Livres
559 485
Membres
608 462

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Trilogie de la Poussière, Tome 1 : La Belle Sauvage



Description ajoutée par LIBRIO64 2017-10-15T10:32:37+02:00

Résumé

À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche.

Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ?

Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm.

Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Afficher en entier

Classement en biblio - 413 lecteurs

extrait

En tout cas, jamais, après ces quelques minutes, il n'aurait imaginé faire quoi que ce soit qui puisse bouleverser cette petite fille. Il était son serviteur pour la vie.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

C'est un vrai bonheur de retrouver cet univers ! En quelques pages, on se sent chez soi, on a l'impression de retrouver notre maison d'enfance avec cette atmosphère qui n'appartient qu'à elle, et de réaliser à quel point elle nous avait manqué. J'ai dévoré cette préquelle à toute vitesse, et pourtant j'en ai savouré chaque phrase comme si elle durait une éternité.

Philip Pullman possède un vrai talent de conteur et nous le prouve encore une fois. Les diverses ramifications de l'intrigue se rejoignent et se nourrissent les unes les autres avec naturel, sans forcer, lentement mais sans temps mort. C'est un récit d'aventure pur, haletant, dont l'entraînante simplicité n'est que feinte. Derrière cette course-poursuite fluviale, des enjeux plus profonds se dessinent, et la religion en est encore une fois au cœur. Si l'émerveillement garde tout de même une belle part dans l'histoire, avec certaines péripéties qui fleurent bon le conte de fée, certains passages de ce roman sont à glacer le sang. Spoiler(cliquez pour révéler)(La Ligue de Saint-Alexander m'a horrifiée avec l'embrigadement des enfants, c'est d'un réalisme assez dérangeant. Et la relation de Bonneville avec son dæmon... brrr !)

On reste un peu sur notre faim avec quelques mystères qui ne trouvent pas de réponse à la fin du volume, sans doute des pistes à garder en tête pour les tomes suivants. En tout cas, la lecture est assez riche pour valoir une relecture afin d'en saisir toutes les subtilités.

J'ai été un peu inquiète avant de commencer ma lecture, parce qu'ayant grandi avec Lyra, j'avais peur de ne pas m'attacher autant aux personnages de cette nouvelle aventure. J'ai très vite été rassurée, car ils se sont rapidement révélés complexes, humains.

Malcolm est un garçon de 11 ans vif, intelligent et déterminé comme Lyra avant lui (ou plutôt après lui, chronologiquement), mais qui possède un calme et une maturité sereine, une certaines douceur bien à lui. Avec Asta, son dæmon, il forme un duo très attachant.

Mais c'est Alice, sa compagne d'aventures un peu plus âgée, que j'ai préféré, et qui pourtant a été ma seule (minuscule) déception du livre. Elle apparaît d'abord comme un personnage très secondaire et pas très sympathique, mais on s'aperçoit vite que derrière ses manières moqueuses et méprisantes, parfois violentes, se cache une personnalité bien plus profonde que ça, et peut-être un passé qui n'est pas tout rose. Pourtant, malgré l'importance qu'elle gagne dans le récit, je l'ai trouvée en retrait, pas assez mise en valeur alors qu'elle a beaucoup de potentiel.

J'ai eu du mal avec le professeur Hannah Relf, dont les motivations me paraissent floues et peu crédibles. Spoiler(cliquez pour révéler)(Sans blague ? Elle travaille pour une organisation secrète au péril de sa carrière et probablement de sa vie, mais il lui faut deux ans et un meurtre pour leur demander leur but et leur camp ? Et gratuitement, on dirait.)

Ça a été un plaisir de retrouver les personnages de la première trilogie, même brièvement, et Lyra et Pan bébé sont juste adorables !

C'est encore un peu tôt pour égaler le coup de cœur monumental de la première trilogie, mûrit au fil des ans et des relectures, mais La Belle Sauvage est une lecture extrêmement plaisante, et je gage que cette nouvelle trilogie se fera une belle place dans mon panthéon livresque. Vivement le tome 2 !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Maximousse24 2018-01-27T18:53:07+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'étais vraiment ravi de replonger dans cet univers que j'adore. Mais je dois tout de même vous avouer que ce roman n'a pas réellement grand intérêt. Lorsqu'on a déjà lu la première saga de Pullman on sait à peu près ce qui va arriver à certains personnages. Ils ne sont jamais véritablement en danger. On s'inquiète seulement pour les quelques nouveaux personnages (et encore). Parlons de ces derniers, je les ai trouvés vides, et ils n'apportent pas grand chose de nouveau. Malcolm ressemble beaucoup à Lyra lorsque celle-ci est adolescente. Quant à Alice j'ai eu l'impression qu'elle était là juste pour éviter que Malcolm s'occupe tout seul de ce nouveau-né. Cependant, j'ai bien aimé le personnage du professeur Relf mais qui était bien trop semblable à celui du docteur Mary Malone.

J'ai également eu l'impression que Pullman flirtait par moment avec le fan-service. En effet, au fil des chapitres on retrouve certains personnages que l'on avait pu rencontrer dans « A la croisée des mondes » tels que Lord Asriel, Madame Coulter ou encore le Gitan Coram. Je n'ai pas trouvé qu'ils étaient réellement essentiels à l'intrigue. Pullman en profite pour également pour donner des détails sur des événements ou des objets évoqués dans son œuvre précédente. Cela reste sympathique mais est très anecdotique ou alors pas assez détaillé. Néanmoins, l'auteur est toujours dans la maîtrise et évite la surenchère de ce genre d'élément en les distillant au fil des chapitres.

Mais alors, vous vous demandez sûrement si je l'ai quand même aimé ce livre ? Je dirais que oui. L'ouvrage est découpé en deux parties. La première est, selon moi, la plus intéressante. Elle nous présente les différents personnages et dévoile petit à petit l'intrigue. J'ai beaucoup apprécié l'aspect politique qui se dégage du texte. Et c'est pour moi le principal point fort de ce livre. Ce dernier est bien un préquel à la première trilogie de Pullman. En revanche, en ce qui concerne la deuxième partie, je l'ai moyennement appréciée. Cela s'enchaîne et c'est difficile de refermer le livre, mais il y a trop de passages évidents, de petites lenteurs, des choses prévisibles, de moments trop faciles ou inutiles.

Ce roman, bien qu'il soit plutôt conséquent (540 pages pour la version de poche) est plutôt rapide à lire. Évidemment cela dépend de la vie de chacun et de notre façon de lire, mais Pullman arrive à tenir le lecteur en haleine et maîtrise parfaitement le rythme de son histoire (et ce malgré les défauts évoqués auparavant). En trois jours c'était plié pour ma part ! Et maintenant, je n'ai qu'une hâte, lire la suite ! Le deuxième tome est déjà disponible en grand format et se déroule sept ans après « A la croisée des mondes » et on devrait retrouver Malcolm et Lyra.

Afficher en entier
Diamant

Lien de mon avis sur le blog : https://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2017/11/la-trilogie-de-la-poussiere-tome-1-la.html

Avant de me plonger dans cette lecture, j'ai relu le premier tome de la trilogie "A la croisée des mondes" (Les royaumes du nord de Philip Pullman). J'étais très impatiente de lire "La belle sauvage" que j'attends depuis un grand moment et en même temps, j'avais quelques appréhensions le fait que cette nouvelle histoire sorte tant d'année plus tard.

Les événements de "La belle sauvage" se passent dix ans avant "Les royaumes du Nord". Mais cette histoire peut tout à fait être lu indépendamment de la trilogie "A la croisée des mondes", car ce n'est pas un prequel, mais plutôt un tome compagnon qui se situe dans le même univers.

Dans "La belle sauvage", nous faisons la rencontre de Malcolm, un jeune garçon de 11 ans, aidant ses parents qui tiennent l'auberge de la truite.

Pendant son temps libre, il se rend souvent au prieuré tout proche où les nonnes garde un bébé de six mois, la petite Lyra.

A l'auberge de la truite, les nombreux voyageurs apportent leurs lots d'aventures mais bientôt des personnes se mettent à s'intéresser d'un peu trop près au bébé du prieuré. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets entourent son existence ?

Un jour, alors qu'il y a une inondation, Malcom et Alice, une jeune fille travaillant à l'auberge de la truite, doivent s'enfuir avec la petite Lyra à bord de "La belle sauvage", le bien le plus précieux de Malcolm...

J'ai adoré ma lecture ! C'est même un énorme coup de cœur !

Dès les premières pages, je me suis de nouveau retrouvé, avec grand plaisir, plonger dans l'univers que j'avais découvert pendant mon adolescence avec la trilogie "A la croisée des mondes". C'est un univers que j'adore et que j'ai aimé redécouvrir dans cette nouvelle histoire. Dans "La belle sauvage", l'auteur remet en place petit à petit son univers et nous avons droit à certains détails en plus que dans la trilogie "A la croisée des mondes". On apprend d’avantage sur l'aléthiomètre, le magisterium ... C'est un univers vraiment très riche, très travaillé et surtout bien décrit.

J'ai beaucoup aimé suivre le personnage de Malcolm qui est très attachant. Malgré son jeune âge, c'est un garçon réfléchi qui fera tout pour protéger le bébé Lyra et sa compagne d'équipée, Alice.

Alice est un personnage qui au début du livre est très renfermé sur elle et dont on ne sait pas grand chose. Mais au fur à mesure de l'histoire, que l'on gratte sa carapace, c'est un personnage que j'ai apprécié de plus en plus.

Par contre le personnage de Bonneville, qui est un homme intelligent, mais vraiment dérangé et extrêmement dangereux, m'a fait frémir d'horreur surtout avec la relation vraiment très étrange avec son daemon.

L'intrigue de ce premier tome est très bien ficelée et on ne s'ennuie pas une seconde entre l'aventure, la découverte de certains points de l'univers, l'action et le suspense. C'est un livre qui se lit assez rapidement malgré ses 544 pages.

J'ai retrouvé avec grand plaisir l'univers créé par l'auteur et également son style. C'est fluide, addictif et j'attend avec grande impatience le tome 2 .

En bref, un énorme coup de cœur. Une histoire addictive, avec un univers très riche et des personnages attachants. Si vous avez aimé la trilogie "A la croisée des mondes", vous ne pourrez qu'aimez cette nouvelle histoire, et même si vous ne connaissez pas la première trilogie n'hésitez pas à découvrir cet univers.

Afficher en entier
Or

Bonjour à tous. Je voudrais vous dire quelques mots sur la similitude entre deux des antagonistes de l'univers que je déteste le plus : Gérard Bonneville et Pierre McConville. Bien sûr, c'est une chose que j'aurais dû faire depuis assez longtemps sauf que j'ai été trop occupé par mes fonctions de Booknaute. Mais à présent j'ai assez de temps pour vous le dire.

Je vais commencer par McConville, l'homme au daemon-serpent à sonnettes. Tout d'abord, c'est un tueur à gages particulièrement pervers et sanguinaire qui est également connu de la justice pour une longue série d'au moins vingt meurtres. Cet homme est aussi un mercenaire qui se vend au plus offrant. Ce qui est forcément la raison pour laquelle le lecteur le voit travailler pour Poliakov et pour la compagnie pétrolière Larsen Manganèse dans "Il était une Fois dans le Nord". Cet assassin est même du genre à torturer ses victimes en brisant le grand tabou des daemons dont il éloigne les humains le plus loin possible d'eux. De plus, c'est l'ennemi juré de Lee Scoresby qui l'a rencontré pour la première fois au Dakota. Spoiler(cliquez pour révéler)Il est devenu le pire ennemi de notre cher aéronaute depuis le meurtre d'un des amis de ce dernier, le jeune Jimmy Partlett. Un meurtre pour lequel il a été jugé et pourtant acquitté par un jury corrompu. C'est donc pour venger son jeune ami que Lee a abattu McConville en duel dans l'entrepôt de Novy Odense.

Je vais à présent vous parler de l'homme au daemon-hyène, Gérard Bonneville, l'autre antagoniste que je juge encore pire que Pierre McConville lui-même. Autrefois, c'était un scientifique très intelligent qui menait des recherches sur la Poussière avant de s'attirer les foudres du fanatique Magisterium qui considère cette particule intrigante comme étant le péché originel. Un jour, pour une raison inconnue, il a fini par sombrer dans la folie qui l'a contraint à perdre son travail, suite à des actes de pédophilie qui l'ont mené droit à l'emprisonnement. Spoiler(cliquez pour révéler)A sa sortie de prison, il a découvert la prophétie des sorcières sur Lyra dont la mère, Marisa Coulter, a témoigné contre lui au cours de son procès. Il a alors juré de capturer Lyra bébé afin de l'utiliser comme monnaie d'échange : il compte échanger ce bébé important au Magisterium contre son travail que la justice lui a fait perdre d'une façon parfaitement légale. C'est aussi un hypocrite qui est du genre à charmer les gens qui ne le connaissent pas afin de se servir d'eux. Il a même failli envoûter le petit Malcolm Polstead, mon préféré, quand il s'est présenté chez les parents de ce dernier. Heureusement que ce petit garçon débrouillard a pu voir le vrai visage de cet homme dont le daemon-hyène trahit facilement les vices de son humain avec son impulsivité. Sinon les choses auraient pu très mal tourner. C'est pour sauver son amie Alice et sa petite protégée Lyra dont il est tombé amoureux des années plus tard que Malcolm a tué Bonneville après une folle course-poursuite sur le grand déluge.

Pour finir, je dois admettre que ce paria irrécupérable, que j'ai appris à haïr aussi bien que je déteste son fils Olivier, m'intrigue terriblement, même s'il est mort depuis longtemps. En effet, quand le tome final de "La Poussière" nous sera définitivement parvenu en anglais, j'espère que je saurai enfin dedans pourquoi Gérard Bonneville a basculé corps et âme dans la folie et la perversité. Je suis absolument sûr qu'il y a une bonne raison pour ça et je compte bien le découvrir. Tout comme j'espère percer à jour tous les mystères de la Poussière qui m'intrigue chaque jour, à cause du cours d'écriture du tome 3 manquant.

Afficher en entier
Bronze

Cette lecture a été assez laborieuse pour moi, malgré le fait que j'avais beaucoup aimé la trilogie initiale. J'ai trouvé le temps long mais long, j'ai eu l'impression qu'il se passait toujours la même chose. De plus, on n'apprend pas vraiment grand chose de nouveau avec cette histoire. Le style d'écriture ne m'a pas non plus transporté, peut-être que la jeunesse ne me correspond plus vraiment.

Lecture donc très mitigée, je m'attendais à beaucoup mieux. J'espère que le deuxième tome tirera plus vers le young adult.

Afficher en entier
Or

Une aventure périlleuse dans les eaux de Londres...

Ici nous faisons la connaissance de Malcolm, jeune garçon encore collégien, qui aide ses parents à tenir leur auberge La Truite. Ce garçon bien poli a tout de même l'oreille qui traine quand entrent trois hommes un soir. Ils lui posent quelques questions sur son avenir, sur le fleuve mais aussi sur les religieuses du prieuré ainsi que sur un enfant. Quant sa curiosité va être attisée par un mystérieux homme et surtout par un petit objet qui est tombé de la poche de celui-ci, Malcolm ne se doute pas un seul instant qui va vivre l'expérience de sa vie et qu'il mettra celle-ci au service d'un bébé prénommé Lyra.... malgré le fait qu'un homme mauvais avec une hyène démoniaque à trois pattes les traquent.

Quel joie de découvrir enfin la plume de Philip Pullman, je n'ai toujours pas découvert sa trilogie principale À la croisée des mondes mais pour être en train de visionner la série télé je savais sur quel terrain je m'engageais. J'ai été aspirée dès le début par ce récit, malgré les longueurs qu'il y a pu avoir pour moi elles étaient nécessaires. Le seul bémol je dois dire, c'est qu'au final les trois quarts du récit se portent juste sur leur aventure et rien d'autre. J'ai beaucoup aimé les personnages principaux que sont Malcolm et Alice, tout deux n'hésitent pas à se mettre en danger pour protéger Lyra et surtout tout deux ont leur caractères et sont tout aussi attachants. Mais j'ai aimé aussi le personnage du Professeur Relf, qui a je pense son rôle à jouer malgré le fait qu'on ne la voit pas beaucoup.

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur qui sait nous charmer et nous transporter dans les aventures de nos jeunes gens. Ici toutes les descriptions ont leur place, tout donne un sens à la lecture et surtout on se prends à voyager avec eux au gré de l'eau. On prends peur aussi quand il leur arrive quelque chose de mal, et sur ce point l'auteur sais manier les mots.

Et puis bien sur, je pense que l'univers de Lyra n'est plus à démontrer, j'aime l'idée des dæmons qui sont liés à leur humain et sur le fait qu'ils ressentent les mêmes choses.

En clair, si vous aimez les mondes fantasy/fantastiques avec des aventures et surtout des enfants, foncez ce livre est fait pour vous et surtout il conviens aux enfants car au final il y a une morale a tout cela.

Afficher en entier

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Retour en arrière ---

Bien avant d’ouvrir ce blog, j’ai lu – et relu ! – la célèbre trilogie À la croisée des mondes. Et, chaque fois, je découvrais une nouvelle histoire, le récit comportant plusieurs niveaux de lecture. À l’époque, j’avais une nette préférence pour le tome 1, notamment parce qu’il est riche en aventures. Les tomes suivants me paraissaient plus lents et plus complexes, raison pour laquelle ils m’emballaient moins. Néanmoins, ma compréhension évoluait au fil des années, me permettant d’apprécier davantage les réflexions apportées par l’auteur.

Si je devais les relire aujourd’hui, j’ignore si ma préférence se confirmerait ou non, car je suis enfin en âge de comprendre toutes les subtilités de l’intrigue. Il faut dire que le concept même de Poussière, ainsi que les thématiques théologiques, philosophiques et politiques abordées dans la saga ne sont pas simples à appréhender pour un enfant. Pour autant, et c’est là un vrai tour de force de la part de l’auteur, l’histoire demeure accessible aux plus jeunes.

Tout ça pour vous dire que, lorsque j’ai su que Philip Pullman renouait avec cet univers particulier, j’ai aussitôt ajouté La Belle Sauvage à ma wishlist… sans pour autant me jeter dessus à sa sortie ! Pourquoi ? Eh bien, parce que je craignais de moins apprécier cette suite, si longtemps après avoir refermé le dernier volet de la trilogie initiale. En outre, depuis quelque temps, j’évite de me lancer dans des séries qui ne sont pas encore achevées afin d’éviter toute frustration. Bon, La trilogie de la Poussière n’est pas encore terminée, mais ayant reçu le tome 2 en service de presse, je n’avais d’autre choix que de m’y mettre.

Bref, bien des années plus tard, je me suis replongée dans l’histoire de Lyra et de son dæmon Pan. Alors, est-ce que la magie a de nouveau opéré ?

--- Un premier tome intéressant, mais introductif ---

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne me suis pas ennuyée durant ma lecture. J’ai véritablement apprécié suivre Malcolm et son dæmon Asta dans leurs aventures. Pourtant, le quotidien d’un enfant n’est pas des plus passionnants. Il n’y a donc que Philip Pullman pour réussir à nous embarquer avec lui dans cette histoire qui, une fois encore, comporte plusieurs niveaux de compréhension.

Vif d’esprit, Malcolm se retrouve embarqué bien malgré lui dans une affaire d’espionnage. Le hic, c’est qu’en plus de comporter quelques facilités, celle-ci n’a pas révélé tout son potentiel. En effet, elle est rapidement mise de côté face aux éléments qui se déchaînent dans la région. L’histoire prend alors un nouveau tournant, orienté vers la survie des personnages. Et je dois avouer que j’ai un peu moins apprécié cette partie, notamment parce qu’elle se révèle redondante sur la fin.

J’espère donc renouer avec Oakley Street, cette organisation secrète qui lutte dans l’ombre contre le Magisterium, dans le tome suivant !

--- Changement de héros ---

Vous l’aurez compris à la lecture du synopsis, Lyra est bien présente dans La Belle Sauvage. Néanmoins, elle est beaucoup trop jeune pour endosser le rôle de l’héroïne. Celui-ci revient à Malcolm, alors âgé de 11 ans. Mais bien qu’il soit encore très jeune, il demeure très mature et se révèle attachant dans son désir de bien faire. Alors, certes, ses obsessions sont celles d’un enfant, mais il prend souvent part aux préoccupations des adultes. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Pr Relf n’hésite pas à lui confier des missions qui pourraient se révéler dangereuses…

En fait, tout le monde apprécie Malcolm. Tout le monde sauf Alice, adolescente de 16 ans qui travaille à l’auberge de ses parents. Pour autant, ce personnage taciturne permet de contrebalancer la bonhomie de Malcolm et la facilité avec laquelle il semble aborder la vie. En effet, Alice a dû se forger une carapace pour surmonter les difficultés, affronter les méchancetés des autres et se faire une place dans ce monde, aussi petite soit-elle.

Malgré leurs différences – et leurs différends ! -, c’est un duo qui fonctionne bien. Et heureusement, puisque tous deux vont devoir s’allier contre un ennemi commun dont je tairai le nom. Sachez cependant qu’il m’a fait froid dans le dos, et même plus encore. Certains passages le mettant en scène m’ont paru un peu trop durs pour un jeune lectorat. Peut-être suis-je trop sensible, mais je ne me suis volontairement pas attardée sur les maltraitances faites aux dæmons…

--- L’étrangeté à son apogée sur la fin ---

Je l’ai déjà dit un peu plus haut, j’ai moins apprécié la dernière partie de l’histoire. Outre le schéma récurrent que semble observer l’auteur, à savoir une succession de dangers, de fuites et de repos, certains événements m’ont laissée perplexe. Certes, ils ne sont pas dénués d’intérêt, mais frisent le loufoque et manquent clairement d’explicitations. Toutefois, je ne désespère pas d’obtenir des réponses par la suite.

Du reste, Philip Pullman conclut son histoire en quelques pages à peine. Or, j’attendais davantage de ce premier volet qu’un dénouement trop vite expédié, même s’il fait parfaitement le lien avec la saga À la croisée des mondes. Enfin, rassurez-vous, mon avis global est positif. J’ai donc bien l’intention de poursuivre cette nouvelle trilogie !

Afficher en entier
Argent

un plaisir de retrouver lyra et de rencontrer malcom et alice et les nouvelles aventures pour lyra

Afficher en entier
Or

j'ai bien aimé l'histoire, un plaisir de retrouver Lyra, et hâte de lire le tome 2

Afficher en entier
Pas apprécié

J'ai adoré la première trilogie de Philip Pullman mais cette préquelle est une vraie déception. On apprend rien de vraiment nouveau et j'ai trouvé que le livre n'en finissait pas.

Il y a énormément de longueurs et je n'ai pas retrouvé l'émerveillement que j'ai ressenti en lisant les précédents romans de l'auteur. J'ai trouvé les explications techniques sur la poussière trop alambiquées et inintéressantes et à la longue ça en devenait même pénible.

Je lirai sûrement le deuxième tome qui se passe après la trilogie d'origine mais je suis moyennement emballée. Il était très difficile de faire quelque chose à la hauteur des premières aventures de Lyra et Pantalaimon et le pari n'est pas réussi pour moi.

Dommage !

Afficher en entier
Bronze

https://fantasybooksaddict.blogspot.com/2020/09/la-trilogie-de-la-poussiere-tome-1.html

Après avoir adoré la trilogie A la croisée des mondes, il y a quelques années, je reconnais que j'attendais avec impatience ce préquel autant que je l'appréhendais !

J'ai pris énormément de plaisir à redécouvrir cet univers et à retrouver quelques personnages de la première trilogie, même si pour moi, ils ne l'étaient pas encore assez. Si vous pensiez vous en lasser, ce ne sera pas le cas, je vous le promets ! On retrouve l'univers de base avec de nombreuses nouveautés. Je ne m'y attendez pas et c'était une belle surprise. Cependant, j'aurais apprécié qu'elles soient davantage développées. Peut-être que cela sera le cas, dans les prochains tomes, qui se passeront après A la croisée des mondes. Qui sait ? Quoi qu'il en soit, je l'espère !

En terme de rythme, je trouve qu'il y a du progrès à faire. En effet, il faut tout de même arriver à environ la moitié du roman, pour qu'il y ait de l'action. Certes, cela permet de se refamiliariser avec l'univers, en saisir les tenants et les aboutissants, ainsi qu'à apprendre à connaître les nouveaux personnages.

Ces derniers sont assez diversifiés. Ils viennent de différentes origines sociales et milieux (clergé, érudits, bourgeois...) et c'est aussi ce qui en fait la force !

Celui que nous suivons, c'est Malcolm, un garçon de 12 ans, fils d'aubergiste. J'ai adoré son coté accessible et humain, son ouverture d'esprit, son intelligence, qui lui permettent d'aller découvrir des domaines inattendus dont une petite Lyra de quelques mois. Il y a bien entendu un revers de médaille et il va se retrouver dans les ennuis jusqu'au cou.

Quant à Alice, elle est l'exact opposée, timide et renfermée, parfois brusque. J'avoue qu'elle ne m'a pas fait grande impression mais elle effectue une belle progression sur elle-même au fil des pages.

Pour conclure, Philip Pullman nous prouve une nouvelle fois qu'il en a encore sous le pied, malgré une précédente saga déjà extrêmement riche ! Il reprend les bases de son univers, sans en faire un copié-collé, pour en faire autre chose, nous proposer autre chose, une intrigue originale et tout aussi complexe, qui nous permettent de découvrir comment la petite Lyra a atterri à Jordan's College.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Trilogie de la Poussière, Tome 1 : La Belle Sauvage" est sorti 2021-04-01T19:08:18+02:00 en version poche
background Layer 1 01 Avril

Dates de sortie

La Trilogie de la Poussière, Tome 1 : La Belle Sauvage

  • France : 2017-11-16 (Français)
  • France : 2021-04-01 - Poche (Français)
  • USA : 2017-10-19 (English)

Activité récente

MTLABO l'ajoute dans sa biblio or
2021-05-14T21:58:03+02:00

Titres alternatifs

  • Trilogie de la Poussière, livre 1 : La Belle Sauvage - Français
  • The Book of Dust - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 413
Commentaires 62
extraits 20
Evaluations 129
Note globale 8.4 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode