Livres
395 248
Comms
1 388 243
Membres
290 210

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Trilogie de la Poussière, tome 1 : La Belle Sauvage



Description ajoutée par LIBRIO64 2017-10-15T10:32:37+02:00

Résumé

À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche.

Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ?

Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm.

Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Afficher en entier

Classement en biblio - 51 lecteurs

PAL
49 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Xiahjunsu 2017-11-23T11:25:41+01:00

En tout cas, jamais, après ces quelques minutes, il n'aurait imaginé faire quoi que ce soit qui puisse bouleverser cette petite fille. Il était son serviteur pour la vie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Malikame 2017-12-09T18:13:06+01:00
Diamant

Quel immense bonheur de replonger dans l'univers de Philip Pullman ! A la Croisée des mondes tient une place à part dans mon coeur, aussi j'attendais avec impatience de replonger dans le monde de Lyra. J'ai ressenti tellement d'émotions en retrouvant certains personnages chers à mon coeur.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Voir Lord Asriel prenant dans ses bras la petite Lyra c'était tellement touchant.
Dès les premières lignes j'ai retrouvé la plume de Philip Pullman avec bonheur. Encore une fois, on découvre le monde par les yeux d'un enfant. Et c'est toujours aussi fascinant de retrouver le mélange de gravité et d'innocence que ce sont ses récits. Comme Lyra, Malcolm est un enfant très attachant, beaucoup moins fougueux qu'elle certes, mais sa curiosité et sa débrouillardise permette donner une dimension suffisamment appréciable pour un adulte comme un ado. L'histoire est peut-être un peu plus lente que celle de Lyra, mais en même temps vu les événements d'A la croisée des mondes, il est difficile de pouvoir également le rythme. Toutefois j'ai apprécié du début à la fin l'histoire. J'ai d'ailleurs adoré découvrir des événements auxquels on fait référence dans la trilogie. On voit par exemple la montée en puissance de l'Eglise, d'ailleurs c'est aussi avec plaisir que j'ai retrouvé la critique de celle-ci. Je me suis beaucoup amusée à découvrir des nouveaux détails sur certains faits, personnages et objets et à faire les rapprochement avec ce qu'il se passe par la suite. Du coup je suis repartie dans une énième lecture d'A la croisée des mondes !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par heleniah 2017-12-06T18:31:08+01:00
Or

Malcolm a 11 ans et aide ses parents à l’auberge de la Truite. Ce jeune garçon curieux entend parler d’un bébé qui aurait disparu (une certaine Lyra!), puis il trouve un message codé qui lui fait rencontrer une érudite qui travaille sur un aléthiomètre, une ligue religieuse incite les enfants à dénoncer ceux qui les entourent, Malcolm rencontre bébé Lyra chez les sœurs qui s’en occupent, puis Lord Asriel le père du bébé, jusqu’à ce que l’inondation, annoncée par les gitans que personne ne prenaient au sérieux, se produise ! Un déferlement d’événements qui l’emmènera bien plus loin qu’il ne le pensait !

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai replongé dans ce roman. On découvre Malcolm, un jeune garçon vraiment attachant qui lui-même s’attache rapidement au bébé Lyra, entourée de secrets, mais gazouillant paisiblement avec Pantalaimon. Une suite d’aventures nous entraîne dans le roman comme plus tard l’inondation emmène sur le canoë la Belle Sauvage Malcolm et Alice ainsi que Lyra qu’il a sauvé lorsque le couvent a été inondé. Malheureusement ils sont suivis par un homme étrange, Bonneville, dont le daimon est une hyène agressive, qui essaye de récupérer Lyra.

J’ai adoré retrouver l’univers de Pullman. Les sujets abordés dans la première trilogie se retrouve ici, mais de façon assez légère (comme pour le 1er tome de la Croisée des mondes d’ailleurs), on aborde des sujets de l’aléthiomètre et de la poussière, même si ça peut paraître assez insignifiant si on a pas lu le reste. Les daimons sont toujours aussi attachants et voir le petit Pantalaimon qui teste et grandit en suivant les phases d’apprentissages du bébé est adorable.

Alice est une jeune fille encore assez mystérieuse surtout aux yeux de Malcolm qui ne comprend pas cette fille renfrognée et plus âgée que lui. Pourtant, elle s’ouvre au fil du récit et si elle reste encore beaucoup en retrait, je pense qu’elle prendra vraiment sa place dans la suite du roman.

Les autres personnages sont plus ou moins travaillés, on sent qu’ils vont revenir dans la suite et il y a encore une bonne part de mystère.

Comme dans la première trilogie, j’ai beaucoup aimé l’univers qui mélange à la fois des éléments de notre monde, la religion, mais également la mythologie qui a une part importante dans la dernière partie du roman (pour le coup, je ne sais pas trop comment certaines parties seront perçues par des jeunes qui auraient moins connaissance de ces codes de la mythologie celtique avec le monde de l’au-delà, même si je pense que les explications sont suffisantes (une fois que l’auteur nous a bien laissé mariné!)).

Bref, j’ai dévoré ce roman, pas de déception pour moi, j’ai hâte de lire la suite, mais la fin nous permet quand même d’attendre un peu !

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kesciana 2017-12-04T21:50:03+01:00
Diamant

https://aliceneverland.com/2017/12/04/la-trilogie-de-la-poussiere-tome-1-la-belle-sauvage-philip-pullman/

Retrouver Philip Pullman, c’est retomber en enfance… La trilogie d’A la croisée des mondes a marqué mon adolescence et j’avais adoré l’imaginaire construit par cet auteur. Alors, à l’annonce de cette nouvelle série prenant place dans ce même univers, je savais déjà que je n’allais faire qu’une bouchée de ce premier tome…

Que dire, que dire.. Je ne vais pas être très objective, mais je me suis régalée de la première à la dernière page. C’était un vrai plaisir de retrouver ce monde, sa Poussière, cet univers et ses spécificités qui lui sont propres… Comme si je retrouvais une vieille amie. J’avais pourtant un peu peur, au départ, de ne pas réussir à retrouver tout ce qui faisait le charme de la série originelle. Mais aussi la crainte de n’en voir qu’un copié-collé…

Alors oui, on retrouve des éléments que l’on avait déjà vus dans la première trilogie. Mais Philip Pullman développe une nouvelle histoire tout autour de celle que l’on connaissait déjà et arrive encore une fois à captiver le lecteur malgré la complexité de ce monde. C’était un plaisir de retrouver Lyra durant la genèse de ses premiers mois et de découvrir de quelle façon elle va atterrir à Jordan’s College. Et, même si je connaissais le fin mot de son histoire, cela ne m’a absolument pas empêchée de la retrouver avec une sincère nostalgie, de même que Pantalaimon, son daemon.

J’y ai également découvert Malcolm et Alice, les personnages principaux de ce tome, avec curiosité. Fils d’aubergistes, intelligent et avenant, Malcolm n’hésite pas à aider régulièrement ses parents. Cela lui permet également d’en apprendre toujours un peu plus sur le monde, mais aussi les personnes qu’il y croise. Jusqu’au jour où un jeune bébé est laissé à la garde des sœurs auxquelles il rend régulièrement visite de l’autre coté du fleuve, à l’aide de sa barque, La Belle Sauvage. Ce bébé n’est autre que Lyra, que Malcolm et Alice vont devoir très vite prendre en charge afin de fuir ceux qui tentent de la kidnapper…

Philip Pullman a encore réussi à me faire rêver dans cette nouvelle épopée fantastique. L’univers dans lequel il nous plonge est toujours aussi inventif, riche et complexe, et les rebondissements sont légions. Les dangers guettent à chaque page, et l’auteur arrive parfaitement à nous faire ressentir cette insécurité. Mais aussi à nous transporter dans ce monde plein de merveilles, aussi originales que spectaculaires…

Pour conclure : cette nouvelle plongée dans l’univers de Philip Pullman avait la douce saveur de la nostalgie de l’enfance. Je me suis rappelée pourquoi j’avais tant aimé la première trilogie, et cela ne m’a absolument pas empêchée d’apprécier à sa juste valeur le premier tome de cette nouvelle série, sorte de préquel de la précédente. Ce fut un régal de retrouver la plume de Philip Pullman, et je me suis complètement imprégnée de son monde qui m’a émerveillée encore une fois. Il ne me reste plus qu’à prendre mon mal en patience en attendant la suite…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merediana 2017-12-04T09:19:22+01:00
Or

Quel bonheur que de replonger dans cet univers ! A la croisée des mondes avait été une saga magique pour moi, et La trilogie de la poussière a l'air bien partie pour l'être également. C'était très agréable de revoir certains personnages bien connus, mais les nouveaux sont également très intéressants. J'ai très très hâte de lire la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sabine-Escare 2017-12-02T20:17:18+01:00
Diamant

Un bijou. En deuil depuis la clôture de la trilogie A la croisée des mondes, je me suis replongée avec bonheur dans l'univers de Philip Pullman. Les plus de 500 pages se lisent en un souffle. Haletant. Poignant. Déchirant. Tout y est. Merci !

Vite le Tome 2 !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par assra 2017-11-30T21:50:59+01:00
Argent

Toujours du plaisir à retrouver cet univers. Même si ya quelques longueurs dans la deuxième partie. Et c'est frustrant parce que pour l'instant on voit pas trop où il veut en venir ni pourquoi il a décidé d'écrire cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney 2017-11-23T09:09:53+01:00
Diamant

C'est un vrai bonheur de retrouver cet univers ! En quelques pages, on se sent chez soi, on a l'impression de retrouver notre maison d'enfance avec cette atmosphère qui n'appartient qu'à elle, et de réaliser à quel point elle nous avait manqué. J'ai dévoré cette préquelle à toute vitesse, et pourtant j'en ai savouré chaque phrase comme si elle durait une éternité.

Philip Pullman possède un vrai talent de conteur et nous le prouve encore une fois. Les diverses ramifications de l'intrigue se rejoignent et se nourrissent les unes les autres avec naturel, sans forcer, lentement mais sans temps mort. C'est un récit d'aventure pur, haletant, dont l'entraînante simplicité n'est que feinte. Derrière cette course-poursuite fluviale, des enjeux plus profonds se dessinent, et la religion en est encore une fois au cœur. Si l'émerveillement garde tout de même une belle part dans l'histoire, avec certaines péripéties qui fleurent bon le conte de fée, certains passages de ce roman sont à glacer le sang.

Spoiler(cliquez pour révéler)
(La Ligue de Saint-Alexander m'a horrifiée avec l'embrigadement des enfants, c'est d'un réalisme assez dérangeant)

On reste un peu sur notre faim avec quelques mystères qui ne trouvent pas de réponse à la fin du volume, sans doute des pistes à garder en tête pour les tomes suivants. En tout cas, la lecture est assez riche pour valoir une relecture afin d'en saisir toutes les subtilités.

J'ai été un peu inquiète avant de commencer ma lecture, parce qu'ayant grandi avec Lyra, j'avais peur de ne pas m'attacher autant aux personnages de cette nouvelle aventure. J'ai très vite été rassurée, car ils se sont rapidement révélés complexes, humains.

Malcolm est un garçon de 11 ans vif, intelligent et déterminé comme Lyra avant lui (ou plutôt après lui, chronologiquement), mais qui possède un calme et une maturité sereine, une certaines douceur bien à lui. Avec Asta, son dæmon, il forme un duo très attachant.

Mais c'est Alice, sa compagne d'aventures un peu plus âgée, que j'ai préféré, et qui pourtant a été ma seule (minuscule) déception du livre. Elle apparaît d'abord comme un personnage très secondaire et pas très sympathique, mais on s'aperçoit vite que derrière ses manières moqueuses et méprisantes, parfois violentes, se cache une personnalité bien plus profonde que ça, et peut-être un passé qui n'est pas tout rose. Pourtant, malgré l'importance qu'elle gagne dans le récit, je l'ai trouvée en retrait, pas assez mise en valeur alors qu'elle a beaucoup de potentiel.

J'ai eu du mal avec le professeur Hannah Relf, dont les motivations me paraissent floues et peu crédibles.

Spoiler(cliquez pour révéler)
(Sans blague ? Elle travaille pour une organisation secrète au péril de sa carrière et probablement de sa vie, mais il lui faut deux ans et un meurtre pour leur demander leur but et leur camp ? Et gratuitement, on dirait.)

Ça a été un plaisir de retrouver les personnages de la première trilogie, même brièvement, et Lyra et Pan bébé sont juste adorables !

C'est encore un peu tôt pour égaler le coup de cœur monumental de la première trilogie, mûrit au fil des ans et des relectures, mais La Belle Sauvage est une lecture extrêmement plaisante, et je gage que cette nouvelle trilogie se fera une belle place dans mon panthéon livresque. Vivement le tome 2 !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-11-22T13:58:06+01:00
Diamant

Ce tome est le premier de la nouvelle trilogie, mais peut se lire sans avoir jamais ouvert la Croisée des Mondes, grâce à son héros si attachant et émouvant, Malcom et son daemon Asta. Il reste beaucoup de mystères à la fin de ce tome qui s'apparente par moment à un conte, voire à un conte de fée (le géant de la Tamise, Dania...). Il reste encore de nombreuses énigmes pour la suite, mais j'ai retrouvé avec énormément de plaisir l'univers de Philip Pullman et sa réflexion est toujours aussi poussée sur la science, la religion, l'Eglise, la conscience.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2017-11-17T09:48:59+01:00
Bronze

http://revesurpapier.blog4ever.com/la-belle-sauvage-de-philip-pullman

C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis lancée dans les aventures de La Belle Sauvage, qui nous plongent dix ans avant celles de la trilogie des Royaumes du Nord, trilogie fantastique qui a eu son petit succès.

Dans ce très attendu premier tome de la Trilogie de La Poussière, nous partons à la rencontre de Malcolm, onze ans. Quand il n'est pas à l'école ou sur son canoë La Belle Sauvage, Malcolm travaille à la Truite, l'auberge familiale. En tendant un peu l'oreille et en discutant avec les clients, il apprend des tas de choses. C'est ce qu'il préfère. C'est de cette manière qu'il apprend que les soeurs du Prieuré de Sainte Rosamund ont accueilli un bébé de six mois, nommé Lyra. C'est aussi de cette façon qu'il découvre que l'enfant court un grave danger...

D'abord, j'ai adoré découvrir le héros de ces nouvelles aventures. C'est un héros adorable et je pense l'avoir plus apprécié que la jeune et intrépide Lyra dans les Royaumes du Nord. Malcolm est un gentil garçon de onze ans. Un garçon volontaire, curieux et observateur. Un garçon intelligent et rusé aussi. Mais surtout, c'est un garçon au grand coeur et son attachement à la petite Lyra m'a particulièrement touchée.

Bien malgré lui, Malcolm est témoin d'événements qui le dépassent. Ce n'est qu'un enfant et il ne sait pas qu'une guerre discrète, secrète, fait rage. La mystérieuse Poussière, l'aléthiomètre, la petite Lyra, ou encore la religion ... toutes ces choses sont au cœur de l'attention, au cœur des conflits et le jeune garçon tente de comprendre en quoi elles sont si importantes. De grandes organisations s'affrontent, mais pourquoi? Alors que nous faisons le plein d'informations grâce aux multiples points de vue, la menace s'installe progressivement...

Si la première partie du roman est très mystérieuse et nous décrit soigneusement le contexte, la deuxième se veut palpitante. Malcolm, Alice (et son mauvais caractère), Lyra et leurs daemons respectifs, sont entraînés dans une terrible aventure. À bord de la Belle Sauvage, ils tentent de fuir un ennemi coriace (et dérangeant) qui ne compte pas renoncer de sitôt. C'est un véritable cauchemar qui commence pour les enfants et la lecture est de ce fait beaucoup plus sombre.

Verdict : La Belle Sauvage est un premier tome de qualité qui nous permet de nous replonger avec bonheur dans un univers magique et inoubliable. On y rencontre des jeunes personnages très courageux. On y vit de grandes aventures. J'ai passé un agréable moment de lecture. Mention spéciale pour les Daemons, ces créatures devant lesquelles je suis toujours en adoration. Je trouve leur lien avec les humains particulièrement fascinant et il continue de me surprendre ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par milabette 2017-11-15T19:32:54+01:00
Diamant

Voici un roman que j’ai commandé dès que j’en ai eu connaissance et que j’ai lu sans attendre ! Mes attentes n’ont pas été déçues, ce roman est superbe !

J’ai lu, il y a bien longtemps déjà, la trilogie « À la Croisée des Mondes » de l’auteur. Les histoires qui s’y déroulent et surtout le monde imaginé, m’avaient fascinée. Un monde uchronique étrange, où chaque personne est dédoublée, accompagnée dès la naissance par un « daemon », un être non pas démoniaque mais une matérialisation externe d’une partie de l’être. Ces daemons prennent la forme d’un animal, une forme variable d’un instant à l’autre durant l’enfance mais qui se fige à l’âge adulte, en un reflet de la personnalité profonde de la personne.

Et si ce thème si original incroyablement bien mis en scène par l’auteur m’avait particulièrement frappée, le reste… n’était pas en reste !

La trilogie initiale, tout comme cette nouvelle trilogie de La Poussière, dont « La Belle Sauvage » est le premier tome, se déroule dans un vingtième siècle bien différent du nôtre. La technologie est assez avancée mais sans électricité, dans une tonalité légèrement steampunk. L’ambiance est plutôt début du siècle, certainement le fruit des souvenirs de l’auteur, né en 1946. J’imagine assez bien comment l’enfance de ses parents a pu l’inspirer.

Ce nouveau roman, qui se passe alors que Lyra, l’héroïne de la première trilogie, n’est encore qu’un bébé, peut être lu indépendamment de la Trilogie de La Croisée des Mondes. La mise en place des spécificités de ce monde parallèle est très fluide et très claire. Vous pouvez même fort bien lire ce premier tome puis enchaîner sur la première trilogie en attendant la suite !

Le roman est divisé en deux parties égales, chacune avec son rythme propre. La première met en scène le quotidien de Malcolm, un garçon de onze ans. Ce jeune garçon (je ne peux pas parler de petit garçon tant il est mûr et autonome) partage ses journées entre l’école, qui ne lui donne pas grand peine, l’auberge de ses parents, où il aide chaque jour, et son canoë, La Belle Sauvage. Il habite tout près de la rivière et part sans cesse se promener, ou plutôt faire le tour de ses connaissances adultes, donnant un coup de main ici et là, et en particulier chez les Bonnes Soeurs, qu’il adore.

C’est l’histoire d’un autre temps, où les enfants mettent très tôt la main à la pâte et sont responsabilisés très jeunes. Malcolm, brillant et empathique, s’intéresse à tout, excelle dans bien des choses et adore se rendre utile, heureux d’être occupé et de rendre service. Le talent de l’auteur n’en fait pas un petit je-sais-tout agaçant, mais un être courageux, industrieux, affectueux et très attachant. Un enfant très doué mais aussi très terre-à-terre, capable et responsable.

La plus grande partie de l’histoire est centrée sur Malcolm, et le ton de la narration, élégant, direct et précis, s’accorde à la perfection à la personnalité du garçon, un esprit brillant, ouvert et généreux, d’une naïveté éclairée. Tout l’intéresse, rien n’est en dessous de ses préoccupations, ni en dessus d’ailleurs ! Il n’a pas de complexe sur son jeune âge et essaie de comprendre même les sciences les plus avancées, sans penser à es éventuelles limites. Un esprit curieux et brillant, en tote discrétion.

Cette première partie est lente mais aussi très complexe, avec l’amenée d’informations sur plusieurs groupes ou personnes mystérieuses. J’en ai savouré chaque page, mais elle ne fera peut-être l’affaire des lecteurs qui apprécient les récits simples et directs. Un effort est demandé au lecteur, de patience et de réflexion. Exactement ce que j’adore dans mes lectures…

La deuxième partie est une longue action éprouvante, où Malcolm doit mettre en oeuvre tous ses talents pour sauver le bébé Lyra, accompagné et aidé d’une jeune fille au caractère difficile mais aussi courageuse que lui, Alice.

Cette description sommaire pourrait faire penser à une histoire type Club des Cinq. Si vous n’êtes pas familier avec l’auteur (auquel cas ma précision vous sera inutile) sachez qu’il n’en est rien. Le monde où vit Malcolm n’est pas très tendre, et il va être témoin de scènes cruelles. Pas de luxe de détails insoutenables, grâce au ciel, mais un réalisme brutal.

Cet aspect en particulier m’avait frappée lors de ma lecture de la trilogie de La Croisée des Mondes. Un style brillant, un art de conter incroyable, une superbe inventivité, un rythme souple et addictif, mais une ambiance très sombre. Ce ne sont pas des feel-good books, à la lecture chaleureuse et réconfortante. Ce n’est pas sinistre cependant, car portée par des personnages qui bataillent, se passionnent et prennent les choses en main.

Ce premier roman de la nouvelle Trilogie de la Poussière est une superbe réussite. L’écriture de l’auteur est impeccable, tant sur le plan du style que du rythme, de la voix, de la caractérisation des personnages. Sans nous noyer sous les descriptions Philip Pullman nous immerge dans son monde sans effort, la narration est extrêmement visuelle. La personnalité qui se dégage de ce roman, comme de la première trilogie, est très marquée : vous ne croiserez ni cliché ni stéréotype si fréquemment rencontrés dans les romans jeunesse (Young Adult en particulier) actuels. L’inspiration de l’auteur lui est propre, même si vous retrouverez sans doute des points communs avec d’autres classiques, comme pour se qui se passe dans l’école de Malcolm et le tome 6 des Harry Potter…

En conclusion une excellente lecture, qui ouvre clairement sur une suite (en toutes lettres, même !). Un art narratif assez classique, dans le sens d’intemporel, pour un récit jeunesse d’un certain calibre : la complexité de ses axes en feront une excellente lecture pour des adultes avertis amateurs de belle fantasy mais attention, j’en déconseillerais la lecture à de jeunes lecteurs précoces et sensibles, du moins sans accompagnement. Rien n’est gratuit, aucun acharnement malsain de l’auteur, mais certaines choses sont éprouvantes dans leur exposition sans fard (une mère qui se désintéresse de son bébé, des meurtres brutaux, des humains prédateurs, des morts brutales, un personnage torturé dont la personnalité déchirée donne lieu à des scènes très brutales avec son daemon).

Une petite note tristounette à constater que le personnage le plus effrayant, un savant fou psychopathe, est français, dans une distribution largement cosmopolite… Bon, le glorieux canoë a un nom français, ce qui pourra nous consoler un peu !

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Trilogie de la Poussière, tome 1 : La Belle Sauvage" est sorti 2017-11-16T00:00:00+01:00
background Layer 1 16 Novembre

Dates de sortie

La Trilogie de la Poussière, tome 1 : La Belle Sauvage

  • France : 2017-11-16 (Français)
  • USA : 2017-10-19 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 51
Commentaires 11
Extraits 4
Evaluations 15
Note globale 8.4 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Trilogie de la Poussière, livre 1 : La Belle Sauvage - Français
  • The Book of Dust - Anglais
  • The Book of Dust : La Belle Sauvage - Anglais