Livres
472 297
Membres
444 354

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Elle était censée rentrer directement à l'auberge, il y a quatre heures de cela. Maintenant, soit elle est morte, soit elle fait les magasins. Quoi qu'il en soit, continua la petite voix avec une logique agaçante, tes chances de la retrouver en déambulant au hasard dans la ville sont ridiculement minces. Il est plus raisonnable de te rasseoir, de garder ton calme et de rester sur place jusqu'à ce qu'elle se décide à revenir. Ces arguments firent impression sur Venart. Il chassa de sa tête l'image de sa sœur allongée dans une flaque de sang au fond d'une ruelle – l'appelant faiblement dans un dernier souffle, évidemment – et termina son pichet de cidre.

Afficher en entier

(le préfet de Périmadeia, à Loredan)

La situation est simple : vous étiez officier et aujourd'hui, vous n'êtes plus rien. S'il fallait confier à quelqu'un des pouvoirs extraordinaires pour coordonner la défense de la ville, il était préférable de miser sur une personne politiquement insignifiante, comme vous. (Il eut un sourire déplaisant.) Vous ne risquez pas de vous allier à une faction quelconque pour vous proclamer dictateur. Nous devons garder ce genre d'éventualité à l'esprit, voyez-vous. (Il prit un ton magnanime.) Et il semblerait que vous soyez raisonnablement compétent.

Afficher en entier

- (...) Colonel, vous avez la parole !

Loredan attendit un moment pour s'assurer que le préfet ne s'adressait pas à un autre colonel, puis il se leva. Ses genoux flageolèrent jusqu'à ce qu'il réalise que lorsqu'il se tenait dans un endroit où étaient réunis tant de gens, c'était généralement parce qu'un homme armé d'une épée allait essayer de le tuer. Le pire qui pouvait lui arriver ici, c'était qu'on le bombarde de pommes.

Afficher en entier

Il y avait des bureaux portables avec de petits tiroirs pour y ranger tout son matériel - le couvercle se dépliait pour former une table et une tablette de calcul grâce à des charnières et de petites chaînes en argent. C'étaient de pures merveilles d'artisanat dont le seule vue coupait le souffle et qui valaient légèrement plus qu'un navire de guerre tout équipé.

Afficher en entier

Il commençait à peine à avoir la migraine – le fait que le copiste ait écrit le texte comme un cochon sur du parchemin trois fois recyclé n'arrangeait pas les choses – quand il entendit frapper à la porte. Il s'attendait à l'interruption de l'intendant depuis une bonne demi-heure. Il grogna et un rayon de lumière se dessina dans l'embrasure

Afficher en entier

Ce soir-là, ses souffrances avaient pris la forme d'un nouveau traité sur la nature de la foi qu'il avait entrepris de lire. Il s'agissait d'une brève monographie qu'un jeune archimandrite avait couchée sur le parchemin pendant un moment d'oisiveté.

Afficher en entier

S'il avait une fenêtre, il passerait son temps à regarder à l'extérieur au lieu de lire. S'il y avait des tapisseries ou des fresques sur les murs, il resterait assis à les contempler au lieu de se concentrer sur les théories ardues des pères. Et s'il se rendait au réfectoire pour dîner au lieu de se contenter d'un quignon de pain noir, d'une cruche d'eau et d'une pomme, il serait incapable de se remettre au travail avant le lendemain midi

Afficher en entier

Et voilà pour l'éducation de la jeune génération… Le Patriarche retourna à sa cellule. C'était une pièce carrée aux murs de pierre pourvue d'un lit de planches et d'un coffre à livres en chêne massif, et dont le plafond était recouvert de la plus éblouissante mosaïque de toute la ville. Il se débarrassa de sa robe de fonction et de ses ridicules bottes pourpres. Il s'assit au bord du lit et batailla patiemment avec un morceau de silex et de l'amadou jusqu'à ce que sa lampe se décide enfin à lui accorder un peu de lumière

Afficher en entier

Ceux-là auraient plié bagage et seraient rentrés chez eux. S'il faisait son travail correctement, il se débarrasserait de la moitié de ces jeunes crétins d'ici à la fin du trimestre

Afficher en entier

Il fit une pause. Son regard parcourut l'amphithéâtre et les bancs surchargés. Il y avait là cinq cents jeunes étudiants. Enfants, ils avaient sûrement tous fait le serment de devenir magiciens. Alexius était cynique par nature. Sa nomination au poste de Patriarche avait broyé le peu d'idéalisme qui l'animait encore. Il reconnaissait pourtant qu'il avait un devoir important, sacré même, envers le nouveau contingent de novices qui arrivait chaque année. Il devait leur faire comprendre aussi vite que possible qu'ils n'apprendraient pas comment devenir sorciers ici. Il poursuivit

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode