Livres
447 084
Membres
387 046

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Servante écarlate



Description ajoutée par virfree 2017-08-01T15:26:19+02:00

Résumé

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

« Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 056 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Charlie18 2012-02-14T21:03:15+01:00

Nous vivions, comme d'habitude, en ignorant. Ignorer n'est pas la même chose que l'ignorance. Il faut se donner de la peine pour y arriver.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.

Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.

Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.

Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.

Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.

Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.

Afficher en entier
Or

Glaçant.

Le plus terrifiant dans cette histoire ne sont pas tant les événements qui s'y déroulent que la facilité avec laquelle notre société pourrait se changer en un univers aussi extrême que celui-ci.

« N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » : C'est comme si ces mots de Simone de Beauvoir avaient été portés en roman.

L'intrigue est lente à se mettre en place. L'auteure nous instille les informations au compte-gouttes, reconstruisant son univers et son histoire par détails, offrant à son lecteur le soin de reconstituer les pièces pour avoir une vue sur le puzzle. Les chapitres courts permettent de garder un rythme malgré cela.

La grande originalité de cette dystopie, c'est de nous montrer en plusieurs temps le basculement vers la République de Gilead. Contrairement à beaucoup de héros de dystopie qui sont nés dans leur société et découvre qu'elle va de travers, Offred a connu une vie normale avant qu'on ne l'endoctrine de force et qu'elle vive le quotidien de Servante. Elle connaît la liberté, l'amour, se souvient de sa famille, et ça rend sa situation encore plus dramatique que si en n'en savait rien.

Beaucoup de passages m'ont horrifiée. Spoiler(cliquez pour révéler)Le chapitre où le médecin propose un viol (parce que c'en est bien un) comme un service bienveillant, la Cérémonie... Mais ce sont les « petits détails » qui m'ont le plus frappée : les ailes de la coiffe qui empêchent de voir sur les côtés, comme des œillères, le verre qui ne fait pas d'éclats, pour empêcher de « s'échapper »...

L'écriture est fluide, agréable. On visualise aisément les scènes, les lieux, les sentiments qu'Offred couve prudemment, sans pouvoir s'ouvrir pleinement au lecteur, épiée de toute part.

Petit plus bienvenu, mon édition comporte une belle préface de l'auteure, qui met en lumière beaucoup de détails très intéressants (sur le nom d'Offred, par exemple).

Une très bonne lecture qui fait réfléchir.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Virgile 2017-09-04T23:00:37+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par VanessPiouPiou 2019-02-19T12:53:56+01:00
Diamant

Le plus troublant à la lecture de ce livre est ce sentiment qui ne vous lâche jamais, de la possibilité que ça puisse un jour nous arriver...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilouchat 2019-02-17T12:39:43+01:00
Or

Je dois dire que ce livre va me rester longtemps en tête… Je ne suis pas sûre de l’avoir beaucoup aimé, mais à coup sûr je m’en souviendrais et je le conseille à tous mes amis, dès que la lecture arrive dans la conversation. La situation des femmes et même des hommes, d’un certain côté, est tellement horrible et pourtant parait tellement possible,… Et j’ai trouvé ça d’autant plus vrai avec certains évènements actuels… Je n’ai pas l’habitude de lire ce style de roman et la fin très ouverte m’a dérangé, mais en même temps je suis contente qu’il puisse y avoir un espoir pour Defred de peut être retrouver une « vie meilleure ».

J’ai aussi beaucoup aimé l’épilogue, qui nous donne un point de vue sur la République de Gilead plusieurs siècles après sa chute et qui nous rappelle que « la prudence s’impose lorsqu’il s’agit de porter des jugements moraux sur les Gileadiens. Nous devrions aujourd’hui avoir appris que de tels jugements sont nécessairement spécifiques à une culture »

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marina009 2019-02-12T19:40:47+01:00
Pas apprécié

Maltraitance animale, c'est inadmissible de transmettre ce message

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurette4939 2019-02-08T17:13:11+01:00
Argent

Une histoire incroyable, visionnaire, j'ai vraiment eu l'impression que c'était réel, et surtout, possible !

L'héroïne essaye d'être forte, mais ce n'est pas toujours facile...

Elle est à la fois forte et résignée, ça dépend des moments, mais c'est tellement normal aussi de craquer, de ce laisser porter...

Il y a aussi l'écriture qui est exceptionnelle, je l'ai trouvée vraiment très belle.

Cependant, j'ai moins aimé la fin qui est trop abrupte, trop soudaine, et trop ouverte ! j'aurais tellement voulu en savoir plus !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par elo2000 2019-02-07T00:20:22+01:00
Or

Cette histoire m'a vraiment bouleversée. L'auteure est tout simplement visionnaire. Elle a su parler d'enjeux importants et de la place de la femme dans la société de manière qui vient nous rejoindre. On est tellement choqué et fasciné par cette histoire et ce monde qu'on ne peut que s'intéresser aux questions que le texte soulève. On est prit par l'histoire. Le fait que l'auteur n'explique son monde, sa dystopie, que par bribes d'information donne envie à ses lecteurs de continuer la lecture. On est à la fois horrifié et intrigué par ce monde et par la destinée des personnages principaux. Vraiment, je recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pheallys 2019-02-02T14:43:20+01:00
Or

[lu en V.O.] Superbe livre, dur à lire autant par son contenu que par le style. Le dernier chapitre qui donne le contexte du témoignage d'Offred rend l'ensemble encore plus poignant.

La narratrice nous en dit autant par sa description parfois très détaillée des événements, des lieux et des gens, que par son silence ou son apparente répugnance à en venir au fait. J'ai donc été tout du long tenue dans un état de tension quasiment insoutenable, mais extrêmement efficace. Tout nous est révélé dans le désordre, et nous n'avons au final que les grandes lignes quant au fonctionnement du régime politique, à son étendue ou à sa mise en place. L'autrice se concentre en effet dans la description d'un quotidien oppressant, d'où nous ne voyons pas l'issue, et c'est très habile.

Je ne sais pas si je qualifierais le livre de "réaliste" ou "plausible", mais certains thèmes m'ont touchée directement dans mon statut de femme, et je ne compte plus le nombre de passages que j'ai souligné parce qu'ils résonnaient avec mon expérience personnelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jazzmen 2019-01-27T20:35:40+01:00
Lu aussi

J'ai hésité à le mettre dans ma liste de bronze... peut-être que je l'y mettrai avec le recul... En fait, je ne m'attendais pas du tout à ça.

"Ça" étant ce qui rend le livre tellement réaliste mais qui m'a en même temps presque... déçue. Parce que je ne m'y attendais pas, je peux pas vraiment le dire autrement.

C'est ce qui a rendu le livre à la fois si génial et si horrible à mes yeux... ce qui en fait sans doute un livre extraordinaire qui mérite peut-être une place dans ma liste d'or, mais je ne suis pas prête.

Dans tous les cas, c'est un livre dérangeant, qui fait peur, car on se dit que c'est exactement le genre de chose qui pourrait arriver, surtout aujourd'hui, sans doute.

L'écriture est particulière mais sachant que c'est un journal autobiographique (de fiction bien sûr), c'est normal. Ça joue encore plus avec le réalisme du coup. Parfois, on a un peu de mal à suivre, à comprendre qui parle, à savoir quand on est, avec qui, mais c'est normal parce que c'est l'héroïne qui raconte, c'est son fil de pensée comme si c'était notre fil de pensée à chacun de nous. Comme ça se passe dans notre tête en fait (on passe du coq à l'âne sans transition et c'est ce qu'elle fait).

J'ai aimé le côté très "normal" de l'héroïne aussi... ce qu'on appellerait sans doute une anti-héroïne aujourd'hui : elle ne cherche pas à changer ce qui se passe autour d'elle, elle subit, elle survit. Elle est sans doute ce que la majorité des femmes serait si ça se passait ainsi, ce qui rend le tout d'autant plus réaliste !

Bref, un livre dont on ne peut pas rester indifférent mais qui peut perturber que ça soit par sa forme ou son fond.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calou-mae 2019-01-25T16:50:01+01:00
Lu aussi

Je suis frustré et déçu de cette lecture qui était prometteuse. J'ai accroché tout du long, mais la fin m’a laissé sur ma fin. Spoiler(cliquez pour révéler)Spoile → J'aime savoir ce qui arrive au personnage, surtout les personnages principaux, mais là on reste dans le flou. Ce qui est triste, car l'univers vraiment prenant et bien construit. J'aime la dystopie qui est un sous genre de la Science-Fiction, car je trouve que ça demande de l'audace et du génie, de faire tourner son histoire sur les défauts d'une société. En plus, dans celle-ci, la position de la femme est particulière et me parle énormément.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je vais faire une comparaison entre le livre et les 10 premiers épisodes de la série. (Attention, à ceux qui n’ont pas vu la série ou ceux qui n’ont pas lu livre.) Je préfère l'héroïne dans le livre, on la comprend mieux, alors quand la série, elle avait plus le don de m'agacer. Par contre, dans la série j'ai vraiment apprécié qu'on en apprenne plus sur Luke, Moira et tout.

Maintenant, parlons du style d'écriture qui est fluide et rapide, mais on se perd un peu parfois quand elle fait des métaphores pour expliquer les événements ou quand on passe d'un passage à un autre. En toute franchise, je ne conseille pas le livre, à part si vous aimez la dystopie.

http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/classique/la-servante-ecarlate.html#SKQ2gRcdFYUhAX68.99

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louana31 2019-01-24T12:46:34+01:00
Or

Un roman qui m'a beaucoup marqué et qui fait réfléchir. J'ai finalement beaucoup de mal à définir l'histoire, les personnages et la portée de ce texte. Cela doit être la preuve que cette histoire m'a plus bouleversée que je le pensais...

C'est un roman à lire, indéniablement, quelles que soit vos attentes ou l'idée que vous vous faites de ce phénomène littéraire.

Je pense par ailleurs attaquer la série inspirée de ce livre, principalement par curiosité. À voir...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ShapeFleur 2019-01-17T19:22:39+01:00
Argent

Une histoire absolument fantastique ! Il faut quand même dire que le livre et la série sont très différents. Si vous avez vu la série, il faut lire le livre en oubliant la série. La plume de Margaret Atwood vaut vraiment le coup qu'on s'y attarde et qu'on prenne le temps de l'apprécier pour sa dureté.

Afficher en entier

Date de sortie

La Servante écarlate

  • France : 1987-09-29 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 1056
Commentaires 159
Extraits 53
Evaluations 384
Note globale 7.86 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The bloody chamber - Anglais
  • The handmaid's tale - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode