Livres
473 127
Membres
446 607

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Hugs-of-Narry 2018-10-05T14:26:46+02:00

Tout le monde a l'air heureux. La mer est belle. Qu'est ce que j'en ai à foutre?

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-28T20:47:47+02:00

J’arrive essoufflé à son extrémité, là où les vagues sont les meilleures. Ça fait longtemps que je n’ai pas eu de crise mais l’asthme est toujours là, tapi, qui rôde, menace, sans jamais vraiment se déclarer. Dans l’eau, une dizaine de pingouins attendent la houle allongés sur leurs planches. Mais rien ne bouge. La mer est calme, traversée de grandes ondulations qui ne se forment jamais, ni ne se cassent, même en s’échouant sur le rivage. Je scrute les flots en me demandant si elle est là aujourd’hui, parmi ces dingues qui se foutent à l’eau tout au long de l’année, quelle que soit la température. Ça fait sourire mes parents. Même s’il y a longtemps que plus grand-chose n’est en mesure de produire un tel miracle. Même si depuis plusieurs mois nous errons hagards, le cœur arraché. Ils s’étonnent de ma soudaine passion pour le surf, de ma résistance à l’eau gelée, moi qui l’été, lorsque nous venions ici pour les vacances, grelottais de froid à la moindre baignade, rechignais toujours à plonger dans les vagues, me plaignais du vent permanent et des nuages qui même au 15 août venaient par instants masquer le soleil. Ils s’en inquiètent aussi. Trouvent que je me renferme sur moi-même, plus qu’avant encore si c’est seulement possible, que je suis trop solitaire, mutique. Selon eux ces longues heures que je passe au milieu de l’eau ne sont pas pour arranger les choses. Plus qu’un traitement, ils y voient un symptôme. Une fuite. Une façon très littérale de noyer mon chagrin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-28T20:44:27+02:00

J’ai tellement peur que tu m’oublies. Que tu m’effaces peu à peu. J’ai tellement peur que notre histoire finisse comme ça. Alors qu’on n’en était qu’aux débuts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par silencejelis 2019-04-04T16:48:13+02:00

Il pleut. ça fait des jours qu'il pleut. Si tu savais comme c'est glauque ici. Mais c'est mieux comme ça. Au moins le temps et moi on s'accorde. "Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville..." Ce bon vieux Verlaine. Je sais. Tu l'as toujours trouvé trop sentimental. Et puis tu préfères Booba. Mais qu'Est-ce que tu veux, je suis d'humeur à me plaindre. À me vautrer dans la tristesse. D'humeur à lire de la poésie en écoutant des chanteurs barbus qui grattent leurs guitares en bois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Wyndon 2019-01-27T08:13:34+01:00

- Je vais le tuer. Si je le retrouve avant vous, je le tue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hugs-of-Narry 2018-10-05T14:26:01+02:00

Ils n'auront RIEN. Ni tes mots, ni ton visage. Promis.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hugs-of-Narry 2018-10-05T14:25:32+02:00

Comment tu respires sans moi ? M'en veux pas mais j'espère que la réponse c'est : MAL.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-28T20:45:55+02:00

Je file à la maison, pose mon sac dans ma chambre, me déshabille pour enfiler ma combinaison. Je ressors mon surf sous le bras, soulagé de ne pas avoir à croiser mon père, bénissant le soleil qui l’a poussé à sortir travailler au bord de l’eau. Je me remets à peine d’une bronchite XXL. Ma mère lui a fait promettre de m’empêcher d’aller à la flotte, au moins pour quelques jours. Sans compter que j’ai trois contrôles communs qui se profilent. Et que je n’ai pas encore ouvert le moindre classeur ni le moindre livre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode