Livres
458 311
Membres
411 448

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La travestie de Venise



Description ajoutée par jouannic1993 2010-10-02T21:57:40+02:00

Résumé

A la mort de son frère jumeau disparu en mer, Antonia décide d'usurper son identité afin de préserver l'héritage familial. Mais Adam Savage, le tuteur des jumeaux, est de retour en Angleterre. Parti faire fortune en Inde, il est un peu surpris de retrouver Tony si timide et si prude ! Quelque peu efféminé à vrai dire... Une reprise en main s'impose. D'autant que le bel Adam, grand séducteur, est ravi de faire profiter ce " jeune homme " de son expérience en la matière. Soirées dans les tripots londoniens, bals somptueux, croisières à Venise, tous les moyens sont bons pour Adam, bien résolu à faire de Tony un homme. Sans se douter qu'Antonia ne rêve que d'une chose : qu'il fasse d'elle une femme !

Afficher en entier

Classement en biblio - 88 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par VibiaSabina 2017-04-12T15:28:42+02:00

Savage comprit qu'il s’adressait à une femme intelligente et rusée.

— Voilà longtemps que je désire faire la connaissance des jumeaux.

La gorge de Rosalind se noua et elle refoula ses larmes. Elle eut soudain une irrésistible envie de se confier à cet homme solide comme le roc.

— Hélas, monsieur Savage, un autre être cher nous a été ravi. Vous ne connaîtrez malheureusement jamais ma petite-fille Antonia.

L’annonce de ce nouveau décès bouleversa Savage qui ne se doutait de rien. Eve serait anéantie en apprenant la mort de sa fille. Un élan d’affection le porta vers la femme courageuse qui se tenait devant lui.

— Mon chagrin, madame, n'est rien en comparaison de celui que vous devez éprouver. Que s'est-il passé ?

Sa compassion faillit la faire éclater en sanglots mais elle réussit à lui raconter le naufrage avec une maîtrise qui força son admiration.

— Vous n'avez pas retrouvé le corps ?

Elle secoua la tête.

— Deux mois se sont écoulés. J'ai fini par abandonner tout espoir. Je n'avais pas d’autre choix que d'accepter sa mort, conclut-elle douloureusement.

— Vous êtes très courageuse. C'est une qualité que j'admire par-dessus tout.

— Je vous remercie. Lord Lamb, hélas, est sous le choc. Les jumeaux étaient inséparables et il lui faudra du temps pour s'en remettre. Il ne veut pas être dérangé.

— Lady Randolph, je comprends à quel point il doit être ébranlé. Néanmoins, ce que vous venez de m'apprendre renforce le désir que j'avais de faire sa connaissance.

— Est-ce vraiment raisonnable ? invoqua Roz en espérant le faire changer d'avis.

— Et comment ! Il a été trop longtemps privé du soutien d'un père. Il serait malsain de le laisser se complaire dans son chagrin. Votre isolement ne fera que renforcer sa mélancolie. Il faut l’occuper, combler le vide qu'il ressent d'une manière ou d'une autre. Je crois que je pourrais l'y aider. Il faut lui changer les idées, n’êtes-vous pas de mon avis ?

C'était la raison qui parlait par sa bouche. Roz aurait voulu protéger Antonia et dans le même temps, elle comprenait qu'Adam Savage, avec sa force et son charisme, pouvait tous les aider à s'en sortir.

— Avec votre permission, j’aimerais monter bavarder avec lui.

Ce n'était plus une prière et devant l’intensité de ses yeux bleus, Roz se trouva dans l'incapacité de refuser.

Antonia entendit frapper à la porte et crut qu'il s'agissait de Burke.

— Entrez ! fit-elle avant d’agrandir les yeux à la vue du colosse qui pénétrait dans sa chambre.

Toute idée préconçue s’évanouit. Jamais elle n’avait vu un homme de cette taille ! Ses épaules et sa poitrine herculéennes tenaient à peine dans l’embrasure de la porte. Ses longs cheveux couleur aile de corbeau étaient noués en catogan sur sa nuque et dans son visage basané, un regard vif la transperçait.

Une cicatrice fendait son visage sans pour autant le défigurer. Au contraire, elle lui donnait un certain charme et il ressemblait à un dieu antique descendu de l'Olympe.

Toutes les idées qu’Adam s’était faites de son pupille s’évanouirent. L’adolescent élancé qui sursauta de frayeur en le voyant avait l’air si jeune, si peu viril qu’il en éprouva une profonde déception

— Tony ? Je suis Adam. Adam Savage. Je suis désolé d’apprendre ce qui s'est passé.

Le regard du garçon s'embua.

— Je sais que vous étiez très proches l'un de l'autre mais si votre sœur vous voyait, elle ne tolérerait pas que vous vous apitoyiez sur son sort. Je vais être direct : la mort fait partie de la vie et il faut savoir l'accepter. Relevez le front et battez- vous ! Pensez plutôt aux bons moments que vous avez vécus ensemble et croquez dans la vie à belles dents. Vous avez à vivre pour deux, à présent !

Antonia bouillait de rage. Comment osait-il ? Tout semblait si simple pour lui. Son jumeau était mort et il fallait continuer à vivre comme avant. Une larme perla au bord de ses longs cils mais elle soutint son regard pâle. Jamais elle n’avait rencontré quelqu'un autant dénué de sentiments. Puisqu’il aimait le franc-parler, il allait être servi !

— Je m’apprêtais à vous haïr, lâcha-t-elle. Mais ce sentiment m'est étranger. Alors je me contenterai de vous détester, acheva-t-elle en fourrant ses mains dans ses poches.

— Oh, mais vous devriez faire un petit effort, ironisa Savage. La haine est un sentiment puissant qui vous forge un homme.

Ventrebleu ! songea-t-il, dépité, il est joli comme une damoiselle ! Tony illustrait parfaitement l'injustice foncière qui régissait la nature. Non seulement cet enfant gâté était né dans un milieu aristocratique aisé mais les dieux l'avaient de surcroît doté d’une beauté exceptionnelle. Il s'en voulut tout à coup. Non, son visage balafré ne lui donnait pas le droit de ne pas aimer ce garçon simplement parce qu'il était beau.

— Alors, nous essaierons de nous supporter mutuellement, soupira-t-il.

— Cela me coûtera plus que vous ne sauriez. Vous ne pouvez pas comprendre mon chagrin, riposta Tony.

— Vous croyez peut-être que je suis insensible ? se moqua Savage.

— Que me voulez-vous ?

— Que vous supportiez votre chagrin en homme !

Le rouge de la honte monta au front de Tony qui sous son déguisement s'en voulut d'avoir laissé voir à son tuteur les larmes de lord Lamb.

Adam vit son beau visage s'assombrir et s'inquiéta des côtés efféminés de son pupille. Pour la première fois il en voulut à son ami défunt. Pourquoi Russell n'avait-il pas emmené son fils avec lui ? Le garçon n'avait vécu qu'en compagnie de femmes. Cela raffermit sa résolution. Par le Christ tout-puissant, il en ferait un homme !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ellana06 2016-09-01T14:33:15+02:00
Argent

J'ai bien aimé ce roman, notamment les détails que l'auteur y a inséré, ainsi que le caractère des personnages. C'était agréable de découvrir l'Inde au XIXe siècle, avec un conexte bien différend d'aujourd'hui. Je dirai donc que c'est une belle lecture, même si j'aurai préféré que Tony soit plus âgée, et plus mature.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par imaginarium 2013-06-26T16:22:13+02:00
Bronze

Livre vraiment très plaisant à lire. J'ai beaucoup apprécié les passages où Antonia fait semblant d'être un homme, cela donne des situations comiques qui m'ont fait sourire. Les caractères des personnages ne m'ont pas déplu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par everalice 2012-10-20T09:34:38+02:00
Pas apprécié

Pouf, quel soufflet ! Mal écrit, trop dur de le lire en entier !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vinka 2012-10-13T12:31:22+02:00
Diamant

absolument genial c'est un des mes livres préférés, et Virginia Henley est une des mes auteures favorites

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mylane 2012-08-03T21:57:56+02:00
Argent

Je trouve que cette histoire est très bien construite surtout que nous avons les points de vue des différents personnages. De plus, au delà de l'histoire d'amour qui se développe entre les deux protagoniste, ce livre nous met en évidence le manque de liberté qu'avait les femmes en Angleterre à cette époque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Atharamis 2012-05-24T16:24:16+02:00
Or

J'ai beaucoup apprécié lire ce livre ! Les échanges dans les scènes où Antonia se fait passer pour un homme sont drôles et ne manquent pas de piquant (comme le reste d'ailleurs !). Je trouve qu'elle ne manque pas de caractère et de courage pour se faire passer pour un homme dans une société comme celle-ci. De plus quand sa véritable identité est découverte, elle ne se démonte pas bien au contraire, elle montre peut-être plus de caractère qu'auparavant. Concernant Adam, il apparaissait comme un être indépendant, d'une grande force qui n'a besoin de personne et maintenant il se retrouve éperdument amoureux d'une jeune fille. Cela m'a d'ailleurs étonnée qu'il ne ni pas farouchement pendant 3000 ans ses sentiments étant donné son caractère et son passé.

Bref, j'ai adoré ce livre et je continue encore à lire quelques passages.

Afficher en entier

Date de sortie

La travestie de Venise

  • France : 2006-12-06 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 88
Commentaires 6
Extraits 1
Evaluations 16
Note globale 7.69 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode