Livres
392 476
Comms
1 376 180
Membres
284 091

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Servante écarlate



Description ajoutée par virfree 2017-08-01T15:26:19+02:00

Résumé

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

« Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

Afficher en entier

Classement en biblio - 364 lecteurs

Or
103 lecteurs
PAL
152 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Charlie18 2012-02-14T21:03:15+01:00

Nous vivions, comme d'habitude, en ignorant. Ignorer n'est pas la même chose que l'ignorance. Il faut se donner de la peine pour y arriver.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.

Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.

Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.

Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.

Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.

Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney
Or

Glaçant.

Le plus terrifiant dans cette histoire ne sont pas tant les événements qui s'y déroulent que la facilité avec laquelle notre société pourrait se changer en un univers aussi extrême que celui-ci.

« N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » : C'est comme si ces mots de Simone de Beauvoir avaient été portés en roman.

L'intrigue est lente à se mettre en place. L'auteure nous instille les informations au compte-gouttes, reconstruisant son univers et son histoire par détails, offrant à son lecteur le soin de reconstituer les pièces pour avoir une vue sur le puzzle. Les chapitres courts permettent de garder un rythme malgré cela.

La grande originalité de cette dystopie, c'est de nous montrer en plusieurs temps le basculement vers la République de Gilead. Contrairement à beaucoup de héros de dystopie qui sont nés dans leur société et découvre qu'elle va de travers, Offred a connu une vie normale avant qu'on ne l'endoctrine de force et qu'elle vive le quotidien de Servante. Elle connaît la liberté, l'amour, se souvient de sa famille, et ça rend sa situation encore plus dramatique que si en n'en savait rien.

Beaucoup de passages m'ont horrifiée.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Le chapitre où le médecin propose un viol (parce que c'en est bien un) comme un service bienveillant, la Cérémonie...
Mais ce sont les « petits détails » qui m'ont le plus frappée : les ailes de la coiffe qui empêchent de voir sur les côtés, comme des œillères, le verre qui ne fait pas d'éclats, pour empêcher de « s'échapper »...

L'écriture est fluide, agréable. On visualise aisément les scènes, les lieux, les sentiments qu'Offred couve prudemment, sans pouvoir s'ouvrir pleinement au lecteur, épiée de toute part.

Petit plus bienvenu, mon édition comporte une belle préface de l'auteure, qui met en lumière beaucoup de détails très intéressants (sur le nom d'Offred, par exemple).

Une très bonne lecture qui fait réfléchir.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Virgile 2017-09-04T23:00:37+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par ophelielgrd 2017-11-16T12:09:52+01:00
Pas apprécié

J'ai été intrigué par la série Netflix alors je me suis dit que j'allais lire le livre avant. J'ai cependant eu beaucoup beaucoup de mal à me plonger dedans. Je n'ai pas apprécié le style de l'écriture qui est beaucoup trop descriptif, lent. Au bout d'environ 200 pages, il ne se passait toujours rien. Je peux pas dire que je n'ai pas aimé l'histoire mais je vais regarder la série plutôt pour connaitre la fin. C'est dommage, il me tentait vraiment mais j'ai pas préféré arrêter plutôt que de me forcer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gabbro 2017-11-10T11:47:54+01:00
Argent

Une lecture passionnante avec un style d'écriture qui est plutôt particulier au premier abord. J'ai fini par m'attacher au personnage et par me laisser emporter dans cette société post-catastrophe. Pourtant la fin (non pas décevante) me laisse un goût amer d'une lecture inachevée. Je ne sais du coup pas si j'ai adoré ou juste apprécié cette lecture. Ce qui reste sûre c'est qu'elle m'a bouleversé. Ce récit permet au lecteur de se questionner à la fois sur le devenir de nos sociétés contemporaines mais également sur la nature humaine. En allant plus loin je dirais même qu'à travers ce roman j'ai pu entrapercevoir la façon dont un régime dictatorial ou une secte peu prendre l’ascendance sur des groupes de personnes, sur des populations. Cela reste une lecture que je recommanderai.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Snake 2017-11-09T17:06:59+01:00
Argent

J'ai bien aimé ce livre. J'ai vu la série avant de lire le livre, c'est comme ça que je l'ai découvert. Les personnages sont froids la plupart du temps et l'histoire est assez fascinante, j'ai passé un bon moment à le lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evonya 2017-11-05T18:25:26+01:00
Diamant

"La servante écarlate" est un roman dystopique qui fait froid dans le dos. Pour en avoir lu pas mal, je trouve que c'est celui qui est le plus terrifiant. Même "1984" n'atteint pas cette négation de l'autre, l'autre étant la femme victime expiatoire de tous les maux. Dans un futur hypothétique, une secte "Les Fils de Jacob" ont assassiné le Président des USA, les membres du Congrès, supprimé les libertés,etc. Les principales victimes de cette secte sont les femmes, réparties en groupes hiérarchiques, les dernières étant les Servantes écarlates réduites à la fonction de reproduction. Devred est l'une d'entre elle, le récit que nous lisons est le sien. Avant elle avait une vie, elle existait en tant que femme, salariée, amoureuse, mère. Avant, elle s'appelait June, vivait avec Luke, avait une fille. Tout lui a été pris, elle n'est plus qu'un utérus au service du Commandant Waterford et de son épouse stérile. On n'attend d'elle qu'une chose, qu'elle produise un enfant. Si elle réussit ce miracle, alors, peut-être, pourra-t-elle accéder à un statut plus enviable. Et encore, serait-ce vraiment le cas? Comment savoir ce qu'on va devenir quand on est gouverné par des obscurantistes qui nient le deuxième sexe à ce point? Des obscurantistes mâtinés d'hypocrites quand on lit le chapitre où le Commandant emmène Devred dans une maison close pour pimenter leur relation. Dans cet univers étouffant et dangereux, sur qui compter, à qui se fier, se confier? Inutile de compter sur une quelconque solidarité féminine, la Secte s'est arrangée pour diviser les femmes en les répartissant dans des tâches différentes, dans des rôles différents. Et Devred sent le piège se refermer sur elle. Il n' y a pas beaucoup d'espoir dans ce roman, peut-être la fin? Et encore Margaret Atwwod se garde bien de nous livrer un happy end qui n'aurait pas eu sa place dans ce récit. On referme le livre en se disant qu'à l'heure actuelle, dans un monde frileux qui a tendance à se replier, la vision de Margaret Atwood n'est pas si imaginaire que cela, si dystopique. A lire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cachu50 2017-11-05T13:31:01+01:00
Argent

Un livre terrifiant, car il nous montre bien qu'on est pas à l'abri de finir dans une société telle que nous la décrit l'auteure dans ce livre.

Je crois que j'ai fait l'erreur de voir la série avant de lire ce bouquin, je pense que je n'aurais pas dû, car la série offre une vision plus large, elle est vraiment très bien faite.

J'ai eu du mal à me mettre dans l'histoire, je me perdais dans les réflexions de Defred, surtout quand elle passe de ses flash-backs à la réalité, j'ai eu parfois du mal à suivre.

Mais, sinon, c'est clairement un livre qui vaut le coup d'être lu !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par btizlit 2017-10-28T17:47:46+02:00
Or

Quelle claque! Je pense que depuis 1984 je n'avais pas autant aimé une dystopie.

Pas de vraie intrigue de fond, un roman d'observation où l'on suit Defred, une servante écarlate qui a connu l'avant et l'après instauration d'un régime dictatorial basé sur un culte religieux. En alternant expériences présentes et souvenirs de Defred, l'auteur nous raconte à travers elle une société où le plaisir est proscrit, la femme limitée à des rôles avilissants (reproduction, représentation, boniche à la maison) et comment cet état de non-droit s'est installé.

Ce qui rend le roman si poignant, c'est les similitudes qu'on peut y voir avec certaines politiques, certaines idées, certains pays (aussi bien la France que l'Amérique de T. Mais aussi ailleurs...).

Pour moi c'est vraiment un roman d'anticipation d'où les frissons que j'ai ressenti... J'ai pu lire que certains étaient déçus de la fin, qu'ils qualifiaient de non-fin. Je la trouve très bien. Je ne vois pas comment l'auteur aurait pu de toutes façons faire une fin autre... Et j'ai, malgré une petite frustration, adoré au contraire cette chute!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sachatigrou11 2017-10-26T22:08:21+02:00
Lu aussi

Mon avis est partagé sur ce roman. D'un côté, la société est fascinante, d'une façon horrible. Surtout si nous prenons le fait que cela a été écrit en 1985 ,et est encore, sinon plus, d'actualité. Beaucoup d'éléments sont très bien travaillés et l'auteure nous envoie un avertissement convaincant. D'un autre côté, la fin est floue et certains personnages et relations sont superficiels. J'adore le concept, mais à part le personnage principal, j'ai eu l'impression de peu connaître les autres individus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulusuk 2017-10-16T16:15:11+02:00
Lu aussi

Une lecture qui n'aura pas été celle que je souhaitais. Assez décevante.

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne qui nous est présentée dans une attitude très résignée et très fataliste. Elle ne se bat pas et ne remet jamais en question le système dans lequel elle se trouve. Ce qui m'a beaucoup perturbé.

Je comprends que l'effet que l'auteur souhaitait créer est celui d'un récit glaçant et froid, qui nous montre à quel point la condition des femmes peut changer avec une résignation des unes et des autres, sans révolte.

Mais ce récit très froid, très plat, raconté par le personnage principal féminin ne m'a pas permis de m'attacher à cette histoire. Il y a une trop grande distanciation, que ce soit sur les événements ou sur la condition des femmes expliquée dans ce roman.

J'ai été perturbée par l'histoire : nous n'avons que peu d’éléments sur ce qui a amené cette société à donner naissance à ce régime. Très peu d'explications sur la monde dystopique dans lequel vit notre héroïne. J'aurai aimé plus d'informations. Par ailleurs, la fin ne m'a pas plu. Je l'ai trouvé trop rapide, très obscure, à l'image de tout le livre.

Le message et le discours féministes véhiculés par ce livre se trouvent ainsi parasités par une narration qui n'est pas à la hauteur du thème abordé. Je ne trouve pas ce roman particulièrement féministe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cracotine 2017-10-15T07:18:33+02:00
Bronze

malgré un scénario très original et terrifiant, j'ai trouvé l'écriture très brouillonne sautant sans cesse du coq à l'âne, sans structure. Les personnages sont superficiels et la fin nébuleuse. C'est bien dommage car le sujet est profond. Très déçue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par roxe-12 2017-10-09T18:09:25+02:00
Lu aussi

J'ai été très déçue par cette lecture. Au vu des commentaires élogieux, je m'attendais à qqch d'incroyable! Peut-être le style d'écriture ne m'a pas convenu. J'ai trouvé ce récit très brouillon, sautant du coq à l'âne, les dialogues mal indiqués... Ceci sûrement dans le but de faire échos à l'état d'esprit de notre héroïne mais je n'ai vraiment pas apprécié. Enfin, j'ai trouvé les personnages peu charismatiques et ne me suis attachée à aucun d'entre eux. Une lecture peu addictive et une fin très spéciale.

Afficher en entier

Date de sortie

La Servante écarlate

  • France : 1987-09-29 - Poche (Français)

Activité récente

Yune le place en liste or
2017-11-19T17:02:01+01:00

Les chiffres

Lecteurs 364
Commentaires 51
Extraits 31
Evaluations 106
Note globale 7.96 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The bloody chamber - Anglais
  • The handmaid's tale - Anglais