Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les commentaires
Par le Editer
http://plumes-de-reve.skyrock.com/3210393575-La-Prophetie-d-Alysiane-Tome-1-Les-Elus-Justine-Paterour.html

Ce livre, je l'ai connu avant la plupart des gens puisque j'ai été une des bêtas-lectrices de cette histoire. Lorsque Justine m'a dit qu'il serait publié, j'étais très contente pour elle, parce qu'elle le mérite : c'est une passionnée. Et tenir l'objet-livre entre les mains alors même qu'on connait l'histoire puisqu'on l'a corrigée, ça fait un drôle d'effet, je peux vous le dire ! Mais ça fait sacrément plaisir aussi.
La couverture, réalisée par SpaceDyn Artwork, est juste magnifique et très représentative de l'histoire dans sa globalité : en effet, c'est carrément une des scènes du roman qui en est l'illustration. La première fois que j'ai vu cette couverture, j'en ai été scotchée, réduite à jurer tellement je perdais mes mots devant sa beauté. Depuis, je suis le travail de cette remarquable graphiste parce que son univers me plait énormément.
Alicia et Sarah, deux meilleures amies, se rendent à la bibliothèque un beau jour de vacances d'été, et découvrent un livre qui les transporte dans un monde inconnu. Cela aurait pu être idyllique si Stephan, le garçon qu'Alicia déteste le plus au monde, n'était pas venu avec elles, et que les trois adolescents ne faisaient pas partie d'une prophétie annoncée dans ce nouveau monde. En effet, Alysiane se meurt à cause d'Azalée, un être perverti par le pouvoir, et seules quatre personnes sont à même de l'arrêter. Oui, mais voilà : les trois humains ne sont... eh bien, que trois ! Il manque donc quelqu'un à l'appel. Pour retrouver ce disparu, le peuple qui a accueilli Alicia, Sarah et Stephan à leur arrivée sur Alysiane, leur refourgue Hakim, un loup-garou râleur et brutal dont la mission est de les protéger. Ma première pensée à ce moment-là ? Ils ne sont pas sortis de l'auberge, les cocos ! Et ce n'est rien à côté de ce qui suit, car Hakim est bien le moindre de leurs maux...
Pour ce qui est des personnages, nous avons les quatre voyageurs principalement, ainsi que le grand méchant loup... si je puis dire. Commençons par Alicia : la jeune fille est une rêveuse et aimerait bien vivre une grande aventure un jour. Et quand ça lui arrive, elle aimerait finalement rentrer chez elle. Mouais... On ne sait jamais vraiment ce qu'on veut, comme on dit... Mais bon, ça ne l'empêche pas de garder la tête haute, parfois même d'être colérique et impulsive, ce qui peut la rendre imprévisible. En bref, assez dure à cerner par moments. Elle déteste Stephan pour quelque chose qu'il lui a fait à l'entrée au lycée, mais on n'en sait pas plus, le mystère est bien entretenu et gardé. Puis, Sarah, sa meilleure amie, est beaucoup plus calme. Elle est la voix de la sagesse du groupe, mais n'est pas à l'abri de pétages de plombs, parfois même surprenants. En effet, il ne faut surtout pas toucher à sa meilleure amie ou ça va chauffer ! Elle est très protectrice en fait et n'hésite pas à enterrer la hache de guerre envers Stephan quand elle comprend qu'elle n'a pas le choix et qu'il faut qu'elle grandisse. Ça lui prend du temps, mais elle finit par saisir.
Quant aux mâles de l'histoire, Hakim & Stephan, eh bien on sent qu'ils ont tous les deux un passé chargé, et cela est très plaisant, car ça nous permet de nous attacher plus facilement à eux, de nous identifier à eux. En effet, la vie n'épargne personne, c'est bien connu, alors les voir brisés à cause d'un élément de leur passé permet de mieux se mettre à leur place, de mieux les comprendre, autant dans leurs raisonnements que par leurs réflexions ou leur comportement. Hakim & Stephan ont beau ne pas s'entendre, ils ont beaucoup de points communs, notamment ceux d'un passé chargé en rapport avec leur famille, et la volonté de protéger les filles, qu'importe le prix à payer. Hakim change au contact des trois adolescents, prend de la maturité ; Stephan change et s'épanouit en Alysiane, révélant une nature dont il se pensait incapable. Ce sont eux qui apprennent le plus durant ce voyage.
Enfin vient Azalée, le « bad guy » de l'histoire. C'est un sorcier très puissant dont le simple nom fait trembler Alysiane tout entier. Personne ne l'a jamais vu mais tout le monde le craint : sa magie, puissante et dévastatrice, n'épargne personne et détruit tout ce qu'elle touche. Un bon méchant dont on ne voit pour l'instant que l'esquisse. Le tome 2 promet de le montrer avec tout ce qui fait qu'on a peur de lui... Concernant les autres personnages, je pourrais tous les nommer et vous donner des détails à leur sujet étant donné que j'ai passé plusieurs mois en Alysiane en compagnie de nos héros, mais je pense qu'avoir le privilège de les découvrir vous-mêmes ne serait que mieux.
Nous traversons donc Alysiane en compagnie de tous ces personnages, mais le fait est qu'on a vraiment l'impression de faire le voyage avec eux, et ça, c'est vraiment agréable. L'auteur a su comment nous emporter avec ses héros, nous impliquer dans son histoire. Il y a certes quelques longueurs au début mais elles s'estompent lorsqu'ils sont à nouveau tous réunis. Les descriptions sont très belles, bien dosées, et faites de telle manière qu'on parvienne à s'imaginer parfaitement le décor dans lequel on évolue. Justine nous fait découvrir un monde qui se meurt par endroits, puis un monde qui ressemble à des parties du globe terrestre, et encore un monde coloré où il ferait bon vivre. On voit les paysages comme si on y était, surtout que la plume de Justine est simple mais poétique. Une plume dont on voit bien l'évolution entre le début et la fin du roman.
Seulement, j'ai beau avoir été bêta sur ce projet, j'ai repéré encore quelques erreurs (que j'aurais préféré ne pas laisser passer, évidemment...), mais surtout, quelque chose dont j'avais parlé avec Justine il y a quelques temps m'a à nouveau frappée : elle ne lie pas assez ses idées, ce qui fait que parfois, on ne sait pas trop où elle veut nous emmener. On la suit, docilement, mais en se demandant ce qui nous attend au bout du chemin. Néanmoins, tout concorde, tout est cohérent ; les idées sont quand même bien tournées, l'imagination est là.
De même, les adolescents acceptent trop facilement le fait qu'ils soient dans un nouveau monde. Ils ne cherchent pas à savoir où ils sont, ni même à se repérer, à se chercher (parce qu'ils sont séparés). Leurs réflexes : marcher droit devant jusqu'à trouver quelqu'un ou quelque chose qui pourra les renseigner, et espérer, le tout dans un calme olympien. Ça, ça manque de réalisme, car après un bouleversement pareil, on panique, on se questionne, on nie tout ce qui nous arrive car ça nous parait sens dessus dessous. Or, ils acceptent tout d'un hochement de tête, sans se poser une seule question : le nouveau monde, les peuples fantaisistes habitant Alysiane, la prophétie, leurs rôles dans cette affaire... Du coup, c'est là qu'on voit que c'est un premier roman : certaines choses manquent de logique, de justesse, de maturité.
Mon personnage préféré est Stephan : c'est à lui que j'ai le mieux réussi à m'attacher. Pourquoi ? Sûrement parce que, comme je l'ai dit plus tôt, il a un vécu, un passé qui l'a aidé à se forger. Il joue les durs mais ne souhaite qu'exister pour quelqu'un. Il va se révéler en Alysiane, il va devenir quelqu'un, et son parcours m'a touchée. Hakim est plus ou moins comme lui, à ceci près qu'il a commis une belle erreur dans son passé et qu'il cherche à se racheter en aidant à écrire un plus bel avenir. Ces deux personnages-là font preuve d'une belle psychologie, on voit que l'auteur a voulu leur donner quelque chose... et c'est justement ce quelque chose qui manque aux filles.
En effet, Alicia et Sarah ne m'ont pas touchée plus que ça. Je les ai bien aimées, certes (bien que je me suis fait la réflexion qu'Alicia pleurait beaucoup et s'évanouissait souvent), mais il manquait un truc pour qu'elles me fassent un plus grand effet, une palette de couleurs et de diversités que les garçons possèdent, mais pas elles. Je pense que leur psychologie n'est pas assez approfondie, que ces personnages ne sont pas assez creusés pour qu'on puisse suffisamment s'attacher à eux. C'est dommage, parce que ce quatuor a pourtant la capacité de nous faire voyager, que ce soit dans un nouveau pays ou dans les sentiments.
En bref, une belle histoire qui vous fera voyager parmi des peuples qu'on ne croise pas souvent, et qui montre un monde auquel on s'attache assez facilement. Il reste quelques faiblesses, notamment au niveau des personnages et leur psychologie, mais c'est tout de même un monde dans lequel il fait plaisir de plonger, avec une plume simple mais poétique. La fin, emplie de suspense, donne vivement envie de découvrir la suite.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.