Livres
475 940
Membres
454 525

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:07:32+01:00

La vie est pavée d'occasions perdues.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:07:32+01:00

"Ce que je veux dire, c'est qu'elle avait des yeux où il faisait si bon vivre que je n'ai jamais su où aller depuis."

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:07:32+01:00

Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:07:32+01:00

Je vois la vie comme une grande course de relais où chacun de nous avant de tomber doit porter plus loin le défi d'être un homme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-21T15:07:32+01:00

L'humour est une déclaration de dignité, une affirmation de la suprématie de l'homme sur ce qui lui arrive.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AprilDevil 2016-11-25T22:24:41+01:00

« Je suis un vieux mangeur d’étoiles et c’est à la nuit que je me confie le plus aisément. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par AudacieuseErudite 2015-12-24T13:33:37+01:00

"Rappelle-toi qu'il est beaucoup plus touchant de venir toi-même avec un petit bouquet à la main que d'en envoyer un grand par un livreur."

Afficher en entier
Extrait ajouté par AprilDevil 2016-11-25T22:23:08+01:00

« Le vide est devenu pour moi ce que je connais aujourd’hui de plus peuplé. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cacoethes-scribendi 2014-03-24T18:04:58+01:00

Lorsqu’il s’agit de tuer mes semblables, je ne suis pas assez poète.

Afficher en entier
Extrait ajouté par feeclochettte 2012-05-19T21:07:14+02:00

"- Tu seras un héros, tu seras général, Garbriele D'Annnuzio, Ambassadeur de France - tous ces voyous ne savent pas qui tu es !

Je crois que jamais un fils n'a haï sa mère autant que moi, à ce moment-là. Mais, alors que j'essayais de lui expliquer dans un murmure rageur qu'elle me compromettait irrémédiablement aux yeux de l'Armée de l'Air, et que je faisais un nouvel effort pour la pousser derrière le taxi, son visage prit une expression désemparée, ses lèvres se mirent à trembler, et j'entendis une fois de plus la formule intolérable, devenue depuis longtemps classique dans nos rapports :

- Alors, tu as honte de ta vieille mère ? "

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode