Livres
472 865
Membres
446 035

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La psychologie de l'intelligence



Description ajoutée par anichinabe 2011-03-28T23:17:22+02:00

Résumé

Dans l'œuvre considérable, et d'accès parfois difficile, de Jean Piaget, "La psychologie de l'intelligence" occupe une place particulière.

Ecrite en 1947 et reprenant la substance de cours donnés eu Collège de France, elle constitue, alors que l'auteur vient d'achever l'élaboration des pièces maîtresses de son système, une mise eu point élégante et concise de sa méthode et une ouverture aux thèmes essentiels de sa pensée

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ilovelire 2017-03-31T21:03:28+02:00

En troisième lieu (I3), aux points de vue de l’émergence et de la phénoménologie (avec influence historique effective de cette dernière) correspond une théorie récente de l’intelligence, qui a renouvelé les questions d’une manière très suggestive : la théorie de la Forme (Gestalt). Issue des recherches expérimentales sur la perception, la notion de « forme d’ensemble » consiste à admettre qu’une totalité est irréductible aux éléments qui la composent, en tant que régie par des lois propres d’organisation ou d’équilibre. Or, après avoir analysé ces lois de structuration dans le domaine perceptif et les avoir retrouvées sur les terrains de la motricité, de la mémoire, etc., la théorie de la Forme a été appliquée à l’intelligence elle-même, et sous ses aspects réflexifs (pensée logique) aussi bien que sensori-moteurs (intelligence animale et enfant avant le langage). C’est ainsi que Kœhler à propos des chimpanzés, Wertheimer à propos du syllogisme, etc., ont parlé de « restructurations immédiates », cherchant à expliquer l’acte de compréhension par la « prégnance » de structures bien organisées, qui ne sont ni endogènes ni exogènes, mais embrassent le sujet et les objets en un circuit total. De plus, ces Gestalt, qui sont communes à la perception, à la motricité et à l’intelligence, n’évoluent pas, mais représentent des formes permanentes d’équilibre indépendantes du développement mental (on peut à cet égard trouver tous les intermédiaires entre l’apriorisme et la théorie de la Forme, bien que celle-ci se place ordinairement dans la perspective d’un réalisme physique ou physiologique des « structures »).

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

La psychologie de l'intelligence

  • France : 2007-03-26 - Poche (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 0
Extraits 10
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode