Livres
436 316
Membres
361 604

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La quatrième fée



Description ajoutée par EmilieMLily 2016-06-14T12:55:03+02:00

Résumé

Une légende vietnamienne raconte l’histoire de trois fées.

La première veille sur l’embryon, le fœtus et la mère pour leur donner force et vigueur pendant la grossesse.

La deuxième fée s’occupe de la naissance pour que la mère soit libérée rapidement et que l’enfant vienne au monde en bonne santé.

La troisième apparaît quand vient l’heure de mourir : elle nous aide à passer la porte vers ce monde que l’on dit meilleur, à nous donner le courage et à nous apaiser.

Qu’arriverait-il si, par un rendez-vous insoupçonné, une quatrième fée venait faire trébucher cette dernière ?

Tout dernier né de l’esprit de Brigitte Guilbau, « La quatrième fée », vous plonge dans les doutes et les tourments d’une mère voulant sauver son enfant.

Chelsea aime la couleur bleu comme elle aime la vie, mais est-ce que la vie donnera une nouvelle chance à la pétillante jeune femme?

Un suspense émotionnel, une leçon d’amour et de continuité sont au rendez-vous de ce roman poignant.

Afficher en entier

Classement en biblio - 11 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2016-12-18T15:23:15+01:00

– Le silence, Nat, il n’y a rien de pire. Aujourd’hui, tu vis un drame et je sais bien que nous avons tous tendance à penser que nos malheurs sont plus importants que ceux des autres mais tu reproduis les mêmes jugements à l’emporte-pièce. C’est à ce que ta fille aurait souhaité que tu dois réfléchir. Tu as quelque part la chance de vivre dans un pays où tes choix seront respectés même si ça n’aidera personne mais tu peux aussi utiliser la chirurgie moderne pour soutenir, aider et offrir la vie à ceux qui ont cette chance de pouvoir la recevoir. C’est vrai que c’est un vrai déluge et on sera tous éclaboussés avec les choix que tu feras. Si un jour tu es disposée à te mouiller, dis-le-moi.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mayartemis 2017-01-22T20:54:22+01:00
Lu aussi

Un livre dont le résumé et la couverture très fantastiques m'ont tout de suite attirée, mais une lecture décevante car ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais.

Le début m'a vraiment dérouté car on suit Chelsea, une jeune fille de vingt quatre ans, lors d'une course hippique. On nous explique les enjeux de cette course à laquelle elle participe et on a le droit à l'histoire de sa rencontre avec son cheval Beau. Ainsi, je me suis plusieurs fois demandé si on ne m'avait pas envoyé le mauvais livre tant rien ne semblait correspondre au résumé.

Et ce n'est que vers la fin que l'on comprend pourquoi l'éditeur a décidé d'écrire un résumé parlant de fées tirées d'une légende vietnamienne. Et autant vous le dire tout de suite : ce livre n'est absolument pas fantastique. Je pensais vraiment qu'on allait pouvoir suivre le travail de ces petites fées alors qu'elles ne font que servir de métaphore dans le livre. J'ai été extrêmement déçue !

Ce livre parle en fait d'un sujet difficile car cette course, on s'en doute, va mal finir. Chelsea est dans le coma et sa mère va livrer un combat difficile avec elle-même pour savoir quoi faire. C'est toute une vie qui va nous êtres poétiquement décrite, tous les espoirs d'une mère qui vont sans cesse être remis en question au fur et à mesure qu'elle revoit son passé.

C'est un livre admirable dans lequel je n'ai malheureusement pas réussi à entrer. Au delà du fait que ce n'est absolument pas mon genre de lecture et que j'ai du coup trouvé le récit très lent et long, les quelques révélations sont très prévisibles et j'ai trouvé le style de l'auteure un peu trop ronflant.

Attention donc pour ceux qui aiment le fantastique : vous serez déçu avec ce livre ! C'est en revanche un joli témoignage, un livre poignant sur la maladie et une ode à la vie. Je remercie les éditions Lilys et NetGalley de m'avoir fait sortir de mes habitudes de lecture.

http://bookshowl.blogspot.fr/2016/06/la-quatrieme-fee-brigitte-guilbau.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2016-12-18T15:10:51+01:00
Or

Je remercie Netgalley ainsi que la maison d'édition Lilys pour la lecture de ce livre. Ce qui m'a attiré en premier : la couverture. elle est belle et fait vraiment penser à une fée. J'ai lu le résumé et j'ai cru tomber dans un fantastique, voire un fantasy, mais il en est tout autrement. Si j'avais vu la note de l'éditeur je ne serais pas été surprise. Mais agréablement surprise.

Chelsea est une jeune femme de 24 ans qui vit la vie à pleines dents. Elle adore son cheval, Beau et l'a sauvé d'une maltraitance qui était en devenir. Tous les deux se sont bien trouvés. Ils s'adorent mutuellement et cela se ressent. Surtout lors de compétitions hippiques. Mais un jour, le drame arrive, la chute qu'aucun ne pouvait prévoir. Le coma prend possession de la jeune femme et la laisse vivante grâce à un respirateur. Sa mère ne peux pas la débrancher. Comment faire pour vivre sans son enfant ? Des choix difficiles, un passé qui revient en force. Remords, regrets avec quoi vaut-il mieux vivre ?

J'ai été perturbé durant quelques pages parce que je ne comprenais pas où l'auteur voulait en venir entre son récit et le résumé. Ce n'est qu'arrivé vers la fin que tout se dévoile. Ce n'est donc pas du fantastique, je le réécris une fois de plus, mais j'ai beaucoup aimé cette histoire. Troublante, émotionnellement dure de par la vie et les choix que Natacha, la mère de Chelsea doit faire. Apprendre à se connaître et à ne pas penser à la place des autres. Des erreurs de son propre passé refont surface. Le fait de revoir un ancien amant va la replonger dans des jours plus heureux. Avec Pierre se fut presque parfait, mais pour Natacha plus jeune, la peur de l'avenir l'avait fait fuir. Regrette-t-elle ce choix ? Comment penser à soi alors que sa fille est inerte dans un lit sans avoir la possibilité de bouger, de parler de réfléchir ?

Les mots s'écoulent librement, pas de faux semblants, pas de détour. Juste un nombre incalculable de questions sur le devenir. Beaucoup de réflexions sur la vie actuelle, les fameux "j'aime" des réseaux sociaux, les "amis" virtuels. La réalité, la joie de vivre, la manière de tout vouloir contrôler. Modifier les idées reçues du sexe fort et du sexe faible. Qui a la belle part ? Est-ce que cela n'est pas juste une utopie ? A moins qu'il ne s'agit que de moyens pour détourner le regard de ce qui est vraiment important. Pourquoi utiliser le mot HOMME pour l'humanité, alors qu'il a déjà un autre sens : celui de différencier l'homme de la femme.

Beaucoup de questions donc, de réflexions sur la vie d'une manière générale, sur les différences d'une manière plus pointues. Il n'y a pas forcément les réponses à toutes ces questions, mais j'ai trouvé que ce livre apportait matière à réflexion en nous donnant les clés pour décider de ce que nous désirons faire de notre vie.

Les personnages ont des douleurs, comme chaque personne qui vit dans la réalité. Perdre un enfant est - en tant que mère - le plus dur à concevoir. C'est une perte qui est inconcevable. Vouloir à tout prix leur survie est notre choix. Mais j'avoue que la réflexion pousse plus loin sur ce que l'autre veut. En sachant comment il a vécu, comment il aimait la vie, pouvons-nous demander à un médecin de prolonger la vie dans des conditions que nous-même ne voudrions nous pas ? Et le contraire, peut-il s'effectuer ? Entre Pierre et Nat c'est une histoire vieille de plusieurs années. Tout de suite nous comprenons qui est qui. Le pourquoi reste à découvrir. La fin est couru d'avance, mais la manière d'y arriver même si elle n'est pas droite, elle montre le chemin qu'une mère doit effectuer pour réussir à décider du bon choix. Les médecins sont très peu vus, mais l'un est montré par Natacha. La conversation entre les deux résume parfaitement l'éthique médical et les envies maternelles.

En conclusion, une lecture qui donne matière à réfléchir sur la vie et la mort. La manière dont l'auteur amène le sujet n'est pas glauque même si les émotions nous submergent. Rentrer en profondeur par moment, garder un peu de légèreté à d'autres, cela laisse assez de souffle pour terminer le livre sans pour autant pleurer à tout bout de champ.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-quatrieme-fee-brigitte-guilbau-a127852550

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesMotsPourRever 2016-08-27T20:21:05+02:00
Pas apprécié

A vingt-quatre ans, Chelsea a déjà décidé qu’il n’y avait pas de place pour un homme dans sa vie. Déçue par ses anciennes histoires, elle préfère se consacrer à Beau, son cheval, et à l’équitation. Malheureusement Beau ne correspond pas aux standards des grands chevaux de courses, donc ils ont peu d’occasions officielles de montrer ce qu’ils valent réellement. Heureusement pour Chelsea et Beau, une course hippique caritative accepte des participants de tous horizons et les voilà parmi les concurrents. Mais trop confiante, Chelsea commet une erreur qui les fera chuter tous les deux, la faisant même sombrer dans l’inconscience.

J’avais vaguement croisé ce livre sur un blog ou deux. J’avais trouvé la couverture magnifique mais je n’étais pas du tout allée au delà. Donc lorsque j’ai vu ce titre disponible dans les partenariats proposés par NetGalley et les éditions Lilys (que je remercie d’ailleurs pour leur confiance), je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai postulé sans même lire quoi que ce soit à son sujet ! Pourquoi faut-il que je fasse encore et toujours cette erreur ?

Vous le savez maintenant, j’ai l’imagination plutôt fertile. Donc quand j’ai lu le résumé de La quatrième fée, je me suis aussitôt retrouvé embarquée dans une histoire fantasy (ou fantastique, peu importe) où l’héroïne serait – par un sort, le hasard, la main de Merlin, le destin, ou ce que vous voudrez – ressuscitée suite à la visite de cette quatrième fée dont aucune légende ne fait mention. Ou même une histoire de réincarnation, je n’étais pas bien fixée. Mais ce qui est sûr c’est que je m’attendais vraiment à tomber sur un livre de fantasy.

La chute n’en fut que plus rude. La quatrième fée et moi n’avons pas pris un bon départ, il faut bien l’avouer. En lisant les premières pages, je me voyais déjà plongée au cœur d’une énième histoire de cheval et d’adolescente un peu niaise qui ne voit que par l’équitation. Je ne suis jamais parvenue à m’intéresser aux chevaux malgré mes tentatives, pardonnez-moi. Et comme la description de la relation entre Chelsea et Beau m’a paru peu réaliste (très belle et très forte, mais absolument pas crédible aux yeux de l’hérétique que je suis en matière de cheval), ça n’a fait que renforcer mon idée première d’un livre empli de fantastique. Je poursuivis ma lecture, tournant mes pages, attendant que se pointe enfin ce fichue sursaut de fantasy, cet éclair de magie qui ferait enfin basculer cette histoire. Et, oserais-je l’écrire, qui l’a rendrait enfin intéressante. Malheureusement pour moi, ce moment n’est jamais venu.

Donc La quatrième fée, qu’est-ce que c’est ? C’est un livre qui pose des questions, qui propose des débats, qui met en lumière des faits que la plupart des gens préfèrent ne pas aborder par gêne ou par simple volonté de ne pas en parler maintenant pour ne pas se porter la poisse (ce qui revient à ne jamais aborder le sujet, au final). Le plus gros questionnement que propose ce livre porte sur le fait de garder ou non une personne sous machines lorsque le cerveau est déjà perdu. On ne pense jamais à en parler autour de soit de peur d’attirer le mauvais œil ou simplement en se disant qu’on aura bien le temps plus tard, lorsque l’occasion se présentera. Mais parfois l’occasion ne se présente jamais. Ici nous avons Natacha qui, après l’accident de sa fille Chelsea, doit décider si oui ou non il faut la débrancher. C’est un sujet traité avec une grande sensibilité. On ne peut pas ne pas vouloir serrer Natacha dans nos bras pour la soutenir, la consoler. On comprend incontestablement sa volonté de ne pas débrancher sa fille, son espoir qui refuse de s’éteindre, son égoïsme à vouloir la garder près d’elle encore un peu, même si elle n’est plus qu’une coquille vide. Les étapes du deuil sont bien là, on suit Natacha à travers son calvaire, on la regarde marchander, refuser la réalité, pleurer, nier, accepter. Jusqu’au bout j’ai espéré ce petit sursaut de fantasy qui ramènerait Chelsea et qui ferait entrer en scène la fameuse quatrième fée. J’ai nié la réalité, tout comme Natacha.

Certains diront que le thème central de ce livre concerne le don d’organes mais je ne suis pas d’accord. Ce deuxième questionnement arrière bien plus tard et surtout n’est pas traité avec autant de temps et de pertinence. Une fois que Natacha a accepté de laisser partir sa fille, la question du don d’organes ne se pose pratiquement pas (comparativement parlant). Et surtout, à mes yeux il n’y a pas eu de réel suspense à ce sujet puisque l’auteur a ajouté quelques éléments inattendus mais logiques pour faire avancer l’histoire (comme la réapparition d’un ancien amour de jeunesse) qui font qu’on ne doute pas une seule seconde du choix que fera Natacha.

La quatrième fée est donc un roman touchant rempli de l’amour d’une mère pour sa fille. Le problème majeur c’est qu’il est également parasité par bien trop de débats. A travers presque deux cent pages, nous avons droit à : débrancher ou non une personne déclarée en mort cérébrale, la place des femmes dans la société, les différences homme/femmes, le don d’organes, la vision qu’à la société sur les mères célibataires, les réseaux sociaux, et bien d’autres encore. Honnêtement, ça fait beaucoup pour une seule histoire. Lorsque après un débat l’histoire reprenait enfin, je me laissais tranquillement porter (avec peu d’illusions concernant la fin une fois fait mon deuil concernant mes attentes fantasy) mais lorsque je sentais poindre un nouveau débat, je ne pouvais pas m’empêcher de soupirer parce que je savais que viendraient à nouveau des tonnes d’arguments pour ou contre cet énième duel verbal. Duel que je n’avais pas envie de lire puisque je sortais à peine d’un autre. Duels qui n’en n’étaient parfois pas vraiment tant les arguments sont peu nombreux. Le pire est que tous ces débats (qui n’en sont pas vraiment puisque l’auteur semble prêcher la bonne parole) ralentissent considérablement l’histoire, ce qui fait que ma lecture m’a semblé très, très longue. Je suis ressortie de ce livre épuisée mais pas de la bonne façon. Je n’avais plus qu’une envie : me coller devant une série dont le scénario tiendrait sur un post-it pour être sûre de ne pas avoir à réfléchir à quoi que ce soit pendant au moins quarante minutes.

Je ne nie pas que Natacha est touchante et que ses émotions sont très bien retranscrites. Mais l’auteur a voulu mettre trop de choses dans son livre. Qu’elle relie le maintient de la vie artificiellement et le don d’organes est tout à fait logique, mais les autres débats auraient très bien pu se voir intégrer à une autre histoire, ce qui aurait considérablement allégé celle-ci.

La couverture et le résumé desservent le livre, incontestablement. Je doute sincèrement être la seule à mettre faite avoir en imaginant totalement autre chose. Donc forcément, dans ces conditions, la lecture ne peut pas être positive.

Et puis ma plus grande question une fois ma lecture terminée : que devient Beau, dans tout ça ? Chelsea l’adorait plus que tout et pourtant on ne sait pas ce qu’il advient de lui. Certes Natacha avait d’autres choses en tête mais pour l’amour de sa fille, presque comme pour respecter sa dernière volonté, je m’étais attendu à ce qu’elle trouve une autre famille pour Beau ou bien qu’elle le garde avec elle en souvenir de Chelsea.

En résumé, un beau témoignage malheureusement alourdi par la volonté de l’auteur de dire trop de choses en peu de temps. Et, pour moi, un mauvais choix marketing quant au résumé et à la couverture du livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SophieSonge 2016-08-12T07:15:11+02:00
Or

Chelsea passionnée, pleine de vie, subit un grave accident dans une course hippique. Déclarée morte cliniquement, elle laisse à sa mère le choix d'une lourde décision...

C'est un roman poignant, plein d'amour que nous délivre l'auteur. Le récit d'une mère ravagée et dans le déni qui n'accepte pas de laisser sa fille partir...

Le chemin va être long, pour digérer, comprendre, appréhender et se libérer des chaînes qui entravent la parole de l'absent. Comment faire face ? Comment envisager l'inacceptable ? Natacha retrouve Pierre, son amour de jeunesse...

Ils partagent leurs journées d'hôpital, leurs douleurs et leurs dénuements au regard de la maladie ou de la mort. Les émotions sont vives, déchirantes quand colère, incompréhension, désespoir s'entremêlent.

L'écriture est sensible et va au coeur des sentiments. On est frappé par le poids du secret, touché par la prise de conscience de cette mère en proie aux tourments. C'est en écoutant Pierre qui dénonce son égoïsme qu'elle pourra entendre véritablement sa petite vois intérieure...

Un roman qui communique avec nos forces, nos choix pour donner du sens à nos vies. Puissant et évocateur, d'une sagesse apprivoisée : attendez-vous à être bouleversé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Brigitte-Alouqua 2016-07-26T21:38:08+02:00
Or

En voyant la couverture ou encore le titre, nous pourrions nous attendre à entrer dans un univers fantastique avec de la magie un peu partout. Mais ce n'est pas le cas, bien que pour ma part, j'y a trouvé malgré le sujet difficile a aborder, une certaine magie.

Le don d'organe n'est pas un sujet facile à écrire, nous savons d'avance que cela ne sera pas forcément simple à lire justement de par son sujet. Pourtant, Brigitte a fait de ce sujet lourd, un livre magnifique, que l'on ne peut s'empêcher de refermer avec des larmes dans les yeux.

Moi qui suis maman, je ne pouvais m'empêcher de me mettre à la place de cette maman qui doit prendre une décision, je ne voudrais franchement pas avoir à vivre cette situation, et pourtant personne n'est à l'abris.

Il n'y a pas souvent de raison que je me sente fière d'être belge, mais savoir que mon petit pays renferme un tel trésor et une telle plume, à franchement de quoi me ravir et me donner une bonne raison d'être fière.

Si vous aimez que votre lecture vous prenne dans les tripes, alors ce livre est fait pour vous, mais je vous préviens, préparez les kleenex !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kkittymelo 2016-06-29T13:00:25+02:00
Bronze

Honnêtement, si j’avais connu le thème de cette histoire avant, je ne pense pas que je m’y serais intéressée étant donné qu’il s’agit d’un genre littéraire pour lequel je n’ai pas d’affinité.

Et pourtant, je ne regrette aucunement cette lecture qui a su me toucher et m’émouvoir.

Donc, de quoi parle ce livre me direz-vous? Ce n’est malheureusement pas un conte de fées mais un roman fait de choix, de reconstruction et d’espoir. L’espoir d’une mère dont la fille – Chelsea - âgée d’une vingtaine d’années assoiffée de vie se retrouve dans le coma.

Même si les premières pages ne laissent rien présager d’aussi dramatique puisque l’on retrouve Chelsea au milieu d’une course hippique, ne vous laissez par berner car c’est un leurre.

Un leurre créé par l’auteure afin que nous, lecteur, éprouvions de l’affection et la compassion pour quelqu’un qui ne peut plus s’exprimer. En faisant connaissance avec elle au début du roman, on met une personnalité sur une souffrante. Ce n’est pas juste un nom ou un état de fait.

Malgré que le roman soit court, Brigitte Guilbau a su exprimer tout une panoplie de sentiments face au coma.

Cette mère désespérée qui ne veut pas débrancher sa fille pourtant en mort cérébrale. C’est un combat de tout instant entre ce qu’elle éprouve et ce que sa fille aurait voulu. Il lui faut bien du courage pour affronter cette terrible épreuve. D’autant qu’elle rencontre un ancien amour dont le fils est lui-même en danger de mort.

En résumé, c’est un roman fort à découvrir mais qui étrangement ne mine pas le moral. Il est rempli d’espoir et d’amour.

Je remercie NetGalley et les éditions Lilys pour cette belle découverte.

http://melimelobooks.blogspot.com/2016/06/la-quatrieme-fee-brigitte-guilbau.html

Afficher en entier

Activité récente

Marmima l'ajoute dans sa biblio or
2016-12-10T09:36:37+01:00

Les chiffres

Lecteurs 11
Commentaires 6
Extraits 3
Evaluations 2
Note globale 8.5 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode