Livres
475 099
Membres
452 222

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Singulière Tristesse du gâteau au citron



Description ajoutée par x-Key 2014-05-04T15:38:20+02:00

Résumé

Le jour de ses 9 ans, Rose mord avec délice dans son gâteau d’anniversaire. S’ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément le mal-être éprouvé par sa mère en le préparant. Car, dans sa famille, chacun dispose d’un pouvoir unique, qu’il doit taire ; pour ces super-héros du quotidien, ce don est un fardeau. Comment supporter le monde quand la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 113 lecteurs

Extrait

Je suis restée devant le plan de travail. J'avais toujours mon train en Lego à la main.

Et papa, il est quoi ?

Ton père... a-t-elle dit en appuyant la hanche contre la table. Ton père est un gros rocher gris, inamovible et résistant. Elle a ri.

Et moi ? ai-je demandé pour la dernière fois, le souffle court.

Toi ? Toi, mon bébé, tu es...

Je n'ai pas bougé d'un millimètre. J'attendais.

Tu es...

Elle m'a souri, a plié le torchon à carreaux bleus et blancs.

Tu es un éclat de verre trouvé sur une plage. Tu sais, les verts, les plus jolis. Tout le monde t'adore et veut te garder avec soi.

Il m'a fallu un moment pour ramasser les segments de mon train et des rails avant d'aller les ranger dans ma chambre. C'était un compliment, n'arrêtais-je pas de me répéter tandis que j'entassais les morceaux ; c'était censé te faire plaisir.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

J'ai dû me contenir pour faire durer ma lecture, pour ne pas dévorer le livre d'une traite.

Ce qui pouvait aux premiers abords sembler être le triste récit d'une famille tout aussi triste est en fait une histoire colorées et pleines d'émotions.

J'ai beaucoup aimé suivre Rose durant ces différentes époques de son enfance, de son adolescence pour finalement la voir devenir adulte. La voir grandir, à travers son regard si conscient de ce qui l'entoure et à travers l'écriture d'Aimee Bender, si simple à lire, si riche de ces petites et grandes vérités qui font la vie. L'auteur a une simplicité déconcertante pour arriver à mettre le doigt sur ce qui est juste.

Le côté fantastique que prend l'histoire lui donne toute son originalité. On reste dans le réaliste pourtant, comme si tout ceci était normal, était accepté. C'est étrange, mais après tout, c'est tout simplement comme ça. Et d'ailleurs, on retrouve très bien ce sentiment dans le dernier échange entre Rose et son père.

Une merveilleuse surprise, j'ai été transportée, j'ai adoré. Je suis presque triste de l'avoir terminé.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Une idée très originale qui m'a tout de suite attiré, mais je suis resté sur ma faim. Si l'histoire est assez drôle avec certains rebondissements complètement inattendus Spoiler(cliquez pour révéler)(comme cette transformation proprement ahurissante du frère en chaise), j'ai cependant eu du mal à la finir. En effet, je trouve que le récit avance lentement, et qu'on ne comprend pas où l'auteur veut en venir. Le don que se découvre le personnage principal est beaucoup trop peu exploité à mon goût. Au fil du temps, la héroïne s'y habitue, mais cela ne provoque rien de particulier en elle: sensibilisation à la douleur des autres, dépression... Spoiler(cliquez pour révéler)Même la découverte de la liaison de sa mère semble ne lui faire ni chaud ni froid. Dommage, donc... Quelques bonnes idées, mais traitées trop superficiellement, et qui ne suffisent pas à faire de ce livre un bon roman.

Afficher en entier
Bronze

Avis plus que mitigé ! Point de départ intéressant ! Titre tres accrocheur , mais je me suis vraiment ennuyé.

Et quel dommage, sur un sujet qui aurait pu être drôle ou passionnant.

Mais je n’ai vraiment pas accroché et réussi à rentrer dans le livre.

On tourne un peu en rond. On se demande pourquoi Rose ne parle jamais à ses parents, ni de ses problèmes ni de ceux de son frère, et on languit que ça finisse !

Je comprends qu’on puisse aimer ce livre, le sujet est original, les personnages assez étonnants.

Mais pour moi, un bon livre, c’est un intérêt constant, des idées culturelles ou sociétales, ou philosophiques. Alors que là, je m’y mettais à contrecœur pour en voir le bout !

Afficher en entier
Argent

Un joli roman, assez original et surprenant, à la couverture qui nous fait saliver d'avance! Rose m'a émue par sa tristesse permanent. En soi, tous les personnages sont émouvants. Pas un coup de cœur, mais un roman doux et tendre.

Afficher en entier
Bronze

Je suis vraiment mitigée sur ce roman...

Je crois que je l'ai apprécié mais la tristesse et la mélancolie latentes qui accompagne Rose durant tout le récit ont fini par me déprimer plus qu'autre chose.

J'ai apprécié le mélange subtil entre réalisme et fantastique mais j'avoue que l'ambiance est profondément dérangeante et, pour moi, ce n'est pas toujours pour le meilleur...

Du coup je ne sais pas trop quoi en penser

En tout cas, cela reste une lecture intéressante

Afficher en entier
Or

J'ai profondément apprécié cet écrit.

Les personnages sont très touchants et ce chacun à sa manière. Les "dons" des protagonistes exacerbent leur personnalité dominante : Rose symbole même de "l'empathie" ou son frère Joseph au contraire rêveur et recentré sur lui-même.

Une belle réflexion selon moi sur les dangers des travers des caractères humains lorsqu'ils tombent dans leur coté excessif.

Sans tomber dans le pathétique, le livre parvient à évoquer des situations de crises familiales. Une belle manière originale et "singulière" d'explorer les dysfonctionnements au sein d'un foyer.

Afficher en entier
Bronze

L'idée est originale et bien pensée.

Néanmoins, l'histoire ne s'est pas déroulée du tout comme j'aurais aimé : la relation entre Rose et George, le père qui ne veut pas entrer dans l'hôpital, Joseph et sa "cachette" et la fin.

Certes, tout est bien monté mais au final je trouve que ça fait trop de choses pour finalement pas grand chose... Et cette fin ... qui finalement n'est pas une fin !

Afficher en entier
Lu aussi

"La singulière tristesse du gâteau au citron" me laisse assez perplexe...

Derrière ce titre intrigant se cache le quotidien d'une famille en apparence banale. Je dis bien "en apparence" puisque la plus jeune, Rose, a développé une sorte de don (ou de malédiction) qui se déclenche à chaque fois qu'elle mange de la nourriture. Elle ressent alors les émotions de la personne ayant cuisiné les aliments et, malheureusement, c'est plutôt sa mère qui cuisine à la maison. Sa mère qui est "remplie de vide"... On se rend compte bien vite que Rose n'est pas la seule à avoir un talent particulier. Son frère, Joseph, se comporte de plus en plus bizarrement. Ajoutez à cela un père relativement absent et une grand-mère qui semble avoir perdu la boule et vous obtenez un roman à l'atmosphère très étrange.

C'est l'atmosphère que j'ai justement vraiment appréciée dans ce livre. Aimee Bender parvient vraiment à immerger son lecteur dans le quotidien d'une famille qui se fane peu à peu. Même dans les situations les plus simples et banales, on ressent toute la mélancolie qui se dégage des personnages. Par contre, je ne suis vraiment pas fan de la manière dont les dialogues sont mis en page. Je trouve cela très confus.

Je ne suis pas mécontente d'avoir découvert ce roman (c'est une expérience intéressante à vivre !) mais il manque un petit quelque chose. Il y a comme un goût amer qui me reste en bouche...

Afficher en entier
Lu aussi

Un roman qui me laisse assez perplexe parce que je l'ai dévoré mais que je ne sais pas vraiment ce qu'il m'a apporté au final.

J'ai beaucoup aimé le ton global de l'histoire mais je ne sais plus si j'ai lu l'histoire de Rose ou celle de Joseph, son frère, à travers Rose et ça me perturbe beaucoup. J'aurais aimé un plus grand développement. J'espérais pouvoir suivre Rose jusqu'à ce qu'elle soit une vieille femme toute ridée, même si c'était relaté très succinctement et c'est sans doute ce qui fait que je reste dans l'indécision puisque c'est finalement Joseph qui a le dernier mot, à croire qu'il ne lui avait pas assez pourri la vie comme ça, même si c'est souvent indirectement, tout au long de l'histoire... Je pense que le thème de l'absence qui est latent dans tout le récit aurait justement été encore renforcé en ayant jusqu'au bout la construction de la vie de Rose malgré ce vide.

Dans tous les cas, moi qui aime beaucoup la nourriture, je pense qu'un tel don serait plutôt une réelle malédiction.

Afficher en entier
Argent

Le roman d'Aimee Bender communique peu à peu au lecteur, au fil des chapitres, une douce mélancolie, de la même façon qu'une bouchée de gateau diffuserait lentement sa saveur. Doux et triste à la fois, comme la présence des deux saveurs dans cette part de gateau au citron nappé de chocolat sur la couverture, dont l'ombre dessine une jeune fille. Et lorsque Rose gouttera le plat qu'elle a pour la première fois composé elle-même en entier, c'est la nostalgie qu'elle ressentira.

Car Rose a en effet un don qu'elle découvre lors de son neuvième anniversaire : en goutant un plat, elle s'avère capable de deviner les émotions de la personne qui a participé à son élaboration. Ce que j'ai apprécié dans ce roman, c'est que les quelques "ingrédients" fantastiques sont totalement incorporés dans la pâte quotidienne de la vie. Celle d'une famille américaine de classe moyenne, vivant dans un quartier résidentiel de Los Angeles et on ne peut plus normale : un père avocat, une mère femme au foyer qui s'investit dans diverses activités manuelles. Mais le fantastique et le talent spécial de Rose (et nous le découvrons plus tard, celui de son frère) permet de révéler les failles de ce quotidien. Ce que rend manifeste par contraste le talent de Rose, c'est le manque d'empathie et de communication sincère dans cette société. Son père se réfugie le soir dans son livre de compte, refuse de voir la réalité (Rose lui raconte un soir l'histoire d'un étudiant malvoyant) et surtout d'assumer un possible talent qu'il aurait en lui. Car en fin de compte, ce que semble nous dire Aimee Bender, c'est ceci : n'avons-nous pas tous un talent caché qui ne demande qu'à être découvert ? Ce talent semble certes d'abord un fardeau pour Rose. Mais, comme le lui dit George, elle peut apprendre à vivre avec.

Le récit d'Aimee Bender, c'est aussi celui du temps qui passe, au fil de variation subtiles, sous le climat de Los Angeles, la ville à la lumière transparente si unique qu'elle a attiré tant d'artistes.

"J'éprouvais le passage subtil des saisons de Los Angeles, un mouvement de flux et de reflux sur une amplitude de cinq degrés, suivi d'un changement subtil."

Afficher en entier
Bronze

C'était une petite lecture triste que j'ai quand même appréciée même si l'auteur n'a pas été au bout des choses selon moi. Certaines parties auraient pu être développées, comme les origines de ce pouvoir.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Singulière Tristesse du gâteau au citron

  • France : 2013-02-14 (Français)
  • France : 2014-02-06 - Poche (Français)

Activité récente

Titres alternatifs

  • The Particular Sadness of Lemon Cake - Anglais
  • Die besondere Traurigkeit von Zitronenkuchen - Allemand

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 113
Commentaires 37
Extraits 39
Evaluations 38
Note globale 7.16 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode