Livres
472 903
Membres
446 197

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Provinciale.



Description ajoutée par Laurien 2017-10-07T08:25:04+02:00

Résumé

La Provinciale est une comédie en un acte et en prose de Marivaux, jouée pour la première fois au château de Berny en 1750 et publiée pour la première fois dans le Mercure de France de mars 1757.

Cette pièce, composée à une époque où on jouait partout la comédie de société, le fut, avec la Femme fidèle, à la demande du comte de Clermont, fils du grand Condé, qui avait été tour à tour abbé et général d’armée, homme d’esprit qui eut la fantaisie, en 1754, de se faire recevoir membre de l’Académie française. Comme on jouait souvent la comédie à ses châteaux de la Roquette et de Berny, il demanda quelques petites pièces inédites à Marivaux qui composa la Femme fidèle et la Provinciale.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Laurien 2017-10-07T08:22:46+02:00

LE CHEVALIER

Ne vous fâchez pas. De quoi s'agit-il ? Mettez-moi au fait en deux mots : qu'est-ce que c'est d'abord que Madame La Thibaudière ?

MADAME LÉPINE

Une femme de province, qui n'est ici que depuis huit jours ; qui est venue occuper un très grand appartement, précisément dans l'hôtel où je suis logée ; avec qui j'ai lié connaissance le surlendemain de son arrivée ; qui est veuve depuis un an ; qui a presque toujours demeuré à la campagne, qui jamais n'a vu Paris, ni quitté la province ; qui, depuis six mois, a hérité d'un oncle qui la laisse prodigieusement riche ; et qui, le jour même où je la connus, reçut un remboursement de plus de cent mille livres, qu'elle a encore.

LE CHEVALIER

Qu'elle a encore ?

LA RAMÉE

Qu'elle a encore !… cela est beau !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Laurien 2017-10-07T09:38:41+02:00
Lu aussi

Une pièce en un acte qui se lit très rapidement, presque trop puisque les personnages ne sont pas individualisés, ils sont des types - l'ambitieuse, la suivante, le valet... Ce traitement trop rapide empêche de plaindre vraiment Mme Thibaudière, qui apparaît plus naïve et crédule que provinciale ignorante. Pas la meilleure pièce de Marivaux.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode