Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Pulusuk Lu aussi
Note : 5/10
Une lecture qui n'aura pas été celle que je souhaitais. Assez décevante.

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne qui nous est présentée dans une attitude très résignée et très fataliste. Elle ne se bat pas et ne remet jamais en question le système dans lequel elle se trouve. Ce qui m'a beaucoup perturbé.

Je comprends que l'effet que l'auteur souhaitait créer est celui d'un récit glaçant et froid, qui nous montre à quel point la condition des femmes peut changer avec une résignation des unes et des autres, sans révolte.
Mais ce récit très froid, très plat, raconté par le personnage principal féminin ne m'a pas permis de m'attacher à cette histoire. Il y a une trop grande distanciation, que ce soit sur les événements ou sur la condition des femmes expliquée dans ce roman.

J'ai été perturbée par l'histoire : nous n'avons que peu d’éléments sur ce qui a amené cette société à donner naissance à ce régime. Très peu d'explications sur la monde dystopique dans lequel vit notre héroïne. J'aurai aimé plus d'informations. Par ailleurs, la fin ne m'a pas plu. Je l'ai trouvé trop rapide, très obscure, à l'image de tout le livre.

Le message et le discours féministes véhiculés par ce livre se trouvent ainsi parasités par une narration qui n'est pas à la hauteur du thème abordé. Je ne trouve pas ce roman particulièrement féministe.
Par le Editer
cracotine Bronze
Note : 5/10
malgré un scénario très original et terrifiant, j'ai trouvé l'écriture très brouillonne sautant sans cesse du coq à l'âne, sans structure. Les personnages sont superficiels et la fin nébuleuse. C'est bien dommage car le sujet est profond. Très déçue.
Par le Editer
roxe-12 Lu aussi
Note : 5/10
J'ai été très déçue par cette lecture. Au vu des commentaires élogieux, je m'attendais à qqch d'incroyable! Peut-être le style d'écriture ne m'a pas convenu. J'ai trouvé ce récit très brouillon, sautant du coq à l'âne, les dialogues mal indiqués... Ceci sûrement dans le but de faire échos à l'état d'esprit de notre héroïne mais je n'ai vraiment pas apprécié. Enfin, j'ai trouvé les personnages peu charismatiques et ne me suis attachée à aucun d'entre eux. Une lecture peu addictive et une fin très spéciale.
Par le Editer
Vanessa-6 Bronze
Note : 7/10
Un roman à la fois intéressant et terrifiant. Margaret Atwood dans cet dystopie nous amène dans un monde qui a des échos avec notre société actuel entre patriarcat et fanatisme religieux.
Je n' ai ni aimé ni détesté ce livre par contre j' adore l' héroïne Defred qui est à la fois intelligente , courageuse et ironique. .
Je reste sur ma faim concernant la fin du roman.
je ne suis pas sur de regarder la série mais je conseille d' au moins lire le livre.
Par le Editer
MissMokka Or
Note : 9/10
(Lu en version originale)

Waow ! C'est du pure génie, ce bouquin. L'histoire est ultra-intéressante et vraiment intrigante. On en apprend encore toute sorte de détails lors du dernier chapitre
Spoiler(cliquez pour révéler)
(qui m'a d'ailleurs bien surprise, je ne m'y attendais pas du tout !)
.

J'ai adoré l'humour cynique de l'auteur, les réflexions profondément intelligentes, les jeux de mots tout simplement succulents.

Quant à l'histoire en elle-même, elle est terrifiante de réalisme. Encore aujourd'hui, nous évoluons dans une société paternaliste, et il y a un aspect terriblement plausible dans la façon dont notre société (ou celle des années septante, mais ce n'est pas si différent) devient cette "République de Gilead", où les femmes ne sont rien d'autres que des utérus sur pattes.
Par le Editer
lorlan Or
Note : 8/10
Il aurait suffit de très peu pour que ce livre se retrouve dans ma liste diamant : intelligent, glaçant de réalisme et qui résonne de façon terrifiante avec le "glissement" que l'on perçoit de façon de moins en moins subliminale dans nos sociétés... Mais non. Pourquoi? Tout simplement parce que je suis restée sur ma fin. J'en aurais voulu plus : plus de détails sur la "bascule" qui a mené à ce système social, plus de connaissance profonde des personnages et de leur complaisance ou non-complaisance à évoluer avec ces nouveaux codes et, surtout, une poursuite de l'histoire qui m'a laissé sur trop d'inconnu, de non-dits, de suppositions... Evidemment, ces défauts ne sont, au final, que des qualités puisqu'ils donnent, justement, au livre, sa dimension nécessairement frustrante. C'est un roman qui donne à réfléchir, sur l'humanité, sur sa propre capacité à se rebeller ou, au contraire, à accepter, sur la chute possible de notre société et sur ce qui pourrait en découler, sur la place des femmes dans notre monde et sur la fragilité de ses acquis... Ce roman est indispensable, on ne peut s'affranchir de sa lecture mais, plus encore, il est à ne surtout pas oublier. Il doit être un phare à notre vigilance.
Par le Editer
heleniah Or
Après avoir vu la série, j’ai enfin pu lire le roman.

En Amérique, la société a changé. La fertilité est en baisse de façon alarmante et un parti politique religieux a pris le pouvoir. La société se divise en plusieurs classes : les commandants et leurs épouses; les Marthas qui sont les servantes; et les servantes écarlates, dernières femmes fertiles, qui doivent concevoir des enfants. Se basant sur la Bible, les femmes de commandants ne pouvant avoir d’enfant font appel à une servante pour qu’elle soit fécondée par leur mari et qu’ainsi elle porte leur enfant. L’histoire est celle de Defred, une jeune femme qui se retrouve être une servante écarlate.

On a beaucoup entendu parlé de la série qui a eu d’ailleurs plusieurs nominations aux Emmy Award. Le livre écrit il y a déjà fort longtemps revient également sur le devant de la scène. Difficile donc d’écrire une chronique en parlant seulement de l’un ou de l’autre.

Je suis tout de suite entrée dans l’histoire du roman. C’était peut-être plus facile en connaissant la série, mais j’ai trouvé l’écriture travaillée et belle, fluide et dynamique, même lorsqu’il ne se passe pas grand chose. La série est vraiment très fidèle visuellement parlant, on retrouve la même ambiance. Le roman est plus lent par moment, Defred/June est souvent plongée dans ses pensées, son passé, etc; mais les scènes rajoutées dans la série ne dénaturent pas l’histoire, elles restent vraiment cohérentes.

Les sujets abordés sont très forts, traités avec à la fois délicatesse, mais sans concession. C’est une sonnette d’alarme qui est tirée, et le roman se met vraiment au service du message. Sans trop développer, je trouve que la mise en place du roman, comme de la prise de pouvoir des commandants est très réalistes, et ça ne peut que nous renvoyer l’image actuelle du monde et les dérives qui pourraient arriver trop facilement, plus vite que nous le pensons. C’était aussi le cas de son dernier roman, chroniqué il y a quelques semaines, mais j’ai vraiment préféré la façon dont était traité celui-ci, l’écriture et les personnages !

La fin est un petit peu trop ouverte à mon goût (j’aime toujours tout savoir), mais très cohérente. J’avoue avoir hâte de voir la seconde saison qui va sûrement explorer cette ouverture (écrite en plus en partenariat avec l’auteur, ça c’est bien !)

Bref, un énorme coup de cœur pour The Handmaid’s Tale, qu’il s’agisse du roman ou de la série !

Lisez, visionnez de toute urgence et dîtes-moi si vous partagez mon enthousiasme !
Par le Editer
Un très beau livre féministe qui nous rappelle que nos droits ne sont pas acquis ad aeternam et qu'il faut continuer à se battre pour que le combat mené par nos mères, grands-mères,... n'ait pas été mené en vain.
Par le Editer
Milka2B Argent
Note : 6/10
L’Amérique de nos jours, en versions dystopie, Defred nous raconte sa vie, passée et présente, ses rêves et ses cauchemars, sa vie de femme « esclave » et soumise dans une société où l'homme règne au sein d'un régime totalitaire.
Notre protagoniste fait partie de la caste des femmes reproductrices et servant uniquement de « ventre », elles sont vêtues entièrement de rouge avec une collerette blanche autour du visage pour qu'on voit le moins possible celui-ci, n'ayant pas le droit de parler, elles sont soumises, dans une maison où on attend qu'elle donne naissance à un héritier au « commandant » dont la femme est stérile, comme la plupart d'entre elles.
On la voit évoluer dans ce monde étrange et futuriste, en lui laissant un espoir de pouvoir un jour s'évader grâce à une sorte de milice qui tente de se rebeller contre cette nouvelle société.
La fin de cette histoire vous laissant imaginer votre propre suite, ce qui m'a un peu frustré car on veut en savoir plus, mais au final ça ouvre sur plusieurs solutions.
C'est un livre très très bien écrit, qui se lit facilement même si on ne comprend pas tout du premier coup.
Dans l'ensemble je suis contente d'avoir lu ce livre, même si le statut très particulier des femmes m'a fait hérisser le poil, par contre je ne pense pas du tout regarder la série, le livre ne m'ayant pas donné envie d'aller plus loin.
Par le Editer
Granny-1 Lu aussi
Note : 6/10
Roman de science fiction.
Dystopie terrifiante.
Ais-je aimé ou non ce livre ? difficile à dire !
Le roman démarre lentement ( il faut attendre la moitié du livre pour se laisser emporter ).

Dans la république de Gilead, les femmes ont chacune leur rôle. Il y a les épouses, oisives, les Marthes à leur service et les Servantes. Entièrement vêtues de rouge, ces dernières ne sont là que pour procréer.
Car ce monde futuriste ultra pollué l'infertilité fait rage et la naissance d'un enfant est la chose la plus attendue.
Defred est l'une des servantes. Elle essaye d'oublier cette époque où elle était libre de ses choix. la tentation de regagner sa liberté est forte. A qui se fier dans une société gérée par des fanatiques religieux ?
Petit à petit on découvre le passé de Defred et on en apprend davantage sur la façon dont le pays à basculé dans le totalitarisme.

"La Servante écarlate" n’est pas à proprement parler un roman féministe, mais le portrait d’une dictature ordinaire, qui commence par l’instrumentalisation des corps des femmes, y compris par d'autres femmes, pour aboutir à la négation de toute humanité parmi les membres de cette communauté autarcique.

Difficile, en tant que femme, de rester insensible au message que ce livre véhicule, évidemment !
Est-ce cependant un livre à conseiller ? je ne pense pas !
Un oeuvre à la George Orwell ? Je ne trouve pas non plus.

L'écriture est assez "passive " et j'ai été déçue par la fin ( que je ne dévoilerai pas )

Une série TV a été tirée de ce roman.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.