Livres
486 075
Membres
475 869

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

On savoure les déambulations et l'esprit tortueux et machiavélique de l'inquisiteur dont il porte bien le nom et on arrive à avoir de la compassion pour ses victimes ; un vrai raffinement dans la torsion et de l'humour noir, ça fait peur quand même !

Afficher en entier
Diamant

Une introduction qui déchire...

(Oui, c'est une allusion même pas voilée à la publicité TV du moment).

Ce premier tome d'une trilogie est en fait la présentation de quelques personnages clés :

Logen neufs doigts, un barbare du nord, force de la nature, surnommé le sanguinaire, mais plus subtil qu'il n'y paraît.

Maître Bayaz, l'éternel mage façon Gandalf, mais d'une assurance phénoménale et bien plus roublard et tricheur que son modèle.

Ferro Maljinn : l'ancienne esclave, qui a oublié de se laver, prête à tout pour se venger de l'espèce humaine esclavagiste.

Le capitaine Jezal, épéiste confirmé, imbu de lui-même mais pas si crétin que cela.

Le colonel Glotka, ancienne victime de torture, devenu lui-même inquisiteur et donc maître dans l'art d'extorquer des aveux par la force : mon préféré.

Ce n'est pas la communauté de l'anneau. Cela sent la transpiration, la pourriture et la torture à tout va. Un mix entre la Compagnie noire et GOT. Mais l'auteur réussit à rester étonnamment léger et plein d'humour.

Du grim & gritty (traduction littérale, sinistre et graveleux) (une expression que je viens de découvrir, je vous la ressers), une atmosphère sombre et glauque avec une touche de légèreté donc, qui font de ce premier tome, une présentation particulièrement enlevée où l'on ne s'ennuie pas une seule seconde.

On pourra regretter un background que l'on devine riche, mais insuffisamment exploité et développé (un comble pour le cas présent), l'auteur se concentrant sur les personnages.

Vivement la suite : Déraison et sentiments.

Afficher en entier
Bronze

Mauvais point : l’histoire prend beaucoup de temps à se mettre en place.

La société décrite ne m’emballe pas non plus. D’ailleurs le but ne semble être de changer cette société.

Bon point : les personnages sont beaucoup plus complexes qu’on pourrait le croire de prime abord. C’est ce qui donne envie âpre coup de lire la suite.

Afficher en entier
Argent

J'ai vraiment l'impression que ce tome est une introduction pour le restant de la série. Il ne s'est pas passé de grandes péripéties et nous en avons appris très peu sur l'univers crée par Joe Abercrombie. Il me semble que cette série est très axée sur les personnages, donc tant que l'on ne s'attache pas à ceux-ci, l'histoire semble longue. C'est dans les 100 dernières pages que j'ai enfin apprécié les personnage, donc les 400 (environ) premières pages m'ont paru longues et sans intérêt. Il faut apprendre à apprécier les protagonistes et puis tout à coup l'intrigue devient beaucoup plus captivante. Je crois que les prochains tomes seront beaucoup plus intéressants considérant que j'aimerai déjà les nombreux personnages et que l'auteur pourra prendre le temps de nous expliquer l'univers, l'organisation politique et le système de magie. Bref, c'était une lecture plutôt correcte, mais je crois que la suite sera meilleure. Bonne lecture à tous!

Afficher en entier
Diamant

Au fil des pages, le lecteur fait connaissance avec différents personnages. Le lecteur découvre ainsi Logen Neuf Doigts, homme du Nord qui parle aux esprits, un gars tout simple, plutôt bourru mais un guerrier vraiment hors pair, qui a parfois du mal à croire qu’il soit encore vivant tant il réchappe à des situations compliquées. « Encore en vie » dit-il souvent, comme s’il était surpris/soulagé de l’être encore. Il croit ses amis (qui sont d’anciens ennemis) Renifleur, Séquoia, Dow le sombre, Le Sinistre, morts. Logen a été séparé de leur groupe et ces derniers le croient lui aussi mort, « retourné à la boue ». Jezal dan Luthar, jeune militaire issu de la haute société et un poil prétentieux et arrogant, qui s’entraîne dans le but de remporter le célèbre Tournoi d’escrime. Il y a aussi Sand dan Glotka, Inquisiteur, mon préféré. Il torture avec l’aide de ses deux fidèles Tourmenteurs Severard et Frost l’albinos, alors que lui-même a été fait prisonnier et torturé durant deux ans par les Gurkhiens, un peuple du Sud de l’Union et qui menace à nouveau les frontières. Il ne cesse de se demander pourquoi il agit ainsi, alors qu’il n’en tire aucune satisfaction. C’est un homme torturé, intérieurement, par ce qu’il a vécu et ses questionnements quant à ses agissements présents, et physiquement, car les tortures qu’il a subi ont laissé de graves séquelles (il boîte, souffre, n’a plus beaucoup de dents). Autre personnage, West est un soldat qui a réussi à monter les échelons non grâce à sa naissance, mais bien grâce à son mérite. Enfin, autre ennemi, Bethod, Roi du Nord, prenant ainsi l’Union en tenaille. Les personnages sont bien plus nombreux, bien sûr, ce roman grouille de relations entre chacun d’eux. Les personnages penchent plus du côté antihéros et ce n’est pas pour me déplaire.

Ce premier volet de la trilogie La Première Loi est donc un volume de présentation des personnages, de mise en place du décor, de l’intrigue. Comme avec David Gemmell, on s’intéresse à la psychologie des personnages. Mais Joe Abercrombie est bien plus dark dans ses propos. Il est d’ailleurs considéré comme l’un des représentants d’un sous-genre de la dark fantasy, le courant gritty ou grimdark. Les dialogues sont plus crus, les mentions au sexe sont très directes. Si cela dérange certains lecteurs, ce n’est pas mon cas. Je trouve au contraire que cela correspond très bien aux personnages, à l’ambiance, à l’univers. Et puis, franchement, il faut parfois appeler un chat un chat! En tout cas, je trouve ça vraiment bien fait.

Au-delà de la mise en place des personnages, on y suit des intrigues politiques et un conflit s’apprête à éclater au nord du pays. Les peuples du Nord ont un Roi, Bethod, qui veut faire plier l’Union. Bethod est également l’ennemi de Logen et sa bande, qui l’ont servi autrefois. Les relations entre les personnages est complexe, certains ont des liens entre eux sans le savoir par l’intermédiaire d’une connaissance commune. Peu à peu, le tableau se tisse, l’auteur prend son temps et j’ai pourtant avalé les pages avec envie.

Un premier opus de présentation qui rend addict et qui annonce une suite prometteuse. De la dark fantasy comme je l’aime!

Afficher en entier
Argent

Premier tome d'une trilogie intéressante. La galerie de personnages est fort garnie ma foi, de quoi générer de la confusion dans la lecture ? Et bien non, la « voix » de chaque personnage est tellement claire qu'on identifie instantanément le locuteur (important au début tant qu'on ne maitrise pas les noms). L'auteur a choisi une narration proche de celle utilisée par Glen Cook dans la Compagnie Noire, le réalisme cynique, qui fait merveille depuis qu'on ne croit plus aux contes de fées. Dans ce premier volume il nous régale surtout et d'abord d'une introduction de chaque personnage dont les destinés convergent au cœur de l'Union menacée par la guerre. En plus de cet enjeu on a le sentiment que l'origine de ce Monde n'est pas très naturelle ... liée en cela au Premier Magicien, à suivre aux prochains numéros ... Un Chef d'œuvre, tout simplement.

Afficher en entier
Or

Aventure fantastique intéressante avec des personnages attachants, comme par exemple des "gentils" barbares.

Bien écrit, la lecture est fluide et très agréable.

Afficher en entier
Lu aussi

L'originalité des personnages est clairement le point fort de ce premier volume. Cependant on se perd dans des complot et des histoire politique. Si vous aimez l'action vous ne trouverez pas votre plaisir ici. Cependant si vous êtes fan d'intrigue ce livre va vous ravir

Afficher en entier
Argent

Un premier tome alléchant, qui réussit à accrocher le lecteur par ses atouts majeurs (des personnages forts, charismatiques et/ou ambivalents) et une intrigue pleine de rebondissements, de secrets et d'énigmes. Abercrombie a bien suivi son principe calqué sur la fantasy à la George R. R. Martin : un univers cohérent mais réaliste, violent et disparate, des personnages ambigus et des relations complexes. Pour la nouveauté, on repassera : malgré l'absence de carte et de glossaire, on se rend vite compte qu'on se trouve dans un monde médiéval où un empire tente de résister tant bien que mal aux assauts des royaumes frontaliers. Quant au style, c'est efficace, parfois redondant, sans fioriture ; on alterne entre des passages enlevés et rythmés et des pages plus laborieuses heureusement relevées par de nombreux dialogues plaisants. Un peu moins direct que du Gemmell, relativement agréable mais manquant terriblement de finesse.

Pour ma part, ce sont les personnages et l'intrigue principale au potentiel gigantesque qui me donnent l'envie d'y aller voir plus loin.

Dont acte.

Afficher en entier
Bronze

Que j'ai mis du temps à rentrer dans l'histoire!

Un livre/tome comme une introduction. Ca commence doucement, le style est vraiment sympa... Mais beaucoup de temps pour démarrer l'intrigue. Au moins les 3/4 du livre (et ça en fait des pages!) sans savoir vraiment où l'auteur voulait en venir...

J'étais dubitatif au début. Me demandant même si je n'allait pas enchaîner sur d'autres livres après celui-là au lieu de me jeter dans le tome 2... Et puis finalement la dernière centaine de pages tout s'éclaire et s'accélère! Du coup ben j'attaque la suite directement.

On s'attache vite aux personnages qui se développent au fur et à mesure, et donc à leurs mésaventures.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode