Livres
384 674
Comms
1 348 970
Membres
271 369

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Servante écarlate



Description ajoutée par virfree 2017-08-01T15:26:19+02:00

Résumé

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Paru pour la première fois en 1985, La Servante écarlate s’est vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde. Devenu un classique de la littérature anglophone, ce roman, qui n’est pas sans évoquer le 1984 de George Orwell, décrit un quotidien glaçant qui n’a jamais semblé aussi proche, nous rappelant combien fragiles sont nos libertés. La série adaptée de ce chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, avec Elisabeth Moss dans le rôle principal, a été unanimement saluée par la critique.

« Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. Écrit il y a plus de trente ans, La Servante écarlate éclaire d’une lumière terrifiante l’Amérique contemporaine. » Télérama

Afficher en entier

Classement en biblio - 273 lecteurs

Or
78 lecteurs
PAL
106 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Charlie18 2012-02-14T21:03:15+01:00

Nous vivions, comme d'habitude, en ignorant. Ignorer n'est pas la même chose que l'ignorance. Il faut se donner de la peine pour y arriver.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Je ne saurai dire à quel point ce livre me révolte, m'horrifie, me glace le sang... Depuis le début de sa lecture il me trotte dans la tête et me hante.

Margaret Atwood parvient à entretenir le suspens du début à la fin en distillant ses informations au compte-goutte. Tandis que le lecteur se convainc qu'un tel retournement, une telle société ne pourrait pas se mettre en place, l'autrice nous prouve le contraire. Bien sûr, elle a en tête le régime nazi et toutes ses pratiques, l'ex-URSS et cette cruelle séparation que représente le rideau de fer, le terrorisme islamiste montant dans les années 80 mais aussi toutes ces communautés religieuses extrêmes telles que les amishs, les mormons... De cet amalgame historique naît sa finalement très probable République de Gilead.

Le récit couvre trois périodes charnières: avant le changement, la période d'endoctrinement et le présent de l'action. L'héroïne, Defred (Offred en VO) jongle brièvement entre les unes et les autres de façon assez décousue ce qui donne rapidement cette sensation de frustration et d'avidité quant aux informations mais surtout laisse tout le loisir au lecteur de combler les blancs avec toutes les horreurs qu'il peut imaginer.

Le récit à la première personne s'attarde sur le ressenti de Defred. Car il y a ce qu'elle parait et ce qu'elle retient en elle. On la sent littéralement prisonnière de son corps tant on l'a dépossédée de tout: elle n'a plus de nom (Defred est la façon de nommer indifféremment toutes les servantes qui se succèdent chez ce commandant), plus de sentiments (elle les réprime pour ne pas se trahir et survivre dans cette société) et surtout elle ne dispose même plus de son corps. Ce qui lui reste, ce sont ses souvenirs douloureux et lointains, mais néanmoins vitaux, qui pourraient la faire basculer dans la folie si elle s'y attarde de trop et l'éventualité de mettre fin à ses jours si elle en trouve le moyen.

Certains pourront trouver cette femme très lâche, s'attendant à de l'action et des soulèvements à la Hunger Games ou Divergente, moi je la trouve très courageuse et surtout très forte pour endurer tout cela sans craquer. Dans cette société qui brise les individus et où sont entretenues terreur, paranoïa, délation, elle prend bien plus de risques qu'un lâche à sa place. La résistance et la rébellion commencent par là: défier les règles imposées, même les plus petites. Ce traitement réaliste est tout à l'honneur du livre.

Pour finir je parlerai de la série dont j'ai pu voir à ce jour les quatre premiers épisodes. Je la conseille vivement à toute personne qui voudrait vraiment approfondir l'univers et mesurer toute l'ampleur de l'horreur de cette société car elle va jusqu'au bout des choses (ce qu'on pourrait reprocher éventuellement au livre qui ne montre que ce que Defred connait, c'est à dire bien peu). Du point de vue ambiance, elle restitue bien ce sentiment de terreur, d'horreur, d'oppression et de malaise qui est le nôtre lors de la lecture avec en plus un décalage entre avant/après intelligemment accentué par la bande son et la photographie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney
Or

Glaçant.

Le plus terrifiant dans cette histoire ne sont pas tant les événements qui s'y déroulent que la facilité avec laquelle notre société pourrait se changer en un univers aussi extrême que celui-ci.

« N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » : C'est comme si ces mots de Simone de Beauvoir avaient été portés en roman.

L'intrigue est lente à se mettre en place. L'auteure nous instille les informations au compte-gouttes, reconstruisant son univers et son histoire par détails, offrant à son lecteur le soin de reconstituer les pièces pour avoir une vue sur le puzzle. Les chapitres courts permettent de garder un rythme malgré cela.

La grande originalité de cette dystopie, c'est de nous montrer en plusieurs temps le basculement vers la République de Gilead. Contrairement à beaucoup de héros de dystopie qui sont nés dans leur société et découvre qu'elle va de travers, Offred a connu une vie normale avant qu'on ne l'endoctrine de force et qu'elle vive le quotidien de Servante. Elle connaît la liberté, l'amour, se souvient de sa famille, et ça rend sa situation encore plus dramatique que si en n'en savait rien.

Beaucoup de passages m'ont horrifiée.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Le chapitre où le médecin propose un viol (parce que c'en est bien un) comme un service bienveillant, la Cérémonie...
Mais ce sont les « petits détails » qui m'ont le plus frappée : les ailes de la coiffe qui empêchent de voir sur les côtés, comme des œillères, le verre qui ne fait pas d'éclats, pour empêcher de « s'échapper »...

L'écriture est fluide, agréable. On visualise aisément les scènes, les lieux, les sentiments qu'Offred couve prudemment, sans pouvoir s'ouvrir pleinement au lecteur, épiée de toute part.

Petit plus bienvenu, mon édition comporte une belle préface de l'auteure, qui met en lumière beaucoup de détails très intéressants (sur le nom d'Offred, par exemple).

Une très bonne lecture qui fait réfléchir.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Virgile 2017-09-04T23:00:37+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Milka2B 2017-09-22T10:51:36+02:00
Argent

L’Amérique de nos jours, en versions dystopie, Defred nous raconte sa vie, passée et présente, ses rêves et ses cauchemars, sa vie de femme « esclave » et soumise dans une société où l'homme règne au sein d'un régime totalitaire.

Notre protagoniste fait partie de la caste des femmes reproductrices et servant uniquement de « ventre », elles sont vêtues entièrement de rouge avec une collerette blanche autour du visage pour qu'on voit le moins possible celui-ci, n'ayant pas le droit de parler, elles sont soumises, dans une maison où on attend qu'elle donne naissance à un héritier au « commandant » dont la femme est stérile, comme la plupart d'entre elles.

On la voit évoluer dans ce monde étrange et futuriste, en lui laissant un espoir de pouvoir un jour s'évader grâce à une sorte de milice qui tente de se rebeller contre cette nouvelle société.

La fin de cette histoire vous laissant imaginer votre propre suite, ce qui m'a un peu frustré car on veut en savoir plus, mais au final ça ouvre sur plusieurs solutions.

C'est un livre très très bien écrit, qui se lit facilement même si on ne comprend pas tout du premier coup.

Dans l'ensemble je suis contente d'avoir lu ce livre, même si le statut très particulier des femmes m'a fait hérisser le poil, par contre je ne pense pas du tout regarder la série, le livre ne m'ayant pas donné envie d'aller plus loin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granny-1 2017-09-13T17:57:21+02:00
Lu aussi

Roman de science fiction.

Dystopie terrifiante.

Ais-je aimé ou non ce livre ? difficile à dire !

Le roman démarre lentement ( il faut attendre la moitié du livre pour se laisser emporter ).

Dans la république de Gilead, les femmes ont chacune leur rôle. Il y a les épouses, oisives, les Marthes à leur service et les Servantes. Entièrement vêtues de rouge, ces dernières ne sont là que pour procréer.

Car ce monde futuriste ultra pollué l'infertilité fait rage et la naissance d'un enfant est la chose la plus attendue.

Defred est l'une des servantes. Elle essaye d'oublier cette époque où elle était libre de ses choix. la tentation de regagner sa liberté est forte. A qui se fier dans une société gérée par des fanatiques religieux ?

Petit à petit on découvre le passé de Defred et on en apprend davantage sur la façon dont le pays à basculé dans le totalitarisme.

"La Servante écarlate" n’est pas à proprement parler un roman féministe, mais le portrait d’une dictature ordinaire, qui commence par l’instrumentalisation des corps des femmes, y compris par d'autres femmes, pour aboutir à la négation de toute humanité parmi les membres de cette communauté autarcique.

Difficile, en tant que femme, de rester insensible au message que ce livre véhicule, évidemment !

Est-ce cependant un livre à conseiller ? je ne pense pas !

Un oeuvre à la George Orwell ? Je ne trouve pas non plus.

L'écriture est assez "passive " et j'ai été déçue par la fin ( que je ne dévoilerai pas )

Une série TV a été tirée de ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mm22 2017-09-11T10:01:36+02:00
Bronze

J'ai commencé ce livre avec des préjugés en me disant que c'était encore un tome de plus qui allait nous dépeindre un monde dystopique dénué de tout intérêt avec une histoire prévisible. À mon plus grand plaisir tout cela s'est révélé faux ! En effet l'écriture est envoûtante et les personnages très développés. Je l'ai lu d'une seule traite tellement j'ai aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liesel19 2017-09-03T14:37:46+02:00
Diamant

Un roman très intéressant qui nous dépeint un futur horrible que nous pourrions vivre, l'histoire est saisissante, glaçante et on s'identifie rapidement de Defred. Un roman à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chacha77 2017-09-01T21:28:59+02:00
Or

Tout simplement époustouflant ! L'un des meilleurs livres que j'ai lu cette année.

On nous plonge sans préambule dans un régime totalement fou mais qui étrangement nous rapelle que le monde dans lequel on vit ne tiens qu'à un fil. D'abord surprenant, on se dit que c'est impossible qu'aucun être humain peut "accepter" sa condition. Surtout quant nous savons que ces femmes on connus une liberté "sans limites". Puis au fur et à mesure de la lecture de nouvelles informations nous parviennent et font le lien avec la société d'aujourd'hui nous amènant mine de rien à réfléchir sur la place de(s)/ de la religion(s), de la condition et de la place de la femme dans la socité aujourd'hui, sur les relations hommes/femmes...

Je pense que ce livre est intemporel, sans frontière, que si je le relis dans 10,20,30 ans il aura un autre écho, j'aurais sûrement pas les mêmes ressenties, car les mentalités évoluent au gré de la société.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sometimes 2017-08-27T18:40:28+02:00
Diamant

J'ai été subjuguée par ce récit. Tout d'abord la plume de Margaret Atwood est vraiment magnifique. Elle arrive à apporter douceur et poésie à une histoire aussi révoltante et glaciale.

Et c'est ça qui fait toute la force de ce livre. Il ne faut pas s'attendre à quelque chose bourré d'action, de révélations et de rebondissements. Non elle dépeint une société de manière très lente en apportant toujours très peu d'éléments et seulement à travers les yeux de la protagoniste principale (contrairement à la série, si vous l'avez vue). J'ai adoré l'ambiance, les personnages, la fin qui est exactement une fin comme je les aime. Ce livre a été pour moi un véritable coup de cœur et je vous conseille vivement de le découvrir.

Chronique complète : https://sometimesabook.wordpress.com/2017/08/27/la-servante-ecarlate/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nie-chan 2017-08-25T10:35:24+02:00
Lu aussi

Livre prêté par ma tante, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dedans. Sans le résumé qui aidait à y voir un peu clair, je ne suis pas certaine que j'aurais continué.

Je suis entièrement d'accord avec le message passé : « N'oubliez jamais qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » (Simone de Beauvoir) mais j'ai trouvé qu'il me manquait quelque chose pour ressentir l'horreur de la situation.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2017-08-23T11:03:59+02:00
Or

Malgré l'avoir beaucoup vu sur les réseaux littéraires (et pas seulement) depuis quelques mois, je ne connaissais pas du tout l'histoire, je savais simplement que c'était une dystopie féministe (et il ne m'en faut pas plus pour me donner envie, en ce qui me concerne…)

Ce n'est ni la première fois que vous l'entendrez, ni la dernière, mais je le clame : ce livre est un vrai coup de massue. Je pense que la seule raison pour laquelle ce n'est pas un immense coup de cœur, c'est parce que ma lecture a été morcelée, ce qui m'a empêchée d'être vraiment dedans sur le long terme.

L'histoire se déroule quelques années après la mise en place d'un étrange régime. Je n'en dis pas trop, car le mystère est un moteur du récit - les explications contextuelles arrivent au compte-gouttes, ce qui garde le lecteur alerte au moindre nouvel indice. On comprend bien vite que l'héroïne fait partie d'une caste de femmes chargées de faire des enfants... et je me tais.

Le message partagé par ce roman est profond est essentiel. Il évoque de nombreux aspects de notre société, passés et présents : la manière dont une religion est interprétée et mise en pratique, les rapports au corps et à l'identité, le fait qu'on peut s'habituer très vite à un mode de vie qui paraît aberrant…

Ce livre est particulièrement dérangeant, concernant la vision des femmes, la disparition de valeurs fondamentales. J'avoue que durant ma semaine de lecture, beaucoup d'éléments de mon environnement ont pris un sens alarmant, ce livre montre comment les plus petites dérives, les quelques extrémistes, peuvent bouleverser une société en la transformant en dictature.

Cerise sur le gâteau, l’auteure a une écriture très imagée, pleine de belles comparaisons et métaphores, certains passages m’ont régalée !

C'est un roman de qualité. Très bien écrit, profond et addictif : on ne sait que demander de plus ! Ce livre est clairement à lire, pas étonnant qu'il soit si populaire - et un peu flippant qu'il refasse son apparition de nos jours...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par StupidGRIN 2017-08-22T14:39:37+02:00
Bronze

Il faut préciser, j’ai regardé la série avant d’entamer cette lecture. J’ai tellement adoré cette série que j’ai cru, en lisant ce livre, avoir la suite de la prochaine saison. Malheureusement non (bien qu’il y ait quelques pistes), puisque ce livre s’arrête la fin de la saison 1 de la série, série particulièrement fidèle au bouquin écrit en 1985 par la canadienne Margaret Atwood.

Dans l’Amérique contemporaine, polluante et polluée, la chute de la natalité effraie tout le monde. Les bébés, s’il y a des bébés, naissent quasiment tous avec difformité ou mort. Suite à un coup d’état, les Etats-Unis d’Amérique s’effondre pour donner place à la République de Gilead, une dictature mettant au centre la Bible, qui classera la population par caste: Les commandants et leur épouse, les Martha (qui seront des bonnes à tout faire), les servantes (qui seront des femmes encore capable de procréer), les tantes (qui sont responsable de de l’éducation des servantes) les yeux (la milice de cette dictature), et enfin le reste: les femmes qui ne sont plus en âge de procréer par exemple, les traîtres à la nation ou au genre, qui seront envoyés dans des camps pour diverses tâches (filles de joie, paysannes, ou encore trieuses dans des centres radioactifs).

Ce livre est écrit d’une manière trop passive, trop égocentrique, trop … douce. Nous ne ressentons pas d’émotions suffisamment forte. Et pour cause, l’héroïne Defred ne cherche pas à prendre une quelconque position, à défendre ce qui étaient autrefois ses droits. Elle cherche à survivre, tout en se remémorant ses souvenirs d’avant Gilead. Quand une femme pouvait encore disposer de son corps, qu’une femme pouvait travailler, qu’une femme pouvait posséder des biens. Cet aller-retour dans le temps était perturbant, même difficile à comprendre si je n’avais pas vu la série auparavant, puisque je trouve que la coupure maintenant/avant n’est pas assez prononcée. Pourquoi ne pas davantage parler du régime ? Des autres ? Non, Defred ne distillera que quelques indications, pas suffisamment détaillée à mon gout. Heureusement que la fin rattrape tout, faisant de ce récit en réalité un témoignage historique, sur les lesquels des chercheurs, quasiment deux siècles plus tard, sont en train d’étudier.

Un livre à conseiller ? On dit de lui qu’il est résolument féministe, personnellement je ne trouve pas. Je ne nie absolument pas ce qui pèse sur les femmes de cette histoire, mais les hommes ne sont pas épargnés non plus. Un œuvre à la George Orwell ? Je ne trouve pas non plus. Je trouve que l’histoire est très intéressante, d’autant plus mis en lumière par les récents événements (terrorisme islamiste, Civitas, Trump…), mais l’écriture étant trop passive, et la fin ouverte à trop interprétation, je ne suis pas sûre qu’il arrivera à plaire à tout le monde, contrairement à la série que je ne peux que vous conseiller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2017-08-19T00:57:33+02:00
Or

Un vrai coup de coeur pour ce roman addictif au possible ! on frissonne, ça glace le sang, tellement on pense cette situation plausible... Je recommande !!

Afficher en entier

Date de sortie

La Servante écarlate

  • France : 1987-09-29 - Poche (Français)

Activité récente

soizig le place en liste or
2017-09-20T08:11:19+02:00

Les chiffres

Lecteurs 273
Commentaires 36
Extraits 31
Evaluations 76
Note globale 8.05 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The bloody chamber - Anglais
  • The handmaid's tale - Anglais