Livres
458 489
Membres
411 904

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Sara-Rose 2019-04-25T17:07:16+02:00

Il avait l'impression d'avoir plongé dans un lac profond et limpide pour découvrir que c'était en fait une mare où l'eau vous arrivait aux genoux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sara-Rose 2019-04-25T17:05:45+02:00

Obtenir des informations des gens, avait-elle appris au fil des ans, étaient parfois comme faire avancer une grosse vache rétive : il fallait la mettre sur le bon chemin tout en lui laissant croire que c'était elle qui choisissait où elle allait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sara-Rose 2019-04-16T17:04:45+02:00

Jusqu'à présent, il n'avait parlé ni de Pearl ni de sa mère à sa famille, gardant leur amitié comme un dragon garde un trésor : silencieusement, avidement.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sara-Rose 2019-04-16T17:03:07+02:00

Tout le monde à Shaker Heights en parlait cet été-là : du fait qu'Isabelle, la dernière des enfants Richardson, avait finalement perdu la raison et mis le feu à la maison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par juliesuitsonfil 2018-07-06T14:35:18+02:00

« Pour un parent, un enfant n’est pas une simple personne : c’est un endroit, une sorte de Narnia, un lieu vaste et éternel où coexistent le présent qu’on vit, le passé dont on se souvient et l’avenir qu’on espère »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Armony22 2018-06-21T19:22:17+02:00

La plupart des communautés se développent au hasard, les meilleures sont planifiées.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Root 2018-05-10T02:04:24+02:00

Mme Richardson avait toute sa vie durant vécu une existence ordonnée et bien réglée. Elle se pesait une fois par semaine, et même si son poids ne fluctuait jamais au-delà du kilo et demi approuvé par son médecin, elle faisait des efforts pour ne pas grossir. Chaque matin elle mesurait exactement une demi-tasse de Cheerios, la dose recommandée sur la boîte, utilisant le verre doseur en plastique qu’elle avait acheté chez Higbee’s quand elle était jeune mariée. Et le soir au dîner elle s’autorisait un verre de vin – rouge, car les journaux affirmaient que c’était le plus bénéfique pour le cœur –, une légère rayure sur le verre marquant la bonne quantité à servir. Trois fois par semaine, elle prenait un cours d’aérobic, consultant sa montre pour vérifier que son cœur ne dépassait pas les cent vingt pulsations par minute. Elle avait été élevée pour suivre les règles, pour croire que le fonctionnement du monde dépendait de sa capacité à s’y conformer, et c’était précisément ce qu’elle faisait et croyait. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Root 2018-05-09T01:29:06+02:00

Chaque maison de Winslow Road abritait deux familles, mais de « l’extérieur on aurait dit qu’elles n’en abritaient qu’une. Elles avaient délibérément été conçues de la sorte. Ça permettait aux résidents d’éviter la honte de vivre dans une maison partagée – d’être locataires et non propriétaires – et aux urbanistes de préserver l’apparence de la rue, car tout le monde savait que les quartiers constitués de logements de location étaient moins recherchés.

Shaker Heights était ainsi. Il y avait des règles, de nombreuses règles, qui régissaient ce que vous pouviez et ne pouviez pas faire, comme Mia et Pearl l’avaient découvert en s’installant dans leur nouvelle maison. Elles avaient appris à écrire leur adresse : 18434 Winslow Road haut, ces dernières petites lettres garantissant que leur courrier arriverait bien chez elles, et non en bas chez M. Yang. Elles avaient appris que la petite bande d’herbe qui courait entre le trottoir et la rue s’appelait une pelouse arborée – à cause du jeune érable plane, un par habitation, qui l’ornait – et que les poubelles ne devaient pas y être déposées le vendredi matin, mais laissées derrière la maison, pour éviter le spectacle disgracieux d’ordures au bord de la chaussée. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par mimi066 2018-03-05T18:10:35+01:00

“To a parent, your child wasn't just a person: your child was a place, a kind of Narnia, a vast eternal place where the present you were living and the past you remembered and the future you longed for all at the same time. You could see it every time you looked at her: layered in her face was the baby she'd been and the child she'd become and the adult she would grow up to be, and you saw them all simultaneously, like a 3-D image. It made your head spin. It was a place you could take refuge, if you knew how to get in. And each time you left it, each time your child passed out of your sight, you feared you might never be able to return to that place again.”

Afficher en entier
Extrait ajouté par mimi066 2018-03-05T18:09:34+01:00

“Sometimes you need to scorch everything to the ground, and start over. After the burning the soil is richer, and new things can grow. People are like that, too. They start over. They find a way.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode