. Mais la force de l'une et de l'autre va les aider à traverser diverses épreuves. La perte d'un parent est toujours difficile, qu'il soit connu ou non de l'enfant.

Avant chaque chapitre, nous avons un passage d'une chanson avec les paroles bien entendu. Il ne manque plus que le son pour s'imprégner encore plus du récit. La musique est un personnage important pour l'histoire. Sans elle, pas de passions, pas de rapprochements, pas de découvertes. Elle fait partie intégrante de la plupart des personnages physiques, pour ne pas dire tous. Que ce soit les années 60/70 (1960/1970 bien entendu) ou de notre époque, elle fait bouger les corps, ouvrir les oreilles. Chacun d'entre eux a ce mode de communication. Savoir en jouer, la créer ou tout simplement l'écouter, il n'y a pas de plus beaux moments seul ou à plusieurs.

Karen semble une jeune fille sage, ne pas vouloir se faire remarquer, avoir de bonnes notes, mais filer droit, raser les murs. Pourtant il y a une part en elle qui se rebelle. Sa rencontre avec Tom va lui ouvrir de nouvelles opportunités. Un voyage en Grande-Bretagne à Londres plus précisément où elle va découvrir bien plus que l'amour. 17 ans, un âge où l'insouciance devrait être encore de ce monde. Mais où la vie montre que tout n'est pas rose. Il suffit pour la mère de Tom de devenir veuve pour que l'aigreur l'emporte. Celle de Karen est bibliothécaire. Cette passion des livres apporte un plus à sa fille et à elle-même : un savoir, une réflexion qui la fait murir plus vite.

C'est dans ces pages que nous pouvons suivre les diverses pensées et sujets de réflexions de Karen. Elle est différente de la plupart des jeunes filles de son âge. Sa situation, son intelligence un peu plus élevé que la moyenne. Elle ne cherche pas à se mettre en avant et ne veut pas non plus bloquer Tom dans ses choix. Car lui aussi devra faire un choix crucial pour sa propre vie. Sa mère ne supporte plus les grands-parents (les parents de son défunt mari) et donc a pris le large pour la France. Tom n'est pas un futur adulte plein de vie, cela n'arrive qu'une fois de retour à Londres. Cette ville le touche énormément. Les souvenirs, les amis. Il prend plaisir à montrer sa vie à Karen lors de leur voyage.

Ah l'amour, ce truc qui fait battre le cœur va prendre dans ses filets deux personnages qui n'étaient pas forcément prêts. Karen qui n'a cessé de voir sa mère se perdre dans la dépression. Elle a des idées fixes sur ce sentiment et lorsqu'elle tombe dedans, elle va l'étudier, le décortiquer, chercher à comprendre ce qui se passe en elle. Bien que certains passages soient un peu longs, l'auteur y ajoute des pointes d'humour par le biais de Mélanie. Ce personnage qui dit ce qu'elle pense sans filtre. Karen pense souvent à ce qu'elle pourrait dire si elle était présente dans telle ou telle situation. Le cynisme fait partie par moment de notre personnage principal. Sortir avec un garçon, oui, mais pas n'importe qui. Et surtout pas avec un de sa cité, ça non. Mais lorsque ce garçon arrive sans pour autant être un chevalier sur son cheval blanc, cela déclenche quelque chose.

Un livre dont je n'avais pas entendu parler avant que l'auteur me le propose. Un contemporain avec un soupçon de romance qui se lit facilement. Une logique concernant les sentiments des personnages. Ils ne sont pas arrivés là comme un cheveu sur la soupe, ils sont là parce que cela a été possible entre eux.

Petits bémols, des passages qui sont un peu lourds/longs sur certaines réflexions de Karen. L'esprit humain est un peu chaotique et cela se ressent bien, mais difficile à digérer. Le dernier quart du livre mériterait une relecture, car je n'ai pas trop compris pourquoi il restait des coquilles alors que tout le reste était très bon. Un léger soucis de mise en page pour les dialogues qui ne reviennent pas comme le texte, mais c'est peut-être ce que l'auteur voulait. J'avoue ne pas lui avoir demandé. Par contre je suis restée sur ma faim avec cette fin. J'aurais aimé en savoir un peu plus du côté de Tom par exemple.

De nombreux sujets sont évoqués : l'apprentissage à l'école, les choix lorsqu'ils seront devenus adulte, l'amour, l'amitié, la sexualité, la musique, la lecture... Une histoire où la seconde guerre mondiale prend de la place. Un passé qui se dévoile petit à petit. Un livre très complet, peut-être un peu trop pour ce qui était un contemporain. Mais je ne regrette absolument pas ma lecture, car malgré quelques points négatifs, l'auteur a un bel avenir. Il sait nous emmener dans une histoire compliquée en douceur. A découvrir !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-premiere-fois-que-j-ai-ete-deux-archibald-ploom-a130517710

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EgideOfBooks 2017-05-31T13:35:43+02:00
Lu aussi

Merci à Archibald Bloom de m'avoir proposé son roman pour que je le chronique.

Nous sommes en compagnie de la jeune Karen Traban, jeune fille vivant dans une banlieue parisienne dans les années 2000. Elle est en terminal et vit seule avec une mère dépressive. Malgré tout, elle vit sa vie au jour le jour. Le jour où, Tom, un jeune anglais arrive au milieu de l’année scolaire, la vie de Karen change de tout au tout.

C’est un livre qui initie l’amour de l’adolescence à l’âge adulte avec une pointe d’histoire. La nature des sentiments au fil du temps est montrée en profondeur à travers les lignes des pages et que les événements passés peuvent influer sur le présent. Car oui Karen & Tom sont différents par l’histoire et en même liés. Pourquoi ? Karen est « Juive » & Tom, « Allemands », ce qui nous tourne vers l’histoire de ...

https://egideofbooks.blogspot.fr/2017/05/59-la-premiere-fois-que-jai-ete-deux.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par melicia 2017-05-04T12:23:07+02:00
Bronze

L'écriture de l'auteur est agréable et facile à lire, il a su entrer dans le langage jeune de sont personnages avec des mots simples voir parfois fleuri tout en montrant qu'il à du vocabulaire en utilisant du vocabulaire recherché. Bref, on sent qu'il sait écrire. L'histoire nous propose une romance adolescente avec une touche de psychologie et un air britannique pour l'originalité. C'est la rencontre entre 2 être atypique dans une histoire un peu vintage.

http://books-story.wixsite.com/books-story/single-post/2017/05/01/LA-PREMIERE-FOIS-QUE-J-AI-ETE-DEUX

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emmaelys 2017-05-03T11:29:17+02:00
Argent

Karen a été élevée par une mère dépressive amoureuse des livres. Et malgré cette maladie, celle-ci lui a offert un bagage culturel terriblement impressionnant.

Brillante élève, Karen a du mal a se faire des amis. Elle a un oeil très critique envers absolument tout ce qui l'entoure. D'ailleurs tout au long du livre, elle va décortiquer avec son esprit très (trop) analytique la vie, les élèves de son lyçée, les professeurs, la société actuelle (l'histoire se déroule en 2007 il me semble), les gens, les émotions, l'amour, l'histoire, la politique et plus généralement la France de ce début de XXIème siècle.

Certes, elle a un oeil assez juste sur l'ensemble mais finalement, je la trouve bien pessimiste cette jeune fille de 17 ans. Parce que rien ne trouve grâce à ses yeux.

Sa seule amie, Mélanie, est la seule a l'obliger à se comporter comme ses autres camarades et à s'ouvrir un tant soit peu aux autres. Mais Mélanie est surtout une ado un peu perdue et en grande souffrance. Je l'ai d'ailleurs beaucoup aimée.

Lorsque Tom arrive, Karen va découvrir une autre façon de vivre et de penser. Son séjour Londonien va l'ouvrir à une autre culture: le rock. Elle va découvrir le mouvement Mod et s'en imprégner grâce à ce gentil Britannique qui sort un peu du lot.

Karen va décider de vivre à fond son histoire d'amour mais au fond, son naturel pessimiste ne sera pas loin et si j'ai trouvé ça dommage, j'ai trouvé géniale l'idée du défi que la jeune fille va poser à Tom.

En parallèle, Karen et Tom vont se découvrir des racines familiales qui commencent lors de la seconde guerre mondiale. Ce rappel de l'histoire construit la jeune femme qu'est en train de devenir Karen de manière très intéressante.

J'ai beaucoup aimé découvrir ce livre. Même si pour moi Karen est bien trop sérieuse, au point qu'elle peut paraître parfois un peu hautaine, ses questionnements permanents sont intelligents et font réfléchir. Son langage est particulièrement soutenu et cela peut-être parfois déstabilisant. Enfin, je suis ravie d'avoir découvert Londres d'une autre manière. Ne connaissant pas du tout ce mouvement mod, cela m'a permis de me renseigner sur le sujet.

La fin m'a beaucoup émue et si l'histoire se conclue d'une manière tout à fait correcte, je ne peux m'empêcher de penser qu'une suite, qui se déroulerait aujourd'hui, ne serait pas de trop!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MelissaMacy 2017-04-28T08:17:18+02:00
Argent

Tout d’abord, je tiens à remercier Archibald Ploom qui a eu la confiance et le courage de me confier son roman, ce qui n’est pas forcément chose aisée quand on est jeune auteur.

En ouvrant mon courrier, j’ai été surprise de découvrir une couverture un peu girly mais sobre, qui invite au voyage, tandis que, de son côté, le synopsis évoque plutôt une romance duelle. Et bien La première Fois que j’ai été Deux est un savant mélange de tout cela…

Dans ce roman, le lecteur suit les pas de Karen, jeune fille de dix-sept ans, élevée par une mère dépressive qui a pourtant su lui communiquer sa passion pour la littérature, la philosophie ainsi que la musique des années 60 – 70. A l’abri des remparts qu’elle a érigés avec la somme de ses différences, Karen observe le monde qui l’entoure, celui du début des années 2000, avec maturité et discernement. Elle repousse les garçons tout comme l’amour, évite les fêtes et les débordements en tout genre… soucieuse de ne pas reproduire les erreurs de ses proches. Celles de sa mère, bien sûr, qui s’est retrouvée mère-célibataire du jour au lendemain et qui, depuis, traverse l’existence enveloppée d’un brouillard médicamenteux. Celles de sa meilleure amie ensuite qui collectionne les conquêtes comme pour cultiver ses désillusions…

L’univers de Karen, rassurant de routine, bascule le jour où Tom débarque de son Angleterre natale. Il est si loin de tous les garçons qu’elle a rencontré jusqu’alors… La suite n’est que logique : les deux adolescents reconnaissent en l’autre ce qu’ils cherchent depuis toujours. Leur histoire démarre lentement, dans la subtilité et le romantisme, puis s’accélère quand le jeune homme doit quitter la banlieue parisienne pour regagner sa vie londonienne. Karen l’accompagne, un peu malgré elle, à l’occasion des vacances scolaires sans savoir qu’elle s’apprête à vivre une aventure aussi éphémère qu’incroyable…

Ce récit linéaire, racontée à la première personne du singulier, plonge le lecteur dans la vie et les pensées d’une jeune fille sage mais idéaliste, qui dessine son existence comme un roman d’amour d’une autre époque pour vivre pleinement, sans compromis… la première fois qu’elle a été deux.

Si la structure du scénario souffre parfois de longueurs et manque ça et là d’intensité, elle rebondit cependant avec grâce sur bon nombre de sujets. Histoire, musique, vie amoureuse, société consumériste, politique, religion, philosophie… Karen passe au crible tout ce qu’elle observe et nous livre son analyse très mature de la situation.

Question style, il ne faut surtout pas s’arrêter aux tournures familières des toutes premières pages car l’auteur développe par la suite une plume subtile, très agréable, qui regorgent d’images et de références souvent émouvantes, parfois amusantes mais toujours justes et pertinentes. Les dialogues ont, quant à eux, été ma petite bête noire. Peu naturels et empruntés, j’ai trouvé qu’ils tombaient parfois dans le théâtral. Voire le caricatural.

Malgré ces quelques petites maladresses, j’ai apprécié ce voyage initiatique aux côtés de Karen. J’ai aimé prendre le temps de la découverte amoureuse, analyser le monde à travers les yeux d’une héroïne en décalage avec son époque, réfléchir à l’avenir avec une lucidité et un sang-froid enviable. Mais ce que j’ai surtout adoré, c’est suivre les mots jetés avec une grande élégance sur le papier…

La première Fois que j’ai été deux est une romance un peu vintage qui se déguste sur fond de rock’n roll à la lueur tamisée des bougies.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FollowTheReader 2017-04-09T21:45:30+02:00
Argent

Chronique disponible sur Follow the Reader : http://followthereader2016.wixsite.com/followthereader/single-post/2017/04/09/La-premi%25C3%25A8re-fois-que-jai-%25C3%25A9t%25C3%25A9-deux-Archibald-Ploom

C'est un peu par chance que j'ai eu l'occasion de lire ce roman. Et que dire ce n'est pas une parenthèse enchantée mais une parenthèse littéraire, un bonheur à découvrir tout simplement.

C'est une tranche de vie, faite de finesse, de douceur, d'interrogations et de coups durs.

On suit l'évolution d'une jeune lycéenne, Karen qui est dans cet âge bénit de l'adolescence. Où tout est possible encore, où l'on rêve et l'on se projette sans aucune pression mais qui pourtant touche à sa fin.

C'est cette transition qu'a décidé de mettre en avant Archibald Ploom. Karen est une héroïne en décalage avec son univers quotidien, le privilège de ses 17 ans. Peu concernée par les préoccupations premières des ados, à savoir les garçons et la fête, elle est une élève studieuse, avec un sens poussé de l'analyse et qui n'hésite pas à faire très souvent son introspection. Son plaisir est l'écriture et on sent dès le début du roman l'amour qu'elle porte aux mots.

Ce qui va changer son petit monde c'est sa rencontre avec Tom, un élève britannique fraichement débarqué qui fait qu'elle n'est plus seule mais deux.

Ce voyage initiatique est parsemé de références littéraires, musicales, historiques. Leur histoire est passionnée et intense mais pourtant décrite avec délicatesse, pudeur. Le bonheur qu'ils vivent pourrait s'éterniser et n'être qu'un rêve sans fin et pourtant la vie réelle reprend ses droits.

Je ne vous en dirai pas plus, je vous laisse savourer ce petit bijou. L'auteur sait magnifier les mots et les émotions. C'est un merveilleux roman qui donne une certaine mélancolie ou nostalgie une fois terminé. J'ai pu me remémorer un peu de cette époque puisque que les années 2000 signaient aussi mon passage vers l'âge adulte. Ce roman emprunt de réalisme aborde ce sujet de manière irréprochable avec une plume addictive.

Un roman et un auteur à découvrir et à suivre sur ses prochains ouvrages.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 16
Commentaires 11
Extraits 3
Evaluations 8
Note globale 7.38 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode