Livres
462 169
Membres
419 185

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Pourquoi une boussole, demanda Ty. Il ne quittait pas Zane des yeux.

Zane sourit et passa son pouce sur le pendentif.

-Parce que tu m'as donné la direction quand j'étais perdu. Tu m'as montré le chemin.

Il leva les yeux pour rencontrer ceux de Ty.

-Tu es comme ma propre boussole.

Afficher en entier

Ils n'avaient rien entendu venant de l'autre chambre depuis un moment, et Cameron sourit pour lui même en pensant aux deux solides, acerbes agents du FBI.

"C'est trop mignon. Ils sont amoureux".

"C'est comme regarder deux chatons se battre avec des machettes", marmonna Julian.

"Julian".

"Quoi? C'est bizarre!"

"Non ça ne l'est pas. Ils sont parfaits l'un pour l'autre. Pauvre Zane cependant", murmura Cameron. "Amoureux de Ty Grady". Il ne pouvait imaginer à quel ça devait être frustrant.

(trad. perso)

Afficher en entier

« — Je t’aime, dit Ty, les mots calmes dépourvus de toute conscience de soi ou de ses fanfaronnades habituelles. Et je n’ai jamais été capable de le dire auparavant avec une telle conviction. Je n’arrive pas à me souvenir de l’époque où tu n’étais pas la première chose à laquelle je pensais, et je veux passer le reste de ma vie avec toi. Je me fiche de ce qui se trouve sur notre chemin.

La respiration de Zane s’altéra et il tendit la main vers son compagnon. Il lui prit doucement le visage entre ses mains et l’embrassa, l’attirant jusqu’à finalement abandonner ses lèvres pour frotter son nez le long de la joue de Ty. Ce dernier ferma les yeux, sentant le calme que le contact de Zane installait toujours en lui l’envahir. Il poussa son nez contre celui de Zane alors qu’il glissait ses doigts dans ses cheveux. Si Zane et lui avaient leur mot à dire dans le fonctionnement du destin, son compagnon serait la dernière personne qu’il toucherait comme ça. »

Afficher en entier

« — Je pense que tu dois faire avec ce qui te permet de dormir la nuit

— C’est toi, Zane.

Zane sourit faiblement alors qu’il attrapait le savon.

— Je ne te parle pas de celui qui te baise la nuit, je veux dire ce avec quoi tu peux dormir. Ce qui apaise ton esprit.

— J’ai compris ce que tu voulais dire.

Le cœur de Zane fit un soubresaut alors qu’il croisait le regard de Ty. Il ne se lasserait jamais de moments comme celui-ci, quand Ty prouvait sans l’ombre d’un doute qu’il était la chose la plus importante dans son monde. »

Afficher en entier

"Je t'aime. Je serais toujours tiens, Zane -peu importe où je suis ou, où tu es. Je te promets ça. "

Afficher en entier

— Tu veux toujours que j’emménage avec toi ? demanda-t-il en risquant un regard sur Ty.

Ce dernier serra les lèvres et hocha la tête en baissant les yeux sur ses pieds.

— Nous pouvons tout déménager dans le week-end. Nous pouvons trouver quelque chose. Tu ne crois pas ? demanda-t-il en regardant Zane. Nous pouvons dire que je te loue une chambre ou un truc dans ce genre.

Zane pencha la tête d’un côté alors que leurs yeux se croisaient à nouveau.

— Je pense que je pourrais prétendre n’importe quoi si cela signifie me réveiller avec toi chaque matin, dit-il d’une voix à peine audible.

Afficher en entier

"From the first moment Ty had really looked into Zane's eyes,he'd seen behind them,into the man Zane was capable of being.He'd seen a phoenix waiting to rise from the ashes,and he still did.Every time he looked into Zane,he say something extraordinary."

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)— Grady et Preston étaient tous deux après la même cible à Paris, il y a quelques années, dit Julian à Zane. Ils se sont rencontrés, d’après ce que j’ai entendu dire, au cours d’une nuit de débauche à ... vendre des antiquités. Voilà comment je savais que Ty était là-bas. Je ne l’ai jamais rencontré auparavant.

— Que de détails inutiles, murmura Preston.

— Ty, sérieusement, grogna Zane.

— En quoi est-ce ma faute ? demanda Ty d’un air exaspéré.

— As-tu un passé avec tous les types de l’hémisphère nord portant une arme ?

— Oh, comme si tu n’avais pas ton lot de gagnants que tu espères ne jamais croiser. Allons à Miami et voyons ce qui sortira du chapeau.

— Ty.

— J’aime les types avec des armes !

— Oh mon Dieu, murmura Julian en se frottant les yeux.

Zane croisa ses bras sur sa poitrine et lança un regard à Ty qui lui signifiait qu’ils en discuteraient plus tard. Ty leva les yeux et pointa Preston.

— Pourquoi êtes-vous ici ?

— Nous avons appris que vous livriez M. Cross à l’homme qui veut sa mort. Je suis ici pour vous tuer et lui porter secours.

— Tu es un peu en retard pour ça, murmura Julian.

— Vitre blindée, sinon j’aurais été juste à l’heure.

— C’est vrai.

Zane leva une main et regarda Julian, puis Ty.

— Attendez une minute ... nous sommes les méchants ?

— Ça craint, pas vrai ? murmura Ty.

Afficher en entier

Ty lui lança un sourire mélancolique en lui serrant la main. C’était dommage qu’ils ne puissent pas sortir et se tenir la main comme ça à la maison. Vraiment dommage. Mais ils ne pouvaient pas risquer d’être reconnus et démasqués au travail. Dès qu’ils prendraient tous les deux leur retraite, par contre, Ty avait l’intention de tenir la main de Zane partout où ils iraient.

Afficher en entier

Zane le fixa du regard, ses yeux sombres prenant presque une apparence de chocolat fondu. Le souffle de Ty se coinça dans sa gorge alors qu’il essayait sans succès de continuer à parler. Deuce lui avait demandé une fois ce qui l’avait d’abord attiré chez Zane. C’était alors un homme brisé, un toxicomane qui était irrémédiablement perdu dans le passé, à la dérive dans une vie solitaire, avec très peu d’espoir et encore moins de foi que cela pourrait s’améliorer

Toute personne ayant un peu de jugeote l’aurait évité. Mais dès le premier instant où Ty avait vraiment regardé dans les yeux de Zane, il avait vu au-delà d’eux l’homme qu’il était capable d’être. Il avait vu un phénix attendant de renaître de ses cendres, et c’était encore le cas. Chaque fois qu’il regardait en Zane, il voyait quelque chose d’extraordinaire.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode