Livres
475 434
Membres
453 206

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Je sais que ce que je vais dire n'est probablement pas ce que tu veux entendre et j'en suis désolé. Mais j'ai besoin de le dire, dit-il en s'excusant.

Zane s'assit lourdement à côté de son partenaire en soupirant doucement? Ça n'avait pas l'air bon. Ils restèrent assis côte à côte en silence pendant un moment, Zane toujours avec sa cigarette, tous les deux hésitant à poursuivre la conversation.

Enfin, Ty se racla la gorge.

- Je ne sais pas comment le dire, Zane, donc je vais juste le dire comme ça vient, dit-il rapidement en levant la tête pour regarder son équipier. Malgré le travail de bureau, les expériences de mort imminente et tout ce qui s'est passé dans la montagne...

Il prit une profonde inspiration et expira bruyamment.

- J'ai aimé les deux derniers mois, et c'est uniquement à cause de toi.

Zane haussa un sourcil surpris. Mais avant qu'il puisse penser à quelque chose, Ty secoua la tête.

- J'aime me réveiller près de toi. J'aime savoir que tu seras là si j'ai besoin de toi, poursuivit-il, visiblement mal à l'aise avec ce qu'il disait, mais refusant de se laisser décourager maintenant qu'il avait commencé. Je suis bien avec toi, Zane. Et je tiens à garder ce que nous avons, maintenant que tu t'installes ici, admit-il en tremblant.

Il croisa le regard de son amant avec détermination.

- Je te veux, toi.

Afficher en entier

Dans la petite clairière derrière la maison, Ty coupait une pile de bois, les découpant facilement avec de puissants arcs de la hache qu'il balançait. Il avait enlevé la chemise qu'il portait et l'avait posée sur une branche proche, ne gardant que son fin tee-shirt pour couvrir les muscles dont Zane était intimement familier.

Le tissu était trempé de sueur et lui collait légèrement à la peau. Quant aux mots, ils étaient presque obscurcis par le tissu foncé. Zane pouvait encore les lire, pourtant, et ils le firent sourire. Il n'avait plus vu un des tee-shirts de Ty depuis un certain temps, et celui-ci ne dépareillait pas des autres. Il y avait une voiture de police, et les mots suivants: "La police ne pense jamais que c'est aussi amusant que vous croyez".

Tandis que Zane le regardait, Ty s'arrêta, posa la hache et passa son tee-shirt par-dessus sa tête. Il s'essuya le visage avec, puis le jeta de côté.

Zane dut cligner plusieurs fois des yeux tandis que son ventre se contractait. Seigneur. Ce n'était pas comme s'il n'avait jamais vu Ty torse nu auparavant.

Afficher en entier

— Je croyais que les pumas dans cette région n’étaient qu’une légende, dit Earl avec une voix surprise.

— Eh bien, on ne manquera pas de signaler cette observation à Chasse et Pêche quand on rentrera à la maison, lui répondit Ty du tac au tac tandis qu’il s’asseyait lourdement à côté du feu.

Son corps tout entier était parcouru de tremblements. La lueur du feu vacillait sur le sang qui s’écoulait de sa main et de son avant-bras.

— Hé, dit tranquillement Zane en s’agenouillant à côté de Ty avec une chemise qu’il avait sortie de son sac.

Ty la reconnut. Zane l’avait portée le jour où ils étaient venus dans sa famille. C’était une de ses préférées.

— Regarde-moi, d’accord ? dit Zane.

Il se servit de sa chemise d’une main pour essuyer le sang sur l’épaule et la main de Ty. Son autre main reposait sur le genou de Ty et le pressait gentiment.

Ty le regarda avec obéissance. Sa main tremblait dans celle de Zane. Il avait été formé pour faire face à toutes sortes de dangers, mais apparemment rien ne l’avait préparé à l’idée qu’il puisse servir de repas.

— Tu vas bien, lui dit Zane doucement, mais clairement. Contente-toi de te concentrer sur moi pendant quelques minutes. Qu’elle est la première chose qui te vient à l’esprit ?

Il lui essuyait doucement le sang tout en parlant.

Ty cligna des yeux, ouvrant la bouche alors qu’il pensait à la première chose qui lui venait à l’esprit comme le lui avait demandé Zane. Je t’aime. Il referma brusquement la bouche et fixa son partenaire, incapable et peu désireux de donner cette réponse.

Afficher en entier

Ty déglutit et ferma les yeux, tournant son visage vers Zane et inhalant profondément son odeur.

Comme d’habitude, cela lui envoya un frisson à travers le corps et causa une douleur sourde dans sa poitrine.

Ce dont il avait peur – il en était venu à le réaliser – ce n’était pas les espaces sombres, ou la chute d’une grande hauteur, ou d’être enterré vivant. Sa plus grande peur, en fait, c’était laisser tomber ceux qu’il aimait et dire 'je t’aime' sans aucun espoir de l’entendre en retour. Il savait, quelque part au fond de lui, que s’il tombait amoureux de Zane Garrett, il tomberait tout seul.

Afficher en entier

— Pourquoi est-ce que ça t’intéresse autant ? demanda ce dernier avec désespoir, souhaitant que son frère laisse tomber pour une fois.

— Parce que tu es mon frère, répondit Deuce en attrapant Ty par le coude pour l’arrêter. Et parce que j’adore te regarder te tortiller, ajouta-t-il alors que Ty lui jetait un regard noir.

— Tu veux la vérité ? demanda Ty, frustré.

— Non, Beaumont, je veux que tu me mentes, répondit Deuce avec humour.

Afficher en entier

- Je serai content quand on sera enfin à la maison, murmura-t-il les lèvres contre la joue de Ty.

- La ferme, marmonna Ty en se dégageant et en donnant une tape sur la joue indemne de Zane. Une forte tape.

Zane sourit, mais garda sa bouche fermée. Il tendit la main pour attraper le menton de Ty, tourna sa tête et lui vola un bref, mais intense baiser avant de le relâcher. Ty le repoussa d’un revers de la main dès qu’il fut libre.

- Ne… ne te laisse pas emporter, lui rappela-t-il avec un petit sourire en pointant son doigt dans la direction du camp.

Zane acquiesça alors qu’il tentait de calculer combien il leur faudrait d’heures pour retourner à la civilisation et pouvoir se retrouver nus tous les deux dans un endroit agréable et privé. Il se contenterait même de semi-privé au point où il en était. Ty hocha la tête comme s’il pensait à la même chose, mais il regarda ensuite dans les bois sombres, plissant les yeux tandis qu’il essayait de voir le feu de camp. Ils étaient assez loin du camp pour ne pas voir la lueur des flammes, et ils ne pouvaient rien entendre à travers la forêt dense.

- En fait, je m’en fous, décida Ty en attrapant Zane et en le tirant vers lui pour l’embrasser.

Le pouls de Zane s’accéléra immédiatement, comme il le faisait chaque fois que Ty l’embrassait passionnément. Il passa les bras autour de son amant et le serra contre lui, à la fois réconforté et excité de l’avoir si près de lui.

Ty poussa un long gémissement tandis qu’ils se pressaient l’un contre l’autre.

- Ça m’a manqué, dit-il dans un souffle rauque.

Afficher en entier

Zane hocha lentement la tête tout en la penchant légèrement de côté, regardant son partenaire.

– On va être prudent. Tu sais quoi faire, dit-il calmement.

Ty observa Zane, le froncement de sourcils toujours en place. Mais, alors qu' Earl les regardait, il vit une vague de calme descendre sur son fils. Earl n'avait jamais vu quelqu'un avoir cet effet sur Ty, et cela le surprit vraiment.

Ty soupira bruyamment et acquiesça.

– Juste... sois sur tes gardes, demanda-t-il à Zane avant de regarder Earl et Deuce et de hocher la tête dans leur direction.

– Tout va bien? demanda Deuce avec précaution.

– On va un peu ralentir, leur dit Ty en jetant un dernier regard à Zane avant de se retourner.

Earl fixa Ty pendant un moment, puis il tourna la tête pour observer Zane qui regardait Ty s'éloigner. Puis Zane fit quatre enjambées pour le rattraper et il arrêta Ty en lui disant quelque chose assez bas pour qu'Earl ne puisse pas vraiment comprendre ce qu'il disait. Ty se retourna et lui répondit de la même façon, tendant la main pour faire ce qui semblait être un geste inconscient pour resserrer la sangle du sac de Zane avant de se tourner à nouveau.

Deuce les suivit, la tête baissée, alors qu' Earl les observait tous. Il n'arrivait pas à comprendre la relation de Ty et Zane. Il ne pouvait pas vraiment dire qu'ils étaient amis. Ils étaient toujours en train de s'insulter et de se contrarier l'un l'autre, un peu comme le faisaient Ty et Deuce. Mais quand la situation devenait tendue, leur relation changeait. La chose la plus proche à laquelle il pouvait la comparer était sa relation avec Mara.(sa femme)

Afficher en entier

« Si Zane survivait à un voyage en Virginie Occidentale pour rencontrer les Grady, il pourrait survivre à n'importe quoi. »

Afficher en entier

"Avant même qu’il ait été formé par les Marines en cas de capture, Ty avait toujours cultivé l’art de l’esquive. Si vous découvriez quelque chose à son sujet, c’était soit parce qu’il voulait que vous le sachiez, soit parce que quelqu’un avait trahi sa confiance, ou soit parce qu’il essayait de se sortir de plus gros ennuis. Le jour où il était venu la voir, à huit ans, pour admettre qu’il avait cassé une vitre avec une balle de baseball, était le même jour où elle avait découvert qu’il avait tiré sur le four avec un fusil à plomb."

Afficher en entier

Ty le regarda d’où il était, à plat sur le dos. Il se demandait parfois si Zane le tolérait parce qu’il était un bon coup, ou bien s’il aimait vraiment l’avoir près de lui comme Ty aimait avoir Zane. Il se dit que c’était encore une autre question à étudier plus tard. Finalement, il tendit le bras et prit la main de Zane, se remettant sur pieds.

— Merci, chuchota-t-il.

Entrelaçant leurs doigts, Zane se pencha pour l’embrasser, juste un instant. Il serra la main de Ty et hocha la tête avant de relâcher son emprise. Ty renifla délicatement devant le geste tendre tandis qu’il se retournait et se baissait pour ramasser les vêtements qu’il avait éparpillés. Eh bien, peut-être que Zane avait un peu apprécié la vue.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode