Livres
505 589
Membres
513 281

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Prologue

« Les uns nous nomment Les Tuatha Dé Danann (gens de la Déesse Dana), d'autres nous ont baptisé Les enfants de Dôn et d'autres encore Les enfants de Llyr...

Ce ne sont que des exemples.

Nous sommes les Dieux des peuples dits celtiques et nos vrais noms, désormais, ne sont connus que de nous seuls.

Ils ont évolué au cours des siècles et se sont perdus dans la mémoire des hommes. La faute, si l'on veut, en est à notre épistémè qui était transmise oralement... telle en était notre volonté.

Ce qui explique qu'aucune archive relatant notre passage dans le monde des hommes ne fut jamais retrouvée et, immanquablement, les diverses variantes mythologiques qui nous sont attribuées.

Vous nous avez donné des noms de Dieux et de Déesses tels que Lug, Dana ou Ogma, nous les avons acceptés de bon gré, car ils étaient – et sont toujours – les liens sacrés qui nous relient et permettent à nos deux mondes de continuer d'exister.

L'un n'allant pas sans l'autre.

Le jour où nos noms humains disparaîtront de vos esprits, que les croyances qui nous lient s'évanouiront dans le néant, que nos lignées nées de naissances Hommes et Dieux se détourneront de nous... alors... la fin des temps SERA, emportant dans son trou noir nos deux mondes, celui des hommes tel que vous le connaissez et le nôtre, celui que vous appelez le plus souvent ; le monde des Sidhes...

Nous avons vécu, nous avions des corps faits de chair et de sang d'or, nous avons créé cette terre que vous foulez de vos pieds, y avons laissé nos empreintes, nos légendes et nos magies...

Puis un jour, nous nous sommes élevés et nous vous avons légués des prairies fertiles, des mers et océans poissonneux, des montagnes grasses aux pics enneigés.

Vos lendemains étaient pleins de promesses.

Néanmoins, nous risquons tous de disparaître... Dieux et humanité.

Et cela ne doit jamais arriver...

Vingt-deux ans avant l'histoire que vous allez lire, une jeune femme du nom d'Awena Dano, vivant à Brest en Bretagne, est venue arpenter les landes des Highlands, près du Loch of Yarrows, Terres protégées par des runes divines... sans qu'elle s'en doute un instant.

Son destin dans le monde moderne de l'an 2010 était terne, obscur et trompeur...

Se promenant dans le Cercle des Dieux (un assemblage de dolmens comme à Stonehenge), une voix dans la brise lui souffla de faire un voeu. La jeune femme se prit au jeu, fit le voeu de rencontrer son Âme soeur et fut aspirée dans une courbe du temps qui l'emporta six cent dix-huit ans dans le passé pour que s'accomplisse une prophétie qu'un de nos enfants homme-dieu avait essayé de contrecarrer en se détournant de nous.

Awena était l'élue que nous avions choisie pour être la Promise d'un prestigieux laird du nom de Darren Saint Clare, fils des Dieux, noble descendant lui aussi de nos liaisons avec les humains.

Des siècles et des siècles avant que ne s’effectue cette rencontre, nous avions laissé un unique écrit pour inciter les grands druides, bardes et filid à faire perdurer cette prédiction concernant la Promise, sans donner de nom, en la narrant comme une histoire, une légende... pour qu'en temps et en heure celle-ci se réalise.

La voici telle que contée à travers les âges ;

— Il est une prophétie, écrite par la main même des Dieux, annoncée à nos plus anciens grands druides, qui fut apprise et contée à chaque nouvelle génération de Saint Clare, prédisant la venue d'une femme exceptionnelle destinée à un remarquable chef de clan. Cette prophétie est celle de la Promise, une élue des Dieux qui apportera dans son sillage force, prospérité, santé et portera en son sein un laird d'une puissance jamais égalée, l'Enfant des Dieux, lui-même identifiable grâce à une marque apposée à la base de sa nuque. Nul ne connaît le nom de la Promise, on la reconnaîtra dans sa force et son courage, elle tiendra les éclairs et l'orage dans ses mains. Puissantes seront ses vertus, son aura sera telle qu'elle effacera tout autre, elle sauvera le clan et la prophétie sera accomplie lors de la naissance de l'Enfant des Dieux...

Pour la première fois de notre immortelle existence, nous les Dieux, avons eu peur de ne jamais voir cette prophétie se réaliser.

Cependant, nous-mêmes devons avoir des divinités au-dessus de nos têtes éthérées, car Awena, après moult aventures et péripéties a retrouvé sa place près de Darren Saint Clare et quelques mois après leur alliance naquirent, non pas un... mais deux Enfants des Dieux, des jumeaux, garçon et fille, portant tous deux la marque unique sacrée.

Là commencèrent nos nouvelles inquiétudes, car d'Enfant des Dieux, il ne pouvait... NE peut... y en avoir qu'un...

Un choix difficile s'offre à nous et pour le bien de l'humanité et du monde des Sidhes... nous allons devoir agir... »

Afficher en entier

" - Elle ne doit pas quitter l'enceinte du château, avait-il tonné en déambulant en rond dans son cabinet de travail, ses bottes noires de Highlander claquant énergétiquement du talon sur le sol dallé.

- Aye athair (oui père) ! acquiesça Cameron, debout bien sagement au centre de la pièce et les mains croisées dans son dos.

- Personne ne doit lui tourner autour, Cameron, suis-je clair?

- Aye !

- Tu étripes quiconque le fera !

- Avec plaisir, athair!

- Et tu le fais parler sous la torture après, marmonna encore Darren en passant nerveusement les doigts dans ses longs cheveux.

- Aye athair, une fois trépassé, le freluquet me dira tout de ses intentions, ironisa Cameron en masquant son hilarité derrière un raclement de gorge.

Darren l'avait foudroyé de ses yeux sombres avant de sourie et de partir dans un éclat de rire tonitruant tout en administrant une claque magistrale de sa main sur l'épaule de Cameron.

Heureusement, le fils était tout aussi bien bâti et musculeux que le père, sinon...il se serait aplati au sol comme une crêpe sous la phénoménale force du coup."

Afficher en entier

—Barabal, couina Larkin. Tu rentres aussi !

— Och naye ! Jouer avec le méchant, je dois ! Humpf ! cancana la seanmhair en balançant la carotte devant les yeux envieux de l'âne. Manger tu veux, Bob ?

Bonne carotte, ça être !

Bob... L'âne était le fier descendant du compagnon de sortie d'Awena. Un autre âne qu'el e avait nommé « Bob dit l'âne » par amusement et qui avait engendré une multitude d'autres Bob tout aussi capricieux que le premier.

Afficher en entier

LOGAN CHANTE AUPRÈS DE MA BLONDE

-Logan... je suis rousse, pas blonde...toi aussi tu va te faire massacrer par papa... et moi, gloussa Sophie-Élisa

Afficher en entier

« Les cris et hurlements de Barabal avaient rendu fou le pauvre cheval qui décida de piler net en arrivant jusqu'aux genoux dans l'eau froide du lac et d'éjecter d'une ruade du postérieur son encombrant fardeau : Logan et la seanmhair.

Tous deux firent un vol plané avant de percer la surface lisse du lac dans un formidable plat sonore, alors que le cheval hennissait de contentement tout en secouant la tête comme s'il voulait dire : bien fait !

-Pas nager, moi savoir ! coassait la seanmhair en essayant de grimper sur le torse de Logan et ses épaules, pour se retrouver hors de l'eau, sans se rendre compte qu’elle lui faisait boire la tasse sous son poids et ses coups de pieds. 

-Mets-toi debout mac ! hurla de rire Darren alors que Cameron, dans son dos, faisait la grimace et se rembrunissait en entendant son père appeler Logan comme un fils.

—Noyer nous allons être ! continuait de crier Barabal, qui ressemblait à cet instant précis à un vieux, très vieux, chat mouillé.

Logan décida de suivre les injonctions de Darren, alors que l'air commençait à lui manquer et qu'il toussait d'avoir bu la tasse plus qu'à son tour. Il tendit les jambes et découvrit avec stupeur et consternation qu'ils barbotaient dans à peine un mètre d'eau.

Il agrippa la seanmhaii comme il le put et la coinça sous un bras en se redressant de tout son long. 

Lamentable ! L'eau ne lui arrivait même pas à la taille !

— Sortez-lui la tête de l'eau ! cria Larkin en pataugeant à leur rencontre.

Un drôle de bruit de glouglou attira l'attention de Logan sur Barabal, qui avait, effectivement, le visage sous la surface du lac. »

Afficher en entier

Mais… il est presque trop tard, gémit-elle en posant sa main fine sur le front de Sophie-Élisa.

— Naye ! s’exclama Logan au désespoir. Renvoyez-nous dans une autre époque, loin de Cameron, n’importe où, même si c’est la préhistoire ! Je la suivrai partout pour qu’elle ne meure pas !

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode