Livres
461 364
Membres
417 603

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

En un éclair, il lui bloqua le chemin.

- Vous détenez mon grand-père.

Katsa essaya de le coutourner.

- Laissez-moi partir.

Il lui barra la route et leva le bras en signe d'avertissement. Au moins, cette fois, il l'entraînait sur un terrain où elle se sentait plus à son aise.

- Si je dois vous assommer pour passer, je le ferai, reprit-elle en levant la tête.

- Tant que vous ne m'aurez pas révélé où se trouve mon grand-père, je ne vous laisserai pas quitter ce lieu.

Elle feignit de l'attaquer au visage. Il se baissa. Elle tenta de lui assener un coup de genou dans le ventre. Il esquiva en se tournant sur le côté puis lui rendit la pareille avec son poing. Katsa en eut le souffle coupé. Habituellement, elle sentait à peine les coups des soldats du roi, mais le prince, lui, savait se battre.

De son pied, elle le frappa au torse. Il s'effondra. Elle se jeta sur lui et lui laboura la tête et les flancs. Il la repoussa, mais elle revint à la charge. Il la renversa alors sur le dos et la cloua au sol avec le poids de tout son corps. Elle replia les jambes et parvint à se dégager. Accroupis, ils se mirent à tourner en cercle, cherchant à s'atteindre à l'aide de leurs mains ou de leurs pieds. Elle lui envoya un coup dans le ventre et le fit tomber. Tandis que leur lutte se poursuivait, elle l'entendit rire. Elle comprenait sa joie et la partageait. Elle ne s'était jamais battue avec un adversaire aussi doué. Katsa attaquait bien plus vite que lui, mais il anticipait le moindre de ses mouvements et se défendait avec une étonnante rapidité. Elle effectuait des gestes qu'elle n'avait pas eu l'occasion de pratiquer depuis l'enfance. Elle essayait des déplacements incédits. Ils jouaient. Quand il lui bloqua les bras derrière le dos et lui empoigna les cheveux, elle se mit à rire aussi.

- Rendez-vous, dit-il.

- Jamais !

Elle se dégagea. Il sauta afin d'esquiver un coup de coude mais elle bondit sur lui, le plaqua à terre et lui fit mordre la poussière.

- Vous êtes vaincu ! se réjouit-elle.

- Je ne suis pas vaincu et vous le savez. Il faudrait me briser les jambes et les bras pour me vaincre.

- Je n'y manquerai pas si vous refusez de vous rendre.

Cependant, elle souriait en parlant. Il le perçut et rit.

Afficher en entier

-Les gens de Lienid aiment les tatouages, confia-t-il.

-Les femmes en portent aussi?

-Non, uniquement les hommes.

-Également ceux du peuple?

-Oui.

-Mais sous leurs chemises, personne ne peut les voir, souligna Katsa.

-Non, c'est un tatouage que presque personne ne peut remarquer.

Il sourit.

-Qu'est-ce qui vous fait sourire? s'enquit-elle.

-C'est censé séduire ma femme, répondit-il.

Katsa faillit lâcher son couteau.

-Vous êtes marié?

-Ciel, non! Honnêtement, Katsa, je vous l'aurais dit.

A présent, il s'esclaffait.

-Il y a beaucoup de choses que vous ne m'aviez pas dites, répliqua-t-elle.

-En principe, c'est réservé aux yeux de ma future épouse.

-Qui allez-vous épouser?

Il haussa les épaules.

-Je n'ai jamais songé à cela.

Afficher en entier

-Grand-père, dit Po

-Po? murmura le vieil homme. Juste Ciel! Justes Collines!

-Je vous ai retrouvé, grand-père.

-Approche la lampe, mon garçon. Au nom de Lienid, qu'as-tu fait à ta figure?

-Rien. Je me suis simplement battu.

-Avec qui? Une meute de loups?

-Avec Lady Katsa, répondit-il en tournant la tête vers elle. Ne voous inquiétez pas, c'était une bagarre amicale.

-Une bagarre amicale. Ton état est pire que le sien, Po.

Afficher en entier

Elle se nicha contre lui et sanglota. Il la berça sur ses genoux en murmurant son prénom, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle cesse de pleurer.

Elle s'essuya la figure contre sa chemise. Elle enroula ses bras autour de son cou. Ainsi, elle se sentait calme, rassurée, vaillante. Soudain, elle éclata de rire. Il la gratifia d'un sourire malicieux. Des lèvres, il effleura son cou et se posa sur sa bouche. Elle s'enflamma.

Plus tard, alors qu'ils étaient allongés sur la mousse, elle se laissa hypnotiser par ses baisers, ses caresses, le corps qu'elle explorait en le déshabillant lentement.

Afficher en entier

-Le don de tuer n'englobe pas tes autres facultés. Tu ne te fatigues jamais. Tu ne souffres ni du froid ni de la faim.

-Je me fatigue, contesta Kasta.

-Tu peux allumer un feu sous une averse torrentielle.

-Je suis simplement plus patiente que la plupart des gens.

Po ricana.

-Oui, la patience est vraiment ce qui te caractérise. (Il évita la truite qui allait lui atterrir sur la tête et éclata de rire.) Tes yeux brillent quand tu te tiens ainsi, dans l'eau, devant le soleil couchant. Tu es éblouissante.

Arrête.

-Viens, ma belle. Nous avons suffisamment de nourriture.

Afficher en entier

-Que répondrez-voous à Giddon quand il vous demandera votre main? s'enquit Po. Accepterez-vous?

Katsa se redressa.

-Quelle question absurde!

-Pourquoi?

Il n'affichait pas son habituel petit sourire narquois.

Elle eut ll'impression qu'il ne cherchait pas à la taquiner.

-Au nom de Middluns, pourquoi voudrait-il m'épouser?

-Vous plaisantez? Vous ignorez que Giddon est amoureux de vous?

-Ne soyez pas ridicule. Il passe son temps à me critiquer.

Po secooua la tête en laissant échapper un rire.

-Comment pouvez-vous être aussi aveugle? Il est foude vous. N'avez-vous pas remarqué à quel point il est jaloux? Ni sa réaction quand je vous ai éraflé la joue?

Un sentiment désagréable submergea Katsa.

-Je ne vois pas le rapport, répliqua-t-elle. Par ailleurs, qu'en savez-vous? Il ne vous a pas fait de confidences, j'imagine.

-Non, répondit-il. Certainement pas. Giddon a autant confiance en moi qu'en Murgon. A mon avis, il pense que tout homme qui se bat avec vous ne vaut guère mieux qu'un opportuniste ou un bandit.

-Giddon n'éprouve aucune attirance envers moi, vous vous trompez.

-Je ne peux vous montrer ce que vous êtes déterminée à ne pas voir, Lady Katsa.

Il s'allongea, baîlla, et ajouta en riant de nouveau:

-Quoi qu'il en soit, à votre place, je songerais à une réponse, au cas où il vous demanderait en mariage.

Afficher en entier

-Kat!

-Oui?

-Tu as l'air perdue. As-tu oublié le chemin qui conduit à tes appartements?

-Je ne suis pas pressée de les rejoindre.

-As-tu le temps de venir me voir? J'aimerai te montrer mes nouvelles découvertes.

-On m'a demandé de me faire belle pour le dîner.

Il sourit.

-Dans ce cas, ça va te prendre des siècles.

Il éclata de rire. Elle arracha le bouton de sa sacoche et le lança sur Raffin. Il s'accroupit en poussant un cri. Le bouton percuta le mur derrière lui. Quand il se redressa lentement, elle se tenait dans la cour, les mains sur les hanches.

-J'ai fait exprès de rater la cible, déclara-t-elle en souriant.

-Frimeuse!

Afficher en entier

Ils étaient installés sur un rocher plat et mangeaient des fruits et du pain. Katsa contemplait les herbes hautes qui bougeaient autour d'eux. Elles se couchaient sous le vent ou se redressaient, évoquant le mouvement de l'eau.

-La mer est-elle semblable à cela? questionna Katsa. Ondoie-t-elle comme cette prairie?

-Oui, répondit Oll. Mais la mer est bruyante, avec des vagues froides et grises.

-Cela devrait me plaire, murmura Katsa. Giddon la dévisagea d'un air incrédule.

-Quoi? reprit-elle. Est-ce si étrange de dire cela?

-Venant de votre bouche, ça l'est, commenta-t-il en se levant. Ce guerrier Graceling vous a empli l'esprit d'images romantiques.

Katsa passa outre. Elle n'avait pas envie de se laisser perturber par la jalousie de Giddon. Elle éperonna sa monture et imagina qu'elle galopait à travers l'océan.

Afficher en entier

Ce fut à ce moment là que Katsa le remarqua.

Sur sa gauche, appuyé à la rambarde d'un balcon, le col de la chemise ouvert, il l'observait.

Elle distingua ses anneaux et ses bagues en or. Ses cheveux d'ébène. Une petite cicatrice à son front, près de l'arcade sourcilière.

Ses prunelles, Katsa n'en avait jamais vu de pareilles. L'une était argent, l'autre dorée. Elles luisaient, illuminant son visage mat.

Katsa était étonnée de ne pas les avoir vues briller dans la pénombre lors de leur première rencontre. Ses yeux semblaient ne pas appartenir à un être humain. Elle ne pouvait s'en détacher.

[...] le jeune noble la regarda de nouveau.

Katsa se sentait clouée au sol. Un sourire narquois aux lèvres, il haussa un sourcil.

Afficher en entier

Katsa laissa échapper un cri de joie et s'élança vers Po. En se jettant dans ses bras, elle le fit tomber au sol. Il rit et l'enlaça. Bitterblue accourut et se vautra sur eux. Skye les aida tous à se relever. Po étreignit dignement sa cousine. Il donna l'accolade à son frère et ils s'amusèrent un instant à s'ébouriffer les cheveux. Puis Katsa se lova contre son bien-aimé et sanglota.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode