Livres
506 274
Membres
514 476

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Ivy Copper, redressée contre ses oreillers, allaitait sa fille. Le poing serré contre le sein gonflé de lait de sa mère, le bébé tétait goulûment en agitant doucement ses jambes. En dépit du fait que nul n’avait pris la peine de l’emmailloter, le nourrisson paraissait en pleine forme. Les langes coûtaient cher, et Ivy n’avait pas son mot à dire sur ce qui lui était accordé. Les domestiques restaient sous les ordres de Philipa, qui n’avait demandé à personne de contenir les membres du nouveau-né dans des bandes de tissu pour s’assurer que ceux-ci restent droits. Un simple plaid le protégeait, comme devaient s’en contenter les enfants des paysans.

Afficher en entier

Une affreuse grimace enlaidissait la comtesse de Warwick, pourtant belle femme, qui foudroyait du regard la maîtresse de son mari.

— Jamais ! décréta-t-elle. Elle ne portera pas mes perles !

— Que cela vous plaise ou non, elle les portera !

Le comte venait de faire son entrée sans le moindre bruit. Même ses éperons ne cliquetaient pas. Il s’était exprimé d’une voix égale, mais l’autorité qui émanait de lui ne faisait aucun doute.

Afficher en entier

Sur ce, son mari s’éloigna et rejoignit le groupe de visiteurs venus célébrer l’accouchement. Ce jour marquait le début des relevailles de la mère. Deux semaines plus tard, si l’enfant survivait, viendrait celui de son retour à l’église, où elle serait officiellement purifiée par le clergé. Sa bâtarde serait alors baptisée. Ces traditions étaient si vieilles que nul ne se souvenait plus de leur origine. Si Ivy mourait avant ce jour, elle serait enterrée en terre non consacrée. Et si le bébé passait de vie à trépas sans avoir été baptisé, il subirait le même sort.

Afficher en entier

Lady Philipa lutta pour se libérer en secouant la tête. La peur l’empêchait de parler. L’enfantement faisait courir aux femmes un risque mortel. Près de la moitié de ses amies étaient mortes dans des souffrances atroces, des suites d’une fièvre puerpérale ou – pire encore – parce qu’il avait été impossible d’extraire l’enfant de leur ventre.

Afficher en entier

Plutôt que de lancer la réplique cinglante qui lui venait à l’esprit, lady Philipa se mordit la lèvre. Elle devait faire attention à ses paroles. Un homme devenait instable dès qu’il se laissait guider par son membre viril… Afin de lui cacher sa mine renfrognée, elle baissa la tête en saluant son époux d’une courte révérence. Et lorsqu’elle la releva, son visage avait retrouvé son impassibilité coutumière, acquise après des années d’entraînement sous le joug de sa gouvernante. Dans un monde contrôlé par les hommes, les femmes devaient se montrer plus disciplinées qu’eux.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode