Livres
472 221
Membres
443 902

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La vache en machine



Description ajoutée par BPiet 2012-12-21T20:52:42+01:00

Résumé

Un couple d'agriculteurs complètement arriérés reçoit une machine à laver grand modèle, livrée par un technicien local qui leur en explique le fonctionnement de manière succincte. La fermière, qui jusque là brossait sa vache (!), trouve astucieux de changer de technique tout en profitant du progrès, et toute la famille introduit, le mot n'est pas trop fort, l'aimable bovidé dans le susdit appareil ménager. Un quiproquo, dû à la prononciation en usage dans cette zone rurale sert de caution à la vraisemblance de l'histoire. Au fil du récit, nos cultivateurs, attentifs aux consignes du livreur, iront crescendo dans leur expérimentation de l'appareil de nettoyage, et la vache en fera les frais. La situation finira par être rétablie, somme toute, de façon logique : après la faillite de la technique et de la matière grise, on mettra à profit l'utilisation adéquate de l'énergie musculaire...

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par SoPh1e 2016-02-10T17:28:18+01:00

- Comment cha marche? demande la fermière.

- Ché tout chimple, dit l'installateur. Y a un bouton pour la mise en marche et un bouton pour la température de lavache.

- Ah bon? s'étonne le fermier.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Il y a quelque temps, j'avais pondu une notice sur cet album. Outre la problématique de l'histoire reproduite dans la description ci-dessus, voici quelques précisions supplémentaires, qui, j'espère, vous donneront envie de le lire, si vous arrivez à le trouver !

Les personnages :

Le père et la mère : ils sont pleins de bonne volonté face à l'arrivée de la technique dans leur train-train quotidien, mais sont plus portés sur l'action que sur la réflexion...

L'enfant : il se pose plus en spectateur, et on devine que son regard sur la situation est du genre sceptique. Mais il sait mettre la main à la pâte et donner un coup de main quand on a besoin.

La vache : est l'objet de toutes les attentions et également la victime expiatoire. Elle a beau être une vache et avoir un caractère bonasse, elle finira par se lasser de servir de cobaye et se révoltera, sans succès, à la fin.

Le cochon : il joue les troisièmes couteaux, se retrouve embarqué par hasard dans l'aventure et on ne sait pas ce qu'il deviendra.

Le livreur : il est très professionnel, il est là pour livrer, point-barre. Il boit un coup à l'occasion, car c'est la coutume, mais ne s'attarde pas en bavardages inutiles. Il ne donne pas d'explications superflues et ne se met pas à la portée du couple, ce qui est l'élément déclencheur de l'histoire.

Construction narrative :

L'histoire est un conte organisé de façon classique : schéma de narration quinaire à trois péripéties. A la fin tout rentre dans l'ordre, ou presque.

Traitement du temps et de l'espace :

L'histoire se passe en des temps reculés : avant la conquête spatiale, et dans une contrée qu'on sent non moins reculée (la campagne auvergnate ?). Ces indications temporelle et spatiale servent aussi à justifier le délire véhiculé par l'histoire.

Dynamique et cohérence du récit :

Le problème est posé de façon progressive, mais très claire. L'histoire est cohérente par rapport à l'intention de l'auteur, si ce n'est par rapport à la réalité. Le récit est décalé mais plaisant.

Relations texte / images :

Les adultes sont des petites têtes, tant dans le texte que dans les images. L'enfant, au contraire, est affublé d'une tête passablement démesurée, sans doute pour induire qu'il est plus cérébral ; cela souligne son regard sceptique sur la tournure des événements. Les dessins sont assez laids et semblent bâclés. Des petits objets au dessin plus soigné parsèment les illustrations, sans rapport apparemment avec l'histoire. On peut s'amuser à leur trouver une justification.

Allez, je cafte : les dessins sont de Barroux. Il mérite d’être cité car il a sûrement beaucoup travaillé.

Mise en mots et lexique :

Le lexique est accessible à des lecteurs moyens. La narration est fluide et linéaire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SoPh1e 2016-02-10T17:26:27+01:00
Argent

L'avis de Maia, 6 ans : il était une fois un fermier qui achète une machine toute blanche, toute belle, pour la donner à la fermière. Puisqu'ils disaient que du "ch", quand ils disaient "lavage", ils disaient "la vache", donc ils croyaient qu'il fallait mettre la vache à laver. Quand la vache ressortit, elle était trempée. Ils la remirent à laver, avec le cochon. Puis étendent la vache. La vache et le cochon étaient emmêlés, et en plus ils avaient échangé leurs couleurs, la vache était devenue rose et le cochon noir et blanc !

Ce qui m'a plu le plus, c'est quand la vache change de couleur.

4 étoiles sur 5.

L'avis de maman : j'ai acheté ce livre pour le jeu sur les sonorités, qui conduisent ces braves fermiers à mettre leur vache en machine. C'est très drôle, et périlleux à expliquer aux enfants, mais là ça y est, 6 ans, elle a compris. Je ne suis pas très fan des dessins, d'où mon avis un peu mitigé sur le livre.

A lire dans la ferme de Monsieur Frachou.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BPiet 2012-12-21T21:14:04+01:00
Diamant

Il y a quelque temps, j'avais pondu une notice sur cet album. Outre la problématique de l'histoire reproduite dans la description ci-dessus, voici quelques précisions supplémentaires, qui, j'espère, vous donneront envie de le lire, si vous arrivez à le trouver !

Les personnages :

Le père et la mère : ils sont pleins de bonne volonté face à l'arrivée de la technique dans leur train-train quotidien, mais sont plus portés sur l'action que sur la réflexion...

L'enfant : il se pose plus en spectateur, et on devine que son regard sur la situation est du genre sceptique. Mais il sait mettre la main à la pâte et donner un coup de main quand on a besoin.

La vache : est l'objet de toutes les attentions et également la victime expiatoire. Elle a beau être une vache et avoir un caractère bonasse, elle finira par se lasser de servir de cobaye et se révoltera, sans succès, à la fin.

Le cochon : il joue les troisièmes couteaux, se retrouve embarqué par hasard dans l'aventure et on ne sait pas ce qu'il deviendra.

Le livreur : il est très professionnel, il est là pour livrer, point-barre. Il boit un coup à l'occasion, car c'est la coutume, mais ne s'attarde pas en bavardages inutiles. Il ne donne pas d'explications superflues et ne se met pas à la portée du couple, ce qui est l'élément déclencheur de l'histoire.

Construction narrative :

L'histoire est un conte organisé de façon classique : schéma de narration quinaire à trois péripéties. A la fin tout rentre dans l'ordre, ou presque.

Traitement du temps et de l'espace :

L'histoire se passe en des temps reculés : avant la conquête spatiale, et dans une contrée qu'on sent non moins reculée (la campagne auvergnate ?). Ces indications temporelle et spatiale servent aussi à justifier le délire véhiculé par l'histoire.

Dynamique et cohérence du récit :

Le problème est posé de façon progressive, mais très claire. L'histoire est cohérente par rapport à l'intention de l'auteur, si ce n'est par rapport à la réalité. Le récit est décalé mais plaisant.

Relations texte / images :

Les adultes sont des petites têtes, tant dans le texte que dans les images. L'enfant, au contraire, est affublé d'une tête passablement démesurée, sans doute pour induire qu'il est plus cérébral ; cela souligne son regard sceptique sur la tournure des événements. Les dessins sont assez laids et semblent bâclés. Des petits objets au dessin plus soigné parsèment les illustrations, sans rapport apparemment avec l'histoire. On peut s'amuser à leur trouver une justification.

Allez, je cafte : les dessins sont de Barroux. Il mérite d’être cité car il a sûrement beaucoup travaillé.

Mise en mots et lexique :

Le lexique est accessible à des lecteurs moyens. La narration est fluide et linéaire.

Afficher en entier

Date de sortie

La vache en machine

  • France : 2007-09-06 (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 2
Note globale 10 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode