Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Extrait de La Saga des enfants des dieux, Tome 4 : Diane - Linda Saint Jalmes

Ajouté par StevieMH

<< Voir tous les extraits
Par StevieMH le 21-07-2013 Editer
La Saga des enfants des dieux, Tome 4 : Diane
- Seindeï... dis-nous ton secret, pouffa Aureleïn en dessinant quelque chose, du bout des doigts, dans la farine éparpillée sur la table.
Seindeï paradait, son petit menton pointu en avant, et ses yeux bruns pétillaient de malice.
Dans son coin, Diane la regardait à travers ses cheveux, grignotant le reste de sa cuisse de poulet pour s’empêcher de demander à haute voix la suite que tous attendaient : comment apprendre à embrasser ?
- Je m'entraine avec les miroirs... ou le coude, lâcha enfin Seindeï.
Un long silence s'ensuivit, sans exclamation ni amusement toutes - Diane comprise -, essayaient de s'imaginer apposer leurs lèvres contre un miroir froid, ou leur coude. Ealasaid tenta même de le faire, pour grimacer rapidement et se moquer de son amie :
- ça ne donne pas envie !
- Faut y mettre la langue aussi ! Tout est dans le jeu de la langue ! leur apprit Seindeï en plaint le bras, remontant sa manche de tunique, et en embrassant goulument le creux formé sur sa peau.
Certaines en restèrent coites ou écœurées. Aureleïn fut tant absorbée par ce qu'elle voyait que, malgré elle, sa bouche suivit dans le vide les mouvements de celle de Seindeï, alors qu'Iseabal claquait de la langue en fronçant les sourcils et en lançant d'un ton narquois :
- Voilà pourquoi je retrouve des traces immondes sur les miroirs des chambres, moi qui pensais que des limaces s'étaient aventurées par là..., naye..., je découvre que c'est simplement Seindeï qui dépose sa salive gluante sur les meubles du château.
Ladite personne personne incriminée releva vivement la tête en faisant la grimace, alors que ses amies s'amusaient d'elle ouvertement.

Pages 134-135
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.