Livres
411 444
Membres
320 503

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Servante écarlate



Description ajoutée par virfree 2017-08-01T15:26:19+02:00

Résumé

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

« Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

Afficher en entier

Classement en biblio - 603 lecteurs

Or
171 lecteurs
PAL
243 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Charlie18 2012-02-14T21:03:15+01:00

Nous vivions, comme d'habitude, en ignorant. Ignorer n'est pas la même chose que l'ignorance. Il faut se donner de la peine pour y arriver.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.

Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.

Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.

Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.

Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.

Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney
Or

Glaçant.

Le plus terrifiant dans cette histoire ne sont pas tant les événements qui s'y déroulent que la facilité avec laquelle notre société pourrait se changer en un univers aussi extrême que celui-ci.

« N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » : C'est comme si ces mots de Simone de Beauvoir avaient été portés en roman.

L'intrigue est lente à se mettre en place. L'auteure nous instille les informations au compte-gouttes, reconstruisant son univers et son histoire par détails, offrant à son lecteur le soin de reconstituer les pièces pour avoir une vue sur le puzzle. Les chapitres courts permettent de garder un rythme malgré cela.

La grande originalité de cette dystopie, c'est de nous montrer en plusieurs temps le basculement vers la République de Gilead. Contrairement à beaucoup de héros de dystopie qui sont nés dans leur société et découvre qu'elle va de travers, Offred a connu une vie normale avant qu'on ne l'endoctrine de force et qu'elle vive le quotidien de Servante. Elle connaît la liberté, l'amour, se souvient de sa famille, et ça rend sa situation encore plus dramatique que si en n'en savait rien.

Beaucoup de passages m'ont horrifiée. Spoiler(cliquez pour révéler)Le chapitre où le médecin propose un viol (parce que c'en est bien un) comme un service bienveillant, la Cérémonie... Mais ce sont les « petits détails » qui m'ont le plus frappée : les ailes de la coiffe qui empêchent de voir sur les côtés, comme des œillères, le verre qui ne fait pas d'éclats, pour empêcher de « s'échapper »...

L'écriture est fluide, agréable. On visualise aisément les scènes, les lieux, les sentiments qu'Offred couve prudemment, sans pouvoir s'ouvrir pleinement au lecteur, épiée de toute part.

Petit plus bienvenu, mon édition comporte une belle préface de l'auteure, qui met en lumière beaucoup de détails très intéressants (sur le nom d'Offred, par exemple).

Une très bonne lecture qui fait réfléchir.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Virgile 2017-09-04T23:00:37+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par KwoL25 2018-04-18T22:18:10+02:00
Argent

La 1ère partie du livre a eu beaucoup de mal à me passionner, trop descriptif à mon goût, puis peu après la moitié tout devient plus concret, plus intéressant et là j’ai eu du mal à m’arreter de lire! J’ai globalement bien aimé même si le mot qui résume le mieux ce livre selon moi est « glaçant »! Pourvu que tout ceci reste pure fiction.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par juliette84 2018-04-14T19:12:00+02:00
Argent

Très bon livre qui ouvre le dialogue sur des sujets encore actuels.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LauraClay 2018-04-12T12:21:48+02:00
Diamant

Un de mes coups de coeur 2018 ! Pourtant, il m’est bien difficile de dire pourquoi j’ai tellement aimé. C’est un roman à la fois addictif et très passionnant. C’est aussi un récit glacant et dérangeant. Defred est une femme forte et attachante. Ca montre que la condition humaine peut changer radicalement d’un jour à l’autre et qu’elle tient à très très peu de choses. Ce qui m’a vraiment scotchée c’est à quel point cet auteur est visionnaire : le livre a été publié en 1985 et on y parle (par exemple) des « ordinobanques » (bon le PC banking d’aujourd’hui !) et des paiements par carte dans les magasins, alors que les distributeurs de billets en étaient encore à leurs balbutiements ! Un passage m’a particulièrement interpellée, Spoiler(cliquez pour révéler)« c’était après la catastrophe, quand ils ont abattu le Président, mitraillé le congrès et que les militaires ont déclaré l’état d’urgence. Ils ont rejeté la faute sur les fanatiques islamiques, à l’époque »[ Spoiler(cliquez pour révéler)j’ai tout de suite pensé aux catastrophes naturelles, nucléaires, aux bombardements chimiques, à Trump, à l’état islamique, au nouvel ordre mondial… ça laisse songeur….et ça fait peur, très très peur ![

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2018-04-06T13:14:33+02:00
Or

Un récit glaçant et éprouvant qui nous hante longtemps après, une histoire d'autant plus perturbante que nous n'avons que le point de vue plutôt limité de l'héroïne, nous ne pouvons qu'imaginer le reste et donc le pire...Le passé se mêle au présent de façon un peu abrupt, presque décousu, comme sans doute le sont les pensées de la femme écarlate qui ne peut que rêver ( et regretter) son ancienne vie...Dans notre monde où les hommes s'arrogent le droit de gouverner et où les droits des femmes sont plus que fragiles et souvent bafoués (voir toutes les affaires récentes), cette dystopie n'est pas si improbable, à nous de veiller que la fiction ne devienne réalité...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bouboule 2018-04-01T20:26:29+02:00
Or

J'ai beaucoup aimé ce livre et notamment la construction de l'histoire, le fait que l'on découvre petit à petit comment la situation a évolué et est devenue ce qu'elle est au début du livre. Au fur et à mesure de l'histoire, on découvre aussi quelle est la place des servantes écarlates, leurs devoirs et obligations, de même que pour les autres femmes de la société (et les hommes, aussi).

J'ai vraiment plongé dans le livre à partir de la moitié, j'ai dévoré les 250 dernières pages d'une traite. L'écriture m'a plu, l'histoire aussi, même si Spoiler(cliquez pour révéler)j'ai dû serrer les dents à de multiples reprises concernant les droits des femmes haha.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilonaisreading 2018-03-27T20:44:15+02:00
Bronze

Un livre coup de poing par rapport aux droits de la femme. L'écriture est spéciale et m'a un peu égarée par moment. Mais le fond est marquant et presque effrayant pour certains passages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mize 2018-03-27T20:39:50+02:00
Argent

Les informations sont données avec beaucoup de parcimonie en début de roman et il a fallu que je m'accroche un peu pour enfin rentrer dedans. Mais l´histoire devient ensuite prenante et la dystopie convaincante ! On peut encore y croire et ça rend le livre captivant. La narration subjective ajoute encore de l'intérêt et rend l'ensemble sensible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chevalerie 2018-03-22T17:49:12+01:00
Argent

Ce Livre casse les codes de l'écriture classique ! Du coup on est sans cesse dérouté, du moins cela a été mon cas au fil des pages. La narration est comme si chaque phrase, chaque évenement serait une énigme, ou tout est flou , suggéré.

J'ai passé malgré tout un excellent moment de lecture, tout en restant un petit peu sur ma faim!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mr-moustache 2018-03-21T13:15:14+01:00
Or

J'ai lu le livre après avoir découvert la série du même nom, et je dois bien avouer que je préfère cette dernière... Je ne nie pas que ce livre soit un chef d'œuvre et nous mette en garde contre les abus des régimes politiques, la fragilité des droits des femmes, mais je trouve que la série réussit mieux à les mettre en avant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Opheline 2018-03-19T11:44:49+01:00
Or

Ayant commencé à regarder la série, j'ai voulu lire le livre! Un beau roman, original et très dérangeant...en effet, cette dystopie paraît tellement possible et réalisable dans notre monde actuel que ça en fait froid dans le dos : La classification des êtres humains selon leur utilité et leur degré de soumission, l'uniformisation comme moyen de contrôle de la population, la dominance d'une élite masculine, la propagande et la paranoïa engendrée par le confinement et les dénonciations....et ce Silence effrayant, presque palpable dans récit...se taire, ne rien montrer, faire semblant, se replier à l'intérieur de soi avec ses souvenirs comme seule compagnie...et l'étincelle d'espoir que l'héroïne cherche, garde, perd...

Bref, une très belle histoire, très bien écrite!

Deux petits bémol pour moi : premièrement, l'héroïne - et narratrice - fait fréquemment des allers-retours entre le passé et le présent de façon assez abrupte parfois; donc, le fil de l'histoire est un peu délicat à suivre par moments, il m'a fallu relire quelques passages pour bien comprendre le déroulé du récit.

Deuxièmement, la fin m'a laissé un peu déçue et dans l'attente, j'aurais tellement aimé avec quelques pages de plus...mais il faut bien un point final et cela fait partie de la manière dont cette histoire a été écrite, c'est le jeu!

Pour finir, je recommande ce livre qui donne à réfléchir; ainsi que la série qui en découle qui est excellente également!

Afficher en entier

Date de sortie

La Servante écarlate

  • France : 1987-09-29 - Poche (Français)

Activité récente

Candies l'ajoute dans sa biblio or
2018-04-19T16:35:49+02:00

Les chiffres

Lecteurs 603
Commentaires 96
Extraits 56
Evaluations 211
Note globale 7.83 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The bloody chamber - Anglais
  • The handmaid's tale - Anglais