Livres
454 825
Membres
403 532

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Spika 2016-07-17T22:33:57+02:00

Avoir quatre as dans ma manche, c'était ça ma meilleure tactique aux échecs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lili-Prune 2017-05-13T11:49:39+02:00

Si je me trouvais à six mètres du sol à ce moment-là, c'est qu'il y a des choses qu'on ne peut faire que la nuit. Ce n'était plus du repérage. Je voulais tout savoir des gens que nous allions dérober. J'en avais besoin, parce que c'est plus simple d'improviser un plan quand on sait à qui on a affaire. C'est comme la stratégie des as aux échecs, mais elle ne marche pas avec tout le monde. J'espérais qu'ils étaient de ceux avec qui elle fonctionnerait.

Le principe, c'est de pouvoir créer un écran de fumée. Quand vous jouez contre meilleur que vous, vous sortez quatre as de votre manche. Les cartes ne servent à rien, elles ne sont qu'une diversion pour pouvoir changer un fou d'une case, ou subtiliser un pion avec l'autre main. Parce que l'autre a son attention tellement portée sur celle qui tient les cartes qu'il en oublie que vous en avez deux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lili-Prune 2017-05-13T11:45:11+02:00

On a beau dire ce qu'on veut sur le fait qu'elles tombent souvent en panne, les calèches à vapeur sont quand même le moyen le plus pratique pour se déplacer dans la ville. Au niveau technologique, on ne fait pas mieux. Grâce à elles, les rues ne sont plus encombrées de crotin de cheval, et puis ça ne coûte quasiment rien. A peine plus que le prix du charbon utilisé. Une broutille, quand on mesure les avantages. Quand ça marche bien, il suffit de prononcer le nom de la rue où on veut aller, la machine nous réclame le montant de la course, et elle démarre une fois qu'elle a été payée. Jamais d'accidents.

Il n'y a que deux problèmes. Le premier, c'est au niveau de l'enchantement. La magie, ce n'est pas stable. Un coup, ça marche, un coup, ça ne marche pas, et sans explication. Je suis sûr que même les mages n'y comprennent rien. Mais vu que c'est une bande de connards prétentieux, ils ne l'avoueront jamais.

Le second, ce sont les concepteurs et leur vision ethnocentrée : ils n'allaient pas créer des machines à la taille des trolls. Du coup, nous devions marcher. Pas question de laisser Jorg seul pendant que nous roulions tranquillement. Mais je ne pouvais pas m'empêcher de pester de ne pas être dedans chaque fois que nous en croisions une.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spika 2016-07-21T20:05:23+02:00

"Il y aura assez de prises sur les murs, si on a besoin de partir. La façade est couverte de lierre, et il a l'air solide. Et puis si on doit sauter par une fenêtre du premier, Jorg nous rattrapera, pas vrai, mon pote ?

- Sûr, mon pote."

J'aimais bien quand il m'imitait. Je trouvais ça drôle, ça me flattait pas mal. Et être flatté, j'adorais ça. J'étais un bon connard prétentieux aussi, dans mon genre, quand j'y réfléchis.

Afficher en entier
Extrait ajouté par alexiabutler 2016-02-14T22:15:50+01:00

En temps normal, défier un troll dans un concours de bière relevait de la stupidité.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode