Livres
528 164
Membres
548 123

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Princesse blanche



Description ajoutée par clary-bouquineuse 2015-01-29T13:59:22+01:00

Résumé

Une saga digne de Game of Thrones : sexy, scandaleuse et addictive

La Princesse Blanche clôture la saga historique de Philippa Gregory sur la Guerre des Deux-Roses. Ce conflit historique de premier ordre pour la succession du trône d’Angleterre se déroule entre 1455 et 1485, entre deux maisons : les Lancastre et les York. L’emblème de la maison de Lancastre était la rose rouge, tandis que celui des York était la rose blanche, ce qui donna son nom à cette guerre, mais aussi au roman de Philippa Gregory. L’auteur raconte la fin de cette guerre et ses conséquences, à travers le regard de la princesse Elisabeth York (rose blanche) dont le mariage forcé avec Henri VII (victorieux contre Richard III, qu’elle aimait et aurait dû épouser), met fin à la guerre des Deux-Roses et la couronne reine. Son avenir ne sera pourtant pas radieux : ses deux frères Richard et Édouard, sont présumés morts. Elle doit faire face aux intrigues de cour. D’un côté, sa mère fomente des rébellions pour reconquérir le trône. De l’autre, la mère d’Henri prend toutes les décisions à la place de son fils. Plusieurs révoltes menées par des imposteurs se prétendant prince d’York viennent troubler l’équilibre si précaire de la couronne.

La fin de la Guerre des Deux-Roses, souvent considérée comme le passage entre le Moyen Âge et l’époque moderne, moment fondateur pour l’État anglais, est ici racontée avec brio par l’une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l’Histoire a trop souvent tendance à oublier.

Afficher en entier

Classement en biblio - 121 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par feedesneige 2015-06-20T01:19:40+02:00

Si seulement je pouvais cesser de rêver. Je suis si fatiguée; je désire qu'une chose: dormir. Dormir toute la journée, du matin au soir qui, chaque fois, tombe malheureusement un peu tôt. Le jour, je cherche en vain le sommeil; la nuit, je lutte pour lui échapper.

Dans ses appartements sombres et silencieux, j'observe la bougie, sur son chandelier d'or, qui se consume lentement au fil des heures alors qu'il ne verra jamais plus le soleil se lever. Chaque jour à midi, les serviteurs allument un nouveau cierge; les heures s'écoulent, l'une après l'autre. Le temps me paraît se long tandis qu'il ne représente désormais plus rien pour lui, plongé dans les ténèbres éternelles, intemporelles. Je passe la journée à

attendre la lente tombée de la nuit morne et le glas funèbre de la cloche des complies. Je vais alors prier pou lui dans la chapelle, même s'il n'entendra jamais plus mes murmures ni les douces psalmodies des prêtres.

Je peux ensuite aller me coucher. Cependant, une fois dans mon lit, je n'ose pas m'endormir car mes rêves me sont insupportables. Je rêve de lui. Sans cesse.

Toute la journée, je porte un masque: sourire radieux, yeux brillants, peau parcheminée, fine comme un papier.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Avalon 2020-04-28T18:13:36+02:00
Lu aussi

Avant de donner mon avis je tiens à dire que la couverture de ce roman est magnifique. Elle est clairement la plus jolie de la saga.

Quant au livre, en lui-même je l'ai trouvé passionnant.

Encore plus que les autres. Certes, l'Histoire de la royauté est extrêmement compliquée mais les adaptations télévisées m'ont permis d'éclaircir les points que je n'avais pas compris dans les livres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaMt 2020-04-23T17:07:44+02:00
Argent

J'ai découvert la fameuse guerre des Deux Roses via les séries The White Queen et The White Princess que j'ai adoré. J'ai aussi découvert que ces séries étaient tirées de romans, aussi me suis-je empressée de m'y intéresser. J'ai donc pu lire La Reine Clandestine qui a inspiré The White Queen que j'avais beaucoup aimé et là, je viens de terminer La Princesse Blanche qui a inspiré The White Princess (vu le titre, ça tombe sous le sens).

Je vais forcément faire un comparatif mais un comparatif global. La série est plutôt fidèle au roman dans l'ensemble. Évidemment, il y a des différences, des scènes en plus dans le roman. En fait, je dirais que la série TV est plus romancé que le roman. Dans le roman, on suit exclusivement l'histoire via Elizabeth d'York alors que dans la série TV, on suit pléthore de personnages.

Complots, trahisons, mensonges, alliances, guerres, politique sont au rendez-vous. L'autrice nous livre une fiction mais avec beaucoup de faits historiques réels, véridiques. Mais dans ce tome, il y a quelque chose en plus. La paranoïa mène le rythme de l'histoire. Tout tourne autour du trône, de la guerre entre York et Tudor, sur la peur croissante et la paranoïa d'Henri Tudor qui n'a plus confiance en quiconque, que tout le monde trahit, que le peuple n'apprécie pas, qui mène une guerre contre tout prétendant d'York, vrai ou faux. L'autrice le précise bien à la fin de son roman, il s'agit bien d'une fiction autour de faits historiques réels. Ici, elle a juste joué sur un fait historique qui, encore aujourd'hui, reste nébuleux. On ne connaît toujours pas la vérité à l'heure actuelle et le mystère demeure!

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Elizabeth. C'est une femme de caractère, forte malgré qu'elle n'ait pas eu autant de pouvoir alors qu'elle était reine. A la fois tiraillée entre ses deux familles, York de naissance et Tudor par alliance. A la fois, fille, mère et reine.

Je me rends compte que je suis désormais beaucoup plus à l'aise avec cette période de l'Histoire de l'Angleterre et j'en suis ravie. Je vais même enchaîner avec La Malédiction du Roi qui est une suite directe de La Princesse Blanche, sauf que nous suivons Margaret Pole, anciennement connue sous le nom de Margaret York ou Plantagenêt, cousine de la reine car elle est mise en avant en même temps que Catherine d'Aragorn dans la série The Spanish Princess que j'ai aussi beaucoup aimé.

En bref, ce fut une excellente lecture! Je me régale à chaque roman de la grande Philippa Gregory! Etant passionnée d'Histoire et ayant toujours envie d'en savoir plus, ce genre de romans ne peut que me plaire et j'ai évidemment très hâte de découvrir tous les autres romans de l'autrice, de rencontrer les autres personnages féminins qui ont marqué l'Histoire de l'Angleterre comme Anne Neville (La fille du faiseur de roi), Katherine d'Aragon (The Constant Princess), Marie et Anne Boleyn (Deux soeurs pour un roi), les reines Jane Seymour/Catherine Howard/Anne de Clèves (L'Héritage des Boleyn), Catherine Parr (La dernière reine)... en espérant que ses autres romans soient aussi traduits par la suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jc-2 2020-04-05T14:22:30+02:00
Or

Une fiction sur basée sur la vie d’Elisabeth York.

L’histoire est bien écrite et on se laisse facilement emporter par le style de l’auteur. Le roman décrit la relation amour/haine entre Elisabeth et son mari Henry VII. Mais surtout la peur de ce dernier face à tous ces princes qui tentent de lui reprendre sa couronne.

Assez décontenancée au début de ma lecture par l’histoire, contée à la première personne, un style que je n’apprécie pas trop, surtout dans les romans historiques, je dois dire que je me suis rapidement habituée.

Le seul bémol, le roman aurait dû être un peu plus court, ainsi vers le milieu du livre, les scènes sont un peu répétitives. L’obsession d’Henry pour garder son trône devient maladive. On peut le comprendre, mais à force, il devient lassant. J’ai eu envie de lui donner deux bonnes gifles pour le remettre d’aplomb.

Je note ce livre en « roman historique » et non « romance historique ». En effet, il ne faut pas s’attendre à découvrir une magnifique histoire d’amour. Nous suivons un couple marié par convenance, un couple qui tentera de briser les barrières pour aussitôt se retrancher derrière ces dernières.

Dans l’ensemble, une très bonne lecture pour découvrir cette branche des Tudors. Je lirai avec plaisir d’autres romans de cet auteur.

Afficher en entier
Argent

Les romans historiques sont mes préférés et pourtant j'ai eu vers la fin quelques difficultés à le finir car pour ma part je commençais à me lasser de cette histoire avec trop de longueur qui tourne en rond autour de la personnalité de ce roi Henri VII.

Toujours à se lamenter à être sur la défensive et aux aguets car il se sent constamment menacer.

Cependant c'est très bien écrit malgré la complexité historique de la famille Tudors la lecture est fluide. J'ai beaucoup aimé les 2/3 du livre.

L'auteur prend libre court à imaginer les zones d'ombre de cette histoire (tout en ayant effectuer un travail de recherches).

Entre fiction et faits historiques ce bon gros pavé clôturent la guerre des deux roses.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Versipellis 2019-10-27T19:26:02+01:00
Bronze

Toujours un plaisir de lire un roman de Philippa Gregory - c'est d'ailleurs une relecture. La fin me laisse cependant un peu sur ma faim.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimi066 2019-09-21T16:39:18+02:00
Or

"It does not matter that in my heart I am passionate and independent. My true self will be hidden and history will never speak of me except as the daughter of one king, the wife of another, and the mother of a third."

C'est encore une fois un roman passionnant sur l'histoire de l'Angleterre. On suit le point de vu d'Elizabeth à travers la fin de la guerre des deux roses. Celle ci épouse Henry VII, le vainqueur. Si on peut penser que cela clôturerait le conflit il n'en ait rien.....

En effet, les complots et les manigances sont loin d’être fini.....

J'ai beaucoup aimé suivre la princesse blanche. Elle est très différente de sa mère. Plus douce, plus délicate et pas du tout manipulatrice. J'ai trouvé qu'elle n'avait pas beaucoup de pouvoir au sein de la cour. Elle ne sait strictement rien des intrigues politiques et elle n'y prend pas part. Néanmoins, elle se retrouve toujours prise entre deux feux et toujours au milieu des conflits.

Henry VII est décrit ici comme un paranoïaque et ça m'a surprise. Il est sans cesse sur le qui-vive, fait suivre tout le monde et ne fait confiance à personne. L'auteur le présente comme antipathique et plein de peurs.

La malédiction des Tudors est abordée à la fin du roman, cet aspect m'a beaucoup plu surtout quand on connait un peu l'histoire d'Angleterre.

J'ai beaucoup aimé ce roman et je lirai la suite sous peu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calou-mae 2019-07-28T15:30:08+02:00
Argent

On découvre la fin de la fameuse guerre des deux roses et le début de la dynastie des Tudor. Historique, sauf quelques détails en lien avec une malédiction et l'héritage de Mélusine. J'ai aimé les sous-entendus sur le futur, en rapport avec les Tudor qui se finira sur une Reine Vierge, ça fait sourire et rend triste. L'écrivaine nous fait voyager niveaux émotions. Je fus déchiré entre la reine Tudor, Elizabeth York, et son époux le roi, Henri VII Tudor. Elle, au milieu du conflit entre sa famille et son époux avec ses enfants. Et lui, entre faire confiance à sa femme et la peur qu'elle le trahisse. On comprend mieux leurs enfants, surtout le futur Henri VIII.

Avis complet sur le site ↓

http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/histoire/la-princesse-blanche.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DocteurIsis 2019-06-30T22:33:44+02:00
Diamant

On retrouve avec plaisir la fille de la reine clandestine Elisabeth. Son enfance compliquée à fait de cette jeune femme quelqu'un de fort qui aspire à un autre destin que celui que l'on tente de lui imposer. récit sur fond historique avec un soupçon de magie c'est toujours un plaisir de lire les ouvrages de Philippa Gregory.

Afficher en entier
Diamant

Excellent

Afficher en entier
Commentaire ajouté par raphMK 2018-10-13T13:14:05+02:00
Or

Comme a son habitude, l'auteur nous transporte dans l'univers historique et c'est un régal.

Le personnage d'Élisabeth est attachant et elle est digne en toutes circonstances.

Henri est quelque peu agaçant mais le pauvre n'a pas été franchement aidé dans la vie avec son impitoyable (et pitoyable) mère...

Afficher en entier

Dates de sortie

La Princesse blanche

  • France : 2014-10-30 (Français)
  • France : 2016-09-07 - Poche (Français)

Activité récente

Miliha l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-15T14:00:14+02:00
datrag l'ajoute dans sa biblio or
2020-01-05T18:21:15+01:00

Titres alternatifs

  • The Cousin's War, book 5 : The White Princess - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 121
Commentaires 23
extraits 11
Evaluations 39
Note globale 7.72 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode