Livres
515 453
Membres
529 003

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:52:15+01:00

— Tu entres en trombe, tu te conduis comme un vrai macho, tu exiges que je te suive sans donner la moindre explication et tu ressors comme une furie. Ça te paraît normal ?

Jenner haussa les épaules.

— Je ne vois pas ce qu’il y a d’anormal à ça.

Mia poussa un profond soupir.

— Ça ne m’étonne pas de toi. Pourtant, il y a un monde en dehors de Ferry’s Hollow, et dans ce monde les gens n’ont pas pour habitude de se comporter comme des brutes. Ta conduite y serait considérée comme grossière.

Jenner haussa un sourcil.

— J’ai raison d’habiter ici, alors.

Interloquée, Mia poussa un grognement de frustration.

— Pour l’amour de… pourquoi es-tu si odieux avec Kenyon ?

— Parce qu’il te veut.

Mia resta bouche bée. La réponse, franche et directe, l’avait prise au dépourvu.

— Et moi aussi, je te veux, Mia, poursuivit Jenner. Chez les loups, cela signifie que Chase et moi ne pouvons pas être amis. Cela signifie aussi que je ne vais pas sourire et prendre les choses du bon côté quand tu décides de déjeuner avec lui dans mon dos.

— Tu… me… veux, répéta-t-elle lentement en séparant les mots, comme pour s’assurer qu’elle avait bien compris.

Il l’avait bien montré par ses actes, bien sûr, mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il le reconnaisse.

Jenner lui lança un regard noir.

— Il me semblait qu’on était d’accord là-dessus la nuit dernière.

Mia eut un petit rire exaspéré et repoussa une mèche de cheveux de son visage.

— Je… bon, d’accord. Premièrement, tu as bien vu que je n’étais pas seule avec lui, non ?

Le visage de Jenner ne s’adoucit pas.

— Ouais. D’ailleurs, Aislynn va m’entendre.

Mia leva les yeux au ciel.

— C’est elle qui a proposé de venir avec moi, Nick, dit-elle en espérant qu’en utilisant son prénom elle lui remettrait à la mémoire l’intimité qu’ils avaient partagée la nuit dernière.

Afficher en entier
Extrait ajouté par neikoshin 2014-01-28T18:29:49+01:00

Cette remarque ne sembla pas plaire à Kenyon mais il ne discuta pas. Au contraire, il s'avança vers Mia et, lui prenant la main, lui fit un petit salut.

— J'ai été enchanté de vous rencontrer, Mia. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je ne serai pas loin.

Charmée, elle lui sourit sans se soucier de ce qui ressemblait fort à un grognement provenant de l'endroit où se trouvait Jenner. Mia trouvait Kenyon beau garçon. Malheureusement, il avait beaucoup moins d'intêret à ses yeux que le loup-garou dont le regard lançait des poignards à travers la pièce.

Quand la porte se referma sur Kenyon, un lourd silence tomba dans la pièce.

— Connard, murmura Jenner.

Mia ouvrit de grands yeux.

— Qu'est-ce qui vous prend ? dit-elle. Il a l'air très gentil.

Comme ni Jenner ni Bane ne semblaient vouloir répondre, elle se dit qu'il était temps pour elle de quitter cette pièce où la testostérone continuait à empuantir l'atmosphère.

— Très bien, dit-elle. Je vais m'asseoir sous le porche pour prendre l'air. Si vous m'entendez hurler, ce serait bien que l'un de vous vienne voir ce qui se passe. Merci.

Afficher en entier
Extrait ajouté par neikoshin 2014-01-28T12:17:49+01:00

— Quand ça ?

— Demain, normalement.

— Normalement ?

Elle trouvait le moyen d'avoir l'air endormie et outragée en même temps. Jenner réprima un sourire. Elle luttait pour rester éveillée... elle aurait déjà dû s'écrouler. Mais, apparemment il avait vu juste, elle s'obstinait à lutter contre le sommeil.

Il ne put s'empêcher de la faire marcher un peu.

— Ouais. Demain ou après-demain.

— Super. Vous êtes un puits de science, Nick, dit-elle d'un ton acide.

— Tout le monde m'appelle Jenner, répliqua-t-il vivement.

Il n'appréciait pas la façon dont elle prononçait son prénom. C'était trop familier et cela ravivait trop de souvenirs de son ancienne vie et de son passage dans celle-ci.

— Jenner, répéta-t-elle, comme le rat dans le film pour enfants ?

— Un rat ?

Il la regarda et comprit immédiatement ce qui se passait. Elle ne luttait plus contre le sommeil. C'était le sommeil lui-même qui luttait contre elle et les deux semblaient se livrer une bataille épique. Il était pourtant évident que le sommeil était en passe de gagner la partie.

Il n'y avait rien de surprenant à cela. Les effets d'une morsure de loup-garou ressemblaient plus à une immersion de plusieurs heures dans un trou noir qu'à un simple endormissement.

— Un méchant rat qui se faisait poignarder. C'était un "happy end", dit-elle en baillant.

Jenner fit la grimace.

— Poignarder ? Super. Vous éclairez ma nuit, Mia. Merci bien.

Quel imbécile pouvait appeler un rat Jenner ?

— Je préfère Nick, dit-elle d'une voix pâteuse. C'est... plus... sympa.

Elle bâilla de nouveau.

— Nick le loup-garou. Hou hou, ajouta-t-elle avec un petit gloussement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:50:26+01:00

Elle regarda Mia attentivement et, même si elles ne communiquaient pas par télépathie, l’intuition féminine fut suffisante.

— Oh ! Oh ! Un rendez-vous pour déjeuner ?

— Ouais.

— Il est au courant pour Jenner et toi ?

Mia lutta contre l’envie de se masser les tempes pour chasser la migraine qui s’annonçait.

— Quand j’ai accepté ce déjeuner, il n’y avait pas de Jenner et moi. Et d’ailleurs je ne suis pas sûre que ce soit différent maintenant. Mais ce n’est pas…

Aislynn leva la main.

— Ne m’en dis pas plus. Je suis ta baby-sitter, d’accord ? Où tu vas, je vais. Même si cela doit créer une situation embarrassante pendant laquelle je ferai tout ce que je pourrai pour faire rougir le mignon petit Silverback.

Mia lança à Aislynn un regard de gratitude muette. Elle comprit ce que signifiait appartenir à une meute. Cela voulait dire avoir une grande famille qui veille sur vous. Et même qui intervient pour gérer les rendez-vous importuns.

Afficher en entier
Extrait ajouté par neikoshin 2014-01-28T18:44:08+01:00

— Je pense qu'en fait Mia a posé la bonne question. Sauf qu'à mon avis elle a été trop gentille dans sa formulation. Je vais reformuler. C'était quoi, ce numéro de gros bras ?

Bane se mit à arpenter la pièce, visiblement incapable de se contenir.

Jenner s'installa dans un fauteuil et le regarda.

— Rien de spécial, sauf que j'aimerais être prévenu quand tu amènes le prince héritier des Silverback chez moi.

Bane le fusilla du regard.

— Prince héritier, mes fesses.

— Oh ! ça va, grogna Jenner. Il est jeune, beau et arrogant. On peut lire "loup-garou de souche" sur son front, et tu sais aussi bien que moi que, chez les Silverback, cela équivaut au pouvoir.

Bane s'immobilisa et passa une main dans sa chevelure rebelle, comme s'il invoquait le ciel pour savoir quoi faire.

— Tout le monde ne fonctionne pas comme nous, Jenner. Kenyon sera chef un jour. Il a l'air raisonnable et posé.

— Je parie qu'il passe une heure tous les matins dans sa salle de bains à se coiffer.

— C'est possible. Mais j'aimerais mieux ne pas partir en guerre contre lui, et potentiellement contre sa meute, simplement parce que tu as décrété que tu ne voulais pas qu'il touche à tes affaires. Dont, soit dit en passant, Mia D'Alessandro ne fait pas partie

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:56:09+01:00

— C’est maintenant qu’elle va piquer une crise de nerfs, murmura quelqu’un, ce qui la mit tellement en colère qu’elle en oublia sa peur.

Elle détestait plus que tout qu’on la sous-estime et qu’on lui parle sur un ton condescendant. Elle releva brusquement la tête et regarda chaque homme tour à tour jusqu’à ce qu’ils baissent les yeux l’un après l’autre, mal à l’aise.

— Je ne vais pas piquer de crise de nerfs, dit-elle les dents serrées avant de reporter son regard sur Jenner.

Il l’observait d’un air amusé.

— Je vois ça, en effet, dit-il.

— Et si vous m’expliquiez ce qui se passe ?

Elle avait dit cela avec une agressivité qu’elle n’avait pas voulue, mais qui pouvait se comprendre, sachant qu’on ne lui donnait aucune explication et qu’en plus sa blessure semblait guérir à une vitesse incroyable, comme par magie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:42:18+01:00

— Quel salopard, interrompit Tomas.

Sa véhémence sembla surprendre tout le monde.

— Pardon ? demanda Mia.

— Jeff a toujours été intéressé par le côté obscur des choses. Je pense qu’il est clair que… nous avons un problème, que ces Ombres soient ou non le produit de son esprit dérangé. S’il ne l’a pas déjà fait, il va très vite attirer…

Brusquement, il sembla se rappeler la présence de Mia. Il regarda dans sa direction avant de se retourner vers Bane.

— Je préférerais parler de cela en privé. Cette affaire ne regarde que le commandement.

Mia lui lança un regard mauvais.

— Etant donné que c’est mon cerveau qui est relié au sien, il me semble que cela me concerne au moins autant que vous, s’écria-t-elle. Je ne bougerai pas d’ici.

[...]

Afficher en entier
Extrait ajouté par neikoshin 2014-01-28T12:11:29+01:00

— Donc, si je comprend bien... vous êtes tous des loups-garous, dit-elle lentement en s'efforçant de garder un ton neutre. Si elle était trop calme, ils se douteraient de quelque chose, et si elle semblait hystérique elle finirait à l'hôpital psychiatrique.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:57:30+01:00

Il inclina légèrement la tête, comme le ferait un prédateur à l’écoute de sa proie.

— Hum. Votre petit ami ?

Mia sentit ses épaules se baisser dans un réflexe de défense. Elle faillit répondre : « Eh bien, oui, je suis ce genre de femmes qui se retrouve avec un psychopathe. Il faut croire que je suis aveugle. » Mais elle se contenta de dire :

— Plus maintenant.

Sa réponse fit naître sur les lèvres de Jenner un petit sourire sexy qui lui coupa le souffle. Il était beaucoup plus beau que les loups-garous qu’elle avait vus au cinéma. Mais bien sûr ceux-là n’étaient pas réels.

Elle n’arrivait pas à chasser de son esprit ce qu’elle avait ressenti quand il l’avait touchée. Ce n’était pas une très bonne idée… mais c’était mieux que de repenser à ce que Jeff Gaines avait failli lui faire. Et qu’il lui avait vraiment fait, apparemment.

— On peut le comprendre, dit Jenner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2013-11-15T18:55:06+01:00

Mia le regarda, stupéfaite. Elle cicatrisait ? Mais non, pas si vite, loin de là. Son don, c’était la magie, mais elle saignait comme tout le monde. Est-ce qu’elle ne l’avait pas suffisamment prouvé ?

— Vous plaisantez, s’écria-t-elle. On m’a agressée. Mon agresseur s’appelle Jeff Gaines et il a tenté de me tuer ! Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ? Appelez la police, un médecin, il faut que je sorte de… de ces… Oh, mon Dieu.

Tout en débitant cette tirade, elle avait jeté un regard vers son épaule et n’en croyait pas ses yeux. Ce n’était pas possible. Sous le tissu taché de sang de sa chemise, la blessure s’était déjà refermée et il ne restait que quelques croûtes éparses. A certains endroits, on n’en voyait même plus aucune trace.

Cela expliquait pourquoi la douleur avait disparu.

Tout à coup il lui sembla que sa seule option possible était de s’effondrer.

Mia ouvrit la bouche en fixant Jenner, qui l’observait avec calme. On aurait dit qu’il trouvait cela tout à fait normal. Elle voulut parler mais les mots refusèrent de franchir ses lèvres. Son cœur se mit à battre tandis que son instinct lui criait de partir en courant.

— Elle va piquer une crise de nerfs, murmura quelqu’un dans son dos. C’est ce qu’ils font toujours.

— Elle ne va pas piquer de crises de nerfs, répliqua Jenner sans toutefois la quitter des yeux.

Il parlait bas comme s’il ne s’adressait qu’à elle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode