Livres
558 058
Membres
606 018

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par lyra60 2014-09-21T16:19:25+02:00

Le 26 décembre, 10 heures du matin

Chère America,

Miracle des miracles, j’ai survécu à cette nuit.

Au réveil, j’ai fini par me convaincre que je m’inquiétais pour rien, je me suis fait la promesse de me concentrer exclusivement sur mes tâches et de vous laisser au second plan. J’ai tenu parole durant le petit déjeuner et une grande partie de ma réunion avant que votre souvenir ne revienne me consumer. J’ai prétexté une migraine foudroyante et je me cache à présent dans ma chambre, d’où je vous écris.

Je suis d’un égoïsme sans nom.

Aujourd’hui vous allez enterrer votre père et moi, tout ce qui me préoccupe, c’est vous ramener ici.

Vous êtes là où les événements vous appellent, point.

Je crois que je me répète, mais vous devez apporter un immense réconfort à votre famille.

Ce que je ne vous ai pas dit, honte à moi, c’est que vous vous êtes blindée depuis notre première rencontre.

Je pense, sans aller jusqu’à prétendre que j’ai joué un rôle là-dedans, que l’expérience de la Sélection vous a métamorphosée.

Je sais que moi, j’ai changé.

Depuis le tout début vous faites preuve d’une certaine forme de courage. Vous êtes plus posée, plus mûre.

Et je parie que votre famille s’en rend compte. Oui, j’aurais dû vous le dire, je regrette mon oubli.

J’espère vous revoir au plus vite pour réparer cette impardonnable erreur.

Maxon.

Le 26 décembre, 19 h 40

Chère America,

Je repensais à notre premier baiser.

Je suppose que « nos premiers baisers » serait plus conforme à la réalité, mais celui dont je parle, c’est le deuxième, celui que vous m’avez invité à partager avec vous.

Vous ai-je déjà raconté ce que j’ai ressenti ce soir-là ?

Ce n’était pas un premier baiser comme les autres.

Jamais je n’ai connu quelque chose d’aussi douloureusement beau que ce baiser.

Si seulement je pouvais le saisir dans un filet, le faire sécher entre les pages d’un livre, le conserver puis le montrer au monde, à l’Univers tout entier, et clamer haut et fort : Voyez, voilà ce que l’on ressent quand l’amour vous saisit. Ces lettres sont terriblement gênantes.

Je vais les brûler avant votre retour.

Maxon.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lyra60 2014-09-21T16:17:00+02:00

Le 25 décembre, 22 h

Chère America,

Je ne vais pas tarder à aller me coucher et j’essaie de me détendre, mais c’est peine perdue.

Toutes mes pensées se tournent vers vous. Je sais que je serais le premier informé s’il vous arrivait quelque chose et cela provoque en moi une sorte de paranoïa.

Dès qu’un messager s’approche de moi, mon cœur se fige un instant, redoutant le pire.

J’aimerais tant que vous soyez là. J’aimerais tant vous voir, ne serait-ce qu’un instant.

Votre sourire me hante, tout comme l’inquiétude de ne jamais vous revoir.

Vous ne recevrez jamais ces lettres. Ce serait une humiliation dont je ne me relèverais pas.

J’espère que vous allez me revenir, America.

Joyeux Noël,

Maxon

Afficher en entier
Extrait ajouté par lyra60 2014-09-21T15:12:03+02:00

Ma chère America,

Je n’ai jamais écrit de lettre d’amour, alors pardonnez-moi si j’échoue… Le plus simple, ce serait de vous dire que je vous aime. Mais cela ne se limite pas à ces trois mots. Je me suis tenu à distance par peur. Peur qu’en vous révélant l’étendue de mes sentiments, vous preniez peur, justement, et la fuite en même temps. Peur que quelque part au fond de votre cœur les braises de cet amour que vous portez à un autre ne s’éteignent jamais. Peur de commettre une erreur, une erreur monumentale qui vous poussera à vous retrancher dans ce monde silencieux qui est le vôtre. Aucune réprimande d’un percepteur, aucun coup de fouet de mon père, aucun moment de solitude ne me fait plus souffrir que la distance que vous avez établie entre nous. Et vous prendre pour femme, c’est tout ce qui compte à mes yeux. Je vous aime. J’ai eu très longtemps peur de l’avouer, mais c’est à présent une certitude. J’ignore combien de temps encore j’aurais hésité si je n’avais pas été obligé d’imaginer une vie sans vous. Je sais désormais que je n’en veux pas. America, mon amour, vous êtes le rayon de soleil qui transperce le feuillage. Vous êtes l’éclat de rire qui chasse la tristesse. Une brise fraîche un jour de canicule. La clarté au milieu de la confusion. Mon monde tourne autour de vous et vous êtes tout ce qui le rend vivable. Sans vous, je dépérirais.

Je vous aime, America.

À vous éternellement, Maxon

Afficher en entier
Extrait ajouté par lyra60 2014-09-21T15:08:33+02:00

-Je suis sincère.

-Je sais. merci,encore une fois.mais , qu'est-ce que c'est cette enveloppe?

-C'est pour vous.Un cadeau de noël en retard.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lily01 2014-09-14T16:06:17+02:00

Le 26 décembre, 19 h 40

Chère America,

Je repensais à notre premier baiser. Je suppose que « nos premiers baisers » serait plus conforme à la réalité, mais celui dont je parle, c’est le deuxième, celui que vous m’avez invité à partager avec vous. Vous ai-je déjà raconté ce que j’ai ressenti ce soir-là ? Ce n’était pas un premier baiser comme les autres. Jamais je n’ai connu quelque chose d’aussi douloureusement beau que ce baiser. Si seulement je pouvais le saisir dans un filet, le faire sécher entre les pages d’un livre, le conserver puis le montrer au monde, à l’Univers tout entier, et clamer haut et fort : Voyez, voilà ce que l’on ressent quand l’amour vous saisit.

Ces lettres sont terriblement gênantes. Je vais les brûler avant votre retour.

Maxon

Afficher en entier
Extrait ajouté par Yuuki309 2014-09-02T12:29:33+02:00

Qu'est ce que j'ai dis la première fois que je l'ai vue dans cette tenue? Qu'on aurait pu le confondre avec un lustre, je crois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Yuuki309 2014-09-02T12:28:05+02:00

- C'est ça, ricanne Celeste. Laisse Kriss s'approcher de ton visage avec des ciseaux, America. Excellente idée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kiiwako 2014-08-19T12:10:55+02:00

Vous ne voulez pas prendre part à des guerres qui sont, vous le savez, des subterfuges pour tromper l’ennui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PhiFolle 2014-06-03T22:20:13+02:00

Comploter avec une puissance étrangère pour fournir des armes à des gens qu'il considère comme ses ennemis, c'est vraiment une mauvaise idée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par PhiFolle 2014-06-03T18:34:19+02:00

-Vous avez peur ?

-Non.

-Moi non plus.

Nous sommes de fameux menteurs.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode