Livres
473 223
Membres
446 830

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Chrichrilecture 2018-08-23T04:19:42+02:00

Se laisser impressionner par les escaliers, c'est se couper de la ville, d'une vie sociale. On lui a donc appris à s'y engager tête droite, corps en avant, en faisant confiance à ses jambes. Il avait trébuché, s'était rattrapé, était tombé, avait tout dévalé, mais il n'en était pas mort. Son formateur l'avait laissé se relever seul. Pour la victoire sur soi, afin qu'il comprenne que perdre un sens ne vous réduisait pas à être un handicapé pour autant, qu'il était toujours le même homme, même amoché. Ce n'était qu'en partie exact. Gabriel est loin d'être le même homme que celui qui a pris sa voiture le soir du drame.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Vero21 2019-08-04T11:11:45+02:00

Il avait toujours asséné aux gens autour de lui que rien n'était insurmontable quand on savait comment "gérer ses priorités". Quel imbécile ! Comment pouvait-il gérer la douleur ? La mort ? L'abandon ? Le renoncement à ses yeux, à sa paternité, à sa vie d'homme ? Ah ! Toutes les conneries qu'on peut raconter quand on ne sait rien, quand tout va bien ! Toutes ces leçons creuses et arrogantes qu'on se permet de donner lorsqu'on se croit parfait ! Mais à l'épreuve de la fatalité et de sa cruauté glaçante, quand on réalise qu'on est tout aussi impuissant que les autres, on saisit sa prétention, sa bêtise, son ignorance.

On découvre l'humilité, on apprend la bienveillance.

Au terme d'un long cheminement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chrichrilecture 2018-09-09T05:58:00+02:00

La cécité est loin d'être telle que le supposent les voyants et de se borner à un voile noir, opaque et uniforme. En réalité, il n'y a pas une mais des cécités. Certains aveugles distinguent les couleurs, les ombres, les mouvements. D'autres aperçoivent une tête d'épingle au bout d'un tunnel sombre. Gabriel, quant à lui, est immergé dans un brouillard gris nuancé de blanc, parsemé de lumières éblouissantes en mouvement constant, comme s'il se tenait à la frontière d'une autre dimension d'où il ne savait revenir, et ne perçoit du monde qu'une forêt de masses informes dont seuls les sons lui rappellent que, jadis, il voyait. Si ce mur brumeux l'isole de la beauté, Gabriel reste à l'affût de tout le reste.

Afficher en entier
Extrait ajouté par crazydog 2017-07-11T22:26:57+02:00

Je suis un privilégié et je me dégoûte pour cela.

Je suis venu au monde pour faire partie de son élite et priver le reste de la population de tout espoir de sortir de sa condition ou remettre la mienne en question.

Je ne suis qu'un sale petit merdeux élevé dans du coton, je ne vaux guère mieux que ces bouffons ridicules et pétris de vanité dont je me suis juré de détruire la vie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode