Livres
486 657
Membres
476 850

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par SAbrina642 2013-10-23T16:20:26+02:00

Je compare mentalement America aux autres Sélectionnées. Elle est charmante, quoique brut de décoffrage. Elle n’a pas conscience de sa beauté, une beauté qui sort des schémas classiques, ni de l’impact qu’elle peut avoir sur les gens. Elle n’a pas vraiment l’allure d’une princesse, même si sa fierté a quelque chose de royal. Sans oublier que je n’éveille rien en elle, ni désir, ni sentiment. Et pourtant, je n’arrive pas à

me défaire de l’envie de gagner son cœur.

Ce que m’offre la Sélection, c’est la possibilité de me lancer à la conquête d’America.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Poevai 2013-11-04T05:26:03+01:00

— America, depuis le début vous avez joué franc jeu avec moi. C’est une qualité que j’admire profondément, et je vais vous demander d’être assez aimable pour répondre à une question, une seule.

Elle accepte, non sans hésitation.

— Vous dites que vous êtes ici par erreur, j’en déduis que vous n’avez pas envie de prendre part à la Sélection. Existe-t-il une chance, même infime, que vous développiez à l’avenir des… sentiments envers moi ?

Il s’écoule une éternité avant qu’elle me réponde, et j’essaie de me convaincre qu’elle me fait languir par souci de ne pas paraître trop empressée.

— Vous êtes très gentil, Votre Majesté…

Certes.

— … et séduisant…

En effet.

— … et attentionné…

N’en jetez plus ! Je crois bien que je l’ai séduite.

J’affiche un sourire que j’imagine parfaitement stupide. Quel nigaud je fais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kats@ 2013-04-30T18:29:46+02:00

« La connaissance, ce n'est pas de l'amour.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par LaFilleDePapier 2014-01-17T20:18:42+01:00

-Pardon, ma chère, mais pensez-vous pleurer encore longtemps ?

-Arrêter de jouer la comédie ! Je suis une étrangère pour vous, tout comme les trente-cinq autres prisonnières que vous garder dans votre cage.

Sa réponse m'arrache un sourire. L'une de mes peurs les plus violentes, c'est que ces jeunes femmes se contentent de me présenter leur meiller visage, la facette la plus reluisante de leur personnalité. Sitôt le mariage célébré, ma femme, que je pensais être un ange, pourrait s'empresser de révéler sa véritable nature de démon.

En voici une qui se moque totalement de faire bonne impression. Elle se permet même de me faire la morale !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Poevai 2013-11-04T05:21:40+01:00

— America, ma chère, j’espère que vous trouverez dans cette cage une cause qui vous donnera envie d’en découdre. Après cet échange, j’ai hâte de vous voir passer à l’action.

Je me mets debout, m’agenouille à ses côtés et lui prends la main. Elle n’ose pas croiser mon regard, et je peux enfin l’admirer tout mon soûl. À cet instant précis, les nuages s’écartent, un rayon de lune frappe son visage et je suis ébloui. Elle ne se contente pas d’avoir du caractère, elle est aussi d’une beauté à couper le souffle. Des yeux bleu glacier, une chevelure de flammes… Une sensation étrange me prend d’assaut, qui m’évoque un feu de cheminée ou la douceur d’un soleil d’après-midi. Elle s’attarde dans ma poitrine, se confond avec les battements de mon coeur.

En mon for intérieur, je me sermonne. Il faut être un imbécile pour s’enticher de la première fille venue. Le coup de foudre, ça n’existe pas. Et pourtant, elle pourrait se révéler la candidate la plus valable de toutes. America est une jeune femme que je dois conquérir, et cette conquête peut prendre du temps. Autant commencer tout de suite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cazolie 2013-04-18T19:42:48+02:00

“You are very kind, Your Majesty.” Yes. “And attractive.” Yes! “And thoughtful.” YES!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mimi2018 2013-12-24T22:13:12+01:00

America.

J’étudie son portrait. Pourquoi – pour qui – sourit-elle aussi largement à l’instant où le photographe appuie sur le déclencheur ? Qu’est-ce qui la rend si radieuse ? Est-ce moi ? Les sentiments qu’elle éprouvait ce jour-là se sont-ils volatilisés ? Elle n’avait en effet pas l’air très heureuse de faire ma connaissance. En même temps… elle a fini par me sourire.

Demain, nous repartirons de zéro. J’ignore encore ce que je recherche chez une femme, mais ce portrait me donne déjà quelques indices. Peut-être est-ce sa détermination, ou sa franchise, sa peau veloutée, son parfum… mais je sais, avec une certitude aveuglante, que je veux gagner son affection.

Vaste programme…

Afficher en entier

Advisors ran around the palace with stacks with entry forms for the Selection, smile at me like they knew something I didn't.

Les conseillers parcoururent le palais avec des piles de feuilles d'inscription pour la Sélection, me souriant comme s'ils savaient quelque chose que je ne savais pas.

Source : le tumblr de Kiera Cass : http://partylikeawordstar.tumblr.com/image/43577979420

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kwetch682 2014-07-22T20:09:24+02:00

" America n'a pas froid aux yeux !

Je me demande laquelle des autres Sélectionnées aurait le cran de me tenir tête, dans une situation semblable.

America a coupé court à toute tentative, sans se soucier des retombées de son acte. Elle a mal interprété mes intentions, certes, mais elle ne s'est pas laissé faire. Une qualité des plus admirables. Un trait de caractère que je souhaiterais moi-même posséder. Peut-être qu'en passant un peu de temps en sa compagnie, sa hardiesse finira par déteindre sur moi.

C'est décidé. Il faut qu'elle reste. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par choucettes 2014-02-01T19:53:03+01:00

Maxon et son amie d'enfance Daphne

-Je suis certain que tout va bien se passer,Daphne

Sans préavis,des larmes se mettent à rouler sur ses joues.Jetant des coups d’œil affolés autour de moi,je tente de retrouver une solution.Ma gêne monte encore d'un cran.

-Dis-moi que tu ne vas pas accepter cette mascarade,Maxon. Tu vaux mieux que ça.

-Quelle mascarade?

-La Sélection ! N'épouse pas une étrangère.Et ne me force pas à épouser un étranger,moi non plus.

-J'y suis forcé.C'est ainsi que la monarchie fonctionne à Illéa. Les princes épousent des roturières.

Daphne se précipite vers moi et me saisit les mains.

-Mais je t'aime.Depuis toujours.Essaie au moins de demander à ton père si je suis une option envisageable.

Elle m'aime ? Depuis toujours ?

-Daphne,comment...Je ne sais pas quoi dire.

-Promets-moi de poser la question à ton père.Repousse la Sélection,le temps de voir s'il est possible d'envisager un avenir commun.Ou laisse-moi participer au tirage au sort.Je vais renoncer à la couronne de France.

-Arrête de pleurer,je t'en conjure.

-Je ne peux pas !Je vais te perdre pour toujours.

Plongeant son visage entre ses mains,elle éclate silencieusement en sanglots.

De peur d'empirer les choses, je reste pétrifié.Au bout de quelques secondes elle lève la tête, le regard vide.

-Tu es la seule personne qui me connaisse vraiment.E t la seule que je connaisse.

Connaitre ,ce n'est pas aimer.

-Faux,Maxon. Nous avons un passé en commun,un passé qui risque d’être sacrifié.Sur l'autel de la tradition. Maxon,je t'en conjure,demande à ton père.Je n'aurai pas de regrets.

-Il refusera, c'est certain, dis-je avec conviction. Ne te leurre pas, Daphne. Cette relation n'ira pas plus loin que l'amitié.[...]

Dodelinant de la tête ,elle fond de nouveau en larme,va s'asseoir au bord d'un canapé et tente de reprendre ses esprits.[...]

Elle se lève alors et s'approche de moi:

-Mais pas pour les mêmes raisons que moi,tu m'aimes.Tu m'aimes répète t-elle plus fermement.Tu m'aimes vraiment.[...]

-Cela ne veut pas dire que tu as un cœur de pierre.Tune sais pas exprimer tes sentiments,c'est tout.Ton père est aussi froid qu'un iceberg,ta mère s'enferme dans son petit monde.Comment saurais tu donner libre cours à ton amour quand personne dans ton entourage ne te montre l'exemple.Mais tu m'aimes autant que je t'aimes. C'est flagrant.

Lentement je fais non de la tête .Rien ne m'a préparé à la suite.

-Embrasse moi,m'ordonne Daphne.

-Pardon?

-Embrasse moi.Si tu peux soutenir encore que tu ne m'aimes pas après un baiser,je ne t'importunerai plus.

-Non,je suis désolé.Hors de question.

Je ne sais pas combien de garçon Daphne a déjà embrassés;ce que je sais,c'est qu'elle a une certaine expérience dans le domaine.Elle m'en a parlé il y a quelques étés,alors que je lui rendais visite en France.Je n'ai ,en cet instant,pas du tout envie de passer pour un imbécile à ces yeux.

Puis sa tristesse se métamorphose en colère.S'écartant d'un pas ,elle part d'un rire sans joie.

-C'est ta réponse?Tu préfère me laisser partir?

Je hausse les épaules

-Tu es un imbécile Maxon Schreave .Tes parents t'ont complètement endoctriné.On pourrait te présenter des dizaines de filles sur un plateau,cela ne servirait à rien.Tu es bien trop stupide pour voir l'amour,même s'il surgit sous ton nez.

Elle essuie ses larmes et défroisse sa robe avant d'asséner:

-J’espère que c'est la dernière fois que je croise ta route.

Elle tourne les talons et une peur inexprimable me saisit.Je l'attrape par le bras.Ne plus la revoir,ce serrait un coup terrible.

-Daphne ,excuse moi.

-Garde ta pitié pour toi.Tu en auras besoin.Tu vas finir par trouver chaussure à ton pied, parce qu'il le faut,mais dit-toi que tu as déjà renoncé à l'amour.

Elle se dégage de ma poigne et me laisse seul.

BON ANNIVERSAIRE MAXON.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode