Livres
384 602
Comms
1 348 874
Membres
271 335

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La trilogie Fitzhugh, Tome 3 : Pêché d'Orgueil



Description ajoutée par clary-bouquineuse 2016-04-07T01:39:49+02:00

Résumé

Comment se faire aimer d’une femme avec qui on a toujours été odieux ? Depuis l’adolescence, le vicomte de Hastings est fou d’Helena Fitzhugh. Face à son indifférence, il s’est construit par orgueil un personnage grossier et arrogant qu’elle juge insupportable. Sa tendresse va ailleurs, vers un érudit falot qui, bien que marié, n’a pas l’énergie de lui résister. Le jour où le scandale va éclater, Hastings sauve la réputation d’Helena en la contraignant au mariage. Le voici désormais l’époux d’une femme qui le hait. Et pour lire enfin l’amour dans ses yeux, il faudrait un miracle...

Afficher en entier

Classement en biblio - 55 lecteurs

Or
16 lecteurs
PAL
19 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MaRie2Go 2014-12-02T01:27:58+01:00

Janvier 1896

David Hillsborough, vicomte de Hastings, n’était jamais tombé amoureux. Et n'avait très certainement jamais souffert d'un amour non partagé. Car il était d'une nature gaie et insouciante, foncièrement indépendante, qui le portait à goûter à tous les plaisirs que la vie offrait à un jeune célibataire séduisant et fortuné.

Du moins était-ce là sa position officielle.

Il soupçonnait toutefois quelques proches de connaître la vérité - et ce depuis sans doute fort longtemps - dans la mesure où cet amour non partagé avait empoisonné la moitié de son existence. Heureusement, l'objet de ses soupirs ne s'en doutait pas le moins du monde et, avec un peu de chance, ne l'apprendrait jamais.

Dans le cas contraire, il était certain de vivre un véritable enfer.

Il n'en était d'ailleurs pas très loin en cet instant, alors qu'il voyait la femme de ses rêves, Mlle Helena Fitzhugh, contempler un autre homme avec adoration.

Venetia, la sœur aînée de Mlle Fitzhugh, était une femme d'une beauté exceptionnelle qui attirait tous les regards. C'était pourtant sur sa cadette que celui de Hastings se posait invariablement. Avec sa chevelure d'un roux ardent, son teint lumineux et ses yeux verts pétillants de malice et d'intelligence, Helena Fitzhugh le fascinait.

Il ne lui en voulait pas d'être tombée amoureuse de M. Martin. Après tout, il avait toujours refusé d'entrer dans la compétition, par conséquent il ne pouvait se plaindre qu'un autre ait remporté la victoire.

Ce qui le chagrinait, en revanche, c'est que celui pour qui elle se pâmait ne le méritait pas.

Quelques années plus tôt, Andrew Martin avait eu la possibilité d'épouser Helena Fitzhugh. Mais sa mère, une femme autoritaire, avait décidé qu'il en épouserait une autre afin de réunir deux propriétés voisines. Et M. Martin avait benoîtement obtempéré.

Si les mariages de convenance étaient fréquents, celui de M. Martin manquait singulièrement de chaleur. Son épouse et lui ne vivaient pas sous le même toit, fréquentaient des cercles différents et communiquaient la plupart du temps par écrit.

Non pas que cela eût la moindre importance. Heureux ou non en ménage, un homme marié demeurait un homme marié, et une jeune fille de bonne famille ne pouvait jeter son dévolu sur lui.

Sauf que Helena Fitzhugh se moquait des conventions. Jusqu'à présent, elle n'avait pas transgressé de règles majeures. Ainsi, lorsqu'elle s'était inscrite à l'université, ou lorsqu'elle avait ensuite créé sa propre maison d'édition avec l'argent de son héritage, d'aucuns avaient vu là des excentricités typiques de la famille. Après tout, les Fitzhugh étaient connus pour leur extravagance. Le frère jumeau d'Helena, le comte de Fitzhugh, ne dirigeait-il pas la conserverie de poisson dont sa femme avait hérité ? Tout cela était véniel.

En revanche, entretenir une amitié avec un homme marié était tout à fait inacceptable. Et même si cette relation était platonique, les apparences suffiraient à entacher la réputation de la jeune femme de manière irrémédiable.

Le salon de lord Wrenworth retentissait de rires et de conversations animées. À l'occasion de cette partie de campagne organisée dans la propriété ancestrale de leur hôte, Mme Denbigh était censée servir de chaperon à Helena. Mais elle était bien trop occupée à s'amuser pour remplir ce rôle avec une réelle efficacité.

Hastings se trouvait au milieu d'un groupe d'amis. Il attendit que la conversation retombe pour s'excuser, puis traversa la pièce en direction du canapé où Helena et M. Martin étaient assis.

Leur langage corporel était éloquent : tournés l'un vers l'autre, ils excluaient d'office toute tierce personne.

— Vous êtes encore là, monsieur Martin ? feignit de s'étonner Hastings en s'immobilisant devant eux. Je croyais que vous consacriez tout votre temps à la rédaction de votre livre ?

Helena répondit à la place de Martin :

— C'est précisément ce qu'il fait. Il discute avec son éditrice.

— Il discute avec son éditrice depuis ce matin, si je ne m'abuse. Un cuisinier peut palabrer toute la sainte journée avec la maîtresse de maison, ce n'est pas cela qui remplira les assiettes. Si M. Martin perd autant de temps à discuter au lieu de coucher sur le papier ses merveilleux récits historiques, il privera ses lecteurs qui attendent avec impatience le prochain tome.

M. Martin s'était empourpré.

— Ma foi, vous n'avez pas tort, lord Hastings.

— Comme toujours. J'ai cru comprendre que vous étiez ici pour travailler, et que vous aviez demandé à lord Wrenworth de mettre à votre disposition un endroit tranquille. Il serait peut-être temps d'en faire bon usage ?

— Eh bien... bredouilla Martin en rougissant de plus belle.

— Personnellement je meurs d'impatience de connaître la suite des aventures du roi Offa de Mercie.

— Vous avez lu le premier tome ?

— Bien sûr. Pourquoi cet air surpris ? N'ai-je pas fait montre d'une intelligence féroce et d'une grande curiosité intellectuelle à l'université ?

— Ma foi, certainement, s'empressa d'opiner Martin.

— Il est donc normal que vous ayez l'honneur de me compter parmi vos lecteurs. A présent sauvez-vous. Allez écrire jusqu'à une heure avancée de la nuit. Et cessez de monopoliser Mlle Fitzhugh. Vous êtes marié, je vous rappelle.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par zarg 2017-08-27T22:32:32+02:00
Bronze

Bien que ce type de romance "je t'aime, moi non plus" soit bien éculé, celui là à le mérite de retenir l'attention du lecteur par sa fluidité et son humour. Biensur, on devine assez vite la fin mais le personnage de Hastings est très agréable à suivre et à découvrir. Il m'a souvent fait sourire. Je n'ai pas du tout aimé le personnage de Héléna qui me semble être bien capricieuse et au final pas si intéressante que ça malgré son côté moderne pour l'époque concernée.

En bref, ce fut un bon moment de lecture sans prise de tête avec beaucoup de sourire à la clef.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JulietteDiCen 2017-08-24T20:52:58+02:00
Or

Gros coup de coeur pour cette romance historique.

Finir une romance les larmes aux yeux, soit la chose la plus improbable qui puisse m'arriver, ça, c'est fait.

La dernière phrase, d'une simplicité absolue (et totalement obscure pour qui n'a pas lu le roman) est bouleversante.

Ce roman, c'est des montagnes russes ; ils se déchirent, s'attirent, s'apprivoisent, se perdent, s'aiment, se méfient.

"Par orgueil", c'est l'histoire d'une seconde chance, de celle qu'on souhaiterait pour réécrire son histoire et revoir ses choix.

Le chemin de David et Helena est loin d'être facile, un des plus tortueux que j'ai pu lire ; l'un doit se détacher de ses habitudes (il a quelques sorties d'une violence inouïe, on peut comprendre toute la haine conçue à son égard), l'autre doit apprendre à composer avec une page vierge (je ne dévoilerai pas pourquoi, ce serait spoiler).

C'est émouvant, romantique, parfois saupoudré d'une pincée de douleur. Les personnages sont particulièrement bien croqués car ils se mettent à nu très rapidement, et leur interaction sonne comme une évidence.

Comme d'hab, je débute une série par le dernier tome, trop effrayée par l'aspect dramatique des précédents. Il me reste donc à les découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par atoutlivre 2017-06-03T20:31:10+02:00
Argent

Cette série est définitivement pleine d’idées et véritablement réussie. Cette troisième histoire n’est en rien comparable avec les deux précédentes et rien qu’en cela, c’est parfait. Hastings est fou amoureux d’Helena mais dire qu’il est maladroit est un euphémisme. « Par orgueil », il a toujours tenu à distance la jeune femme en lui tenant des propos à l’opposé de ses pensées. Il est parfaitement conscient de ses maladresses mais ne parvient pas à se contrôler en la présence d’Helena. Celle-ci est un personnage on-ne-peut-plus moderne, elle dirige sa propre maison d’édition et n’hésite pas à afficher son amour pour un homme marié, ce qui dans l’Angleterre du XIXème siècle, est -- la suite https://atoutlivreblog.wordpress.com/2017/04/24/par-orgueil-fitzhugh-tome-3-sherry-thomas/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mizuki-chou 2017-05-13T20:39:23+02:00
Or

C'est le 1er tome que je lis de cette série et je ne suis pas déçue de tout. Les deux premiers tomes sont mes suivants sur ma liste de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par clarence 2016-11-05T01:23:24+01:00
Diamant

Quel magnifique roman ! l'apogée de la trilogie. C'est extraordinaire de la part de Sherry Thomas. Dans le premier tome, on se dit que c'est un personnage ignoble qu'on s'étonne de retrouver dans le second tome. Il se comporte en goujat, tient des propos provocateurs et humiliants envers et on se demande ce qu'il peut faire dans cette saga. Puis peu à peu, dans le tome 3, on prend la mesure de sa vraie nature, de sa gentillesse, de son attention et on comprend que son comportement est un système de défense qu'il a mit en place pour se protéger de l'indifférence d'Héléna (l’héroïne) dont il est éperdument amoureux depuis toujours. Chapeau à l'auteure pour ce livre vibrant d'émotion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gatou29 2014-03-11T17:14:54+01:00
Argent

J'ai vraiment apprécié ce 3ème tome, j'avais peur que l'histoire ne se centre trop sur les sentiments qu'elle éprouve pour ce pathétique Andrew mais avec une intrigue de perte de mémoire ça risquai pas :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eloise07 2013-12-15T12:20:23+01:00
Argent

On passe un bon moment avec ce livre, Hasting est touchant et pour changer, c'est l'homme qui éprouve des sentiments le premier. On retrouve beaucoup de passages ou les deux personnages s'insultent ce qui pimente l'histoire. L'écriture est fluide est agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par keira123 2013-12-04T20:34:22+01:00
Lu aussi

J'ai trouvé Hastings très touchant! J'ai eu un peu plus de mal avec Héléna mais dans l'ensemble, un bon tome!

Afficher en entier

Date de sortie

La trilogie Fitzhugh, Tome 3 : Pêché d'Orgueil

  • France : 2013-11-20 - Poche (Français)

Activité récente

CeliaB l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-02T16:58:35+02:00
jess13 l'ajoute dans sa biblio or
2016-12-29T00:34:24+01:00
Cyndi l'ajoute dans sa biblio or
2016-12-05T13:58:39+01:00
magaliB l'ajoute dans sa biblio or
2016-09-24T09:47:28+02:00
Rodney le place en liste or
2016-04-26T18:10:39+02:00
Litzy21 l'ajoute dans sa biblio or
2016-04-21T03:42:33+02:00

Les chiffres

Lecteurs 55
Commentaires 8
Extraits 1
Evaluations 10
Note globale 7.8 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Tempting the Bride - Anglais