Livres
455 255
Membres
404 690

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

La vie est un flash de conscience dans l'éternité. Une solitude réelle dans l'illusion des autres.

Afficher en entier

Elle ne devait pas garder ses amants très longtemps, ils devaient vite déguerpir en la traitant de folle, d'illuminée, ou d'immature, la batterie des épithètes dont on affuble souvent les gens vraiment passionnés.

Afficher en entier

De cette guerre intestine, il était le vaincu qui refuse la défaite pourtant consommée.

Afficher en entier

Adrien posa une main en visière au-dessus de ses lunettes de soleil et observa l’oiseau. Il décrivait des cercles relativement courts, à moins de trente mètres du sol. Adrien remarqua alors que le diamètre des spirales n’avait pas bougé depuis qu’il avait vu le faucon. Habituellement, ce type de rapace tourne autour d’une proie et forme des boucles de plus en plus courtes jusqu’à fondre sur sa victime. Pourtant, dans ce cas, il ne semblait pas prêt à piquer, c’était comme s’il avait repéré son repas sans oser l’attaquer. Eh bien ? As-tu vu quelque chose qui te dérange, mon ami ? Intrigué, Adrien prit la direction de la zone survolée, à moins de dix mètres. [...] Adrien aperçut le cuir noir d’une botte sur laquelle le soleil venait tinter, puis une jambe repliée et le torse d’un homme couché sur le sol. Son regard remonta ensuite jusqu'au visage de ce qui devait être Fleitcher Salhindro. Sous la canicule de juin, Adrien se surprit à claquer des dents.

Afficher en entier

Du vague souvenir qu’elle avait de la carte, c’était une des rares villes assez proches, de l’autre côté de la rivière Columbia dans l’État de Washington, à dix ou douze kilomètres à vol d’oiseau. — Vous voulez pas me dire pourquoi vous êtes là ? Franchement, c’est..

Afficher en entier

Annabel posa un genou à terre pour reprendre sa lampe, elle leva les yeux vers le bout du couloir. Ses doigts s’immobilisèrent. Ses cheveux se dressèrent sur sa nuque. Tout au fond du corridor, à l’extrémité de la zone couverte par le halo de la lumière, il y avait une basket blanche. Juste le bout, le reste disparaissant dans le coude

Afficher en entier

Les longs couloirs sans souffle, les successions de pièces sans battement de cœur, tout était entièrement vide. De temps à autre, subsistait une armoire en acier à la porte tordue, ou une chaise à trois pieds, faisant ressembler le complexe à un Freak Show de l’inanimé

Afficher en entier

L’intéressé acquiesça. Il pouvait s’accorder trois heures de sommeil, ensuite il irait à l’autopsie avant de remplacer Annabel pour la nuit

Afficher en entier

Il passa quelques coups de téléphone pour la trouver, sans résultat. Avant d’appeler la police. Lorsqu’on lui avait demandé s’il envisageait qu’elle puisse être partie sur un coup de tête, pour le quitter, il avait répondu aussi vite qu’ils venaient de se marier, trois mois plus tôt et que Lindsey ne parlait que de leur lune de miel à Paris, en juillet prochain. Et de toute façon, il ne manquait aucune des affaires de Lindsey

Afficher en entier

Diane Rosamund salua son voisin d'une main et ferma la voiture à clef. Le voisin, Jimmy Beahm, lui rendit mollement son salut.

-Pas encore ivre,un miracle......murmura Diane entre ses dents.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode