Livres
565 203
Membres
618 159

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

(page 14) ce matin, j'ai donc envoyé Vampyr dans l'appartement de monsieur MST par la terrasse. Il a pour mission d'uriner sur ses affaires, j'espère que les consignes ont été claires. Lorsque mon chat est contrarié, il pisse. Ça ne rate jamais !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Folize 2020-09-04T18:26:52+02:00

Pendant qu’Ervin ouvre la porte de son appartement, je prends ma boule de poils dans les bras, vérifie que ma demeure est bien fermée. Ça pue…

- Ervin…

Mais il ne m’entend pas, continue à déblatérer sur mes droits à l’image en s’engouffrant chez lui.

Tout à coup, le sac à puces quitte mes bras pour pister mon voisin.

- Ah non !

Je me précipite à sa suite, heurtant l’autre abruti.

- Doucement, Chatoune. Tu me gifles puis me rentres dedans, je ne sais vraiment plus quoi penser, moi…

NON, MAIS STOP !

- Tu me saoules ! Pense à mon chat qui s’est faufilé chez toi, qui va être complètement perdu et pisser partout sur tes affaires !

Un éclair de panique traverse ses prunelles. Il ferme derrière nous, se déleste de son cuir.

- Comment est-ce qu’il est arrivé là ?

- J’en sais rien, la porte de mon appartement est verrouillée ! m’exclamé-je en fouillant le sien.

Il se gratte la tête, se précipite vers son matériel vidéo.

- Si ton chat pisse sur… Oh, bordel !

Je pivote en un bond, m’attendant au pire. C’est à l’air courroucé du beau brun que je me confronte.

- C’était lui, pour Dédé !

- Dédé ?

Son corps tout entier se contracte, avant de s’élancer vers sa chambre à coucher. Je l’emboutis dans le cadre de l’entrée. Il est raide, ses mains accrochées à ses cheveux.

- Putain, non !

Je suis son regard jusqu’à apercevoir mon félin sur son lit, s’agitant sur une espèce de masse poilue.

- Mais qu’est-ce que c’est que… ?

Ervin lui saute dessus, accueilli par le feulement menaçant de Vampyr. C’est que je l’ai bien dressé, mon matou ! Ce dernier embarque l’autre chose velue par la gueule, se cale dans le coin de la pièce et poursuit son entreprise.

- Ta sale bête est en train de niquer Dédé ! s’écrie Ervin, hors de lui.

- Mais qui est Dédé, nom de Dieu !? réponds-je, alarmée.

- Mon putain de doudou !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Leavesden 2020-04-20T21:15:39+02:00

Les cils papillonnants, je le repousse, furieuse, foudroyée par ses lèvres ardentes.

- Ce que tu veux, tu le prends, hein ? Ça aussi, ça n'a pas changé.

Ses prunelles se gorgent du même poison que le mien.

- En effet. Je suis persévérant, je l'ai toujours été. Pour une fois, j'ai tenté de lâcher l'affaire, mais au fil des mois, je devenais de plus en plus dingue, rongé par les regrets. J'ai prié pour te recroiser, j'ai supplié Gala pour qu'elle me permette de te voir, j'ai cherché ta nouvelle adresse comme un forcené. Je ne sais pas quel putain de sort tu m'as jeté, ça fait presque un an, et pourtant j'arrive pas à t'oublier. Même si t'as disparu, même si tu m'as rejeté, j'en ai la conviction, on est faits pour être ensemble, Alizée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Leavesden 2020-04-20T21:12:36+02:00

De sa main livre, il empoigne mon sein, le presse avec passion, me réduit à une enveloppe charnelle avide de ses touchers.

Il comble tous les manques de ce dernier mois, me pulvérise avec cette ultime déclaration, ignoble et égoïste :

- Je t'aime, Alizee.

Afficher en entier

(page 20)

J'entoure mes yeux verts de khôl afin de dissimuler ma fatigue, et dégote un petit paquet de chocolats caché dans mes placards, politesse oblige. Voilà l'occasion de lui remettre les pendules à l'heure en l'étouffant avec des pralines !

Afficher en entier
Extrait ajouté par lenoiremma 2020-05-19T14:08:13+02:00

« — Alizée Roy. Ta voisine et emmerdeuse de première. T’as intérêt à te tenir à carreau.

Cette fois, il laisse échapper un rire sincère, puis me tend la main.

— Enchanté, Alizée. Ervin Shiro. Ton nouveau voisin, incapable de faire taire ses conquêtes, pour son plus grand malheur. »

Extrait de: Farah Anah. « La romance de ma vie... TU PARLES !. » CHAPITRE 2

Afficher en entier
Extrait ajouté par lenoiremma 2020-05-19T14:04:43+02:00

« Putain, ce qu’il est beau. Il pourrait carrément s’agir d’un héros de bouquin, avec sa large mâchoire, sa fine barbe de trois jours, ses yeux sombres surplombés de sourcils épais et son dégradé brun foncé. Un cliché ambulant ! Un cliché ambulant qui me coupe le souffle ! »

Extrait de: Farah Anah. « La romance de ma vie... TU PARLES !. » CHAPITRE 1

Afficher en entier

(page 7)

Je suis au fait qu'il est déjà midi, cependant, horaire d'auteure célèbre oblige, je viens d'émerger...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode